Cela se passe près de chez vous

Zemmourgate: Quant à l’étouffement d’Eric Zemmour pour dissidence! par Philippe Bilger- Ils ne tendent plus l’autre joue !

Zemmourgate; Quant à l’étouffement d’Eric Zemmour pour dissidence! par Philippe Bilger- Ils ne tendent plus l’autre joue !

Il y aura toujours du soufre autour d’Eric Zemmour et de Robert Ménard.

Je n’ai pas envie, une nouvelle fois, de monter au créneau, moins en leur faveur que pour la défense de la liberté d’expression.

Ce qui m’importe plutôt est de tenter d’analyser ce qui, à leur encontre, suscite une hostilité quasi systématique.

Robert Ménard, maire de Béziers, décide de rebaptiser la rue du 19-mars-1962 rue du Commandant Hélie-Denoix-de-Saint-Marc. Si les pieds-noirs applaudissent, son initiative suscite les foudres de la gauche. Et sa volonté de mettre à l’honneur toutes les religions bouscule les tenants d’une laïcité étriquée, incapable d’ouverture !

Eric Zemmour, qui a écrit un livre beaucoup vendu mais très peu lu (seulement 7% de ses acheteurs le connaissent dans sa totalité), a donné une interview au journaliste italien Stefan Montefiori du Corriere della Sera, sur l’immigration, l’islam et les musulmans.

Elle a fait scandale parce que Jean-Luc Mélenchon, dont on peut apprécier chaque jour la modération!, a pourfendu « la déportation » que Zemmour aurait évoquée dans cet entretien.

Et tout le monde a suivi, trop heureux de cette aubaine renouvelée de s’en prendre à l’auteur du Suicide français.

Stefan Montefiori, d’une honnêteté rare dont beaucoup de ses confrères français devraient s’inspirer, a assumé la responsabilité du terme « déportation », conséquence d’une malencontreuse synthèse de sa part (Figaro Vox).

FIGAROVOX. – L’entretien que vous avez fait avec Eric Zemmour provoque la polémique. Etes-vous surpris?

Stefan MONTEFIORI. – Cet entretien date du 30 octobre. À l’époque, en Italie, il n’a pas fait trop de polémique.

Le mot déportation, à juste titre, scandalise…

Il faut préciser qu’Éric Zemmour n’a pas employé ce mot. Au terme d’une conversation sur Le Suicide français, les échecs de l’assimilation et du modèle multiculturel, je lui ai posé la question suivante: «Mais vous ne pensez pas que ce soit irréaliste de penser qu’on prend des millions de personnes, on les met dans des avions…»; il ajoute: «ou dans des bateaux», et je reprends: «pour les chasser?» Ce que j’ai résumé dans la formule qui fait scandale. Je ne partage pas du tout ses idées, mais en même temps cette interview n’avait pas pour objet de donner un programme politique. Après avoir évoqué les exemples pied-noirs et allemands, Eric Zemmour décrit un chaos tragique. La guerre civile que Zemmour décrit n’est évidemment pas ce qu’il souhaite, mais ce qu’il voit venir. Il pense que c’est possible.

Le livre d’Eric Zemmour non seulement est d’autant plus vilipendé que nous sommes très peu nombreux à l’avoir lu intégralement mais que, par ailleurs, il s’agit d’un ouvrage long, dense, difficile, complexe, à la fois engagé et documenté. Tout sauf l’essai rapide et désinvolte d’un journaliste pressé !

Est-il d’ailleurs encore un membre de cette profession alors qu’à l’évidence, son statut d’aujourd’hui renvoie plus à celui d’un essayiste et polémiste passionné par l’Histoire, mêlant le temps long et le temps court, préoccupé par son pays et stimulé par les controverses ?

Les journalistes de RTL s’indignent après ses propos sur les musulmans. Leur protestation collective s’inscrit dans un combat et une opposition légitimes. Ils ont le droit de ne pas apprécier les propos d’Eric Zemmour qu’ils continuent à juger prioritairement comme un confrère.

En revanche, quand Bruno Le Roux prône un boycott médiatique pour interdire à Eric Zemmour de s’exprimer, en feignant d’oublier qu’il n’a pas prononcé le mot « déportation », on n’est plus dans le même registre. Mais dans une chasse à l’homme, au citoyen ! Un étouffement pour dissidence !

