Gold et Métaux Précieux

La banque centrale suisse bientôt interdite de vente d’or ? L’Asie s’attaque au marché de l’or

Le peuple suisse doit voter pour décider de la politique de la BNS en matière de détention d’or.

« Sauvez l’or de la Suisse ! » C’est le nom d’une initiative populaire qui sera soumise à référendum le 30 novembre. Les citoyens suisses vont pouvoir décider en partie de la stratégie de la Banque nationale suisse (BNS). Le vote porte en effet sur trois points : rapatrier l’or de la Suisse conservé à l’étranger, interdire à la BNS toutes ventes futures d’or et enfin, si le « oui » l’emporte, elle devra détenir au moins 20 % de ses actifs en or physique. Actuellement, l’or représente moins de 10 % de ses actifs contre plus de 60 % pour la France, l’Allemagne ou les Etats-Unis. Mais rapportées au nombre d’habitants, les réserves d’or de la Suisse seraient les plus élevées, selon les partisans du « non ».

L’initiative défendue par la droite populiste (UDC) a reçu le soutien de 106.000 signataires. Derrière les revendications, un double souhait : adosser la devise à l’or pour limiter les dérives inflationnistes et les pertes de valeur du franc suisse et… donner à l’armée suisse les moyens de protéger les réserves d’or.

L’exemple de l’Allemagne

La BNS a tenté de rassurer sur le fait que 70 % de son or était conservé à Zurich, le solde étant réparti entre la Grande-Bretagne (20 %) et le Canada (10 %). Mais l’exemple de l’Allemagne suscite l’inquiétude. Berlin a récemment décidé de rapatrier une grande partie de son or sur son territoire mais aurait des difficultés avec la Réserve fédérale américaine, qui le stocke depuis la guerre froide. Du pain bénit pour les amateurs de thèses conspirationnistes. Ainsi, en août 2013, une information de la chaîne Russia Today, proche du Kremlin, indiquant que les représentants allemands se seraient vu interdire de visiter les coffres de la Fed avait provoqué une vague despéculations plus ou moins folles sur Internet. « L’Allemagne, qui y a entreposé près de la moitié de ses réserves en or, a de bonnes raisons de s’inquiéter, les institutions financières américaines sont connues pour vendre ce qui n’existe pas vraiment », raillait le site Internet de Russia Today.

Un traumatisme très présent

Le Conseil fédéral a rejeté cette initiative de la droite populiste qui, en cas de victoire, handicaperait la mission première de la BNS qui est d’assurer la stabilité des prix. En fabriquant la quantité de monnaie nécessaire à l’économie, elle est aussi la garante de la stabilité du franc suisse. La banque centrale voit d’un mauvais oeil des mesures qui réduiraient sa marge de manoeuvre en matière de politique monétaire, notamment sa capacité à augmenter la taille de son bilan, par exemple pour se prémunir contre une hausse trop forte du franc suisse. Ainsi, l’interdiction de vendre de l’or obligerait la banque à vendre de l’euro chaque fois que son bilan se contracte. Enfin, la BNS rappelle que l’or ne verse ni dividende ni intérêt, ce qui réduirait sa capacité future à reverser des bénéfices.

En 2013, la forte chute de l’or lui a fait perdre 9 milliards de francs suisses (7,3 milliards d’euros), l’obligeant, pour la première fois depuis sa création en 1907, à ne pas verser de dividende à ses actionnaires. Un traumatisme encore bien présent dans les esprits. A l’inverse, le parti conservateur UDC, à l’initiative du vote, fustige la BNS, qui a vendu plus de 1.000 tonnes entre 2000 et 2005 lorsque l’or végétait entre 250 et 400 dollars l’once. Et de rappeler que, jusqu’en 1999, 40 % des réserves de franc suisse étaient adossées à l’or. Résultat des votes, le 30 novembre.

En savoir plus surhttp://www.lesechos.fr/journal20141016/lec2_finance_et_marches/0203861670959-la-banque-centrale-suisse-bientot-interdite-de-vente-dor-1054135.php?u4eEySiCCAceweym.99

 

La banque centrale suisse bientôt interdite vente d'or ?

L’Asie s’attaque au marché de l’or

Trois grandes places financières asiatiques – Shanghai, Singapour et Hong Kong – se lancent dans le négoce de l’or, et espèrent un jour concurrencer Londres, et New York. 

Le marché de l’or est incohérent. L’Inde et la Chine sont les premiers acheteurs d’or au monde, et pourtant, c’est à l’Ouest que tout est décidé. Le cours de l’or est fixé chaque jour à Londres, et les contrats à terme sont conclus à New York. D’autant plus incohérent qu’au fil des années, l’Inde et la Chine achètent toujours plus d’or. Des lingots, des bijoux, des pièces.

En Asie, l’or est un signe extérieur de richesse assumé. En Occident c’est une valeur refuge, plus si sûre semble-t-il puisque les fonds ont réduit leurs investissements, et le cours dégringole, il a perdu plus de 10 % depuis mars dernier. L’Occident boude l’or dont l’Asie est friande, il fallait donc une alternative.

C’est cela que proposent les places de Shanghai, Singapour et bientôt Hong Kong. Le négoce de l’or physique, concret. Pas des contrats à long terme, des contrats de papier. Plus intéressant encore, le Shanghai Gold Exchange libellera ses échanges en yuan. Du pain béni pour la Chine qui cherche à internationaliser sa monnaie.

Autre avantage de Shanghai, les stocks d’or achetés en yuan venant de l’étranger pourront être entreposés dans la zone franche pour y être livrés aux investisseurs, ou conservés hors du marché. Et le moment semble bien choisi. Les défauts du système de fixation du prix de l’or à Londres, après la condamnation d’un trader de la Barclays en mai dernier pour manipulation du cours, ont ravivé la méfiance des marchés et le besoin de transparence.

Les places asiatiques sont une alternative, mais pour devenir des rivales de Londres, elles qui rêvent un jour de la détrôner, il faudrait lever un obstacle de taille. La Chine qui importe un quart de la production mondiale n’exporte pas son or. Pire : Pékin contrôle strictement les mouvements de capitaux. Or, pour qu’il y ait un marché, il faut un flux : que l’acheteur accepte aussi d’être vendeur.

http://www.rfi.fr/emission/20141015-asie-s-attaque-marche-or/

http://resistanceauthentique.wordpress.com/2014/10/16/la-banque-centrale-suisse-bientot-interdite-de-vente-dor-lasie-sattaque-au-marche-de-lor/

Le Blog de la Résistance

La banque centrale suisse bientôt interdite vente d'orTout va bien pour le métal jaune qui montre beaucoup de force : si l’intiative «Sauvez l’or de la Suisse!» abouti , la Banque nationale suisse devra détenir 20% de ses actifs en or physique, et la suisse devra trouver et acheter des centaines de tonnes d’or sur le marché (1700tonnes de mémoire, sur une prod mondiale à 2200 t !) , et à moins qu’elle ne fasse aussi discret que la Chine, ça devrait impacter le prix de l’or , Revue de presse2013-2014 Z@laresistance

Le peuple suisse doit voter pour décider de la politique de la BNS en matière de détention d’or.

«Sauvez l’or de la Suisse!» C’est le nom d’une initiative populaire qui sera soumise à référendum le 30novembre. Les citoyens suisses vont pouvoir décider en partie de la stratégie de la Banque nationale suisse (BNS). Le vote porte en effet sur trois points: rapatrier l’or de la…

Voir l’article original 862 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s