Commentaire de Marché

La répression financière est plus vaste que ce que l’on croit et l’imagination de « ces gens » est sans limite quand il s’agit de prendre votre argent ! Par Bruno Bertez

La répression financière est plus vaste que ce que l’on croit et l’imagination de « ces gens » est sans limite quand il s’agit de prendre votre argent! Par Bruno Bertez

Nous voyons sur Boursier.com une alerte qui s’interroge: « Faut-il vraiment vider son Livret A?».

La question ne se pose même pas, bien sûr que non, absolument non. Le livret A est le dernier sanctuaire, c’est pour cela qu’il est limité. En sortir est un piège, même si il venait à ne plus rien rapporter du tout. Le livret A est sacré, on n’y touchera pas, même en cas de bail-in généralisé; et c’est pour cela que tout est fait pour que l’argent en sorte!

Il faut comprendre que nous sommes en guerre, non seulement en guerre économique et financière, mais en guerre des Pouvoirs contre les citoyens.

Les pays souverains sont surendettés, ils ne pourront jamais, absolument jamais rembourser et même honorer leurs dettes. Ce n’est pas parce que les journaux n’en parlent plus que les problèmes sont réglés, non. Les journaux n’en parlent plus parce que ceux qui contrôlent les journaux, les kleptos et les banques font en sorte que l’on n’en parle plus!

Les kleptos sont en train de se refaire une santé sur les marchés grâce aux politiques des Draghi et autres. Les kleptos ont tordu le bras de Draghi en 2012 afin qu’il lance son « coûte que coûte », c’est à dire qu’il dilue la monnaie par le gonflement du bilan de la Banque Centrale. Comme ils ont obtenu gain de cause, ils ont cessé de faire baisser les prix de emprunts souverains, c’est à dire qu’ils ont cessé de faire monter les taux auxquels les pays pouvaient augmenter leurs dettes ; bref ils ont cessé de faire la grève du financement des Etats.

Nous sommes dans la situation d’après-guerre : tous les Etats sont surendettés et il faut trouver les moyens, sans révolution ou révolte de réduire, sur la durée, la dette des Etats. Lors de la dernière guerre, on l’a fait, tenez-vous bien sur 30 ans. Il a fallu 30 ans pour ramener les ratios de dettes à des niveaux gérables ; on l’a fait grâce à l’inflation des prix des biens et de services, grâce à l’inflation monétaire, planche à billets, grâce aux taux d’intérêt négatifs, grâce à l’accroissement des ponctions fiscales ; On l’a fait aussi grâce aux jeux sur les marchés et à la technique financière.

Ici, le choix n’est pas encore fait. On fait un peu de tout en même temps ; c’est la répression financière généralisée avec un accent particulier mis sur les taux d’intérêt négatifs et l’inflation monétaire réprimée, mais potentielle très forte.

Dans la panoplie de la répression financière, les économistes énumèrent tout ce que j’ai énuméré ci-dessus, mais ils oublient l’essentiel, la technique financière, le jeu sur les bulles. Il faut comprendre que la suppression du rendement sur les placements sans risque a pour objectif de canaliser l’argent vers les placements à risque, c’est à dire vers les placements dont la vocation en période de surendettement et de répression est d’être soit détruits, soit amputés.

L’entonnoir qui dirige vers le risque n’est pas innocent, il a pour finalité de rendre bio-dégradable par le bais des marchés, gigantesques pompes à aspirer l’argent, les capitaux du public. Cela va plus loin que les bail-in dont on vous a parlé.

Le bail-in c’est quand on utilise l’argent des déposants dans les banques pour sauver les banques. il est prévu de le faire pour les dépôts au-dessus de 100 000 euros en Europe. Attention il n’est pas sûr que vos titres en dépôt dans les banques soient protégés, nous pensons que votre portefeuille bancaire lui aussi est saisissable, et peut être entraîné dans la faillite de l’établissement qui est censé le garder en sécurité! A vérifier.

