Guerre de Religions, guerre de Civilisation

L’islam est-il un danger « chez nous »? De l’urgence d’une révolution copernicienne Par Uli Windisch

L’islam est-il un danger « chez nous »? De l’urgence d’une révolution copernicienne

Les Observateurs Suisses 8/8/2015

La polémique fera rage encore longtemps sur cette question.

L’argument de ceux qui pensent que le danger n’existe pas ou est en tout cas largement exagéré avancent très souvent le fait que les musulmans n’ont rien à voir avec les islamistes et qu’en la matière ceux qui ne voient guère de différence entre les deux procèdent à des amalgames inacceptables, scandaleux… C’est le discours du padamalgame ! Le refrain est connu.

La réponse de ceux qui tentent, au contraire, de montrer  que le danger est réel, et même une menace grave pour les fondements de nos sociétés traitent les premiers de naïfs, d’aveuglés, de bisounours, de collabos, de traîtres à notre modèle de société, etc…

Ma critique aux deux perceptions en présence et en lutte : le manque de dimension historique, à savoir que l’on ne considère jamais le long terme, encore moins le très long terme.

Une véritable  révolution copernicienne s’impose dans l’appréhension de la très forte expansion de l’islam, qui devient non seulement une grave menace mais un danger mortel pour notre civilisation et nos valeurs.

A long terme ;  c’est cela qu’il faut absolument comprendre et être capable de voir.
Démonstration avec l’exemple de ce qui se passe en Birmanie et de ce qui est arrivé en Indonésie.
 
Il a été question depuis longtemps dans plusieurs médias des graves violences à l’encontre de la minorité musulmane de Birmanie de la part d’un mouvement bouddhiste radical extrême et d’une totale intransigeance envers l’islam.

A la tête de ce mouvement antimusulman : le moine bouddhiste Wirathu, devenu très populaire auprès de beaucoup de bouddhistes et connu pour ses propos et prêches nationalistes, racistes et violemment antimusulmans

Même si les musulmans ne représentent que le 4 % de la population birmane et les bouddhistes près de 90 %, ce moine affirme que l’islam représente néanmoins une menace mortelle pour l’identité du pays. Comment cela est-il possible ? C’est ici que réside la vision centrale du moine : le long terme.

A l’appui de ses affirmations, il cite le cas de l’Indonésie autrefois à large majorité bouddhiste  qui en l’espace de deux siècles est devenue un pays musulman.(cf l’excellent reportage de Nicolas Hénin, Le Point,18 juin 2015 sur ce sujet et dont nous reprenons en les condensant l’essentiel des  propos y relatifs ici).

Wirathu a été condamné à 25 ans de prison en 2004 pour incitation à la violence et libéré en 2010 à la faveur d’une amnistie. Certains médias internationaux en parlent même comme d’un terroriste, notamment à partir d’une couverture du Time, titrée : « Le visage du terrorisme bouddhiste ».

Il est devenu le Birman le plus connu après Aunng San Suu Kyi. Il cite lui-même les multiples termes utilisés pour le diaboliser : « Hitler birman » ; « Ben Laden bouddhiste »…

Son rejet des musulmans est constamment affirmé sur la base de tous les aspects de la vie quotidienne et des graves méfaits qu’ils leur attribuent.

Tous les faits divers sont utilisés contre les musulmans en partant du slogan : les musulmans sont violents les bouddhistes pacifiques.
Il joue délibérément sur la provocation : « Je conseillerais plutôt à quelqu’un de donner sa fille en mariage à un chien qu’à musulman », etc.
Pour davantage d’exemples concrets de cette vie quotidienne perçue de manière haineuse on se référera au reportage susmentionné.

Dans certaines régions de la Birmanie les violences sont parfois extrêmes, entre communautés ethniques, religieuses, provoquant des centaines de morts, principalement des musulmans ; des dizaines de milliers de personnes ont dû fuir leur ville; la Birmanie a connu de véritables pogroms…

Le « prophète »Wirathu en rajoute pour donner une image aussi négative et menaçante que possible des musulmans, également  pour montrer le risque d’un remplacement de population si une lutte déterminée et avec la force n’est pas menée contre les musulmans.

