Analyse d'un secteur économique particulier

Marchés : Ne pas payer le prix fort n’est pas toujours payer le prix juste

Marchés : Ne pas payer les prix fort n’est pas toujours payer le prix juste

 

source Financial Times  

 La tendance baissière du marché Européen est le sujet d’un vif débat quant à savoir si les actions du continent ont trop chuté et représentent désormais  une opportunité d’achat. … UBS calcule que le prix de l’indice Stoxx 600 a chuté à 9,5 fois les benefs estimés pour  2012(PE 2011 de 11.3x pour le Stoxx 600 et 13.3x pour le S&P500), comparativement à une moyenne à long terme de plus de 13 fois, avec un  rendement du dividende estimé pour 2012  à 4,4 pour cent. ….

PLUS DE COMMENTAIRE EN SUIVANT :

Les estimations de profits sur les sociétés américaines ont continué à être revues à la hausse et on note en mai une pause dans les révisions à la baisse pour les sociétés européennes. Compte tenu de ces tendances, la hausse attendue des profits en 2011 se situe à 16.8% pour le S&P 500 et 13.1% pour le Stoxx 600. Si l’économie mondiale ne subit pas un choc exogène, ces chiffres devraient faire repartir les marchés de l’avant lors de la prochaine saison de parution, oui mais voilà ni les analystes ni les investisseurs  ne semblent avoir intégré le scénario d’un ralentissementde l’économie.

Pour nous au Blog a Lupus  méme si nous ne nions pas la qualité de certaines  Entreprises Européennes et Américaines  nous commençons tout juste à y voir quelques opportunités car nous nous ne sommes pas prèt à payer le prix fort mais le prix juste….et nous nous appuyons pour cela non pas sur un consensus des analystes toujours trop optimistes en matière de prévisions   mais sur le ratio de Shiller qui s’appuie sur les 10 dernières années passées et nous indique dans son infini bonté  que tout est encore et toujours trop onéreux sur les Marchés au jour d’aujourd’hui…..

 Soyons clair :  la volatilité est appelée à se poursuivre. La semaine passée a été dominée par les problèmes de la Grèce et la résistance marquée à la poursuite de l’austérité.  Il est difficile de penser à un dénouement qui n’implique pas de larges concessions de la part des créanciers de la Grèce. La confiance a été ébranlée et un acteur du marché prédit une « tempête parfaite » d’ici 2013 avec un repli important et simultané de l’activité dans les 4 principales économies (Etats-Unis, zone euro, Chine et Japon). Alors en attendant ne paniquez  pas, mais tenez-vous  prêts à toute éventualité…d’opportunités bien meilleures…Beaucoup de cash donc et un début d’exposition aux actifs les plus risqués…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s