Art de la guerre monétaire et économique

Politique Friction du Samedi 12 Janvier 2013: Acheter de l’or est un acte terroriste par Bruno Bertez.

Politique Friction du Samedi 12 Janvier 2013:  Acheter de l’or est un acte terroriste par Bruno Bertez.

   L’opération qui consiste à tenter de comparer la masse de papier et quasi papiers émis dans le monde pour en tirer une indication sur ce que peut valoir l’or  est assez vaine.

Elle est utile , à titre d’argument par l’absurde. En effet cette masse de papier ne peut être « roulée » que dans le cadre d’une reprise économique de grande vigueur. Or cette reprise est exclue … précisément à cause du boulet des dettes .

Nous conseillons la lecture du dernier rapport du BCG , BOSTON CONSULTING GROUP, lequel explique bien ce phénomène et en tire comme nous le faisons depuis 2008  la conclusion que la restructuration des dettes est inévitable. La restructuration c’est : le moratoire partiel, le rééchelonnement, les conversions obligatoires etc  Bref l’euthanasie partielle des dettes comme nous l’exprimons.

En fait,  il y a une autre solution, la création sous l’égide du FMI d’une vraie banque mondiale préteur et émetteur de dernier ressort, mais cela implique des bouleversements géopolitiques considérables et peut être pas pacifiques.

Un projet en ce sens a circulé récemment assez confidentiellement il faut bien le dire.

Pourquoi la comparaison or / papier et quasi papiers  est elle vaine?

PLUS DE BERTEZ EN SUIVANT :

Parce que, quand les choses vont échapper au contrôle des gouvernements et banques centrales , la phase première sera la création monétaire accélérée . On va au cours de cette phase, créer plus de papier que l’on en a créé en 5 ans et c’est parce que cela ne suffira pas et que la machine va s’emballer, que le processus va prendre de la vitesse: la quantité de papier qui sera dans le système n’aura plus aucune mesure avec celle qui existe maintenant ou qui existera au début du processus fatal. Les excès monétaires exigent , c’est une loi de toutes les crises, dans leurs phases finales des excès de plus en plus considérables. Plus rien n’est linéaire.

Il faudrait donc pouvoir comparer la masse d’or à la masse de papiers au moment ou la crise s’enclenchera et cela est impossible, rigoureusement impossible car imprévisible.

La comparaison que font certains entre l’or et le papier est un argument de marketing  malhonnête , pas un argument logique crédible.

Nous répétons l’or est une assurance.

Acheter de l’or est un acte politique comme celui que commet Depardieu en s’en allant. Ce n’est pas un placement. Acheter de l’or c’est exercer ses droits, son pouvoir de citoyen libre, qui refuse un système qui le prive de la possibilité politique de faire  entendre sa voix et de dire « non ».

Face à la violence que représente le non respect du contrat social sur lequel est émise la monnaie, acheter de l’or est un acte terroriste. L’avilissement de la monnaie est un acte en réalité fiscal sur lequel le  Peuple Souverain n’est pas consulté, c’est une violence.

Autrement dit,  l’or n’est pas une passion-au sens passif- c’est une action, un acte politique par lequel l’acheteur prend ses responsabilités.

BRUNO BERTEZ Le Samedi 12 Janvier 2013

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON:

EN COMPLEMENT :  Beaucoup de gens en particulier en ce moment passent leur temps à essayer de deviner l’avenir: ils feraient mieux de le construire. 

   Beaucoup de gens en particulier en ce moment passent leur temps à essayer de deviner l’avenir: ils feraient mieux de le construire. 

Beaucoup de gens passent leur temps à se plaindre du gouvernement -comme on le fait du temps: ils feraient mieux de se mobiliser pour agir et réagir concrètement.  

Râler ne suffit pas. Je me souviens du bon temps ou, en France il n’y avait pas que des moutons ou des veaux, et ou les excès fiscaux du gouvernement avaient  provoqué la levée du bouclier du Poujadisme et le ras de marée que l’on sait. 