La thèse du remplacement n’est donc pas qu’une thèse européenne ou française ; dans le cas présent elle n’est pas considérée comme sulfureuse ou totalement fantasmatique.

D’où aussi la proposition d’un programme politique concret afin de prévenir un tel  remplacement, programme précisé en quatre lois proposées au Parlement pour adoption : loi sur le mariage; loi interdisant les conversions ; loi pour limiter les naissances ; loi sur la polygamie.
La loi qui impose aux Birmanes d’espacer leurs maternités de 3 ans et dont l’objectif est de lutter contre la surnatalité prêtée aux musulmans a déjà été adoptée.

Je ne suis nullement un spécialiste de l’islam, mais cet exemple me permet d’illustrer à quel point une analyse socio-politique et historique plus large et fondamentale devient indispensable pour comprendre les véritables enjeux de tels affrontements, en l’occurrence autour de l’islam, islam qui n’est nullement et uniquement une religion. Faut-il le répéter ?

Ainsi, face aux graves tensions qui se développent dans nos pays et qui sont souvent ramenées à de simples différences de comportements et de valeurs, il me semble capital de souligner  davantage et de manière constante ce que peuvent impliquer, à moyen et surtout à long terme de tels conflits et violences.

Il ne s’agit nullement de simples divergences dans les manière de vivre, mais bien, à niveau beaucoup plus fondamental, d’un conflit de civilisation et d’une menace réelle, toujours sur le long terme, d’un danger qui peut devenir mortel pour notre civilisation et déboucher réellement sur le remplacement de notre civilisation par une autre ; danger d’autant plus grand que pour la première fois dans l’histoire de l’immigration de nos pays il a, pour des communautés et des groupes entiers, refus explicite d’intégration et d’adoption de nos valeurs et, plus grave encore, la volonté, de plus en plus ouvertement affichée, de nous imposer des valeurs totalement étrangères aux nôtres.

Même si ces refus d’intégration et cette volonté d’imposition ne sont pour l’instant le fait que de minorités parmi les musulmans, cette situation est totalement nouvelle et ce serait un grave aveuglement que de penser, qu’avec quelques concessions, et autres « accommodements  raisonnables » sur des valeurs pourtant essentielles, qui n’ont jamais été concédées jusqu’ici, l’intégration continuera à se faire sans autre. Il faut impérativement réaliser que la fameuse Unité dans la Diversité a maintenant des limites et que certaines Diversités sont totalement incompatibles avec notre Unité. C’est aussi une des premières fois que ces limites à l’Unité apparaissent aussi clairement.

Oui, à long terme, ces revendications, ces  refus et ces tentatives d’imposition constituent un danger mortel pour notre civilisation et le risque d’un «Grand Remplacement » n’a rien de théorique. Il faut apprendre à raisonner en siècles, ce qui n’est vraiment pas acquis et est certainement encore considéré comme obsidional. L’exemple de l’Indonésie susmentionné devrait pourtant nous faire réfléchir.

Il faut absolument prendre acte de cette nouvelle situation et surtout de ses conséquences à long terme, malgré les pires critiques et tentatives de diabolisation dont ce genre d’analyse font et feront encore longtemps l’objet.

Les plus répandues de ces critiques étant évidemment  celles qui se résument à l’accusation de verser dans  « l’islamophobie » et autre  « padamalgam »…
Comment réagir à de telles accusations ? D’abord ne plus se laisser intimider !  Dire les réalités sans le corset de la bien-pensance, de la peur et de la lâcheté.

Sans forcément devenir un Wirathu !

Mais sans changement dans notre attitude, et sans refus inconditionnel de l’inacceptable pour nous, le risque est bien mortel pour nos valeurs et notre civilisation.

Il ne suffit plus de montrer du doigt les burqas, burkinis, le halal, l’image de la femme, la charia, les lieux et horaires séparés, etc. Mais s’habituer à penser au long terme et à très long terme, au risque pour nos descendants de voir un jour nos sociétés ressembler, par exemple, aux régions en guerre civile de la Birmanie et finalement à l’Indonésie comme stade final.

