Abecomics

Mister Market and Doctor Conjoncture du Dimanche 2 Novembre 2014: Le relais de la Fed c’est la BOJ Par Bruno Bertez

Mister Market and Doctor Conjoncture du Dimanche 2 Novembre 2014:  Le relais de la Fed c’est la BOJ Par Bruno Bertez

C’est reparti pour un tour de manège enchanté. Et puis il nous restera encore un autre relais, Draghi.

Permalien de l'image intégrée

j’ai fait il y a peu un commentaire developpé afin de m’opposer aux Cassandre et millénaristes qui ne cessent d’annonce la catastrophe imminente.

j’insiste. les responsables de la conduite des affaires sont incapables en général et incapables en particulier: ils sont incapables de résoudre les problèmes auxquels nos sociétés sont confrontées mais ils ont une capacité extrème à reporter les problèmes, à repousser les échéances et cela ne doit pas être sous-estimé: ils disposent de moyens considérables, non pour faire le bien, mais pour rester en place et maintenir leur (des)ordre; ces moyens sont :

  • -La printing press.
  • -La maitrise des médias et de la propagande.
  • -Leur connivence et collusion.

Avec la printing press, ils diluent tous les problèmes et faussent toutes les mesures. Avec la maitrise des médias, ils imposent une vision et une interprétation des évènements réels complètement tronquée. Avec la connivence, ils peuvent avancer masqués et tromper leur monde.

Et cela marche. Inutile de le nier, cela marche, cela dure et cela peut durer très longtemps.

Les USA sont obligés de stopper leur expérience monétaire, c’est la fin des QE. Normalement et on en voit les prémices et signes avant-coureurs, cet arrêt est disloquant: il réduit la liquidité globale et risque de révéler ceux qui se baignent nus pour reprendre une expression connue.

Jeudi dernier , les signes de la dislocation tentaient une nouvelle fois de refaire surface. On voyait les capitaux fuir la périphérie en particulier la périphérie Européenne. Vendredi, dans la nuit, de facon tout a fait inattendue, les japonais ont annoncé une augmentation de 30% de leurs opérations de printing press. Ils sont passés à 725 Milliards de dollars l’an.

Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

Les marchés qui s’étaient mis en mode risk-off, se sont retournés une nouvelle fois et on est passé au mode risk-on en l’espace de quelques instants: Tokyo a gagné 5%, les autres places ont suivi, résultat, cette semaine on inscrit de nouveaux records alors que les Cassandre annoncaient la chute.

Nous avions expliqué il y a peu que les QE américains allaient cesser, mais que les relais allaient être pris. Nous avions indiqué que l’Europe et le japon allaient se substituer à la Fed et que ce qui comptait, c’était la liquidité globale.

De fait les japonais et Kuroda ont fait ce que le suzerain souhaitaient, ils ont renforcé les taux nuls, avili le yen et ainsi relancé la spéculation globale par le biais du carry sur le yen. On peut à nouveau emprunter au taux zero une monnaie qui se déprécie et ainsi acheter avec le produit des assets financiers qui rapportent encore et qui sont dans une monnaie qui ne perd pas.

Le JUSD / JPY

usdjpydddd

La course à la dévaluation mondiale est une réalité et elle est techniquement favorable aux achats d’assets financiers. Les Etats Unis connaissent des entrées de capitaux record en provenance des émergents , du Japon et surtout d’Europe. Les sorties de capitaux d’Europe sont colossales. Le dollar index flambe.

Des grands gérants de hedge fund qui ont fait leur preuve et savent analyser une situation comme Robertson, tirent la sonnette d’alarme. C’est évident que l’histoire accélère, que tous les scrupules s’envolent et que l’on joue le tout pour le tout, mais Robertson a tort, il ne tient pas compte du facteur temps. et de l’aveuglement des peuples et de la trahison de ceux qui sont censés savoir et mettre le hola. La machine est lancée, de plus en plus folle et il n’ y a plus qu’un fragile ancrage. l’Allemagne.

Nous pensions que ce serait Draghi qui monterait le premier au créneau pour assurer le relais de la Fed , nous avons été surpris, c’est Kuroda. Et bien cela veut dire qu’il y encore une reserve derrière, disponible pour boucher les futures bréches.

Permalien de l'image intégréePermalien de l'image intégréePermalien de l'image intégrée

BRUNO BERTEZ Le Dimanche 2 Novembre 2014 

illustrations et mise en page by THE WOLF

EN BANDE SON : 

NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

8 réponses »

  1. Merci pour ce commentaire, et aussi les images qui les accompagnent.
    Beaucoup de gens disent que c’est le dernier QE pour le Japon. Bien sûr, cela fait longtemps qu’on dit cela. Mais il y a des signes quand même (par exemple, la majorité très courte de Kuroda pour cette initiative). Qui achèterait des obligations japonaises maintenant ? La banque du Japon va être obligée de tous les acheter.

