Commentaire de Marché

Pourquoi les actions et les obligations d’Etat évoluent-elles de façon incohérente, c’est-à-dire montent actuellement ensemble ? Par Pierre Leconte

Pourquoi les actions et les obligations d’Etat évoluent-elles de façon incohérente, c’est-à-dire montent actuellement ensemble ? Par Pierre Leconte

Historiquement et logiquement, lorsque les taux d’intérêt à moyen et long termes chutent (du fait du ralentissement économique voire de la récession ou même de la déflation), les obligations d’État montent mais les actions baissent. Or, depuis peu, les actions montent en même temps que les obligations d’État.  Ainsi depuis le 1er janvier 2014 à ce jour, le TLT est monté de  +17% et le DJIA de +2,30% (alors que ce dernier aurait dû baisser).

Pourquoi ?  A cause des nombreuses manipulations des marchés par les banques centrales ( comme le Quantitative Easing) ou via certains mécanismes crées dans ce but (comme le High Frequency Trading) diront certains avec juste raison. Ou de l’incertitude des investisseurs qui, ne sachant pas que penser, achètent simultanément obligations d’État et actions alors que, s’ils étaient cohérents, ils devraient, dans la conjoncture actuelle de ralentissement économique voire de récession ou même de déflation, acheter les premières et simultanément vendre les secondes. Il y a donc vraisemblablement « autre chose ». El Erian, ancien numéro deux de Pimpco et actuel chef économiste d’Allianz, mais aussi plusieurs autres bons économistes, comme le prix Nobel d’économie Robert J. Shiller, s’interrogent à ce sujet:

http://www.bloombergview.com/articles/2014-08-18/why-are-bonds-and-stocks-acting-strangely

http://www.businessinsider.com/robert-shiller-on-the-stock-market-2014-8

http://www.nytimes.com/2014/08/17/upshot/the-mystery-of-lofty-elevations.html?smid=tw-nytimesbusiness&_r=1&abt=0002&abg=1

Leur explication du phénomène anormal précité, c’est que les actions sont dans une phase de « bulle ». Et que cet « autre chose » que nous venons d’évoquer, ce sont les rachat de leurs propres actions par les grandes entreprises qui poussent les actions plus haut, alors même que le volume des opérations sur les marchés boursiers -US principalement- s’effondre ce qui devrait les faire baisser. C’est pour cela que les « big caps » (indice DJIA) faisant l’objet desdits rachats montent, alors que les « small caps » (indice Russell) qui ne font pas l’objet de tels rachats baissent. Les rachats d’actions par les grandes entreprises (motivés par la soif de gains de leurs principaux dirigeants dont les rémunérations s’accroissent en même temps que la hausse des cours sur laquelle elles sont indexées)qui, ce faisant n’investissent plus dans l’économie réelle mais seulement dans la spéculation boursière, sont évidemment à terme ultra baissiers pour les marchés d’actions dans leur ensemble (même s’ils soutiennent fortement leurs cours à court terme), étant donné que la croissance future de ces entreprises n’est plus fonction que du niveau de leurs prix en bourse (qui à moyen terme nécessairement rebaisseront, « profit taking » à un certain moment oblige) et non plus de leur investissement productif. Mais le « timing » du retournement général des marchés d’actions reste incertain, parce que dépendant d’un facteur plutôt « extérieur » à ces marchés eux-mêmes (de nature politique ou géopolitique voire de modification des politiques monétaires des banques centrales, par exemples). Raison pour laquelle nous le situons en octobre-novembre 2014 pour des motifs déjà expliqués dans nos commentaires précédents.

http://www.financialsense.com/contributors/sy-harding/bonds-persist-warning-about-u-s-economy

http://usawatchdog.com/economic-mayhem-coming-for-u-s-craig-hemke/

http://www.nytimes.com/2014/08/15/opinion/paul-krugman-the-forever-slump.html?_r=0 http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20140818trib000844821/l-economie-ne-changera-pas-de-direction-previent-la-bundesbank.html#xtor=AL-13

http://davidstockmanscontracorner.com/the-great-economic-shoe-waiting-to-fall-loss-of-faith-in-the-cult-of-central-banking/?utm_source=wysija&utm_medium=email&utm_campaign=Mailing+List+PM+Monday

