1984

Pour répondre au moins faisons du plus, l’escamotage prévisible du Brexit : Ayrault et Steinmeier préparent une « Nouvelle Europe »

Steinmeier et Ayrault pour une « union politique » accrue en Europe

Oui,  vous lisez bien, ils veulent recommencer, en faire plus de tout ce qui a échoué, de tout ce qui est repoussé, honni. Ils veulent violer, passer en force, pour rejoindre l’autre rive, celle de l’irreversible en brulant les navires. Le divorce Britannique ne leur inspire aucun regret, aucun remord, ils veulent aller plus loin. A notre avis ce qu’ils veulent , c’est l’autre divorce, celui d’avec le peuple.  Et il est déja bien entamé si on considère les cotes de popularité de tous nos zozos, cotes qui sont dans les plus bas historiques, sauf pour Merkel, mais c’est normal puisque c’est elle qui empoche les mises/dépouilles/butin   que nos chefs lui abandonnent.

BRUNO BERTEZ

Ayrault et Steinmeier préparent une « Nouvelle Europe »

 

| 27 JUIN 2016

Reprenant le projet européen de Winston Churchill, les ministres des Affaires étrangères français et allemand, Jean-Marc Ayrault et Frank-Walter Steinmeier, ont conçu un projet de « Nouvelle Europe » après le Brexit.

Selon le document [1], ce projet est constitué de trois grands thèmes :
- Le sécurité européenne, qui reprend les thèmes de la Communauté européenne de Défense (CED, rejetée en 1950) ;
- L’asile et la politique des migrants ;
- La croissance et l’euro.

Les ministres appellent à une fusion des politiques étrangères et de défense, impliquant des ambassades communes et une armée commune. Ils ne précisent pas l’avenir du siège français au Conseil de sécurité, ni celui de la force nucléaire française. Dans ce chapitre, ils annoncent une initiative commune pour « la stabilisation, le développement et la reconstruction » de la Syrie. Pour lutter contre le terrorisme, ils proposent, outre la création d’une coordination européenne des services de renseignement, l’harmonisation des dispositions pénales.

Les ministres appellent à un renforcement de la surveillance commune des frontières européennes. Sans remettre en cause leur définition des « réfugiés », ils affirment qu’ils ont tous droit à la protection des Conventions de Genève. Admettant des histoires différentes, ils décident de partager leurs expériences en la matière.

Les ministres appellent à une harmonisation des politiques fiscales et à une stricte convergence des budgets nationaux de manière à garantir le bon fonctionnement de l’euro. Ils préconisent la création d’une nouvelle assemblée européenne chargée de contrôler la politique monétaire. Elle serait composée des députés européens de la zone euro et des députés nationaux.

http://www.voltairenet.org/article192567.html

L’info a été soigneusement cachée par les médias grand public, et pour cause : il est difficile de dire s’il faut en rire ou en pleurer…

A peine les Britanniques font-ils leurs valises que les lumineux eurocrates reprennent les négociations sur l’adhésion… de la Turquie ! Sont-ils donc complètement bourrés, masochistes ? Ne comprennent-ils vraiment rien à rien ? Rarement dans l’histoire et dans le monde aura-t-on vu des dirigeants aussi – désolé, il n’y a pas d’autre mot – nullissimes.

Il est vrai que l’Union Ectoplasmique se retrouve prisonnière du piège dans lequel elle s’est elle-même enfermée :

  • que Bruxelles continue de préparer l’adhésion de la Turquie et c’est la révolte généralisée contre l’UE. La cote de popularité de la Turquie dans la population européenne est encore plus basse que celle de Hollande en France, c’est dire. Si Bruxelles passe outre, il n’est pas difficile de prévoir des mouvements de masse, peut-être violents, tandis que le soutien à l’UE s’effondrera.
  • que Bruxelles renonce et Erdogan aura la possibilité de lâcher des centaines de milliers de réfugiés sur le Vieux continent, dont les terroristes daéchiques qu’il contrôle et avec lesquels il fait chanter les europloucs. Et le sultan ne s’en privera sans doute pas, qui a un mépris incommensurable pour l’Europe – voir la une du journal pro-gouvernemental Akit au lendemain du Brexit : « L’union des croisés s’écroule »

http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2016/06/suicide-en-direct.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

Le mécanisme de sortie de l’UE est construit de manière à permettre un report illimité de la procédure. C’est le chemin que les politiciens britanniques prendront probablement. Le Blog de Jack of Kent expliquecomment :

Le Royaume-Uni n’a pas [immédiatement] envoyé à l’UE la notification prévue à l’article 50 du traité de Lisbonne sur l’Union européenne, qui aurait mis en route le processus de retrait.

