Barron's

Le Black Friday, une date clé pour le Commerce et Distribution Américains

Le Black Friday, une date clé pour le Commerce et Distribution  Américains 

  Le journal hebdomadaire de Wall Street, le Barron’s fait cette semaine sa manchette principale avec les ventes à venir  de Noël.

C’est plutôt accrocheur compte tenu que les commerçants américains auront leur plus grosse journée de l’année ce vendredi avec le «Black Friday».

PLUS DE BLACK FRIDAY EN SUIVANT :

À quelques jours du coup d’envoi de la saison commerciale la plus importante de l’année, les consommateurs font le tour des sites Internet annonçant les promotions de fin d’année – et pour certains, les offres du Black Friday – et échangent des informations sur les produits bénéficiant des rabais les plus intéressants.

Le vendredi lendemain de Thanksgiving, communément appelé Black Friday aux Etats-Unis, les distributeurs pratiquent une véritable surenchère de promotions, espérant ainsi attirer des consommateurs qu’ils fidéliseront ensuite durablement.

La légende veut que le Black Friday soit le premier jour de l’année où le secteur enregistre des bénéfices. D’après ShopperTrak, qui mesure la fréquentation des enseignes de distribution, cette journée devrait cette fois encore être la plus importante de l’année en termes de ventes et de visiteurs, comme c’est le cas depuis cinq ans.

« Nous prévoyons un volume de ventes supérieur à celui de l’année dernière », a même déclaré Carol Tome, directrice financière de Home Depot Inc (HD).

Cependant, les analystes rappellent que la saison ne dépend pas uniquement du Black Friday: en dépit d’une augmentation du budget des consommateurs, il n’a représenté que 6,4% des ventes entre Thanksgiving et Noël l’année dernière, selon les données de ShopperTrack.

Cette année, les produits mis en avant à l’occasion du Black Friday seront notamment les écrans plats, les téléphones mobiles et les tablettes électroniques. Le prix des lecteurs DVD Blu-ray étant descendu au-dessous de 100 dollars, des enseignes comme Wal-Mart (WMT) ou Target (TGT) vont également proposer des DVD à prix cassés, entre 5 et 15 dollars.

Tom Aiello, porte-parole de Sears Holdings Corp. (SHLD), explique que l’importance du Black Friday est telle que les entreprises comme la sienne commencent à réfléchir à leurs promotions jusqu’à un an à l’avance.

Garder sa stratégie secrète afin de la dévoiler au moment opportun est un exercice tout aussi difficile. En octobre, Home Depot a par exemple écrit à des sites comme dealtaker.com afin de les informer qu’ils s’exposaient à des poursuites judiciaires s’ils révélaient les promotions du Black Friday avant leur date de publication officielle, le 25 novembre. D’après Michael Brim, fondateur de bfads.net – site officiel répertoriant les offres du Black Friday -, Wal-Mart a envoyé un courrier similaire à la même époque.

« Nous avons plus de 100 versions offres différentes, car la demande et la disponibilité des produits varie selon les régions », explique Jean Niemi, la porte-parole de Home Depot. Les divulguer officieusement « crée la confusion », souligne-t-elle.

D’autres distributeurs, comme Target et Best Buy (BBY), ont affirmé ne pas transmettre d’informations d’informations concernant le Black Friday aux sites spécialisés, et ont refusé de confirmer celles que l’on peut trouver en ligne.

 Andria Cheng, The Wall Street Journal/nov10

EN COMPLEMENT : Les dépenses de consommation des ménages américains ont augmenté moins vite que leurs revenus.

 Ainsi, les dépenses de consommation en glissement annuel ont augmenté de 0,4% par rapport à septembre, en données corrigées des variations saisonnières, selon le département du Commerce alors que les analystes attendaient une progression plus forte, de 0,6%.

Les revenus des ménages ont, eux, progressé de 0,5%, soit 0,1 point de plus de ce que prévoyaient les analystes. Leur revenu disponible, qui avait reculé de 0,1% le mois précédent, est reparti en hausse, de 0,4%.

En septembre, les dépenses de consommation des ménages avaient progressé de 0,3% alors que les revenus des ménages avaient stagné, selon la révision de ministère.

Le taux d’épargne des Américains a baissé à 5,6%, son niveau le plus faible depuis mars. Il a été 5,7% en septembre.

/////////////////////////////////////////////////////////////////

Les Américains se ruent dans les magasins pour « Black Friday »

 Les consommateurs américains se pressaient tôt à la porte des magasins vendredi, pour une journée qui marque traditionnellement le coup d’envoi de la saison des achats de Noël aux Etats-Unis. 

Baptisé « Black Friday », le vendredi qui suit la fête de Thanksgiving aux Etats-Unis est considéré comme le jour le plus faste de l’année en termes de ventes pour les distributeurs. Environ 138 millions d’Américains sont ainsi attendus dans les magasins ce week-end. 

