Etats-Unis

Dianne Feinstein: « Les actions de la CIA, une tache sur les valeurs et l’histoire de l’Amérique »

Dianne Feinstein: « Les actions de la CIA, une tache sur les valeurs et l’histoire de l’Amérique »

Dianne Feinstein, la présidente de la Commission du renseignement du Sénat, a résisté à d’énormes pressions visant à l’empêcher de publier son rapport sur les tortures pratiquées par la CIA

http://wikileaksactu.wordpress.com/2014/12/11/dianne-feinstein-les-actions-de-la-cia-une-tache-sur-les-valeurs-et-lhistoire-de-lamerique/

L’accablant exposé que Dianne Feinstein a présenté mardi devant le Congrès sur la torture pratiquée par la Central Intelligence Agency (CIA) dans la lutte contre le terrorisme en fait partie. Le visage grave, vêtue d’un ensemble bleu-violet, la sénatrice démocrate de Californie n’avait pas de trémolo dans la voix pour dénoncer devant tout le pays la brutalité des techniques d’interrogatoire musclé utilisées par la CIA à partir de 2002. Elle a courageusement martelé que les Etats-Unis ne pouvaient pas bafouer leurs propres principes fondateurs pour faire parler des terroristes présumés d’Al-Qaida. Elle a battu en brèche la rhétorique de l’agence selon laquelle la torture aurait permis de débusquer Oussama ben Laden.

A 81 ans, celle qui préside la Commission du renseignement du Sénat jusqu’à début janvier a agi en femme politique libre. Sans agenda électoral, cette Californienne issue d’une famille d’origine russo-polonaise et diplômée d’histoire de Stanford a pourtant dû résister à des pressions considérables qui visaient à la dissuader de publier un document de quelque 500 pages qui résume un rapport sénatorial de 6000 pages sur les dérapages de la CIA.

Dans un dossier aussi explosif que la torture pratiquée durant la présidence de George W. Bush, elle a engagé un bras de fer avec la CIA, qui réfute les conclusions du rapport. Préférant bien souvent la discrétion à la diplomatie publique, elle s’est même fait violence en déclarant publiquement que la CIA avait espionné les ordinateurs des collaborateurs de la commission sénatoriale. C’était sa manière de refuser toute intimidation. A la suite de ce scandale, le directeur de l’agence, John Brennan, a dû se confondre en excuses. Ces derniers jours, ce sont les lieutenants de l’ex-président George W. Bush qui sont montés au créneau: l’ex-vice-président Dick Cheney ainsi que les anciens patrons de la CIA George Tenet et Michael Hayden ont cherché à discréditer le rapport et à en empêcher la publication. Un site internet, ciasavedlives.com, a été créé pour contester la lecture que Dianne Feinstein fait des activités antiterroristes de la CIA. Plus embarrassant encore, le secrétaire d’Etat, le démocrate John Kerry, a pressé la sénatrice de ne pas publier le document sensible maintenant au risque de mettre en danger les intérêts américains à l’étranger.

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/3b222cde-80ae-11e4-9a92-1e037d8e04b7

Fortes répercussions sur le tribunal de Guantanamo

La publication du rapport pourrait forcer le juge à lever le voile du secret qui plombe le pré-procès des accusés du 11-Septembre

La publication du rapport condensé de la Commission du renseignement du Sénat sur les techniques d’interrogatoire musclé de la CIA provoque de sérieux remous auprès des avocats qui défendent les détenus de Guantanamo accusés d’avoir fomenté les attentats du 11 septembre 2001. Ils requièrent l’accès immédiat au rapport entier de 6000 pages, car celui-ci contient nombre de détails au sujet des clients qu’ils doivent défendre devant un tribunal militaire de Guantanamo, où ils encourent la peine de mort.

