Chinamerica

FITCH: les banques chinoises faussent leur chiffres sur les prêts selon une étude

 FITCH: les banques chinoises faussent leur chiffres sur les prêts selon une étude

Le montant officiel des prêts accordés au premier semestre 2010 par les banques chinoises a été sous-évalué de près de 200 milliards de dollars, les établissements faussant leurs chiffres pour répondre aux exigencesdu gouvernement, selon une étude de Fitch Ratings.

L’éclatement de la bulle immobilière en Chine (cliquez sur le lien)

PLUS/MOINS DE PRETS EN SUIVANT :

 Officiellement,les banques chinoises ont accordé pour 4.600 milliards de yuans (679 milliards de dollars) de nouveaux prêts sur les six premiers mois, mais le véritable chiffre est plus proche de 5.900 milliards de yuans (plus de 870 milliards de dollars), selon l’agence de notation financière Fitch

EN COMPLEMENT : Immobilier: pas d’assouplissement des mesures anti-surchauffe, selon Pékin

La Chine a démenti tout assouplissement des mesures pour éviter un emballement du secteur immobilier après des informations selon lesquelles les banques avaient recommencé à fournir des prêts aux propriétaires d’un troisième bien immobilier.

Le journal Securities Times a rapporté lundi que dans des villes comme Pékin, Shanghai et Shenzhen (sud), les prêts aux propriétaires d’un troisième bien immobilier avaient repris.

Cependant, lundi soir, sur son site internet, le ministère du Logement a appelé les gouvernements locaux à respecter strictement la politique destinée à lutter contre la spéculation immobilière.

Le ministère a souligné « les changements positifs sur le marché immobilier » et a indiqué vouloir augmenter l’offre de logements abordables.

Lundi, dans un communiqué séparé, la Commission de régulation bancaire a déclaré qu’il n’y avait pas de changement de politique ou une révision des règles restrictives sur les possibilités de crédit pour l’achat d’un deuxième ou troisième bien.

« Les banques commerciales doivent appliquer strictement et résolument ces règles », a indiqué le texte.

Zhang Gang, analyste à Central China Securities, cité par Dow Jones Newswires, a estimé qu’il était « trop tôt pour s’attendre à un revirement sur les mesures de resserrement, tant que les prix de l’immobilier ne baissent pas de manière significative ».

Les prix de l’immobilier ont continué d’augmenter à un rythme modéré en juin en Chine, nouvelle illustration de l’impact des mesures gouvernementales, selon les chiffres officiels publiés lundi.

Les prix recensés dans 70 villes du pays ont enregistré une hausse de 11,4% le mois dernier, contre 12,4% en mai, a indiqué le Bureau national des statistiques (BNS), ce qui constitue la première chute de mois à mois depuis mars 2009, selon les experts.

Craignant une surchauffe du secteur, les autorités chinoises ont pris ces derniers mois une série de mesures, en particulier pour décourager la spéculation, en imposant des critères plus stricts pour l’achat d’un deuxième ou troisième bien.

SHANGHAI, 13 juil 2010 (AFP)

3 réponses »

Laisser un commentaire