Au-delà des bail-in, d’autres prédations sont sinon probables, du moins possibles, c’est notre scénario préféré. Nous pensons que l’on pratique les taux zéro pour :

  • -Améliorer la situation des banques, les réenrichir sur votre dos
  • -Réduire le coût des dettes des Etats souverains
  • -Inflater la valeur des créances et dettes sur les marchés

Tout cela n’est que temporaire car cela ne constitue pas des solutions, mais des moyens de repousser les échéances.

Pour que ce soient des solutions il faudrait que les pays souverains connaissent une accélération de leur croissance à des niveaux inimaginables, comme par exemple 6à 7% pour l’Italie! Alors que ce pays n’a pas de croissance depuis 10 ans. Donc nous sommes dans des situations d’attente, on prépare les solutions que l’on mettra en œuvre quand la situation du système bancaire le permettra.

Et les systèmes bancaires importants, ce sont ceux des pays qui détiennent les créances sur les pays très très endettés. Un jour ou l’autre, un de ces jours, quand par exemple les banques allemandes seront en mesure de le faire on envisagera de restructurer les dettes des pays du sud, de faire des « haircuts », des rééchelonnements, des conversions, des moratoires. Et bien sûr, il faudra que tout le monde participe, soit mis à contribution. Sous quelle forme? On verra, mais le fameux risque se concrétisera, c’est sûr.

Admettez que l’on monte les taux, ou que d’eux-mêmes en fonction de circonstances non maîtrisées, les taux montent, la valeur de tous les assets cotés sur les marchés s’ajustera aux nouveaux taux, ils chuteront. Cela correspondra à un gigantaesque transfert de richesse à votre détriment, au détriment de ceux qui ne sont pas, comme on dit, hedgés. Les banques, elles, sont hedgées. Votre épargne sera purement et simplement amputée du montant de la dépréciation constatée sur les marchés. L’obligation achetée 100, cotera 40 par exemple et on vous proposera généreusement de vous la racheter 45, selon l’opération qui a été envisagée un moment pour la Grèce. Mais à notre avis on n’aura pas le choix. On pourra aussi vous proposer la conversion contre un titre à très long terme qui sera remboursé en monnaie de singe.

La question est complexe mais retenez que les moyens pour les Etats de sortir, comme après la guerre, de leur situation de surendettement sont très nombreux et qu’ils passent par votre spoliation. Ce sont des prédateurs et vous êtes le gibier. La répression financière est plus vaste que ce que l’on croit et l’imagination de ces gens est sans limite quand il s’agit de prendre votre argent.

Le gonflement de bulles qui attire les capitaux vers le risque est un des moyens, car après il suffit de gérer l’éclatement. Les restructurations de dettes et « haircuts »en sont un autre. 

Dans tous les cas, avoir un livret A dit d’épargne populaire est un must; une poire pour la soif.

Un mot sur un sujet voisin, l’immobilier. Ne vous laissez pas intoxiquer, il faut mettre son argent à l’abri dans l’immobilier également. Il faut être sélectif, bien choisir, surtout ne pas se laisser piéger par les attrape nigauds fiscaux et les défiscalisations.

BRUNO BERTEZ Le Samedi 25 Octobre 2014

illustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON : 

NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

26 réponses »

  1. Bonjour M.Bertez,

    Sur le dernier point, je ne suis pas sûr de bien comprendre. La plupart des observateurs « contrariens » disent au contraire de sortir de l’immobilier, en tout cas en France.
    L’immobilier est déflationniste en ce moment, … malgré tous les efforts des gouvernements, justement selon le fameux précepte (faux à mon avis) : quand l’immobilier va, tout va.