 La procédure de l’article 50 est le seul moyen concret permettant au Royaume-Uni de quitter l’UE.

[…]

Et, donc, tant que la procédure de l’article 50 n’est pas entamée et menée à bien, le Royaume-Uni restera membre de l’UE.

En un mot: pas d’article 50, pas de Brexit.

[…]

Or la décision d’entamer la procédure revient entièrement à l’État membre, ainsi que la date à laquelle il veut le faire.

Si le Royaume-Uni envoyait tout de suite la notification prévue à l’article 50, comme Cameron l’avait promis, cela déclencherait une longue période de négociations de deux ans avec l’UE, qui se terminerait par la sortie légale du Royaume-Uni, indépendamment du résultat des négociations. L’envoi de la notification prévue à l’article 50 déclencherait le top chrono qui atteindrait sans doute la date limite, sans que la Grande Bretagne ait bénéficié de la moindre concession sérieuse de l’UE. Le Royaume-Uni a donc intérêt à négocier avant de déclencher la procédure. Négocier avant est le seul moyen pour lui de pouvoir exercer un minimum de pression.

Mais l’Union européenne n’a aucune raison, ni aucune base légale, pour négocier quoi que ce soit avant d’avoir reçu les documents officiels. Pourquoi devrait-elle faire des concessions à une lettre de divorce qui n’a pas été envoyée et pourrait ne jamais l’être?

C’est une situation de blocage. Les pouvoirs qui sont contre le Brexit vont l’utiliser pour bloquer toute avancée.

Les six membres fondateurs de l’UE prétendent inciter la Grande-Bretagne à déposer les documents requis par l’Article 50 immédiatement. Mais c’est seulement pour la galerie. Ce qu’ils veulent, en réalité, c’est maintenir la situation indéfiniment dans l’impasse :

Il n’y a pas d’urgence désespérée à ce que la Grande-Bretagne déclenche le processus de sortie de l’Union européenne, a déclaré, samedi, la chancelière allemande Angela Merkel, ce qui laisse à Londres un peu de temps pour réfléchir à la suite à donner au référendum en faveur de la sortie de l’UE.

Malgré la décision des électeurs britanniques en faveur du Brexit, tout continuera comme avant, sans le moindre changement à l’horizon:

Jack of Kent:

Il n’est pas impossible que la notification prévue par l’article 50 ne soit jamais envoyée, et que la perspective qu’elle le sera peut-être un jour devienne un nouvel élément de la politique du Royaume-Uni, une sorte de menace qui serait utilisée de temps en temps. On déposera un jour la demande, diront les politiciens et les experts, mais pas maintenant.

Et en attendant, on cherchera et on trouvera peut-être un moyen de résoudre le problème créé par le résultat du référendum : un autre référendum, peut-être, pour que les électeurs britanniques puissent corriger le résultat, ou une élection générale dans laquelle l’adhésion serait une question centrale, ou autre chose.

 Ça ne fera pas plaisir aux partisans de la sortie, et à juste titre. Mais cela signifie que le résultat du référendum sera effectivement ignoré.

Bien que cela puisse sembler facile aux bureaucrates de l’UE et aux politiciens partisans de la mondialisation néolibérale, les dommages à long terme seront beaucoup plus graves qu’une procédure chaotique de Brexit.

Le Brexit s’ajoutera à plusieurs autres questions sur lesquelles la volonté démocratique du peuple n’a pas été respectée. Cela contribuera à délégitimer encore davantage l’UE et tout ce qu’elle entreprend.

http://lesakerfrancophone.fr/lescamotage-previsible-du-brexit-un-cadeau-pour-la-droite-fasciste

EN BANDE SON:  

      NI PUB, NI SPONSOR, NI SUBVENTION, SEULEMENT VOUS ET NOUS….SOUTENEZ CE BLOG FAITES UN DON

Image d’aperçu

7 réponses »

  1. Bonjour le Lupus, et merci « tout plein » de vos infos et décryptages (multi-source et perso).

    Sans être toujours d’accord sur les conclusions ou les valorisations (nations, FN, en particulier) du blog, je ne vois dans ce qui se passe ou se profile que la formalisation de votre analyse ou tendance : faire vite, passer en force pour le grand reset de l’état de « merdre », et l’établissement de l’ordre mondial (capitalo-socialiste) tant souhaité, avec une population, des gens (!) sur-contrôlés, hyper-dirigés, faussement protégés ou « aidés » (ah ah ah jaunâtre).