En attendant, à l’instar de George Soros, les détenteurs d’actions les plus fortunés font le plein de positions baissières (achats d’options puts par exemple) au fur et à mesure que les indices d’actions poursuivent leur lancée de sur-évaluation actuelle et/ou, en même temps, mettent en place de nouvelles positions longues sur les obligations d’Etat (US surtout, et accessoirement allemandes ou d’autres États européens). D’autant que le ratio actions US/obligations US est à son somment historique impliquant que les premières -sur-évaluées-  présentent un risque majeur de baisse et que les secondes -par comparaison sous-évaluées- offrent une probabilité majeure de hausse.

http://www.moneynews.com/InvestingAnalysis/Soros-hedge-funds-ETF/2014/08/19/id/589607/

http://www.businessinsider.com/next-crash-likely-to-look-like-1987-2014-8

http://www.zerohedge.com/news/2014-08-20/why-casino-dangerous-there-nothing-below

ABOOK-Aug-2014-Fischer-Buybacks.jpg (631×361)84980229Screenshot-8_6_20143_37_51PM.png (510×883)

 En raison des tensions internationales aggravées, comme jamais depuis les crises majeures de la Guerre Froide voire même depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, le dollar US monte, du fait de l’asséchement des liquidités disponibles dans cette monnaie d’autant que la Federal Reserve, réduisant la taille de son bilan dangereusement hypertrophié, diminue son Quantitative Easing. Reprise du dollar US expliquant pourquoi les prix de l’or et de l’argent-métal continuent de baisser. Mais comme leur baisse n’est pour le moment plus très forte, il en résulte que (même avec la meilleure disposition d’esprit à leur égard) l’on ne peut plus hélas rien gagner ni à la hausse ni à la baisse des deux principaux métaux précieux, parce que la masse des petits et moyens investisseurs, n’attendant plus grand chose sur ces actifs -sinistrés et manipulés- les abandonnent. Pendant que les gros attendent,  pour en acheter à nouveau, soit des prix sensiblement plus bas, soit un rally cassant nettement leurs premières résistances (vers 1.350 USD l’once sur l’or et 21,50 USD l’once sur l’argent-métal). A noter que la hausse du dollar US étant aussi baissière pour la plupart des prix des matières premières, celui du pétrole brut en particulier, le scénario global déflationniste (positif pour les obligations US et accessoirement allemandes) se renforce. 

http://www.kitco.com/ind/Brecht/2014-08-18-Is-The-Long-Term-Secular-Bull-Trend-For-Gold-Over.html

Il n’y a pas que les prix de l’or et de l’argent-métal qui chutent mais aussi les prix des diamants et des grands vins...

 Voir graphique dans le lien ci-dessous

http://www.zerohedge.com/news/2014-08-17/china-contagion-diamonds-wine-plunge-4-year-lows  

20140815_china_0.jpg (600×316)

http://www.bloomberg.com/news/2014-08-14/gold-demand-in-china-contracts-52-after-buying-frenzy-subsides.html

Il n’y a bien entendu AUCUN RISQUE DE RELÈVEMENT DES TAUX D’INTÉRÊT A COURT TERME par les principales banques centrales tant que la croissance économique est si faible, le chômage endémique et que la pyramide de crédits et d’endettements de toutes sortes est aussi élevée. Tous les discours à ce sujet ne sont que des rideaux de fumée visant à faire croire qu’il y a une amélioration de la conjoncture, que l’endettement reste maitrisé et que les banques centrales (supposées avoir remis les économies sur la voie de la croissance alors que leur échec est patent !!!) pourront sortir sans dégâts majeurs de leur laxisme monétaire, ce qui est triplement faux. Alors que les banques centrales doivent impérativement éviter le krach immobilier et celui des dérivés, leurs taux courts resteront nécessairement voisins de zéro pour très longtemps.