    Si vous dites cela, cela ne peut signifier qu’une chose, c’est que vous anticipez un effondrement du système monétaire, je ne vois pas d’autre hypothèse…

    J'aime

    • pas d’apparts neufs, si possible pas de copro . pas de paris sauf si vous etes riches et que bons quartiers (voir à LT quels sont les vrais bons quartiers)
      pas centres villes entourés de banlieues
      localité ou vous pourriez travailler agreablement ainsi que vos enfants
      si possible ou vous avez de la famille
      en ville avec grand potager avec tx de chomage max de 12%, sans immigration avec hausse des prix de moins de 100% depuis 1998( bail out de LTCM.. le début des pb…)

      il s’agit surtout de ne pas vendre de l’immo ou une ferme de 300ha pour acheter de l’ass vie ou actions
      (sauf si londres lol)

      un soir tous les prix pourraient varier de 20 à 50% selon le traitement qui sera choisi pour la crise (obli , actions, immo , gld, pomme de terre..)

      J'aime

      • voila ce que fait le maître en image:

        http://ulstermagazine.com/kingston-s-four-corners.html

        bon format , histoire , culture pour garder les pieds sur terre, proche de nyc…

        en 2013 j’ai fait un peu la même chose en mieux et en F

        Par ailleurs la res principale est une « niche » comme ils disent fiscale difficile à taxer aux plus value contre le Peuple;
        car alors le Peuple s’intéressera alors à l’arnaque de la monnaie fondante
        j’habite donc officiellement une +-« maison » de 3000m2 (gros levier lol acheté en 2013), à 500m d’une autre « maison » exceptionnelle (2013) que j’ai refilé à un associé
        je sais que le marché n’est pas à ma disposition j’ai sorti le bazooka et ai acheté les deux et ai bradé ailleurs (copro metropole…)

        je sais qu’une chose est que dans les crises, il n’y a pas destruction de la vraie valeur sur le MT mais transfert de richesse. on rebat juste les cartes pour insuffler de la dynamique ou « croissance »
        les deux maisons dans cette ville -un peu comparable à kingston NYC- auraient pu etre la propriété d’un seul homme industriel ou financier (ai des exemples historiques similaires : ils auraient du avoir >500 ou 1000ouvriers ou etre conseiller du Roi lol)
        je sais que j’ai gagné bcp d’argent en 2013 en les achetant , après la mondialisation de 2001 et alors que les banques étaient fermés à quelques mois près.
        Et le fisc ne peut rien voir (sauf que je paye en ass et foncier et taxe habitation sur ces deux biens +-30ke par an lol)

        J'aime

  2. Sur très très longue période l immobilier comme l’or a toujours fourni une excellente protection du capital. Le bémol, c est qu’en période de répression, c est la proie la plus visible et la plus facile à surtaxer, car immobile. je crois qu on peut s attendre à une augmentation des taxes foncières, des droits d enregistrement , des blocages de loyer, des fiscalisations de loyers virtuels pour les proprios….et tout ce qu on n arrive même pas à imaginer….
    Le plus important que je retiens de cet article, c’est que nous sommes un gibier, et qu il faut courir en tête se planquer dans des terriers que les chiens de chasse n ont pas encore repéré

    J'aime

    • Bonsoir Charles

      Oui l’immobilier est une excellente protection sur le long terme.

      le locatif rapporte encore 4,5 % en moyenne hors revalorisation

      le locatif va être monétisé en Europe comme il vient de l’être aux USA

      la monétisation a commencé en Espagne ou les Blackstone et autres achètent a tour de bras du locatif par milliers, et montent les loyers

      je m’attends à ce que les taux restent très bas en Europe longtemps

      s’agissant de la répression je pense que les gouvernements vont abandonner le massacre de l’immobilier car il n’ y a que deux moyens de tenir l’activité dans le moyen terme: le premier est l’automobile et le second la construction.

      par ailleurs la crise du logement va obliger à refavoriser l’investissement immobilier, cela a déjà commencé.et cela va continuer. Je pense que la phase de prélèvement est terminée. Le balancier est reparti dans l’autre sens.

      J'aime

      • Bonjour Bruno,
        Pour le neuf et la construction, on aura certainement des mesures d’encouragement.
        Je faisais allusion à l’ancien qui fait le gros du marché dans les zones de qualité, et dont les gouvernements se contre fichent, et envers lequel ils ont traditionnellement une attitude répressive, et là j ai du mal à être optimiste
        Sur un autre sujet de votre très riche article, vous dites que les banques sont hedgées. mais que valent ces hedges en cas de crise systémique?
        Cdlt

        J'aime

        • @CharlesM

          l’Europe n’invente rien, elle copie les USA.

          Nous conseillons l’investissement immobilier.

          Le problème quand nous essayons de faire des prévisions, c’est de fixer le cadre à l’intérieur duquel nous nous situe. Et donc, précisons.

          Nous ne sommes pas dans le cadre apocalyptique.
          Nous nous situons dans le cadre d’une poursuite des politiques actuelles, avec l’hypothèse que les gouvernements gardent le contrôle de la situation. Et mènent la même politique pendant encore plusieurs années.

          Nous ne nous propulsons pas dans la phase finale, celle de la survenue de la Crise Systémique et de la Grande Réconciliation. Nous ne sommes pas dans le millénarisme monétaire.

          Pour être encore plus clair je me place pour l’Europe dans la situation qui a été celle des USA, ce qui est logique puisque Draghi cherche à mener la même politique, c’est à dire les QE.

          A partir de là, nous constatons que l’immobilier américain vient de connaitre une extraordinaire reprise en peu de temps, grâce à ce que nous appelons la monétisation. La monétisation, cela correspond à l’opération par laquelle les grandes institutions spéculatives type Blackstone prennent de l’argent gratuit à la Fed , achètent de l’immobilier locatif, tripatouillent un peu d’ingénierie puis font des packages et les revendent aux institutions avides du moindre rendement.

          Nous considérons que l’Europe donc va suivre la même voie avec retard.

          L’excédent d’épargne dans l’Europe globale est colossal, il est de près de 400 milliards de dollars. Cette épargne va croître à cause des politiques imposées par l’Allemagne, laquelle veut que chaque Européen devienne Allemand et en adopte le comportement frugal. Nous ajoutons que l’excédent de masse monétaire et d’épargne liquide est lui aussi colossal et hors normes. Face à cette épargne les occasions d’investissements rentables sont et seront de plus en plus rares.

          Les Européens n’ont pas encore admis et compris que les taux zéro sont là pour longtemps et qu’ils deviendront même surement négatifs, c’est ce qui nous pend au nez. Donc ils sont encore réticents à acheter des biens immobiliers qui ne rapportent que 4,5%. Mais quand ils en prendront conscience et qu’ils feront les comparaisons, alors l’argent reviendra en force sur l’immobilier.

          Quand les Européens cesseront de croire à la « normalisation », alors tous les comportements seront modifiés. Et c’est une étape nécessaire et obligatoire avant l’étape finale.

          Si les gens du gouvernement étaient intelligents, ils compléteraient leur volte face actuelle en faveur du business et de la croissance par une relance keynésienne de l’immobilier.

          Quant à la distinction entre le neuf et l’occasion, d’accord ils sont stupides et incultes mais il y aura quand même quelqu’un, peut-être un Macron, pour leur dire que comme dans l’automobile, on ne peut relancer le neuf que si on stimule l’ancien. Le marché immobilier à besoin de la fluidité que constitue la revente de l’ancien pour acquérir du neuf plus moderne.

          Le marché immobilier, c’est « un tout » admirablement démontré il y a dix ans aux USA par le célèbre Gross. L’immobilier neuf a besoin des petits qui achètent l’ancien pour prospérer. Son papier s’intitulait, je crois, « the minnows ».

          Reste à chacun à élaborer sa politique, à faire ses choix de financement, choix juridiques, fiscaux, etc

          C’est le moment de commencer.

          J'aime

          • pour le neuf c’est impossible car le systeme est en deconfiture=>malfaçons depots de bilan etc…
            puis cela signifie nécessairement « par construction » que le bien est construit dans des zones subalternes puisque sur un terrain encore nu
            (nous sommes en EXCES de logement compte tenu de notre balance des paiments)

            J'aime

            • Je ne suis pas d’accord sur votre vision de déconfiture.