    Mais, ceci dit, je suis d’accord, ils m’ont bien surpris et ils m’ont bien eu. Et ils ont plus d’un tour dans leur sac. Et tous les bears sont maintenant rentrés dans leurs cavernes…

    J'aime

  2. Oui les banques centrales se relaient pour alimenter la Bête en liquidités mais elles se succèdent à sa table de plus en plus vite, je trouve. La Bête a toujours plus faim et ce sauvetage prend des allures « fractales » : le « gain de temps » a un coût de plus en plus élevé, pour de moins en moins de temps gagné. Bref maintenant on sait que ce sera peut-être à la BCE d’éteindre la lumière, à moins que le FMI s’impose en prêteur de dernier -ultime – recours.
    Et après ?
    Après, il y aura toujours le blog a lupus pour commenter cette gigantesque mauvaise farce si fascinante. Obscène mais fascinante quand même à mes yeux.
    J’en profite pour vous conseiller la saine lecture de Jacques Ellul, et son aversion pour le pouvoir politique en tant qu’institution. Ellul nous manque tant en ces heures.

    J'aime

  3. La base monétaire, ou « monnaie de banque centrale », désigne la monnaie qui a été créée directement par la banque centrale. Elle se compose :
    des billets en circulation qui représentent environ 15 % de la masse monétaire M1 ;
    des avoirs monétaires détenus par les titulaires de comptes auprès de la banque centrale, c’est-à-dire principalement les banques commerciales.

    (source : Wikipedia)

    Aux Etats-Unis, la base monétaire était de 800 milliards de dollars en 2008. Depuis, elle a explosé. Elle est de 4500 milliards de dollars en 2014.

    Regardez le graphique 4 :

    http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=79791

    Aux Etats-Unis, cette création de monnaie n’a pas du tout profité à l’économie réelle.

    En revanche, cette création de monnaie a profité à la Bourse des Etats-Unis !

    Partout ailleurs, c’est pareil.

    Aux Etats-Unis, au Japon, au Royaume-Uni, en zone euro, etc, la création de monnaie par les banques centrales ne profite pas à l’économie réelle. Elle ne profite qu’à la Bourse.

    En clair : sans le vouloir, les banques centrales ont créé de gigantesques bulles boursières, partout dans le monde.

    Le jour où ces gigantesques bulles boursières éclateront, nous vivrons une crise de type 1929, mais en plus violent.

    Alan Greenspan a dirigé la banque centrale des Etats-Unis de 1987 à 2006. Alan Greenspan vient de déclarer :

    « Les QE n’ont pas aidé l’économie, le dénouement sera douloureux, achetez de l’or. »

    Jeudi 30 octobre 2014 :

    Marchés : quand Alan Greenspan broie du noir…

    http://www.boursier.com/actualites/macroeconomie/marches-quand-alan-greenspan-broie-du-noir-601385.html

    Article en langue anglaise :

    http://online.wsj.com/articles/former-fed-chief-greenspan-worried-about-future-of-monetary-policy-1414597627

    J'aime

    • Je me méfie de ce que peut dire Greenspan et de l’interprétation que nous, simples mortels, on peut en faire, en particulier sur l’or actuellement. Ne l’a-t-il pas lui-même énoncé un jour, de façon si vaniteuse…

      J'aime

  4. Un « run » silencieux sur l’Europe et l’Italie

    Un « run » c’est quand les capitaux fuient. Un « run » bancaire c’est quand les déposants veulent récupérer leur argent.

    En six mois, à fin Aout près de 240 milliards de dollars ont quitté l’Europe; cela nous fait penser à ce qui s’est passé en 2012, lorsque Draghi a été obligé de réagir et de décréter son « coûte que coûte ». Décréter le « coûte que coûte » ‘est comme décréter l’état de panique, le sauve qui peut.

    Mais il y a plus, beaucoup plus. Et nous ne l’avions pas remarqué avant, car nous ne suivions plus les balances dites Target 2; les dettes de l’Italie à l’égard de la Bundesbank recommencent à galoper, elles ont enflé de 67 milliards en deux mois pour atteindre 197 milliards.. C’est colossal; les capitaux fuient l’Italie, le pays subit un « run » silencieux.

    Et cela c’était avant les no-stress tests! or les no-stress tests ont montré du doigt, si nos souvenirs sont bons…. neuf banques Italiennes!

    Il y a un risque très important de fuite devant le risque à la périphérie de l’Europe et ce que l’on voit sur l’Italie et dans une moindre mesure la Grèce le confirme. Surveillez les spreads.

