Behaviorisme et Finance Comportementale

Jason Zweig : Oubliez les cygnes noirs, nous sommes devant un cygne fluorescent!

Jason Zweig : Oubliez les cygnes noirs, nous sommes devant un cygne fluorescent!  

  

Les récents événements ont appris aux investisseurs ce qu’était un cygne noir, soit un événement aussi imprévisible qu’important qui cause une crise économique et contre lequel les politiciens n’étaient pas préparés à nous protéger. 

Jason Zweig, chroniqueur au Wall Street Journal, soutient qu’avec la crise de la dette américaine, nous nous trouvons maintenant devant un cygne fluorescent, tellement évident, mais contre lequel les politiciens sont toujours aussi impuissants à agir. 

« Les politiciens de Washington ont encore quelques semaines pour empêcher un désastre de se produire alors que ce dernier semble maintenant être certain (…). Si comme on l’a lu dans le livre de Nassim Nicholas Taleb, Black Swan, nos esprits sont mal équipés pour nous protéger contre des cygnes noirs, ils semblent l’être tout autant lorsque le cygne est peint en fluorescent et parfaitement visible », lançait-il dans une récente chronique. 

Selon lui, beaucoup d’investisseurs se contentent de fermer les yeux pour passer à travers cette crise. Il cite notamment l’exemple du gestionnaire Theodore Aronso, qui gère 21 G$ en actions pour près de 90 clients institutionnels : « Lors de 75 conférences avec des clients, aucun ne m’a demandé si une approche d’investissement différente ne devait pas être appliquée à la lumière des récents événements. »

 Theodore Aronso ajoute également que, même s’il se surprend du mutisme de ses clients, sa firme n’a pas modifié sa stratégie d’investissement parce qu’ils « ne savent simplement pas quoi faire ». Selon lui, « au mieux, il n’y a rien que nous puissions faire présentement. »

 Selon un autre gestionnaire américain, Paul LaRock, les gens doivent défaire toutes leurs idées préconçues sur les titres de dette américains : « On les a toujours utilisés pour mesurer le risque associé à d’autres types d’investissement. L’une des choses les plus dérangeantes, c’est que nous devons préparer nos esprits à quelque chose qui est impensable : ce qui a toujours été utilisé pour fixer les prix des autres produits pourrait être perdu! »

 Alors, que faire?

Jason Zweig suggère aux investisseurs qui souhaitent se préparer au pire de privilégier les obligations de court terme. Les investisseurs qui le souhaitent peuvent aussi se diriger vers les liquidités ou l’or, mais ces deux choix comportent aussi leurs propres risques, prévient-il.

 source :  le Wall Street Journal juil11

 

Laisser un commentaire