Bourse Pratique : Cout, fiscalité et autres mignardises....

Petit dictionnaire du capitalisme contemporain à l’orée de 2012

Petit dictionnaire du capitalisme contemporain à l’orée de 2012

A comme triple A. Comme grAAl, nirvAnA, AlphA et OmegA, principal objectif des politiques économiques dans la plupart des pays occidentaux, enfin jusqu’à sa perte.

B comme Berlin, capital de la République fédérale d’Allemagne, et principal lieu de décision de la zone Euro et de l’Europe en général. Provoque quelques rappels historiques parfois maladroits.

C comme crise. Se décline de toutes les façons possibles : de la dette, de l’euro, économique, financière, sociale, souveraine… et ne la connaît pas elle (la crise).

D comme Draghi (dit aussi SuperMario), ancien haut dirigeant de Goldman Sachs reconverti en grand banquier de la zone euro. A par ailleurs pour objectif de démontrer que les italiens ne sont pas des dilettantes.

E comme euro, monnaie commune qui tend à devenir le problème commun.

F comme Facebook, troisième « pays » au monde par sa population, devient une forme d’internet privé pour ses utilisateurs et un marché en soi pour les marques.

G comme Grèce, berceau de la civilisation européenne et occidentale, pourrait rapidement devenir le symbole de sa disparition.

H comme Herman Von Rompuy. Qui ?

I comme inflation, elle reste très maîtrisée mais semble constituer une obsession irrationnelle pour l’Allemagne. Solution habituelle et dangereuse pour sortir des crises budgétaires et monétaires.

J comme jargon, abus de formules complexes et alambiquées pour embobiner le citoyen, notamment en matière économique. Exemple : le spread s’écarte.

K comme KO, comme la croissance sous nos latitudes.

L comme Libye, pays libéré du joug de son tyran et terre promise pour de nouveaux contrats, au prix d’une morale à géométrie très variable.

M comme Mediator, médicament symbole des dérives de l’industrie pharmaceutique au détriment des malades et des assurés.

N comme Nafissatou (Diallo), a eu sans le vouloir une influence majeure sur les institutions financières mondiales et la présidentielle française.

O comme obligation, instrument financier émis par les Etats pour se financer. Comme son nom l’indique cela implique des devoirs et notamment celui de rembourser, d’où quelques soucis récents pour certains Etats qui avaient eu tendance à l’oublier.

P comme primaires, tradition américaine acclimatée sur le sol français avec un certain succès. En revanche ne garantissent pas la victoire au second tour, qui se jouera sans doute sur les questions économiques.

Q comme Qatar, émirat richissime du Moyen Orient en raison de ses ressources pétrolières et gazières. A décidé de dépenser ses dollars dans les médias et le sport pour asseoir son influence. Le PSG lui dit merci.

R comme réindustrialisation, ou relocalisation. Comment éviter que les emplois disparaissent et que la situation sociale s’aggrave un peu plus. Très bonne idée mais très complexe à mettre en œuvre, surtout quand ça va mal.

S comme sommet, rituel de réunionnite aigüe qui frappe les grands de ce monde. Souvent qualifié de la dernière chance.

T comme tablette, nouvel objet culte de la civilisation numérique au sujet duquel la principale question est : quelle taille d’écran ?

U comme utopie, mot banni du vocabulaire par ces temps moroses et sérieux. Pourrait s’avérer utile de temps en temps, néanmoins.

V comme vitesse, forme de toute chose et de tout événement. Rend difficile la prise de décision et l’émergence d’une vision à long terme. Au delà d’un certain seuil rend tout illisible et invisible.

W comme whisky, alcool fort, qui consommé à haute dose permet d’oublier (ex : « j’ai perdu mon triple A »). Mais il faut rappeler que le réveil est parfois difficile.

X comme xénophobie, thème à la mode car il permet de trouver des boucs émissaires aux problèmes actuels à peu de frais, et comme l’argent se fait rare…

Y comme yo-yo, mouvements de la bourse en 2011, mais avec une forte tendance à ne pas vouloir remonter.

Z : Zynga : société symbole de la « nouvelle nouvelle économie », qui développe des « jeux sociaux » où on élève des licornes et on cultive des citrouilles.

 Chem Assayag
Ecrivain, blogueur, agent économique

source Rue89 dec11

 http://www.rue89.com/rue89-eco/2011/12/26/petit-dictionnaire-du-capitalisme-contemporain-loree-de-2012-227829

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s