A Chaud!!!!!

A Chaud!!! du Samedi 8 décembre 2012 : Emploi US, on flirte toujours avec la récession! par Bruno Bertez

A Chaud!!! du Samedi 8 décembre 2012 : Emploi US, on flirte toujours avec la récession! par Bruno Bertez

Les médias mettent en avant le chiffre de 146 00 créations d’emploi en Novembre et le recul du taux de chômage officiel à 7.7%. Cette façon de présenter les choses est trompeuse.

 Dec7_NFP_1

Dans le secteur privé, 147 000 emplois ont été générés en novembre. L’emploi dans la construction a par contre reculé de 20. 000.

    Le chiffre de  146 000 est le chiffre qui résulte de l’enquête auprès des établissements.

L’enquête auprès des ménages fait ressortir 122 000 pertes d’emplois.

Les chiffres de l’emploi US sont toujours non significatifs, mais ils le sont encore plus maintenant depuis Obamacare. Les entreprises pour échapper aux cotisations obligatoires transforment des emplois à plein temps en emplois à temps partiels. Le seul chiffre significatif est donc celui des heures travaillées et ce chiffre stagne depuis plusieurs mois.

PLUS DE BERTEZ EN SUIVANT :

Par ailleurs la baisse du taux de chômage provient d’une très forte hausse de la population de ceux qui ne sont pas comptés dans la force de travail en hausse de 350 000.

Si on corrige pour tenir compte du tripatouillage sur la force de travail, le chômage américain est supérieur à 10%.

Il suffit de retirer toute la population de la force de travail et le chômage disparaitra totalement.

Sur un an le chiffre des gens non comptés dans la force travail a explosé de 2 380 000.

Quand les gens ne travaillent pas, le fait qu’ils soient comptabilisés ou non dans la force de travail ne change rien à la prospérité réelle du pays, ils sont inactifs et sont à charge. Ce n’est que de la cosmétique politique.

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Peter Morici, professeur d’économie à l’Université du Maryland rappelle que la baisse du taux de chômage officiel observée depuis son pic de 10 % atteint en octobre 2009 résulte essentiellement de l’occultation d’un nombre croissant de chômeurs découragés ou ayant cessé de chercher du travail pour diverses autres raisons. Selon ses calculs, la population active a reculé en novembre car « 542 000 adultes supplémentaires ont choisi de ne pas chercher de travail », et le taux de chômage serait de 9,7 % si le taux d’activité était le même qu’en octobre 2009.

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Le chiffre U6, qui constitue une moins mauvaise approximation du sous emploi américain ressort à 14,4% en recul de 0,2.

Prés de 8 millions de personnes travaillent à  temps partiel contre leur gré.

Le chômage de longue durée touche 40% des chômeurs.

Les salaires réels continuent de régresser. En fait les salaires disponibles chutent encore plus car les impôts locaux et ceux des états montent fortement. Les prix administrés eux s’envolent. Donc, le revenu disponible baissant, le recours à la dette pour maintenir le niveau de vie est à nouveau impératif.

Source NYT

///////////////////////////////////////////////////////////////

La hausse du crédit à la consommation s’est accélérée aux États-Unis en octobre, selon la Fed. L’encours des crédits à la consommation dans le pays a progressé pour le troisième mois d’affilée, de 6,2% en rythme annualisé et en données CVS. En volume, il augmenté de $14,2 milliards en octobre alors que les analystes tablaient sur $ 9,9 milliards. La Fed a revu en hausse de 0,4%, à 5,4% son estimation de la hausse du mois de septembre. Selon la Réserve fédérale, la progression du mois d’octobre a été tirée par une hausse de 6,9% des crédits non renouvelables (prêts étudiants ou à l’achat d’une automobile principalement), et un rebond de 4,7% des crédits renouvelables (essentiellement ceux contractés en payant par carte de crédit).

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

L’enquête GALLUP sur les intentions d’embauche des petites et moyennes entreprises est mauvaise, on rechute vers les mauvaises intentions de 2008.

Dans un autre registre l’enquête de l’Université du Michigan sur la confiance des consommateurs fait ressortir un lourde chute  à74,5 contre 82 attendu et 82,7 le mois précédent.

/////////////////////////////////////////////////////////

L’indice de confiance des consommateurs américains de l’Université du Michigan et Reuters en première lecture a rechuté à 74,5 points pour le mois de décembre 2012, largement inférieur à un consensus de 83 points et au niveau de 82,7 points affiché fin novembre. Le sous-indice relatif aux anticipations des consommateurs américains a plongé quant à lui à 64,6 points, au plus bas depuis fin 2011.

////////////////////////////////////////////////////////

Les statistiques américaines sont erratiques depuis plusieurs mois ce qui indique que la tendance se détériore.

Les indicateurs précurseurs  sont plus mauvais que les indicateurs coïncidents, le ratio des uns sur les autres pointe vers la récession. L’ECRI  précurseur depuis de nombreux mois sur cette question maintient que les Etats Unis vont entrer en récession. Nous nous contentons de dire que l’on flirte avec la récession, car les manipulations de toutes sortes sont toujours possibles.

Click to View

Ce qui est sur c’est que la dégradation des marges des entreprises constitue un indicateur non équivoque et avancé du ralentissement en cours.

///////////////////////////////////////////////

Les profits des entreprises restent le reflet de l’économie. Les société américaines ont affiché des mauvais scores au 3ème trimestre et ont réduit passablement leurs estimations pour le 4ème. Cela leur permet de créer l’effet de surprise lors des parutions. Il est donc peu probable que l’année 2012 soit sensiblement modifiée aux Etats-Unis. L’année 2012 aura été médiocre pour le 2ème semestre. De 10% de hausse des résultats qu’on espérait en début d’année, on terminera à +5%.

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

planned layoffs

/////////////////////////////////////////////////////////////////

Les créations de postes au mois d’octobre ont été révisées à 138 000, contre 171 000 précédemment. Celles du mois de septembre ont été également revues à la baisse de 148 000 initialement annoncé à 132 000.

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

BRUNO BERTEZ Le Samedi 8 Décembre 2012

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON :

3 réponses »

  1. Il y a les fêtes de fin d’année qui arrivent aussi, ce qui crée des emplois temporaires. En Janvier, le chômage remontera.

    J'aime

  2. Merci pour ce démasquement de la propagande Etats-Unienne. Peut-être serait-il intéressant de s’intéresser aux chiffres européens. L’Allemagne et le RU viennent d’annoncer des révisions en baisse de leurs perspectives. Ce qui me surprend c’est que les chiffres français quoique mauvais, apparaissent du coup relativement meilleur. Ce constat a pu être déjà opéré en 2009. Finalement quand les chiffres français apparaissent relativement moins mauvais, c’est une mauvaise nouvelle pour l’économie globale. Comme si la France ne pouvait plus être performante que par défaut.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s