http://www.moneynews.com/InvestingAnalysis/Casey-interest-rates-Fed/2014/08/19/id/589612/

http://www.moneynews.com/StreetTalk/Wall-Street-Derivatives-Games/2014/08/19/id/589727/

http://www.bloomberg.com/news/2014-08-22/yellen-says-fed-sees-significant-under-use-of-labor-resources.html

http://www.zerohedge.com/news/2014-08-21/feds-track-record-389863-spent-every-job-created%E2%80%A6-best$

http://www.marketwatch.com/story/dont-count-on-us-consumer-to-save-economy-2014-08-19

http://www.newsmax.com/Finance/food-programs-pay-Americans/2014/08/18/id/589446/

http://www.businessinsider.com/americans-arent-saving-for-retirement-2014-8

http://www.zerohedge.com/news/2014-08-19/core-cpi-rises-slowest-pace-14-months-food-costs-jump

http://www.moneynews.com/StreetTalk/Secular-Stagnation-Economy-Europe/2014/08/19/id/589584/

https://fr.news.yahoo.com/l-immobilier-britannique-f-te-finie-pourrait-co-071537835–finance.html

http://www.bloomberg.com/video/bank-of-china-doubles-bad-loan-provisions-as-growth-cools-rrdIZPftTIOwo2ltxQSq4w.html

http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/croissance-deficit-pourquoi-ca-va-clasher-entre-la-france-et-l-allemagne_1566548.html

La prévision technique de baisse des taux d’intérêt US à 10 ans est à 2,22% fin 2014, ce qui provoquerait une forte hausse du TLT d’ici cette date. Nous penchons plutôt pour une baisse à 2% d’ici fin 2014

http://www.forecasts.org/10yrT.htm

Regarder aussi dans le même site sur le côté gauche la prévision technique pour les autres actifs en cliquant sur l’actif désiré. La prévision de baisse sur le Dow Jones des industrielles est à 15.610 pour fin 2014 (contre 17.000 actuellement) et sur l’or de baisse est à 1.236 (contre 1.279 actuellement) ce qui est assez modéré.

Voilà à notre avis les bons scénarios: Ceux de Steen Jakobsen (SAXO BANK) et de Vronsky (GOLD-EAGLE):

https://www.tradingfloor.com/posts/is-the-fixed-income-market-telling-us-where-stocks-go-next-1264781

US stocks are in a Screaming SELL ZONE (Vronsky)08/19/2014 – 15:43

 There is a heretofore infallible indicator that signals the topping of the DOW Index. This indicator is the ratio of US-Treasuries/DOW Index.In 2000 and again on 2007 it clearly pinpointed the DOW Index topping. Below is the chart of the Dow Index super-imposed on the US-Treasuries/DOW Index Ratio.

Carefully notice when the US-Treasuries/DOW Index Ratio bottoms (ie pink ball at chart bottom), it is heralding the peaking of the DOW Index (purple curve).

Well, again the US-Treasuries/DOW Index Ratio has given a SELL SIGNAL FOR US STOCKS (ie DOW Index).

 http://tinyurl.com/np7xp75

 Needless to say the US stock bull is indeed long in the tooth.Triple Top Death Knell is an ominous omen for US stocks

Bears Watching: An ominous bearish Triple Top has formed in Dow/T-Bond ratio: In early 2000 the Dow/T-Bond ratio peaked, triggering the beginning of a bear market in Wall Street stocks…that lasted more than two years.Again in mid-2007 the Dow/T-Bond ratio peaked, which was open door rampage of a devastating bear market in stocks where the Dow lost about -54%. This bear market lasted 20 months. Another view of the Bearish Triple Too forecasts stocks should tank in 2014: The monthly graph shows the DOW Index (purple) super-imposed on the DOW/US T-Bond ratio. Notice how the DOW/US

T-Bond ratio peaked in early 2000 and again in mid-2007, which led to horrific declines in stocks (i.e. Dow Index et al).

 http://tinyurl.com/m3mjczs

 Also notice DOW/US T-Bond ratio peaked yet again in January this year, which signals a probable stock market crash looming on the horizon.And in the event the impending stocks crash replicates the 2000-2003 and 2007-2008 crashes, then US stocks may well be hammered down approximately 50 percent during the next 18-24 months.The above may influence the US Fed’s tapering policies.FAST FORWARD early February 2014: Yet again the Dow/T-Bond ratio has peaked.