Il va de soi que ce risque accru est lié à la progression fulgurante et totalement imprévue dans l’après-guerre des années 1950 des musulmans (la population musulmane de la Suisse a passé de quelques dizaines de milliers de personnes dans les années 1960-1970 à environ 400.000 actuellement).
Il y a urgence à penser à long terme et aux conséquences à long terme de ces phénomènes.

NON, ce changement de perspective n’est pas évident, il nécessite une véritable révolution copernicienne dans notre manière de penser notre quotidien, chaque aspect de notre quotidien.

Permalien de l'image intégrée

Uli Windisch, 8 août 2015

http://www.lesobservateurs.ch/2015/08/08/lislam-est-il-un-danger-chez-nous-de-lurgence-dune-revolution-copernicienne/

EN BANDE SON:  

8 réponses »

  1. qu’est-ce qui est minoritaire au juste ?
    le rejet de l’homosexualité ?
    la place subalterne de la femme ?
    l’utilisation de la violence pour régler les conflits ?
    placer Mahomet au dessus de tout ?
    la condamnation des caricatures ?
    placer la loi et la justice avant la famille ?
    le dédain pour la science ?
    la rancune contre le colonialisme ?
    etc…
    etc…
    etc…

    la seule chose minoritaire dans l’affaire, c’est les français qui osent ouvrir les yeux à l’éléphant au milieu du couloir.

    et je ne parle pas des tendances démographiques :
    * papydoom
    * whitefly
    * surnatalité africaine
    * immigration+réfugiés

    alors qu’il y a déjà 1/3 des naissances d’au moins un parent africain en France et qu’on a la plus grosse communauté musulmane d’europe, et qu’on a des politiciens qui renchérissent de lâcheté et de compromissions.

    il n’y a plus besoin de parler de long terme pour nous, la seule question c’est de savoir depuis combien de temps on a franchi le point de non retour.

    Aimé par 1 personne

  2. Vous avez dit « des musulmans bien intégrés « ?

    POUR MEMOIRE :
    LES MUSULMANS DE FRANCE NE VEULENT PAS DE LA LAÏCITÉ, C’EST À LA FRANCE DE L’ABOLIR ET D’ADOPTER LES LOIS DE L’ISLAM – 10/09/2013 SALEM BEN AMMAR
    https://salembenammar.wordpress.com/2013/09/10/les-musulmans-de-france-ne-veulent-pas-de-la-laicite-cest-a-la-france-de-labolir-et-dadopter-les-lois-de-lislam/

    POUR MEMOIRE :
    L’Islam de France bien intégré (sondage 2008)
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/10/29/01011-20081029FILWWW00603-l-islam-de-france-bien-integre-sondage.php

    Les musulmans sont pleins de contradictions…

    – 78% sont favorables au financement par l’Etat de la construction de mosquées en France.
    – Concernant la loi musulmane (charia), 38% répondent qu’elle n’a pas à s’appliquer dans un pays non-musulman, (Cette réponse sent la taqiyya…)
    – 37% pensent que la charia doit être appliquée en partie et adaptée aux règles du pays où on vit. (La charia étant insécable, instaurer un peu de charia c’est accepter toute la charia. Donc ces 37% sont pour la charia mais n’osent pas le dire ouvertement.) + les 17% qui jugent que la charia doit être appliquée intégralement quel que soit le pays où on vit…
    Cela fait 54% POUR la charia en France, sans compter les 38% dont on ignore s’ils dissimulent leur vraie pensée ou pas.

    MAIS 75% sont favorables à la laïcité et la loi de séparation des églises et de l’Etat,
    Cherchez l’erreur !

    – 14% répondent qu’ils se considèrent « d’abord comme Français »,
    60% « autant comme Français que comme musulman » (Ce qui est impossible car le devoir du bon musulman est la destruction des institutions humaines pour instaurer la loi de allah).
    22% « d’abord comme musulmans »
    4% ne se prononcent pas.
    – 70% se disent « tout à fait » ou « plutôt » favorables au port du voile.
    (Le voile est en violation de la Constitution qui dit que nous sommes tous égaux devant la Loi. Le voile crée la ségrégation.)
    Cherchez l’erreur !

