Etats-Unis

FDIC /Hausse du nombre de banques en difficulté aux US

FDIC /Hausse du nombre de banques en difficulté aux US

Le nombre de banques sur la liste des établissements en difficulté tenue par l’autorité qui garantit les comptes bancaires aux États-Unis (FDIC) a encore gonflé de 7% au deuxième trimestre, a annoncé cette autorité mardi.

PLUS DE BANQUES EN SUIVANT :

La Compagnie fédérale d’assurance des dépôts bancaires a recensé 829 banques «à problèmes», soit le nombre le plus élevé depuis le premier trimestre 1993, contre 775 au trimestre précédent.

Elles représentent 431 milliards de dollars d’actifs au total, contre 403 milliards trois mois auparavant.Le montant en dollars des institutions assurées atteint quant à lui 21,6 Milliards

La crise financière et économique, et en particulier l’explosion de la bulle spéculative dans l’immobilier, a mis à mal les comptes des banques, surtout parmi les plus petites du pays. Les effets s’en font encore ressentir par des faillites, alors que la demande de prêts ne repart pas et que la faiblesse des taux d’intérêt les empêche de réaliser des profits conséquents.

Depuis le début de l’année, 118 banques ont fait faillite, s’ajoutant aux 140 de l’année précédente (le total le plus élevé depuis 1992) et aux 25 de 2008. La FDIC table toujours sur un nombre de faillites en 2010 supérieur à celui de 2009

Au total 29% des banques US ne sont pas rentables !

« En particulier compte tenu des incertitudes économiques, nous pensons que toutes les banques devraient continuer à faire preuve de prudence et maintenir de fortes réserves. Le niveau élevé des prêts douteux reflète les défis en cours auxquels les banques doivent faire face », a déclaré Sheila Bair, Chairman de la FDIC.

 Selon elle, un retour à la confiance est nécessaire pour favoriser les dépenses des consommateurs et les embauches des entreprises et redonner de la vigueur aux activités de prêts et crédits des banques.

Quelques points positifs selon la Federal Deposit Insurance Corporation, le nombre des prêts qui ont enregistré des retards de paiement de 90 jours ou plus a reculé pour la première fois depuis quatre ans et par ailleurs, le secteur bancaire a gagné $21,6 milliards au cours du deuxième trimestre largement à cause de la baisse des provisions pour pertes.

source afp aout10

2 réponses »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s