Considérant Ménard et Zemmour, il me semble que plusieurs raisons expliquent l’antagonisme répétitif dont ils font l’objet. Je n’écris pas : dont ils sont victimes, parce qu’il est inévitable que la liberté qu’on s’octroie ait une rançon.

D’abord, il est clair que, plus que leurs œuvres, leur personnalité déplaît, est même détestée par certains. J’ai l’impression de retrouver ce que j’avais éprouvé dans le monde judiciaire qui avait envie de me « faire payer » mon être plus que mon comportement professionnel.

Ils auront beau dire et faire, Zemmour et Ménard n’ont pas des caractères qui en feront les « chouchous » des intellectuels bienséants et des médias convenables. « Grandes gueules » mais pas seulement : le pire est qu’on ne peut pas les taxer de bêtise.

Plus profondément, ils ont pris des initiatives et des positions qui n’ont pas eu besoin, pour exister, de l’aval de leurs adversaires. Quoi qu’on pense des unes et des autres. Ils ne sont pas restés immobiles, l’esprit au pied et l’énergie en berne, en attendant tranquillement d’être massacrés par tous les registres du « correct » qui évidemment est prédéfini et sanctifié même s’il ne vaut rien.

Ils ont pris les devants et, de cette manière, mis fin à un défaitisme de la pensée conservatrice ou réactionnaire, en livres ou en actes, parce qu’elle acceptait trop volontiers la mainmise sur elle d’une chape idéologique que par ailleurs elle dénonçait. La lutte a changé d’âme.

Au fond, l’insupportable, chez ces deux bretteurs, tient paradoxalement à leur similitude, mais à rebours, avec les processus de la gauche.

Ce n’est plus elle qui débaptise, c’est Ménard.

Ce n’est plus elle qui appréhende globalement notre société et en démontre les lignes de force, les variations et les ruptures depuis tant d’années, c’est Zemmour.

Ce n’est plus le socialisme ou l’idéologie éructante et vindicative d’un Mélenchon qui donnent le la mais des pensées et des personnalités qui seront d’autant plus honnies par quelques-uns qu’elles sont agréées par une majorité du peuple.

Pour résumer, Ménard et Zemmour nous offrent cette nouveauté bouleversante qui devrait être exploitée à outrance : ils ne tendent plus l’autre joue.

Le 19/12/2014

http://www.philippebilger.com/

VIA 

http://internationalinformant.wordpress.com/2014/12/20/quant-a-letouffement-deric-zemmour-pour-dissidence-par-philippe-bilger/

une-interview-de-zemmour-au-corriere-della-sera

Stefano Montefiori
30 octobre 2014
archiviostorico.corriere.it

Le Premier ministre socialiste Manuel Valls le déteste et le mentionne à plusieurs reprises comme une menace pour la cohabitation civile (le vivre ensemble), mais cela ne fait qu’ajouter à la fascination de nombreux Français pour Éric Zemmour, 56 ans, éditorialiste au Figaro, omniprésent polémiste à la radio et à la télévision et auteur du livre «Le suicide français», un essai de 500 pages sur «les quarante années qui ont détruit la France».
Contre l’héritage de mai 68, le féminisme, l’immigration, l’Europe et le mariage gay, Zemmour a écrit un livre plein de regrets pour l’âge d’or (selon lui) où les hommes savaient imposer leur autorité de pères et de maris et où la France ne était pas «envahie par des musulmans salafistes».
Et surtout, depuis deux semaines, «Le suicide français» est en tête du classement [des meilleures ventes], il s’approche du demi-million d’exemplaires vendus et sur le point de battre le record du best-seller anti-Hollande de Valérie Trierweiler.

  • – Que nous dit un tel succès de la société française? Vous y attendiez-vous?

«D’un point de vue personnel, c’est une immense satisfaction, bien sûr. Pour la structure, je me suis inspiré du livre de l’italien Enrico Deaglio «Patria 1978-2008». Je ne l’ai pas lu, mais j’ai pris de là l’idée de mélanger la culture populaire et l’essai politique. Je m’attendais à susciter un débat, mais pas à vendre autant. Ce succès est un plébiscite politique, idéologique. Les gens m’arrêtent dans la rue et me disent qu’enfin, quelqu’un exprime leur souffrance. Le peuple français ne se résigne pas à voir la France mourir sous ses yeux»

  • – Votre livre est une espèce de manifeste réactionnaire et populiste.

«Mais je le revendique, moi, le populisme. Apparemment, la façade résiste, Paris est toujours belle, et les filles font encore tourner la tête, mais sous la surface tout est pourri. Le populisme est le refus de renoncer à notre manière de vivre».