    Sur les bons soins prodigués à cette population, – ces gens -, dont le nombre et la nature fait hésiter les pontes entre dépopulation et surenchère démographique (marchés, quels marchés demain ? Big problème tout de même), d’autres champs d’observation (sanitaire et technologique notamment) sont lancinants de convergence… Prendre l’exemple des compteurs dits intelligents (en vérité communicants) comme Linky est un phare aveuglant (tout le destin programmé du bâtiment en France d’ailleurs), regarder l’état réel de la santé aussi. L’environnement à bon dos, un dos aussi large qu’une demi-sphère de Terre, et il pourrait mériter d’être toujours plus « salopé ». Hautement lucratif et riche de pouvoirs…

    Traçabilité, flicage, captations diverses et profondes, le monde s’étoffe chaque jour, en trop de domaines capitaux pour que ce soit innocent, de normes et d’objets ou systèmes orientés ou tous ou presque dans le même sens.

    Mon interrogation réside principalement dans l’état d’asservissement individuel qui nous pend au nez, ne serait-ce que médicalement, c’est-à-dire sans l’outillage moderne, comme simple résultat de pratiques douteuses. Alzheimer a 50 ans ? Maladies auto-immunes dès le plus jeune âge ? Dépendances en tous genres…

    Juste un petit flash : http://www.robindestoits.org/VIDEO-Colloque-a-l-assemblee-nationale-Pour-la-reconnaissance-de-l-electrosensibilite-11-02-2016_a2382.html

    Écouter les prévisions sanitaires du Dr Belpomme est précieux, savoir que descend le QI des enfants aujourd’hui (USA) aussi – pour causes diverses mais possiblement audibles et profitables en haute sphère…

    Le gros pompon étant que tout cela se fait au nom de la raison (et du progrès bien entendu). Pas loin de la vérité, chère à Bruno Bertez. Paroles, certes, paroles, pures illusions mais attrayantes comme les phares de voiture pour le papillon de nuit. Poc – ko au final.

    Mais c’est vrai, je ne suis pas non plus d’idéologie capitaliste, celle d’avant comme celle d’aujourd’hui… (Critique de la valeur-dissociation, Francis Cousin pour béquilles de pensée). Et ne me dites pas écologiste !

    Ciao ! Merci !

    Autre source : Terre à Terre, tous les samedis sur France Culture. Une excellente émission qui fouille les arcanes des bureaucraties (forcément capitalistes, et bientôt vertes?) sans en avoir l’air. C’est à 7 heures du matin ou en réécoute.

  2. comme Macron prépare une nouvelle france avec un nouveau parti

    ahahaha
    (cf mon post sur fin bipartisme UMPS)
    fig
    Non encarté au Parti socialiste, Emmanuel Macron ne cache pas ses réticences quant à une éventuelle primaire à gauche. Il s’agit selon lui d’une «minimisation du commun» pour «essayer de ne pas perdre face à Marine Le Pen». «Je ne fais pas parti de ceux qui soutiennent le président en espérant sa faillite», déclare encore le ministre. Il pourrait, plus simplement, ne plus le soutenir du tout. Emmanuel Macron a annoncé vouloir «clarifier la vision des choses» lors de son meeting du 12 juillet.

    des deux cotes du Rhin deux dirigeants (merkel hollande) qui déblatèrent sur brexit alors qu’ils n’existent plus electoralement dans leur pays. pitoyable

  3. Et oui ; le Zayrault qui parle allemand et surement pas comme une vache espagnole n’est pas revenu pour rien, non et la preuve faite par vous ! L’excellent Saker Francophone que vous nommez, vient de traduire et publier cette fine analyse de Pepe Escobar sur la dernière réunion du Bilderberg qui s’est tenu du 10 au 12 juin à Dresde (y’a pas de hasard, non c’était voulu). Tenez, je l’ai retranscrit dans ce billet = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/06/29/rene-la-taupe-au-bilderberg2016/ Et on comprend bien pourquoi le Zayrault & Steinmeier on fait motus et bouche cousu… Enfin, tant qui zont pu ! Avez-vous pris connaissance de l’analyse de Gilad Atzmon sur ce Brexit or not Brexit ? C’est vraiment poussé et fort intéressant… JBL1960

  4. il ya 6mois/1an (?) ai évoqué l’hubris allemande , genre barbarossa contre russie, sans penser aux migrants…
    Evidemment, sous l’émotion, je n’avais pas réalisé que c’était très chose triviale de faire des analogies à l’aide d’ événements historiques qui se répéteront forcément.