    CONCLUSION : Il doit y avoir des chiffres similaires au sein des militaires musulmans. Donc si l’armée n’est pas vite désislamisée, nos enfants seront interdits d’armée et de club de tir parce qu’ils seront morts ou mis en esclavage.
    http://resistancerepublicaine.eu/2015/vous-avez-dit-des-musulmans-bien-integres/

    Aimé par 1 personne

  3. Djihad contre la France avec l’aide des « responsables » politiques français

    Les pratiques de l’Islam sont gouvernées par la charia (loi de Allah). Le 13 février 2003, la Cour Européenne des Droits de l’Homme à Strasbourg a jugé que la Charia était incompatible avec les principes démocratiques. Le but de l’Islam et des mosquées est de répandre la charia. Le but de la charia est la destruction de la Liberté et des Droits Humains. Une mosquée est donc un centre de gouvernement islamique qui porte atteinte à la sécurité publique.
    https://unmondesansislam.wordpress.com/2014/02/17/djihad-contre-la-france-avec-de-laide-des-responsables-politiques/

    Aimé par 1 personne

  4. Chrétiens d’Orient : l’avertissement de l’archevêque de Mossoul

    Le 19 août dans une déclaration au quotidien italien Corriere de la Sera, l’archevêque de Mossoul, Mgr Amel Shimoun Nona, a adressé un avertissement solennel à l’Occident.

    « Notre souffrance est un prélude à ce que vous-mêmes, chrétiens européens et occidentaux, souffrirez dans un futur proche », a crié l’archevêque à ses frères chrétiens d’Occident. « S’il-vous-plaît, il faut que vous compreniez. Vos principes libéraux et démocratiques n’ont aucune valeur ici. Vous devez reconsidérer la réalité du Moyen-Orient, car vous accueillez un nombre croissant de musulmans. Vous aussi, vous êtes en danger. Il vous faut prendre des décisions courageuses et dures, y compris en allant à l’encontre de vos principes. Vous croyez que tous les êtres humains sont égaux, mais ce n’est pas une chose certaine. L’Islam ne dit pas que tous les êtres humains sont égaux. Vos valeurs ne sont pas leurs valeurs. Si vous ne comprenez pas cela rapidement, vous tomberez victimes d’un ennemi que vous aurez accueilli dans votre maison. »

    https://unmondesansislam.wordpress.com/2014/08/23/chretiens-dorient-lavertissement-de-larcheveque-de-mossoul/

    J'aime

  5. l’islam ou les esquimaux n’ont rien à faire en europe

    ils ont été décidés par l’umps (et bruxelles ) pour se rendre indispensables et occuper le terrain

    Ce genre de pb est une question de volonté: sachez qu’en deux semaines un chinois ou un russe regle définitivement la question des migrants en Europe
    Bruxelles veut beaucoup plus de migrants, pour diluer… et apres avoir fait les pleins des réances en valeur : ils veulent plus de volume (c’est à dire une population plus grosse avec si possible aucune culture europeenne qu’ils pensent donc docile, des dissensions internes pour créer des pb à partir de rien,)

    l’silam est un problème généré par Bruxelles
    le ministre cazeneuve étranger aux affaires interieures ne parlent que des arabes que des africains toute la journée

    monsieur hollande a deux nouveaux bateaux va t’il les utiliser pour reconduire des africains chez eux? ou bombarder des tyrans en afrique? non

    J'aime

  6. Je pense que la question n’est pas anodine. Mais on peut se demander si le danger est uniquement arabe, musulman ou islamique, indépendamment de la couleur de peau. Il y a aussi une petite minorité pour qui la conflit religieux chrétien/musulman est une garanti de survie. Car cela détourne les musulmans d’un autre combat. Le plus faible n’as pas d’autre choix que de faire en sorte que les plus forts se battent entre eux et indirectement pour eux. Le problème est doit on prendre la défense des plus faibles sachant que c’est plus faible sont un gros problème mais que se sont les occidentaux qui sont a la base de toute la problématique. Il va de soit qu’un un moment se qui sont a l’origine du problème seront dans le viseur. Il y a donc de forte chance que les souffrances des uns puisse se retourner vers se qui en sont a l’origine. Les civilisations doivent continuer leur progression pour survivre et cela au dépends d’autre civilisations. Du coup il y a un moment ou le ralentissement de la progression devient un problème. Les occidentaux progressant beaucoup plus rapidement que d’autre il y a un moment ou il faut progresser sur le terrain adverse. Et c’est se qui se passe en Europe ou l’occupation de l’espace devient problématique sur le long terme, même moyen terme. Le problème Européen est simple, il ne joue pas pour sa survie, il joue pour le contrôle occidental de l’économie mondial. Hors cette économie mondiale n’a cure des peuples. Seul le gains et le pouvoir la motive. Et que la sécurité et le bien être du peuple européen, si il y en a un, n’est pas le soucis de nos oligarches. Eux pourront toujours fuir les zones de violence. Il y a dons un réel danger mais le danger n’est pas spécialement celui qui se voie le plus. Le danger est essentiellement politique et stratégique. Il n’hésiteront pas en cas d’attaque a contre attaquer et c’est se qu’il cherchent a faire. Pour cela il suffit de provoquer et d’attendre que le provoqué se révolte pour être bien droit dans c’est bottes pour engendrer un conflit. Conflit qui leur donnera l’occasion de passer a l’attaque. L’important c’est de contrôler l’enchainement. En provoquant le monde musulman il y a de forte chance qu’il finissent par répondre aux provocations. Lorsque l’on empiète sur un territoire il faut s’attendre a une réponse. L’empiètement de son propre territoire. Et pour foutre le bordel il n’est pas nécessaire d’avoir une grande armée, le terrorisme reste une arme redoutable et ne demandant pas beaucoup de ressources. Mais économiquement parlant c’est très efficace pour user l’adversaire.

    J'aime

  7. J’en suis arrivée à la conclusion d’Onfray. A savoir qu’il ne reste plus qu’à partager quelques bonnes bouteilles avec quelques bons amis. Accepter de faire nos adieux, avec élégance, à la continuité de notre civilisation.
    Avouons que numériquement, nous sommes un peu foutus.

    On pourra toujours me rétorquer que, tout aussi numériquement, nous restons encore bien vivants sur les blogs.
    J’en conviens. A défaut peut-être de descendre justement quelques verres avec des amis bien en chair et francs, quant au sens de la trajectoire.
    Mais que voulez-vous, l’élégance est désormais un sport où la retenue se nettoie à la schizophrénie. Parce que malgré toute l’estime pour Onfray et celle pour ce sur quoi nous sommes d’accord, nous autres preum’s massivement inquiets sur les forums, il faut bien dire que nous ne rencontrons pas beaucoup d’écho là-haut.

    Car nous avons contre nous la version officielle du village-monde. Celle où les pays-hôtes (admettons qu’il s’agisse de l’Europe au sens sadique, et de la France au sens masochiste*) s’adaptent aux cultures importées par les arrivants. En même temps, l’immigration, ça fait juste des lustres que toute l’intelligentsia la dorlote dans l’idée que nous avons pour devoir de lui réserver un accueil inconditionnel, sans quoi, à défaut d’être des modèles universalistes, nous serions des salauds ethnocentriques**.

    Mais revenons à l’Islam. En réalité, je ne lui ferais pas plus de procès d’intention que je n’en fais aux radicalismes qui occupent l’ensemble de la planète. Nous sommes tous déglingués. Technologiquement connectés, et viscéralement témoins d’une trahison ayant pourri toutes les croyances que l’on pouvait placer dans les motivations du monde à ne pas s’inviter à l’auto-destruction dans une ultime ola atomique.
    Au contraire de ça, nous avons reçu un cumul de coups-bas comme autant d’illusions à pacifier les choses, comme autant de ficelles diplomatiques et financières à décider de l’avenir des peuples. Ceci à grands coups d’endettement et de sujétion. Et on s’est tous bien fait dont le mot commence par “B”.