  • – Et qui serait responsable de cet attentat contre la vieille France?

«Le Monde a écrit que mon livre est complotiste. Mais je ne dénonce pas un complot, je critique une évolution de la société imposée par les élites françaises. Au cours des quarante dernières années, ces élites ont agi selon les trois D: dérision, déconstruction, destruction de la France, au nom des grands idéaux, c’est-à-dire l’Europe, la transparence, le progrès». 

  • – L’immigration, la modernité, la mondialisation, affectent tout le monde, pas seulement les Français

«C’est vrai, mais il n’y a qu’en France qu’il y a une telle haine de soi véhiculée par les élites. Elles ne font que nous répéter que nous ne sommes pas assez allemands ou américains, ou suédois. Tous les modèles sont bons, sauf le nôtre. Et puis en Italie, il n’y a pas un Etat fort, la société est habituée à se défendre. Nous, nous nous sentons trahis par l’Etat.Nous sommes le pays avec la première communauté musulmane d’Europe».

  • – Mais les élites que vous dénoncez défendent la laïcité, par exemple. La France est l’un des rares pays où la burka, et même le voile dans les écoles, sont interdits. 

«Mais ce sont les résidus, insuffisants, d’un système désormais fini. Le modèle français était l’assimilation, c’est-à-dire que tout le monde peut être français à condition de faire l’effort d’être français. Mes ancêtres étaient berbères de religion juive, certes ils n’étaient pas des Gaulois, mais aujourd’hui je dis que mes ancêtres sont les Gaulois. Tout cela n’existe plus. Les musulmans ont leur propre code civil, c’est le Coran. Ils vivent ensemble, dans la banlieue. Les Français ont été contraints de s’en aller».

  • – Et alors que suggérez-vous? Déporter cinq millions de musulmans français? 

«Je le sais, ce n’est pas réaliste, mais l’histoire est surprenante. Qui aurait pensé en 1940 qu’un million de pieds-noirs, vingt ans plus tard, allaient quitter l’Algérie et revenir en France? Ou qu’après la guerre 5 ou 6 millions d’Allemands allaient quitter l’Europe centrale et orientale où ils avaient vécu pendant des siècles?».

  • – Vous parlez d’exodes provoqués par des tragédies immenses. 

«Je pense que nous nous dirigeons vers le chaos. Cette situation de peuple dans le peuple, de musulmans au sein (dentro) des français, conduira au chaos et à la guerre civile. Des millions de personnes vivent ici, en France, et ne veulent pas vivre à la française».

  • – Mais que signifie vivre à la française?  

«Cela signifie donner à ses enfants des noms français, être monogame, s’habiller à la française, manger à la française, du fromage par exemple. Blaguer dans les cafés, faire la cour aux filles. Aimer l’histoire de France, se sentir les dépositaires de cette histoire et vouloir qu’elle continue, je cite Ernest Renan». 

  • – Vous vous en prenez à une supposée idéologie cosmopolite et totalitaire, mais vous, Éric Zemmour, vous êtes toujours à la télévision (*)

«Je dis des choses que la majorité des Français pensent, d’où le succès spectaculaire de mon livre. Contre moi, cependant, il y a l’idéologie dominante des élites, désormais discréditées, en essayant d’imposer à la société ce qui est correct de penser: le mariage pour tous, le féminisme, l’Europe, la mondialisation, l’immigration vue comme une richesse. Mais le peuple ne pense pas ainsi».

  • – Votre objectif est-il de devenir l’déologue du Front national?

«Non, sur certaines questions nous sommes éloignés, le Front national, par exemple, ne s’est pas assez mobilisé lcontre le mariage homosexuel, et d’un point de vue sociale, il est trop à gauche. Mais je ne me place pas sur le terrain des partis politiques, ma dimension est celle des idées. Je mène une guerre culturelle, comme dirait Gramsci»

http://benoit-et-moi.fr/2014-II/actualites/une-interview-de-zemmour-au-corriere-della-sera.html