              Parmi les dépôts de bilans, si quelques entreprises « historiques » ferment, c’est parce qu’elles n’ont pas su se réorienter sur le marché et s’adapter à d’autres secteurs encore actifs.
              Une empathie due à des critères divers, générationnelle, manque de vision, renouvellement de personnel, management inexistant, pas de relationnel, ce qui finit par scléroser leur activité.

              Pour les autres, les artisans TPE, se sont pour la plupart des canard boiteux.
              Certaines ont une compta à chier, ils sont largués sur les réglementations, et ont un retard considérable sur les nouveaux produits que proposent les fabricants.

              Ajoutons pour les 2 cas que commercialement ils sont à la rue.
              Vous pouvez être une super artisan sur le terrain,et une vrai brèle en commerce ou relation humaine, et vous serez sans doute d’accord avec moi le commerce c’est le nerf de la guerre, d’autant qu’il ne faut pas se leurrer, se familiariser avec des réseaux politiques ou a forte influence publique aide considérablement à prendre des parts de marché à des concurrent plus frêles.
              Pour faire une comparaison, c’est comme si un chômeur attendait patiemment que le travail sonne à sa porte. Il finira au RSA puis intégrera le quota de pauvreté.

              Je travaille pour ma part en étude et conception de la construction, le suivi de chantier croyez moi, je connais, et là ou je vous donne entièrement raison ce sont les malfaçons.
              Il y a d’autres facteurs, comme la formation du personnel et le je-m’en-foutisme généraliser sur chantier.
              Mais ce ne sont pas les malfaçons d’une manière générale qui amputent le marché.

              J’ai déposé en permis de construire des milliers de logements pour des promoteurs entre 1999 et 2007.
              Un vrai carton plein pour quelques uns mais pas très visionnaires sur le sujet, car ils sont aussi à l’origine de leur propre crise du logement. Ils ont contribué à la spéculation foncière par facilité, pour accroître leur marge de revente sur les projets, sans préjuger objectivement qu’ils deviendraient les dindons de leur farce.
              La spéculation foncière a, à mon avis, considérablement aggraver la situation et fragilisé le marché de la construction.

              En dehors de ce critère important voire primordial du maintien de l’activité du logement d’habitation, même si les taux d’emprunt sont bas, la réalité des choses dans le neuf, c’est ;
              1/ le doute de la part des acheteurs sur leur avenir, entretenu par les effets d’annonces, soient politiques par les lois (Duflot, ALUR), soient médiatiques chiffres du chômage et perspective de long terme pessismistes. Du coup il garde les noisettes, l’épargne au cas ou.
              2/ le prix des terrains, devenus exorbitants.
              Souvent plus cher même petit, que la piaule, même réduite pour pouvoir prétendre à un toit en primo accédant. Donc un endettement plus long, qui conduit à une fracture du moral lorsqu’elle s’ajoute au 1/
              3/ L’aspect réglementaire, trop lourd qui contribue pour un particulier à se confronter à un parcours du combattant et a avancer des frais antérieurement à toute réalisation concrète de son projet.
              Pour preuve les promoteurs vous proposent pour l’achat d’un appart neuf, les frais de notaires gratos, la télé LCD en KDO, et la cuisine toute équipée pour 1 € de plus.
              Ils sont devenus de vrais marchant de tapis….

              Aujourd’hui le particulier qui réfléchit ne se lance pas dans du neuf, mais au contraire dans de l’ancien récent, année 1990 et 2000.
              Certains ont un joli jardinet, arboré même, car les terrains étaient moins soumis à rentabilité donc plus grand, la qualité des habitations reste correcte, les surfaces habitables plus importantes etc..
              Ils ont aussi accès à des crédits d’impôts divers, pour des changements de chaudière, de fenêtres, amélioration des performances thermiques etc.. ,

              Juste pour exemple dans ma région.
              Pour du neuf.
              – 1 terrain 500m2 140 000€ + 1 maison 100 m2 120 000€ = 260 000€

              Pour de l’existant
              – maison de 1995 125m2 habitable avec garage, 2 salles de bains, terrain 1300m2 arboré = 240 000€

              Désolé, je réfléchis pas 2 fois…..