« Nous nous dirigeons vers un solide démarrage », a estimé vendredi matin Jerry Storch, le président-directeur général du distributeur de jouets Toys « R » Us Inc. Selon lui, la plupart des magasins du groupe aux Etats-Unis a enregistré une hausse du nombre de clients patientant devant les portes avant l’ouverture par rapport à l’an dernier. 

« Je pense que les clients vont sortir leur portefeuille plus facilement que l’an dernier », a-t-il souligné. Pour attirer les clients dès l’ouverture, beaucoup de magasins de vêtements, comme Gap Inc. (GPS) et AnnTaylor Stores Corp. (ANN), proposent des rabais généraux sur l’ensemble de leurs boutiques lors des premières heures de la matinée, alors que les supermarchés, à l’instar de Wal-Mart Stores Inc. (WMT), Target Corp. (TGT) et Best Buy Co. (BBY), offrent des remises importantes sur les appareils électroniques, un type de produits très recherché par les consommateurs. 

L’activité est « très vive » chez Best Buy et la demande est large, a déclaré Michael Vitelli, président de la filiale américaine du vendeur de produits électroniques. Les articles les plus populaires sont, selon lui, les tablettes informatiques et les jeux pour la console à capteurs de mouvements Xbox Kinect de Microsoft (MSFT). 

Si le « Black Friday » reste important pour la saison de Noël des distributeurs – il a représenté 6,4% du total des ventes de fin d’année en 2009 selon le cabinet ShopperTrak – « c’est un baromètre imparfait » de la tenue des ventes des distributeurs sur le reste de la saison car les dépenses varient selon les catégories de produits, explique Craig Johnson, président de Customer Growth Partner, un cabinet d’études du secteur de la distribution

Pour les sites de vente sur Internet, Thanksgiving est également une journée essentielle, avec des ventes en hausse de 33% jeudi par rapport à la même période un an plus tôt, selon des données recueillies auprès de 500 distributeurs en ligne américains par la filiale d’International Business Machines Corp. (IBM), Coremetrics

Le montant de la commande moyenne a augmenté de 14%, à 182,74 dollars, alors que les consommateurs ont commencé à faire leurs courses tôt dans la journée et que la dynamique s’est poursuivie au fil des heures, a indiqué Corometrics. 

Selon la Fédération nationale de la distribution, environ 447 milliards de dollars seront dépensés aux Etats-Unis lors de la saison de Noël, soit une hausse de 2,3% par rapport à l’an dernier. Les ventes du week-end du « Black Friday » sont attendues autour de 41,2 milliards de dollars.

source dow jones nov10

///////////////////////////////////////

Quand les consommateurs américains restent frileux

Les ventes du «Vendredi Noir» qui lance les achats de Noël se sont élevées à 10,69 milliards de dollars contre 10,66 milliards le même vendredi de 2009.

Le coup d’envoi de la saison des achats de Noël s’est soldé vendredi par un succès mitigé, avec une fréquentation des magasins en hausse de 2,2% mais des dépenses en progression de 0,3% seulement, selon une première estimation publiée samedi. Les ventes du «Vendredi Noir», lendemain de la fête de Thanskgiving qui lance les achats de Noël, se sont élevées à 10,69 milliards de dollars contre 10,66 milliards le même vendredi de 2009, a précisé le cabinet spécialisé ShopperTrak dans un communiqué.

La progression en valeur est moindre que celle de l’an dernier. Les ventes avaient alors augmenté de 5% par rapport à 2008.

Pourtant, le cabinet qui effectue des comptages dans 70.000 points de vente aux Etats-Unis, a enregistré un trafic supérieur de 2,2% dans les magasins américains par rapport à l’an dernier.

«Cela montre que le consommateur américain s’est adapté à l’environnement économique ces dernières années et qu’il fait peut-être preuve de plus de sagesse dans ses dépenses de début de saison», a commenté le fondateur de ShopperTrak, Bill Martin, cité dans le communiqué.

En outre, de nombreux distributeurs avaient encouragé leurs clients à faire leurs achats en ligne avec des promotions qui ne sont plus réservées au «Cyber Lundi» suivant le week-end de Thanksgiving, a-t-il souligné.

Une tendance confirmée par la société de paiement en ligne PayPal qui a fait état d’une hausse de 21% en valeur des ventes sur internet par rapport au «Vendredi Noir» de 2009. Signe que cette hausse n’est pas seulement due au développement général du commerce en ligne, les ventes sur internet vendredi ont été supérieures de 19% à celles d’un vendredi moyen de 2010, a précisé PayPal dans un communiqué.

«Les problèmes économiques ont rendu le consommateur plus attentif aux prix et les résultats du Vendredi Noir de cette année montrent qu’il va sur internet pour trouver les meilleures affaires», a commenté Amanda Pires, une responsable de PayPal.