Le peuple Suisse veut bannir le port de la burqa

imageSur 1019 personnes interrogées en Suisse, 62% voudraient bannir le port du voile intégral sur l’ensemble du territoire. En revanche, 32% s’y opposent et 6% ont répondu «ne sait pas».Le résultat de cette enquête menée par l’Institut Léger a été publié par le SonntagsBlick. Le journal dominical alémanique (…) signale que l’interdiction est majoritaire dans tous les groupes d’âge et dans toutes les régions. Il souligne que dans une région plutôt ouverte au monde comme la Suisse romande, 60% des sondés se sont prononcés pour une interdiction.Celle-ci est toutefois davantage souhaitée par les personnes plus âgées (67%) que par les plus jeunes (54%). Une interdiction de la burqa est particulièrement souhaitée parmi les sympathisants de l’UDC.L’interdiction de la burqa a été introduite dans l’espace public au Tessin en septembre 2013. L’initiative qui la réclamait a été approuvée par 65,4% des votants. Les musulmanes peuvent toutefois continuer à porter burqa et niqab dans les lieux religieux.L’Assemblée fédérale doit encore donner la garantie fédérale à la modification de la Constitution tessinoise. Le Conseil fédéral leur demande de l’accepter car, argumente-t-il, l’interdiction tessinoise de se dissimuler le visage dans l’espace public ne viole pas le droit fédéral.Source : http://www.lematin.ch/suisse/Les-Suisses-ne-veulent-pas-de-la-burqa/story/27698462viahttp://civilwarineurope.com/2014/12/21/le-peuple-suisse-veut-bannir-le-port-de-la-burqa/

France : un terroriste islamiste fauche 11 piétons aux cris de « Allah akbar » dans les rues de Dijon

imageLa panique s’est emparée des alentours de la Place Wilson, vers 20 heures à Dijon. Un automobiliste à bord d’une clio a foncé sur des passants en criant «Allah Akbar». Selon une source policière, il aurait également crié «au nom des enfants de la Palestine». La scène a duré au total près d’une demi-heure. Des témoins ont décrit un homme portant une djellaba, selon une source policière.

Quatre piétons auraient été percutés par un véhicule dans un premier accident avant que sept autres ne soient renversés quelques minutes plus tard dans trois autres collisions survenues rue des Godrans, rue Monge et rue du Transvaal, indique Le Bien Public. Il y aurait onze blessés dont deux graves, mais leurs jours ne sont pas en danger.

«L’homme, né en 1974, présente le profil d’un déséquilibré et serait suivi en hôpital psychiatrique», a déclaré à l’AFP une source proche du dossier indiquant que «pour l’heure ses revendications semblent encore floues» (…)

La voiture folle a tenté de s’en prendre aux forces de l’ordre, un commissariat étant situé proche de la place Wilson, avant de foncer sur des piétons. Le conducteur s’est enfui après l’accident avant d’être interpellé. Il est actuellement en garde à vue à l’hôtel de police de Dijon. Selon Le Bien Public, l’enquête a été confiée à la section antiterroriste de Paris, qui s’oriente vers la piste de l’islamisme radical.

Le préfet de Côte-d’Or, Eric Delzant, est sur place. Ce dernier a confirmé que les collisions étaient «volontaires.» Cette agression survient au lendemain de l’attaque du commissariat de Joué-les-Tours (Indre-et-Loire), où l’assaillant avait agressé des policiers en criant «Allah Akbar». L’Etat islamique encourage les candidats au djihad à lancer des attaques contre les «infidèles», militaires, policiers ou même civils (…)

Source : Le Figaro

http://civilwarineurope.com/2014/12/21/france-un-terroriste-islamiste-fauche-11-pietons-aux-cris-de-allah-akbar-dans-les-rues-de-dijon/

5 réponses »

  1. C’est bizarre que l’on veuille toujours assimiler Zemmour au Front National. Il a beau le crier haut et fort qu’il n’est pas proche de ce parti, il sera toujours accusé, même par ceux qui se disent vouloir le défendre, ou au moins, défendre sa liberté de parole, d’en être un proche
    La liberté toujours!

    J'aime

  2. Je ne peu plus lire ou entendre qu’il y 5 millions de musulmans en France
    C’est faux .en 2001 Dalil Boubaker en pleine contreverse sur le voile ,proclamait qu »il y avait 10 milions de musulmans en France!
    Ce chiffre est un écran de fumée rabaché,en permanence pour laisser croire aux non musulmans qu’ils ne risquent pas la summercsion démographique.
    Et comme le dit Zemmour « la quantité fait la qualité » A vos Tchadors.
    .

    J'aime

  3. Impossible d’accéder a la page détail .Boycotté ??? D’autres l’ont déjà été. ne serait-ce que le site de Charles Gave. JLS

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :