Art de la guerre monétaire et économique

Michael Lewis: la Bourse est truquée !

Michael Lewis: la Bourse est truquée !

Permalien de l'image intégrée

michael-lewisDans son dernier livre intitulé “Flash Boys”, le journaliste américain Michael Lewis accuse les traders à haute fréquence de manipuler Wall Street.

Selon le journaliste américain Michael Lewis, la Bourse de New York serait truquée, au profit d’automates bourrés d’algorithmes qui achètent et vendent à la vitesse de la lumière, grugeant au passage les petits investisseurs… Zoom sur des pratiques boursières qui dérangent.

“Quiconque investit en Bourse est une proie pour les traders à haute fréquence !” Lâchée tout récemment dans une interview sur la chaîne américaine CBS, la petite phrase de Michael Lewis n’a pas manqué sa cible. En comparant les investisseurs traditionnels à de frêles oiseaux pour le chat, l’ancien courtier de Wall Street a relancé outre-Atlantique le débat sur les méfaits présumés du courtage électronique à grande vitesse.

Pour lui, cela ne fait aucun doute : les cours de la Bourse américaine (NYSE, Nasdaq, etc.) sont systématiquement faussés par ce que dans le jargon on appelle le high frequency trading, c’est-à-dire le trading à haute fréquence, ces programmes informatiques complexes qui prennent tout le monde de vitesse en achetant et en vendant des actions, des devises, des produits dérivés, des matières premières, bref, n’importe quel instrument financier. En quelques millionièmes de secondes, soit bien plus vite qu’un clignement d’oeil.

Argent, vitesse et technologie Auteur de livres à succès sur les coulisses de la finance, Michael Lewis n’en est pas à son premier coup d’essai. Ex-trader reconverti dans le journalisme et l’écriture, il s’est rendu célèbre avec des ouvrages comme Liar’s Poker en 1989 ou The Big Short en 2010 (sur la crise des crédits à risque).

Dans Flash Boys. A Wall Street Revolt, il nous livre cette fois-ci une critique acerbe de l’univers du trading à haute fréquence. Un univers, écrit-il, qui n’a plus rien à voir avec celui de la finance à l’ancienne, celui des courtiers classiques et de Gordon Gekko, héros du film Wall Street d’Oliver Stone (1987). “Les marchés financiers ont changé trop rapidement, au cours de la dernière décennie, par rapport à la représentation mentale que nous nous en faisons encore. L’image des courtiers traditionnels aux vestons de couleur, hurlants les uns avec les autres, est dépassée. Aujourd’hui, les échanges boursiers ne se font plus sur le floor du New York Stock Exchange ou sur les différents marchés de Chicago, mais au départ de boîtes noires logées dans des immeubles bien gardés situés dans le New Jersey ou à Chicago. Ce qui se passe dans ces boîtes noires ? Personne ne le sait exactement. Même pas les experts. Dans ce monde du courtage à grande vitesse, les êtres humains ont été remplacés par une intelligence financière d’un nouveau genre, faite d’ordinateurs superpuissants, programmés pour se comporter d’une manière autre que ne le ferait son concepteur à titre personnel.”

Concurrence déloyale La thèse défendue par Lewis est claire : les marchés américains sont détournés par ces “HF traders” qui se branchent juste à côté des ordinateurs des places boursières. Selon lui, ces sociétés de robots spéculateurs, dont les plus connues se nomment Getco, Virtu, Citadel ou encore Optiver, profitent de la technologie la plus sophistiquée en matière d’algorithmes, de serveurs et de fibres optiques pour gagner quelques millièmes de seconde et passer des ordres massifs (jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’opérations par seconde sur un seul titre), histoire de toujours avoir un coup d’avance sur les investisseurs classiques, petits particuliers ou grands fonds de pension. C’est-à-dire nous tous.