    Notre évolution, aux promesses immenses, ne sert donc qu’à diviser.
    Aussi cette règle s’appliquera en tout.

    Prenez le temps d’aller sur les forums. Prenez la température d’ici la France – sans doute peu différente de celle des voisins.
    Vous remarquerez un truc : si nous sommes d’accord pour récuser l’Islam comme modèle de transition, beaucoup se préparent à répondre au Allahu akbar par du Christ Roi.
    Vous remarquerez également que plus les revendications musulmanes s’intensifient pour ajuster la république (mot que l’on emploie jamais autrement que dans le contexte présent) au Coran, et plus ces revendications, décriées pour cause d’archaïsme (dénigrement de la femme, voile…) sont combattues par une résistance de type retour aux traditions ancestrales maison (confinement de la femme à sa place d’épouse et de mère…).
    Même pas besoin d’être catholique, sinon chrétien pour ça : païen y suffit déjà. Alors, honnêtement, dans le pire scénario, celui où les gueux (sans médisance : j’en suis) de toutes confessions – et même sans – finissent par s’affronter, je redoute un peu une avancée historique sous forme de décennies en arrière.

    Autrement, on ne peut pas pas empêcher (parce que d’une part, une natalité supérieure à la nôtre, et d’une autre, l’encouragement des flux) une immigration nommée de se féliciter d’une représentation interpellante, puis dominante, là où s’accomplit son but, ou bien là où s’achève son périple – c’est à dire chez nous, ou chez l’Européen qui se rebiffe online lui aussi – lorsque tout est fait pour favoriser son implantation.

    Il ne sert plus à rien de modéliser sur du long terme pour enrayer un mécanisme orchestré.
    Yoananda, je vous rejoins.

    Et de toutes façons, si les Musulmans s’apprêtent à fêter une victoire arithmétique, ils comprendront, le moment venu, que l’Europe atlantiste navigant sans Etat identifié et encore moins dans le social, les a juste empruntés comme fusibles entre notre extinction et la préparation de la leur.
    Lorsque tout s’effondre, les Droits ont cessé d’être depuis longtemps. Et l’on se souviendra que la charia fût ce que l’on cherchait à fuir après l’avoir réinventée ailleurs.

    So, let’s Titanic, huh ?

    * Ou inversement.
    ** Ou inversement. Mais pas le même que * (1)

    (1) Il n’est pas exclu que * et ** soient très cousins. Somme toute.

    J'aime

  8. « C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France.

    Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu’on ne se raconte pas d’histoire! Les musulmans, vous êtes allés les voir? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français. Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants.

    Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et les Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherez-vous de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées. » Imbéciles que nous sommes puisqu’un vieil homme en 1959, avait déjà tout compris et c’est pour cela qu’il a décidé de l’indépendance de l’Algérie!

    Si De Gaulle était capable de voir si loin, comment croire que d’autres n’en n’étaient pas conscients mais poursuivant l’objectif contraire?

    Nous sommes en train de nous intéresser aux effets sans remonter aux causes… Une idéologie emplie de mysticisme pousse un état impérialiste à conquérir le monde derrière un euphémisme, le MONDIALISME ! Leurs armes sont l’usure, le libéralisme, les idéaux libertaires, l’enseignement de l’ignorance, la promotion du régionalisme et l’immigration. Leurs ennemis jurés sont les états nations, les chrétiens et les musulmans.

    L’Europe libérale détruit la souveraineté économique des états, accroît le droit des multinationales sur ceux des états tandis que l’usure les endettes et les asservissent. Les idéaux libertaires, divertissent, abrutissent, et brisent les familles en inversant nos valeurs. L’enseignement de l’ignorance fait naître une population inculte, coupé de son histoire. Le régionalisme promu par l’Europe pousse à s’identifier à sa région et non plus à sa nation. Enfin l’immigration massive d’individu non intégrable impose plusieurs peuples sur le même sol. La France est divisée, hébétée, ko debout.

    Oui, l’immigration nous menace directement, néanmoins, nous ne devons pas oublier à qui profite le crime. Une bonne baston entre Français de souche et musulmans et pendant ce temps… L’EMPIRE PROGRESSE !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s