Bien sur les medias et la classe socialo-klepto ont dévalorisé le Poujadisme comme ils dévalorisent actuellement les extrêmes anti euro, mais moi cela ne m’impressionne pas, je sais faire la part entre l’essentiel et l’habillage. Les extrêmes sont primaires, mais il faut savoir que seuls les extrêmes ont du cran, et sont capables de refuser la connivence. Il y a chez les extrêmes des gens primaires  qui sont des gens bien et qui savent encore ce que c’est que ne pas courber l’échine et c’est cela qui compte. 

Vous remarquerez que je me moque du fait que ces extrêmes  soient de droite ou de gauche. Seul compte le refus.  

Les Français sont incapables d’analyse politique parce qu’ils attendent cette analyse des médias; les médias étant  soit fausse droite soit socialo klepto, ne fournissent bien sur pas cette analyse.  

Les médias servent à démonisé les extrêmes et faire en sorte qu’ils ne fassent pas alliance.  

Les Français tombent dans le piège du vote utile, moyennent quoi rien ne change. Il faut avoir le courage du vote inutile de court terme, pour que ce vote inutile de court terme devienne un vote utile de long terme.

 Le problème est le même aux Etats Unis ou les conservateurs /indépendants viennent de se faire ridiculiser par les Républicains parce que, une fois de plus ils se sont piéger par l’argument du vote utile de l’establishment. 

On me demande souvent que faire ? 

La première des choses est de restaurer la démocratie, après on verra.

 La priorité est que le peuple redevienne Souverain, que cette souveraineté ne soit pas confisquée et escamotée. 

La démocratie ce n’est pas le bipartisme, le bipartisme c’est le dévoiement autoritaire et mondialiste de la démocratie au profit de l’étatisme de droite ou de gauche. Le bipartisme avait un sens du temps ou la Nation en avait un, car il permettait que se dégage une autorité au service de la Nation.  A partir du moment ou le projet des élites est de favoriser la disparition de l’Etat Nation, il n’y a plus de raison de se laisser piéger dans le bipartisme.  La raison supérieure de l’intérêt national a disparue puis que le bipartisme est au service d’intérêts et de projets non  nationaux. 

Il faut réobtenir que le peuple soit souverain et puisse exprimer ses préférences sans avoir à choisir entre la peste et le choléra, un candidat qui ne lui plait pas , par défaut, candidat qui va le b….r.   

Mais pour cela il faut aussi que le peuple redevienne citoyen, reprenne son avenir en mains  et cesse de se vautrer dans les auges de l’aliénation que le système socialo-klepto remplit pour lui.

BRUNO BERTEZ Le Samedi 12 Janvier 2013

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON :

EN RAPPEL: Les Clefs pour Comprendre du Dimanche 23 Décembre 2012: L’or est toujours, toujours manipulé, pas plus en ce moment! par Bruno Bertez

L’or est en recul assez sévère. Ce recul parait plus important qu’il n’est en réalité, car beaucoup d’observateurs s’attendaient à une vive hausse après les nouvelles mesures de gonflement des bilans des banques centrales américaines et japonaises. Il existe deux véhicules pour se protéger du risque, le premier est constitué des fonds d’état, singulièrement Américains et Allemand, le second est tout simplement l’or. Ces deux véhicules sont en concurrence pour attirer les fonds en quête de protection. . Quand l’attrait de l’un est augmenté, celui de l’autre à l’inverse en pâtit. Nous sommes dans une phase ou le filet de sécurité sous les fonds d’état est renforcé.

   Nous voyons passer ces derniers jours de nombreux articles qui avancent l’idée d’une manipulation en cours du prix de l’or.

Structurellement, l’existence de l’or papier et des ETF sur l’or sont des manipulations de cours qui ont pour objectif de faire en sorte que l’on n’achète pas d’or physique. Les ETF- or travaillent surtout les dérivés et non le physique. Le système est vendeur à découvert d’or physique et travaille sans arrêt sa position dans l’optimum de ses intérêts. C’est à dire dans un sens néfaste aux vôtres.

Tout ceci nous suggère quelques remarques.