Vous voulez acheter des actions Microsoft ? Invisibles et très rapides, les HF traders peuvent déceler votre envie, les acquérir avant vous sur une autre plateforme boursière pour vous les revendre finalement à un prix plus élevé, affirme Michael Lewis, pour qui c’est évident : nous sommes en présence d’une arnaque. Légale, certes. Mais une arnaque quand même. Une sorte de hold-up technologique, ni vu ni connu… Comme si vous arriviez au cinéma pour voir le dernier film dont tout le monde parle. Vous prenez place dans la file devant la caisse, et quand arrive votre tour un inconnu surgit devant vous, et prend votre place. Ainsi de suite, avec un deuxième, puis un troisième, jusqu’à ce que la salle soit pleine. A ce moment, l’inconnu se tourne vers vous et vous propose de vous revendre son billet. Plus cher !

Source:trends.levif.be

14 réponses »

  1. Ceux qui nient cette réalité sont au mieux ignorants aux pires malhonnêtes. Les ignorants et les idiots sont les plus nombreux en bourse ; Ils ont appris sur les bancs de l’école que la bourse était un marché de concurrence pure et parfaite ou encore que les échanges étaient trop importants pour être manipulés…Ce qui est grave c’est que les bourses et les régulateurs sont complices car voient tout ce qui se passe. Pour les bourses on comprend l’intérêt commercial de favoriser le THF, c’est à dire le client rapportant le plus de commissions. Pour le régulateur, on peut se demander s’il n’y a pas corruption. Je me souviens par exemple de JP Jouyet alors Président de l’AMF et disant :  » nous ne pouvons pas contrôler le THF, cela va trop vite ». Imaginez le Ministre de l’intérieur dire la même chose à propos de voitures qui arpenteraient nos routes à 400 ou 500 km/h sans que les radars ne puissent les contrôler tout en les laissant continuer à rouler…

    J'aime

  2. Par forfanterie, le 24 aout un forumer sur bourso disait qu’il fallait peut etre revenir à la criée pour avoir un marché efficient
    eh bien, aprés reflexion c’est loin d’etre une blague.
    Il est quasi certain pour moi que la seule condition selon laquelle les transactions se fassent exclusivement en un point unique à la criée+ ordi sur le même floor est nécessaire et suffisante pour garantir un marché efficient. et que c’est la seule condition.

    pourquoi les hft?
    parce que sans eux impossible de controler cette bulle, et de la laisser satellisée
    la fed en a besoin (et eux ont besoin de la fed qui peut les mettre en prison demain matin)
    Aussi les hft ne sont pas nombreux c’est un cartel

    J'aime

  3.  » la Bourse de New York serait truquée, au profit d’automates bourrés d’algorithmes qui achètent et vendent à la vitesse de la lumière, grugeant au passage les petits investisseurs…  »

    mouais … d’une part je ne pense pas que cela soit limité au seul NYSE, ni, d’autre part, ne suis sûr que ces automates achètent et vendent réellement — sinon nous verrions des volumes d’échanges colossaux –, je les soupçonne de feindre d’acheter et de vendre par des ordres fictifs annulés aussitôt que passés, dans le but d’attirer les suiveurs vers la direction voulue ou d’influer sur les autres robots.

    Un petit investisseur qui se contente de passer des ordres à cours limite, ne m’en semble pas affecté en terme de cours d’exécution.

    J'aime

  4. C’est un système que l’on retrouve sur les sites en ligne de voyage,ou de commerce style ebay et amazon.ebay filtre vos recherches et amazon modifie les prix suivant vos visites précédentes.La bourse truquée,ça date déja de l’époque ZOLA(relisez l’argent)

    J'aime

  5. @pedro. Vous avez raison. 99 % des ordres ne sont pas exécutés. le cranet d’ordre est « mytho » et relève davantage du maquillage qu’autre chose. D’où les flash krach de plus en plus fréquents.

    @]Sassy. Il est tout a fait possible d’avoir un marché électronique avec les avantages de la criée et sans ses inconvénients. Il suffit de revenir à un carnet d’ordre non anonyme. L’anonymat des transactions ne sert qu’à protéger les algos afin qu’aucun rétro engineering ne puissent les copier.