              Ensuite, si c’est pour de la defisc, destinée à de la location de biens avec de vrais emmerdes faces à de futurs potentiels chômeurs , il faut mieux investir dans des locaux simples et moins cher à construire et moins soumis à réglementation.
              Le plus simple, petites surfaces commerciales, celles qui centralisent des petits commerces, boulangerie, presse, tabac, boucherie, primeur ça plait aux consommateurs dont la tendance est de fuir les centres commerciaux et ça donne un coté convivial et un pseudo aspect rural au citadins.
              Ou bien encore plus simple, les bâtiments nus, en lieu de stationnement, parking aérien, garages véhicules en ville et en périphérie, ce qui cartonne chez moi, les garages pour campings cars…. c’est con mais il y a une forte demande.

              Pour ma part, les politiques interfèrent trop en légiférant sur tout et notamment depuis 2006 dans le bâtiment,Ce qui finit par avoir un effet pervers, au lieu de simplifier les codes de l’habitation, de l’urbanisme et civil ils rajoutent, empilent les lois, complexifient tout pour tout.
              Le syndromes des politiques est de faire du cosmétique, c’est leur coté pouvoir de croire qu’ils améliorent les choses.
              Finalement le temps nous montre qu’ils sont dans la perversion, que derrière leur assurance ils ignorent la réalité de leur monde.
              Ils ne pourront pas éternellement rassurer la masse en démontrant que l’échec est une réussite.

              J'aime

  3. pas forcement car on peut faire du chocolat (du black )
    et l’immo est non standardisable et difficile à modeliser pour soumettre à une taxation systèmatique (comme après la guerre en Belgique)
    (ces fdp commencent à le modèliser soit disant pour vous aider à déclarer votre isf cf impots.gouv ou cadastre.gouv.fr je ne sais plus)

    J'aime

  4. Je comprends votre propos, M Bertez, quant à la volonté « main stream » des médias de flécher l’épargne des moutons que nous sommes de placements à peu près protégés, mais peu rémunérateurs, vers l’abattoir financier à venir, mais je me permets de le nuancer toutefois.
    L’immense majorité des Français a un livret A très peu rempli, rares sont ceux qui sont au plafond. Ces derniers (les mêmes familles qui se font rogner les allocs en gros) se feront « chyprer » leur livret A, tout comme l’assurance vie et les autres placements le seront, à mon avis.
    Et puis, le livret A est investi en obligation d’état en grande partie, non, ce qui le rend un peu moisi tout de même…
    Quant à l’immobilier, tout notaire vous dira qu’un achat de ce type doit tenir compte seulement de trois paramètres, en oubliant tous les autres : l’emplacement, l’emplacement et… l’emplacement.

    J'aime

  5. Il n’y a jamais de fumées sans feu…

    Nous sommes dans une phase décisive, dont les répercussions sont incalculables.

    Souhaitons que le nettoyage de certains bilans bancaires qui se discutent actuellement ne cache pas le fond du sujet de la zone €. Où assistons-nous à la fin de la monnaie unique et un retour sur de nouvelles bases ?

    Faire durer le plaisir dessert les affaires et amplifie les dérives. Les paradis fiscaux, la shadow finance, par exemple, seront-ils repris en main ? Allons allons, c’est juste pour rire…jaune.

    Le vermillon monte en couleur, mais toujours pas cramoisi.