L’or est toujours manipulé directement, soit par la FRBNY, soit par les bullion banks, et toujours manipulé indirectement, soit par le prix du métal, soit par le prix de la volatilité.

Le système repose sur la tentative d’éviction de l’or au profit du papier émis par les couples Banques Centrales/Gouvernements. Il est évident que l’or est leur ennemi. Le couple maudit n’a qu’une obsession, maintenir, développer la demande de fiat money et de quasi-monnaie.

Face à l’incertitude sur l’issue de la crise, les marchés pratiquent le RONROFF. On passe du risk-on au risk-off. Tant que le RONROFF fonctionne, le système n’est pas en danger, l’argent reste piégé, neutralisé dans les véhicules qui conviennent aux pouvoirs, puisque ce sont les leurs. C’est leur gamme des assets papier. Leur panoplie.

Mais dans le risk-off, il y a des degrés. Il y a le degré actuel où l’argent quitte le risk-on pour aller vers les fonds d’Etat singulièrement américains, allemands, etc, et il y a aura le degré où, la confiance ayant disparu, les illusions s’étant dissipées, l’argent ira vers le seul vrai refuge qui ne dépend pas de la confiance dans les pouvoirs, les valeurs réelles. Le métal. L’immobilier, les terres agricoles, etc. ne sont pas des refuges car, quand cela ira encore plus mal, les impôts qui les toucheront seront confiscatoires et feront peut-être s’écrouler leur prix. Dans toute prévision de l’issue de la crise et des moyens d’y faire face, il faut intégrer la réaction des pouvoirs et leurs possibilités de taxation, confiscation.

C’est quand on sortira du RONROFF, quand le paradigme se brisera, que les choses vont commencer à se préciser car les pouvoirs n’auront alors plus la possibilité de gonfler le bilan des Banques Centrales et de monétiser puisque la demande de ROFF aura déserté les papiers. La demande de ROFF, c’est ce qui permet de monétiser.

Tant que les marchés de ROFF répondent bien, tant que les acheteurs de ROFF actuels, c’est à dire de fonds d’Etat ont la certitude qu’ils ne perdront pas, ils n’ont aucune raison d’acheter de l’or. Ce qui signifie que chaque fois que Bernanke remet un plancher sous le cours des valeurs du Trésor et fait un QE et qu’en plus le dollar tient, alors, à chaque fois, le risk que le ROFF papier soit perdant, ce risk se réduit. L’attrait de l’or diminue.

En faisant un QE, soutien aux valeurs du Trésor et par contrecoup à tout l’édifice des papiers,  la Fed retarde le jour où on se précipitera sur l’or. Tout en augmentant sa possibilité de hausse car le potentiel de hausse du métal, rare, est lié à la masse de papiers qui cherchera sa conversion en valeur réelle. Chaque fois que Bernanke retarde la future hausse des taux d’intérêt, il consolide les valeurs du Trésor et le papier en général.

Même si, fondamentalement, structurellement, il les dévalue. Par ailleurs, la hausse du métal sera d’autant plus forte à l’échéance que de nombreuses petites Banques Centrales profitent systématiquement des phases de recul du prix de l’or pour compléter leurs réserves, le disponible se réduit chaque fois que l’on baisse; l’or est classé dans des mains plus fortes. Il passe des mains faibles aux mains fortes.

Nous ne pensons plus que la hausse de l’or qui se produira un jour sera provoquée par les achats des particuliers ou des investisseurs, nous sommes convaincus que la hausse du métal sera faite par les vrais acheteurs, les géopolitiques, qui ont maintenant compris que les Etats Unis n’honoreront jamais leur dette, que le système des paiements est entre leurs mains, que les dollars scripturaux détenus dans le système bancaire ne sont pas de la vraie monnaie, etc.   Bref, que derrière la monnaie, il y a la loi du plus fort. Et que le seul moyen d’ y échapper, c’est d’accumuler un actif qui vaut et vaudra toujours en lui même par le bais de sa place dans l’esprit des hommes.

Ainsi, en ce moment, l’or baisse mais emmagasine du potentiel, de la hausse future.