Le rapport sénatorial pourrait avoir de profondes répercussions sur la commission militaire jugeant les cinq terroristes présumés du 11-Septembre. Rendu public, il met en lumière la brutalité des pratiques de la torture dont ont été victimes les cinq détenus qui croupissent toujours dans l’ultra-secret camp 7 de Guantanamo. La défense pourrait désormais s’appuyer sur le fait que ces actes de torture sapent la validité des preuves dont dispose le tribunal militaire, car elles auraient été obtenues selon des techniques illégales.

Parodie de justice

Avocat d’Ammar Baluchi, James Connell exige désormais l’accès au rapport complet qui contient apparemment des détails précis des tortures endurées par son client et confirmées dans le résumé du rapport publié mardi. En avril 2014, James Connell a déjà déposé une motion dans ce sens. L’avocat s’est d’ailleurs toujours étonné que la réalisatrice hollywoodienne du film Zero Dark Thirty, Kathryn Bigelow, ait obtenu des informations sur son client auprès de quelques agents de la CIA que lui-même n’a pas. Contacté par Le Temps, il le souligne: «Dans le rapport, la CIA suggère fortement qu’elle a fourni des informations à la réalisatrice du film. Or le film laisse entendre qu’Ammar Baluchi (mon client) a fourni des informations ayant permis de trouver le coursier de Ben Laden.» Un fait que conteste précisément Dianne Feinstein.

Avant la publication, les avocats de la défense à Guantanamo n’ont pas reçu le moindre document du rapport de 6000 pages malgré des demandes répétées. Pour eux, l’actuelle commission militaire présidée par le juge James Pohl devient une parodie de justice. L’avocat Walter Ruiz, qui défend le Saoudien Moustapha al-Houssaoui, parle d’horreur indicible, d’actes choquants qui bafouent les valeurs de l’Amérique. «Maintenant, déclare-t-il, le gouvernement cherche à tuer un homme qu’il a brutalisé. Notre nation a une obligation morale et légale de réhabiliter dans la mesure du possible les victimes de la torture. Les exécuter ne constitue pas exactement une réhabilitation.» Les avocats des cinq terroristes présumés exigent également l’accès aux responsables de la CIA chargés des interrogatoires et la divulgation des sites à l’étranger où leurs clients ont été torturés.

L’acte du Congrès pourrait bien faire s’écrouler la chape du secret qui plombe le pré-procès de Guantanamo où tout est classifié jusqu’à l’absurde. Il pourrait même menacer le procès lui-même.

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/253332ae-80b0-11e4-9a92-1e037d8e04b7/Fortes_r%C3%A9percussions_sur_le_tribunal_de_Guantanamo

Le rapport du Sénat américain sur les atrocités commises par la CIA 

5 réponses »

  1. Un grand bravo a Madame Feinstein pour son courage,
    certes elle a 81 ans et finit son mandat dans 15 jours, mais malgré tout elle a dit la vérité, elle a déchiré un coin du voile de probité dans lequel se drapent les dirigeants US.
    Ce voile ne cache rien aux yeux des lecteurs de ce blog, lesquels savent la putréfaction morbide, les miasmes nauséabonds, et la deliquescence des chairs qui dégoulinent de ce suaire sur lequel fut imprimé LIBERTE, il y a bien longtemps…
    Pour faire un pronostic judiciaire, (ce qui fut mon activité durant moult années), je dirais que ceci va tomber dans l’oubli, la veulerie des Procureurs va leur faire commettre par étourderie (évidemment) une ou deux fautes de Procédure irréparables, les banksters vont les récompenser de quelques aumones, et tout sera dit….
    « Selon que vous soyez puissants ou misérables, la justice des hommes vous fera blanc ou noir. »
    comme d’habitude !!!!

    J'aime

  2. Hong Kong et l’Iran ( entre autre ) facilitent l’usage de la torture par la CIA .
    Je croyais que c’étaient des ennemis ; m’aurait on menti ?

    J'aime

  3. Les tortures se pratiquent généralement en temps de guerre. Cela nous mettrent la puce a l’oreille et nous apporter une confirmation de la vrai situation politique US. Se n’est choquant que si nous nous considérons en état de paix…

    J'aime

Répondre à logique Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s