    J'aime

  6. « voila ce que fait le maître »

    Le « maître » Celente s’est fait ratiboiser comme un bleu il y a trois ans lors de la faillite de MF Global. Lui qui prônait l’achat d’or pour se sortir indemne de la crise avait semble-t-il fait confiance aux margoulins de MF et (grosse erreur!) ne possédait pas une gramme de « physique » par devers lui. Il aurait dû consulter Egon von Greyerz à la place…

    Alors attention aux « maîtres ». Sinon encore un grand papier de M. Bertez!

    J'aime

    • « Que faut-il en penser ?  »

      C’est comme tous les chiffres officiels (chômages, sondages…), ils sont donnés dans le seul but de justifier les politiques et les mesures qui seront prises dans la foulée. Peu importe qu’ils reflètent la réalité, il n’y aura aucune contestation recevable.

      La BCE devient la seule BC en EU, c’est elle qui fera la pluie et le beau temps en supervisant TOUTES les banques de la zone. Mesures non conventionnels, rachats de titres, QE, ext…

      Un grand pas pour pour l’EU, une claque pour notre indépendance. La BCE devient la bad banque qui nous gouverne en attendant des jours meilleurs et les Allemands ne pourront rien faire d’autre que de gesticulerer s’écrier comme une vierge effarouchée « NEIN-NEIN-NEIN, nochmal und vieldanke »

      De toute façon, il n’y a plus d’autres solutions sans « grosses malheurs », et la fraude comme le mensonge n’engendre que de la fraude et du mensonge, tout ce que l’on nous demande, c’est de continuer de ramer, point.

      Est-ce que cela suffira, that is « the big question ».

      J'aime

    • pour MF global, c’es très grave-je signale que le fils du pdg a été liquidé-: c’est le signe que nous sommes en guerre (apres Wegelin)
      oui son argent a été freezé, il a eu tort.
      Mais ce que vous ne comprenez pas est que le votre le sera alors à 90% de chance, que celui en Suisse aussi (wegelin…) -pour ceux qui ont moins de 10me –
      je ne parle même pas des banques francaises et du nombre de morts qui pourrait résulter aprés une spoliation (le nazisme résulte des faillites (dont d’ailleurs une banque dirigée par shumpeter hihi! bien que ce soit occulté)

      donc même si vous n’étiez pas chez mf global vous etes dedans quand même

      J'aime

  7. Nous sommes dimanche après-midi !

    Et qu’est-ce qu’on regarde à la télévision le dimanche après-midi ?

    A la télévision, on regarde les stress-tests des banques européennes !

    C’est trop mignon, les stress-tests des banques européennes !

    On regarde « L’école des fans » !

    C’est un programme télévisé trop mignon !

    Une douzaine de petits enfants chantent une oeuvre de leur chanteur préféré, un enfant après l’autre. Quand un enfant a fini sa chansonnette, les autres doivent lui donner une note, de 0 à 10 !

    A la fin de « L’école des fans », aucun enfant n’a gagné, aucun enfant n’a perdu, tous repartent avec plein de cadeaux, c’est trop mignon !

    Hé bé les stress-tests des banques européennes, c’est pareil !

    81 % des banques européennes seraient suffisamment capitalisées pour résister au prochain krach !

    100 % des banques françaises seraient suffisamment capitalisées pour résister au prochain krach !

    Toutes les banques françaises ont gagné, avec la note maximale, 10 sur 10 !

    Les banques françaises repartent avec plein de cadeaux, des posters de Dorothée, des disques de Chantal Goya, tout ça !

    Regardez bien notre émission télévisée « Les stress-tests des banques européennes » :

    J'aime

  8. Une phrase m’interpelle , j’ai du mal à comprendre : les banques sont hedgées . Pour moi cela signifie qu’il existe des actifs détenus par les banques qui les couvrent en cas de perte . Donc une contre-partie , autre que les banques , méme hors-bilan . A moins que ce ne soit d’autres banques ou les hedges funds comme leur noms l’indique , mais c’est du gros derriére .
    En définitive le vrai hedge serait alors la Banque centrale , ou la démocratisation opportune des hedges funds qui refilerait le mistigri au moment opportun ?

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s