Moreover, all the TA indicators are RED NEGATIVE — as they were in 2000 and in 2007.This begs the question: WHEN are the big bad bears going to storm out of their lairs?No one knows with absolute certainty, but IMHO it is ludicrous to be long Wall Street stocks in this environment.

 http://tinyurl.com/mcz2txp

 AND THERE’S A bearish Triple Top in the FTSE Stock Index: Stock market historians will recall it was the British FTSE Stock Index that heralded the start of the 1929 Great Crash.Interestingly, the FTSE has recently formed an intriguing (albeit bearish) Triple Top. Here’s what happened when the FTSE peaked in 2000 and again in 2007.

 http://tinyurl.com/menwb5h

 From its 2000 peak, the FTSE was hammered down -52% in the next 38 months.

From its 2007 peak, the FTSE was hammered down -48% in the next 15 months.

 Bears Watching (pardon the pun)Billionaire Buffett’s Valuation Metric indicates a Stock Bubble is formingMarket Cap to GDP: The Buffett Valuation Indicator

Market Cap to GDP is a long-term valuation indicator that has become popular in recent years, thanks to Warren Buffett. Back in 2001 he remarked in a Fortune Magazine interview that « it is probably the best single measure of where valuations stand at any given moment. »The four valuation indicators I track in my monthly valuation overview offer a long-term perspective of well over a century. The raw data for the « Buffett indicator » only goes back as far as the middle of the 20th century. Quarterly GDP dates from 1947, and the Fed’s B.102 Balance sheet has quarterly updates beginning in Q4 1951. With an acknowledgement of this abbreviated timeframe, let’s take a look at the plain vanilla quarterly ratio with no effort to interpolate monthly data or extrapolate since the end of the most recent quarterly numbers.The strange numerator in the chart title, MVEONWMVBSNNCB, is the FRED designation for Line 36 in the B.102 balance sheet (Market Value of Equities Outstanding), available on the Federal Reserve website. Here is a link to a FRED version of the chart. Incidentally, the numerator is the same series used for a simple calculation of the Q Ratio valuation indicator.The « market cap » numerator was updated today through Q1.

 http://tinyurl.com/pc4rb7s

 For version that’s current through Q1, I can offer a more transparent alternate snapshot over a shorter timeframe. Here is the Wilshire 5000 Full Cap Price Index divided by GDP. I’ve used the FRED data for the stock index numerator (WILL5000PRFC).

 http://tinyurl.com/mmqgea4

 What Do These Charts Tell Us? In a CNBC interview earlier this spring CNBC interview (April 23rd), Warren Buffett expressed his view that stocks aren’t « too frothy ». However, both the « Buffett Index » and the Wilshire 5000 variant suggest that today’s market is indeed at lofty valuations, now above the housing-bubble peak in 2007. In fact, the more timely of the two (Wilshire / GDP) has risen for eight consecutive quarters and is now approaching two standard deviations above its mean — a level exceeded for six quarters during the dot.com bubble. DOW Fractals are aching to plunge stocks…like in 2007

http://tinyurl.com/lzm5w35

SOURCE ET REMERCIEMENTS: FORUM MONETAIRE DE GENEVE 

http://www.forum-monetaire.com/pourquoi-les-actions-et-les-obligations-detat-evoluent-elles-de-facon-incoherente-cest-a-dire-montent-actuellement-ensemble/

4 réponses »

  1. Les métaux précieux sont «le canari dans la mine» et les supprimer revient à rendre un peu plus opaque ce qui se passe au niveau de l’économie globale et US. Mais il y a un autre effet très important qu’il faut souligner: c’est que si l’or et l’argent métal cessent d’être considérés comme des «refuges de valeur» valables, automatiquement il y aura une augmentation de l’achat de bons du trésor. Cette course au bonds devra couvrir le retrait des achats périodiques (tapering).
    Je pense que cette logique, qui est celle du Trésor US et de la FED est défectueuse et qu’elle n’ira pas changer le résultat final.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s