Behaviorisme et Finance Comportementale

Le responsable de l’agence de statistiques grecque risque la prison à vie

Le responsable de l’agence de statistiques grecque risque la prison à vie

  Le Financial Times affirme que le responsable de l’agence statistique de la Grèce, Andreas Giorgiou, est soupçonné d’avoir gonflé l’importance de la crise fiscale grecque et d’avoir agi contre les intérêts grecs nationaux.

Andreas Giorgiou a collaboré pendant 20 ans au FMI, ce qui l’a doté d’une bonne connaissance des institutions financières mondiales. En 2010, il a été nommé à la tête de la nouvelle agence statistique indépendante grecque, sur une décision commune du FMI et de la Commission Européenne, avec la mission de clarifier les données qui étaient auparavant fournies par le ministère des Finances grec.

 

Giorgiou a revu à la hausse le déficit grec de 2009, le faisant passer de 13,4% du PIB à 15,8% du PIB, plus grave que celui de l’Irlande, un record pour la zone euro. Le chiffre a été accepté sans réserve par Eurostat, l’agence statistique européenne. Mais pour un de ses anciens collaborateurs, le professeur Zoe Georganta, un statisticien qui a été démis de ses fonctions par le ministre des Finances grec Evangelos Venizelos, au début de cette année, le déficit grec a été exagéré pour que la Grèce soit forcée de mettre en place des mesures d’austérité draconiennes.

  « Je suis accusé de ne pas avoir truqué les chiffres », a-t-il dit au Financial Times. « Nous voudrions être une institution fiable, ennuyeuse, faisant simplement son travail. Malheureusement, en Grèce, les statistiques, c’est un sport de combat ». S’il est condamné, il encourt la prison à perpétuité. 

Depuis qu’il avait été nommé à l’Elstat, Eurostat avait repris confiance dans les données financières de la Grèce. Il est désormais notoire que la Grèce avait manipulé ses données en 2001 pour entrer dans la zone euro. Son déficit excédait déjà à cette époque le seuil de tolérance fixé dans les critères de l’adhésion à la monnaie unique.

source Financial Times/Express.be nov11

Laisser un commentaire