Cycle Economique et Financier

Irlande : Retour à la case départ

Irlande :  Retour à la case départ

– Devant les ravages de la crise financière, les Irlandais reviennent vers la solution qui a été utilisée par plusieurs de leurs ancêtres dans le passé : ils émigrent ailleurs dans le monde pour survivre.

 

L’Irlande, autrefois surnommée le « Tigre celtique », doit maintenant faire face à un chômage qui s’élève jusqu’à 13%, rapporte le Wall Street Journal dans un article publié plus tôt cette semaine. Le bureau central des statistiques du pays s’attend à ce que pas moins de 100 000 Irlandais émigrent à l’étranger durant les deux prochaines années. 

[IRELAND_p1]
[IRELAND_jmp]

« L’Irlande n’est pas comme les États-Unis, où vous pouvez déménager d’État lorsque le travail se fait rare, explique Declan Gordon, un Irlandais interrogé par le Wall Street Journal. Le pays est simplement trop petit, vous devez vous en aller. » 

L’émigration est une stratégie qui a été souvent utilisée par les Irlandais lors de périodes difficiles, rappelle le Wall Street Journal. Le pays a connu des vagues d’émigration importantes notamment durant la période de la « famine de la patate » qui a ravagé l’Irlande au milieu du 19e siècle. 

Bien qu’on retrouverait moins de chômeurs pour l’ensemble des postes disponibles sur le marché de l’emploi, cette vague de départs n’est pas nécessairement une bonne nouvelles pour l’Irlande. En effet, plusieurs craignent que cet exode laisse un fardeau fiscal supérieur sur ceux qui choisissent de rester au pays. 

De plus, ce ne seront pas les ouvriers les moins qualifiés qui réussiront à émigrer ailleurs dans le monde, craint-on en Irlande, mais bien les travailleurs ayant une éducation supérieure. Stephen McLarnon, chef de SGMC Media Group à Dublin, dit recevoir de plus en plus de demandes de travailleurs irlandais souhaitant quitter le pays pour travailler dans les filiales étrangères de l’entreprise.« Le deux tiers des candidats ont des diplômes universitaires », indique-t-il. 

Après le Royaume-Uni et les autres pays anglophones, les destinations favorites des Irlandais seraient la Pologne, la République Tchèque, la France et l’Allemagne, souligne le Wall Street Journal.

source WSJ fev11

Laisser un commentaire