    J'aime

    • oui comme il l’était avant…

      mais toutes les lois existent mais ont été annulées sciemment
      même l’anulation d’ordre était je pense interdite dans les 30’s (cela parait bizarre car il n’ ya avait pas de carnet informatique mais je ne pense ne pas me tromper: cela était classé dans la categorie: cavalerie)

      J'aime

      • de toute facon si ces lois sont votées (appliquées par kennedy père):

        goldman va à 2dollars (d’autant quy’aujourd’hui il ya le blockchain cf middleton reggie pour la compensation)
        les hft hedge fund se suicident comme l’a fait livermore, car on change (n revient ) à la normale brutalement

        livermore était un saint homme mais le retour fut trop brutal lol

        dans les medias (drahi) ,
        dans les lbo (fiscalités, buffet) ,
        dans le domaine des lois sur les conglomérats :
        TOUT a été rongé par l’hypersocialisme (à cause lobby et de la stupidités des politiciens stipendiés ou incultes)

        ces politiques vont disparaitre avec eux

        J'aime

        • il ya des passages extrèmement interessant dans » meyer genie financier » (lazard)
          car il se soucie bcp des lois et des modes sur les lois qui peuvent atomiser en une nuit des cohortes « d’investisseurs », et on le voit s’en soucier de 1930 à 1970/80

          J'aime

          • un exemple de lobbyiste en train de vouloir changer les lois méthodiquement

            e
            19h05
            Partager sur Facebook
            Partager sur Twitter
            Jean Tirole (Nobel 2014) : «Les réfugiés sont une richesse pour un pays, il faut que les Français le sachent»

            J'aime

  6. Les THF sert avant tout a la liquidité du marché et a l’équilibrage de l’offre et de la demande. De favoriser le maximum de transactions en faisant varier le prix de matching. Cela impose d’analyser les orders books et donc d’orienter la tendance, le trend. Pour être efficace il faut que les algos soient en mesure d’obtenir certaines informations de la part des broker, ceux qui sont autorisé a passer les ordres dans les systèmes boursier. Donc Le THF permet uniquement de faire varier le prix a un instant T pour que tel ou tel ordres puissent passer. Mais il y a aussi des petits malins qui en profite pour faire un petit bénéfice au passage puisqu’il savent dans quelle direction le prix va allé. Puisqu’il sont là pour le faire varier. Les problèmes arrivent lorsque les ordres virtuel matche et que les transactions sont réellement effectuées. Le principale danger du THF est qu’il y a plusieurs acteur sur le marché qui se concurrence et que du fait le risque d’erreur de matching augmente et impacte l’analyse faite par les algos.
    Exemple : un gros ordre passe chez un THF il va modifier le prix puisqu’il va matcher une bonne partie du carnet d’ordre rendant impossible l’analyse correcte par les autres THF. C’est le seul risque mais il pourrait avoir des conséquences désastreuse. Sinon pour le péquin sont ordre sera matché au prix demander dans un gros paquet avec un prix moyen. les broker dispatcheront ensuite pour chaque client la somme qu’il lui revient.

    J'aime

    • Sans doute mais d’où vient tout cet argent brassé par dizaine ,voire centaines de millions tous les jours:est-il réel ou totatement virtuel?Virtuel,bienn sûr!Quand l’inévitable retour à la réalité se fera,on se jettera par la fenêtre du haut de sa tour d’ivoire comme en 1929 et en pire!
      SUR « spiritualité,politique,économie.erlande.com: »Economie,les premiers principes »-tous violés depuis 40 ans et plus;voir aussi sur internet :Jacques Rueff:le pêché monétaire de l’occident-1961 qui avait prévu tout cela point par point:création massive de monnaie virtuelle=création encore plus massive de « faux droit » jusqu’à l’effondrement fatal.PS Ce pitchin financier ne sert qu’à obscurcir encore plus la réalité.Parlons français,svp.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s