Bloomberg

USA : Vers une nouvelle chute durable des prix immobiliers ? par Martin Feldstein

USA : Vers une nouvelle chute durable des prix immobiliers ? par Martin Feldstein 

   Interrogé par la chaîne Bloomberg Television, l’économiste Martin Feldstein a déclaré que la fin des mesures gouvernementales de soutien au marché immobilier pourrait entraîner une chute continue des prix des logements outre-Atlantique. Il réclame l’intervention de l’Etat fédéral U.S. pour éviter ce scénario catastrophe qui replongerait sans aucun doute l’Amérique dans le marasme.

PLUS DE FELDSTEIN EN SUIVANT :

Ce n’est plus un secret pour personne, le marché immobilier américain va mal. Depuis la fin des mesures gouvernementales d’aide à l’acquisition de logements au printemps dernier, les ventes stagnent à un niveau exceptionnellement bas, ce qui provoque une baisse des prix des maisons. L’indice Case-Shiller des prix des logements a encore perdu 0,1 % en juillet. Interrogé par Bloomberg TV, Martin Feldstein, économiste à Harvard et ancien Président du Conseil économique de la Maison Blanche sous l’administration Reagan, ne voit pas la situation avec des lunettes roses.

Case Shiller Composite Indexes July 2010 (cliquez pour agrandir)

Case Shiller Composite Indexes July 2010 // <![CDATA[
;
document.write( »);
// ]]>//
Case Shiller YoY Change July 2010 // <![CDATA[
;
document.write( »);
// ]]>//
Case Shiller Cities July 2010 // <![CDATA[
;
document.write( »);
// ]]>//

Vers un possible et nouveau recul des prix immobiliers

Martin Feldstein a d’abord rappelé que le marché immobilier américain, déclencheur de la crise financière et économique actuelle, a été soutenu de la fin de l’année 2009 au début de cette année par les aides gouvernementales. Un crédit d’impôt de 8000 dollars destiné aux primo-accédants a permis à de nombreux ménages de passer à l’achat et freiné ainsi la chute des prix. D’après le professeur de Harvard, l’abandon de ces aides, arrivées à échéance au printemps dernier, ne peut qu’entraîner une baisse durable des prix des logements.

Selon Feldstein, cette situation catastrophique pourrait réactiver le cercle vicieux qui veut que le recul des prix des maisons entame la solvabilité des ménages et provoque une multiplication des saisies. L’offre supplémentaire de logements qui en découlerait aggraverait davantage la baisse des prix, d’autant plus que la demande reste atone

Pour un nouveau plan de soutien à l’immobilier

Martin Feldstein considère que seul un nouveau plan immobilier lancé par l’administration Obama empêchera le marasme de l’immobilier américain. Concrètement, l’économiste préconise une baisse du principal des crédits hypothécaires afin de permettre le refinancement des emprunts dont le montant dépasse le prix de vente du bien immobilier.

Feldstein milite aussi pour que l’Etat fédéral U.S. poursuive les réductions d’impôt initiées sous le mandat de George W. Bush. L’objet est naturellement de maintenir à flot et de stimuler une demande toujours vacillante.

Bloomberg /Sicavonline/ oct10

BILLET PRECEDENT : La crise de l’épargne au Japon par Martin Feldstein

  

EN COMPLEMENT : USA: le prix des logements ne devrait pas augmenter dans les mois à venir

Les prix de vente des logements ne devraient pas augmenter dans les mois à venir aux Etats-Unis alors que commence «la saison traditionnellement peu dynamique de l’automne et des mois d’hiver» et en raison du gel de nombreuses procédures de saisie, a estimé hier Standard and Poor’s (SP).

«Alors que les données sur les ventes en cours de logements nouveaux et existants ont témoigné d’un certain dynamisme ces derniers mois, la tendance après l’expiration fin avril d’un crédit d’impôt temporaire pour les acheteurs de logements nous fait attendre une augmentation du stock de biens immobiliers et un recul des prix dans les mois qui viennent», argumente l’agence de notation dans une étude.

«Un large éventail de facteurs affaiblit également le marché du logement», notamment un nombre élevé de ventes d’actifs dévalués, «un large inventaire de biens qui ne sont pas encore sur le marché» et un taux de chômage élevé, commente SP.

L’annonce que plusieurs banques importantes vont retarder les saisies immobilières en cours en raison de problèmes sur procédure pourrait en outre retarder l’arrivée sur le marché de cet inventaire potentiel de logements, ce qui soutient l’idée que «la reprise du marché sera lente».

3 réponses »

  1. Mince alors, l’état au secours du marché immobilier ? Deviendrait-il la solution après avoir été le problème, les Reaganomics vacillent, et Ronald doit se retourner dans sa tombe…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s