«Comme ils peuvent faire leurs achats depuis leur ordinateur portable ou leur téléphone, de plus en plus de gens choisissent d’éviter les files d’attentes, les problèmes de parking et la ruée sur les magasins au petit matin, pour profiter d’excellentes promotions dont ils peuvent bénéficier au confort, à la maison», a-t-elle ajouté. Pour cette journée traditionnelle de «pont» entre le sacro-saint repas familial du jeudi de Thanksgiving et le week-end, les commerçants font tout pour attirer les consommateurs, avec des articles très soldés mais en quantités limitées.

Les consommateurs bravent donc les éléments pour attendre l’ouverture exceptionnelle des magasins en pleine nuit, au risque de se retrouver pris dans un mouvement de foule comme celui qui a tué un employé de Wal-Mart en 2008 près de New York.

L’Association américaine de la distribution (NRF), qui pronostique une hausse de 2,3% sur un an des ventes pendant la saison des fêtes, doit publier dimanche ses premières conclusions sur cette journée très surveillée par les experts car elle donne le la de la vigueur de la consommation des ménages, composante essentielle de la croissance américaine.

Après le « Black Friday », le « Cyber Monday » reste très prisé

« Cyber Monday », le jour où les Américains, de retour au travail après le week-end de Thanksgiving, cliquent pour acheter leurs cadeaux de Noël en ligne, reste un jour très attendu par les distributeurs, même si les consommateurs sont de plus en plus versatiles.

Neuf distributeurs sur dix prévoient d’offrir des promotions pour Cyber Monday, contre trois quarts en 2007, selon une enquête de Shop.org et BIGresearch.

« Les distributeurs l’ont mis dans la tête des consommateurs : c’est le jour où vous ferez les meilleures affaires », commente John Squire, responsable de la stratégie chez IBM Coremetrics.

Toutefois, soulignent les sociétés de marketing, la manière d’attirer le chaland en ligne a changé.

Le concept de Cyber Monday reste viable en termes de marketing, estime John Thompson chez BestBuy.com, mais il faut offrir du choix au consommateur.

Alors que les années précédentes, toute une série de publicités par courriel attendaient les salariés pour leur retour au travail le lundi, les offres interviennent désormais de plus en plus dès « Black Friday », c’est-à-dire le vendredi au lendemain de Thanksgiving, qui est plutôt réservé aux achats physiques dans les magasins.

Disneystore.com a ainsi eu « une journée de vente record le jour de Thanksgiving, indique son responsable Jim Fielding, de Disney Stores.

Cette année aux Etats-Unis, les ventes en ligne ont augmenté de 33% pour Thanksgiving, selon la société d’études IBM Coremetrics.

UN JOUR À L’AVANCE AVEC « CYBER SUNDAY »

PayPal, le service de paiements en ligne d’eBay, dit avoir eu un premier pic de paiements en ligne le 15 novembre. Pour Black Friday, le volume total des paiements a bondi de 27% par rapport à l’an dernier.

Amazon.com, le numéro un de la distribution en ligne, indique ses affaires de Black Friday dureront toute la semaine.

Certains spécialistes soulignent que le meilleur jour pour les ventes en ligne intervient plus tard – la journée la plus active était le 13 décembre l’an dernier selon le cabinet Comscore – mais John Squire souligne que Cyber Monday était la meilleure performance l’an dernier avec un bond de 30% des ventes en ligne aux Etats-Unis.

« On constatera le même genre de hausse cette année pour Cyber Monday », affirme-t-il. « Le grand truc est ce qui se passe le jour de Cyber Sunday pour les distributeurs qui préparent leurs affaires. »

Les distributeurs, que ce soit BestBuy.com à Walmart.com ou Staples.com ont choisi de lancer leurs promotions de Cyber Monday un jour à l’avance, sous la nouvelle appellation de « Cyber Sunday ».

Mardi, comScore a relevé pour la deuxième fois son estimation des dépenses en ligne pour la période des fêtes de fin d’année aux Etats-Unis et table désormais sur une hausse de 11% par rapport à 2009.

Ce qui mettrait les ventes totales sur internet à 32,4 milliards de dollars, ce qui ne représente toutefois que 7% du total des ventes, selon comScore.

La Bourse a anticipé une bonne saison de Noël. L’action Amazon a fini mercredi à un plus haut historique à la veille de Thanksgiving.

Source AFP+Reuters nov10

///////////////////////////////

Le nombre total des acheteurs a augmenté de 8,7% à 212 millions du jeudi de Thanksgiving le 25 novembre jusqu’au dimanche 28 novembre cette année par rapport à l’an dernier, selon la Fédération Nationale de vente au Détail, National Retail Federation. Les analystes estiment que les américains auraient dépensé $45 milliards en ligne et dans les magasins pendant quatre jours par rapport à $41,2 milliards en 2009. Les dépenses par personne ont bondi à $365,34 contre $343,31 il y un an.

Graphic courtesy of WSJ

Graphic courtesy of NYT

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s