    Nous comprenons mieux la décision surprise de Kuroda. cette décision est à interprêter non seulement au plan domestique, mais surtout et prioritairement au plan international. Il fallait à tout prix, et nous pesons nos mots, relancer le « carry » global car on était sur le point de risquer une nouvelle vague de déleveraging et de fuite devant le risque au niveau mondial.

    Nous faisons le pari que la décision de Kuroda s’inscrit dans le cadre d’une concertation. Elle ne s’imposait pas au niveau japonais. Il fallait impérativement, réaffaiblir le yen, monnaie qui sert à financer la spéculation mondiale pour échapper à une flambée de fuite devant le risque.

    Il n’y a que Kuroda qui pouvait le faire car Draghi a les mains liées pour le moment, il ne réussit déjà pas son objectif de remonter le bilan de la BCE de 1 trillion. Tout ceci est cohérent avec les ballons d’essai qui ont été lancés ces derniers temps, ballons d’essai selon lesquels Draghi ne réussissant pas à trouver de quoi enflater le bilan de la BCE de 1 trillion envisageait d’acheter des obligations Corporate.

    Tout ceci est également cohérent avec la baisse de l’or, chaque fois que le stress menace sur les marchés, nous l’avons expliqué, l’or chute.

    J'aime

  5. « ils sont incapables de résoudre les problèmes auxquels nos sociétés sont confrontées  »

    « Les USA sont obligés de stopper leur expérience monétaire, c’est la fin des QE »

    Toutes les BC occidentales prennent des mesures « non-conventionnelles » d’une seul et unique voix pour une seul et unique voie. Les Us, comme les autres en feront tant les joueurs sont à table.

    Ce que nous observons, c’est l’expression de la faillite, la destruction de la valeur, l’explosion de notre système révélé en 2007-2008. Même en incluant les drogues et les putes, les PIB et la sainte croissance démontrent une panne sèche, malgré tous ces QE qui fabriquent juste un peu plus d’injustice, rien d’autre.

    Ce n’est même plus gagner du temps, car si le temps est monnaie, la valeur des monnaies n’est plus que dettes monstrueuses. Dettes publiques , dettes privées et alors que le peuple se sert la ceinture, les quadrillons, les trillons et autres milliers de milliards se perdent dans suites sans fin en défiant l’infini.

    Et ce n’est pas fini… ! Cassandre ou non, ce n’est pas le sujet. Les multinationales ont les moyens, les informations, le savoir-faire, les structures que n’ont pas les PME ou les citoyens qui eux sont pris au piège.

    Alors, oui c’est de l’impuissance caractérisée qui s’affiche. C’est le basculement qui continue son chemin. Le déséquilibre ne se cache plus. La diversion n’a plus les effets escomptés.

    La finance de la démesure est hors contrôle, impossible de la débrancher sans clash pourtant elle a pris le pouvoir !

    Même le cannabis rapporte plus que l’Or ! Allo-quoi…

    Moi, je vote Nabilla, aujourd’hui elle ferait mieux que n’importe qui aux commandes !

    J'aime

  6. dire qu’ils sont incompétents cela les dédouane, non ! ils savent ce qu’ils font pertinemment, enlevez cela de la tête des gens ( nous! svp ! ) , ils font cela d’une façon préméditée, ils appliquent le plan et rien que le plan ! de toute façon ils ne peuvent plus reculer, le point de non retour a été atteint.
    quant à la « BOJ au lait », la nouvelle cuvée c’est pour maintenant , fidèle vassaux des us les japs ne sont plus que l’ombre jaune ( bob morane ) de ce qu’ils furent, et il ne leur restera plus que le harakiri ( beaucoup ) …pauvre peuple, pauvres vaincus …en catatonie depuis 70 ans, corrompus depuis 70 ans, ces pauvres gens vont mourir dans l’indécence la plus totale ( démographie larguée !). je n’oublie pas l’ue soyez sans crainte, mais il existe encore une histoire en france qui veut dire quelque chose, pas pour longtemps, le compte à rebours est lancé. les nazis qui sont allés aux us après ’44 ont contaminé ce pays, tout repris plus intelligemment, plus efficacement, fascisme 2.0 ? tu parles 3.0 plutôt ! l’argent est une drogue pire que toutes les autres, le diable se marre, il est vraiment en pays conquit, chez lui. croire en dieu quelle connerie !( c’est un truc pour terroriste !) alors qu’il suffit de s’adonner aux vices de la vertu …:) l’humour est la politesse du désespoir merci Boris ( Vian ) et vladimir pour la vaisselle obama .. hollande et autres sarkozy 🙂 le karcher pour nettoyer tout ça n’existe pas ou plus malheureusement . 😦 à moins d’un miracle mais les miracles c’était avant …

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s