Pas besoin de recourir aux manipulations exceptionnelles pour expliquer le comportement actuel du métal, la logique suffit.

BRUNO BERTEZ Le Dimanche 23 Décembre 2012

llustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON :

10 réponses »

  1. Tout à fait d’accord sur cette analyse; les particuliers se précipiteront (peut-être) sur l’or, mais lorsqu’il sera trop tard, comme d’habitude. Mais il y a deux bémols à mon avis: -le cours de l’or est trop dépendant des banques centrales, qui ont les moyens de faire à peu prés ce qu’elles veulent, ou presque…. ( la preuve, l’euro remonte!!!)
    -un particulier avisé qui veut aujourd’hui acheter de l’or est obligé de le faire en toute transparence,(en France du moins….), donc avec les mêmes risques de taxation que l’immo ou autres valeurs de ce type.
    Le système klépto est puissant, il tire tous les leviers, et l’histoire économique ne peut rien nous apporter, tout cela est nouveau…. » Homo festivus » a été lobotomisé (cf. P Murey) et  » l’Empire » a tous les pouvoirs, ce qui est du jamais vu dans l’histoire humaine. Tout ira bien, dans le meilleur des mondes…..

    • @Zenith

      Ne soyez pas pessimiste et prenez les dispositions les plus adaptées. On peut toujours parier sur la bêtise des gouvernements, n’est elle pas patente? Il y a des failles dans leur système, ils ne contrôlent et ne contrôleront pas toujours tout.
      Vous avez noté que je n’envisage pas que les particuliers puissent changer l’ordre des choses, en tout cas pas avant longtemps. Les choses changeront au niveau international en raison de la géopolitique. La compétition stratégique entre les blocs va s’accentuer et devenir plus conflictuelle, ce qui bouleversera le faux consensus malsain qui règne actuellement.
      Il est évident que le pseudo équilibre actuel est très fragile, il n’est obtenu que grâce à une dérive monétaire de plus en plus accélérée et surtout généralisée.

  2. je précise ma pensée : en riskoff maximal, pourquoi aurait on une fiscalité confiscatoire sur l’immo et les terres agricoles et pas sur l’or ???
    Cela me semble inévitable et donc on a pas de refuge en riskoff max…

  3. Votre billet donne du « peps! »
    Vous avez raison,il faut qu’on se bouge le fion
    Pour ma part, je soutiens François Asselineau, dans l’esprit du CNR,on part de loin mais on est parti
    Vive la liberté et bon weekend!

  4. C’est effectivement la situation américaine qui va rendre inévitable un moratoire sur l’endettement publique. En Europe on cherche encore à faire croire aux peuples qu’il est possible d’honorer les dettes… tant qu’il courbe l’échine ça marche mais ça ne durera pas car pour sauver l’Euro on est en train de tuer la cohésion sociale. A propos de peuple quid des agents privés qui risque une fois encore d’être les dindons de la farce ? Je suis surpris que vous ne parliez en même temps de votre idée de jubilé sur les dettes privés qui n’en est pas moins inévitable et surement plus légitime.

  5. Que de belle parole que voila ! A contrario certe acheter de l’or est peut etre « terroriste », mais regardé nos ancetres ? sans l’eur achat de l’or ils auraient tous perdu a cause des politiques si ils n’avaient pas thésorisés en or ?
    Alors oui peut etre que Depardieux n’a pas raison, mais comme beaucoup de gens, quand le capitaine du bateau fonce sur un Iceberg, vaut mieux le quiter avant. Je reste persouadé que d’avoir de l’or dans sont portefeuille est bon pour celui-ci pour autant qu’il soie en physique et non déposé sous un compte dans une banque ….
    Et mieux vaut acheter en Suisse ou en Belgique que en France pour des raisons de prudence et de non contôle de l’Etat fiscal. cars n’oubliez pas les grandes réformes pour que l’Europe ne sont pas encore faite (Italie Espagne) et à la grande différence entre le papier valeur et l’or c’est que que comme toute matière réel nous ne pouvons pas en fabriquer autant que l’on en veux ……

    a bon entendeur

Laisser un commentaire