Art de la guerre monétaire et économique

Mème comparée à ses compagnons d’infortune, pas très encourageante la situation économique grecque !!!!

Mème comparée à ses compagnons d’infortune pas très encourageante la situation économique  grecque !!!!  

Au terme d’une enquête de 10 mois, la réputée firme américaine McKinsey & Co. vient de terminer un rapport détaillé sur la situation économique et budgétaire de la Grèce. Cette étude, commandée par la Fédération des entreprises grecques et l’Association des banques helléniques, a été transmise la semaine dernière aux autorités grecques. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le diagnostic de McKinsey est sombre.

source Der Spiegel

source Wall Street Journal

En voici les faits saillants, tels que rapportés par des médias européens:

 > Le système administratif et fiscal grec «dissuade la création et l’expansion des entreprises», entraînant un manque à gagner pour le fisc de 20 milliards d’euros par an. 

> Dans ce contexte, la Grèce s’avère une terre réfractaire aux investissements et à la création d’emplois. 

> Le secteur privé est carrément faible: seulement 27% des entreprises grecques comptent plus de 250 salariés, contre le double en Allemagne. 

> Même avant la crise en 2007, le PIB grec par habitant était inférieur de 15% à la moyenne de la zone euro et de 35% à celle des États-Unis. Tous les secteurs de l’économie ont une productivité insuffisante. 

> Le marché du travail est inflexible. Le renouvellement, ou «turnover», de la main d’oeuvre est le plus faible d’Europe. 

> Et pour couronner le tout, le secteur public est inefficace et surdimensionné, avec 1,1 million de fonctionnaires sur une population active de 4,8 millions. 

Un travail énorme

 Devant un tel gâchis, les autorités européennes devront faire un travail gigantesque pour remettre ce pays sur la bonne voie. 

D’abord, suggère McKinsey, il faut simplifier et accélérer le processus d’autorisation des investissements. 

Puis, il faudra faire la chasse aux fraudeurs du fisc, qui privent la Grèce de plusieurs milliards d’euros. En clair, cela implique de s’attaquer au travail au noir, aux importations illégales et aux jeux hors la loi. 

Le système judiciaire mérite également d’être amélioré. Et les universités devraient resserrer leurs liens avec les entreprises pour promouvoir la recherche et l’innovation. 

Quant à l’économie, McKinsey envisage un modèle s’appuyant sur cinq secteurs traditionnels, soit le tourisme, l’énergie, l’agroalimentaire, le commerce de détail et l’agriculture. Mais il faudra aussi développer des secteurs d’avenir comme la pharmacie, le tourisme médical et la pisciculture. 

Toutes ces mesures, si elles sont appliquées correctement, permettraient à la Grèce d’atteindre une croissance de 3% par an et de créer un demi-million de nouveaux emplois….

source Richard Dupaul/presse affaire sep11

2 réponses »

  1. Tout ça, c’est bien joli mais comment l’appliquer quand on doit faire face à la défiance du peuple? Il y a un gouffre entre la théorie et la pratique…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s