     »
    Her choice to open Europe’s doors to migrants looks a lot like Hitler’s decision to invade the Soviet Union in 1941. Operation Barbarossa, whose 75th anniversary we just passed, was optimistically launched by Berlin with ideological fervor, yet without serious planning, without taking account of basic politico-economic realities, and without thinking about the many things that could go wrong. And subsequently did.
    John Schindler, ancien espion américain, ex-professeur au War College, expert en sécurité et terrorisme.
     »

    Mais, je pense dimanche soir Chris St Etienne sur BFM s’est vraiment lâché sur merkel, en reprenant des points ici évoqués maintes fois (je me suis dit ce n’est pas possible! il doit etre dans les parages de ce blog!)
    haartz iV: c’est schroder
    le coût a été terrible pour la natalité (avec les migrants cela est point par point une entreprise de destruction du peuple comme envisagé auparavant dans les années 40/50 par certains)
    la décision d’arrêter le nucléaire (mais St Etienne ne dit pas pourquoi, par pudeur?) : c’était pour avoir le soutien de ces tocards de verts pour les bails out

    Saint Etienne criait sa haine de Merkel (encore adulée par fiorentino par exemple mais on ne peut lui en vouloir ce n’est pas un sujet CT)

    Merkel est très proche de très mal finir (à l’instar de Hollande qui je pense pourrait même provoquer la fin de la V, conçue justement pour quelqu’un d’absolument pas comme lui et pour absolument pas ce genre de moment)

    imaginez que le Footsie poursuive sa route en surperformant l’eurostoxx!
    tout le monde aimerait le brexit!

  5. François Hollande veut « éviter la dislocation de l’Union européenne »

    – « Eviter la dislocation » –

    Les dirigeants des 27 ont aussi fort à faire pour « éviter la dislocation », a constaté le président français.

    L’Union européenne, où l’extrême droite et les mouvements populistes ont le vent en poupe, est déjà fragilisée par une succession de crises, notamment migratoire, qui continue de les diviser comme jamais.

    Depuis un an, la fracture est particulièrement profonde avec la plupart des pays de l’Est qui refusent de mettre en oeuvre les solutions collectives d’accueil de réfugiés décidées à Bruxelles.

    Des pistes de « réflexion » sur l’avenir de l’Union ont été lancées dès mercredi matin, et les Européens vont se retrouver le 16 septembre à Bratislava pour tenter de trouver des terrains d’entente plus concrets.

    « La situation est très grave, mais nous croyons que les 27 peuvent gérer », a souligné la chancelière allemande Angela Merkel. « Nous sommes décidés et déterminés à rester unis pour répondre aux défis », a-t-elle martelé.

    « Rien ne serait plus grave que le statu quo exploité par les populistes. Rien ne doit empêcher l’Europe d’avancer et surtout pas la décision que les Britanniques ont prise », a pour sa part estimé M. Hollande.

    Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a ajouté à la confusion post-Brexit en affirmant « qu’il y a un certain nombre de moyens » pour renverser la décision britannique de sortir de l’UE.

    « Je ne veux pas, en tant que secrétaire d’Etat, les exposer aujourd’hui. Je pense que ce serait une erreur. Mais il y a des moyens », a expliqué M. Kerry, qui s’était entretenu lundi avec M. Cameron.

    http://www.boursorama.com/actualites/brexit-l-ue-enonce-ses-lignes-rouges-face-a-londres-510c5e1d31810ea6364f8f273781c49e

  6. Je conseille de lire un libertarian qui n’est pas assez connu, mais qui apporte un excellent éclairage historique sur la fonction de la globalisation et de l’européisation dans la mise en place de l’asservissement aux socialistes, aux fabiens, aux dirigistes , aux constructivistes, aux planistes; j’en passe encore, cet auteur c’est Hans F. Sennholz. Il fait comprendre le lien entre la globalisation/européisation et l’asservissemlent. Il rend le projet de ces gens clair et facilement compréhensible. Cela devient lumineux.

    Son ouvrage clef est: « How can Europe survive ».

    Intuitivement, avant même de connaître son analyse, j’ai toujours été contre la globalisation pilotée, construite et j’ai toujours lutté pour la fragmentaion ou la re-fragmentation seules garantes de notre liberté .

    La globalisation est une mise en ordre non de la vie, spontanée, mais de la mort c’est à dire c’est à dire au profit de l’accumulation passée, abstraite, l’imposition d’un ordre venu du haut, cet ordre donne la priorité à la finance, fille dévoyée de l’économie. L’économie est incontournable, mais elle doit redevenir économie politique et cesser d’être une idéologie brouillée par les mathématiques.

    Il faut nous démassifier. Nous désagréger afin que nous nouions des relations de sujets à sujets, de nations à nations, et non des relations de serfs à serfs face aux Pouvoirs. Tout cela n’a rien à voir avec l’individualisme, l’égoisme et autres imbécilités simplistes. Cela a voir avec le fait que l’on ne peut nouer des relations authentiques que si, soi même on est un sujet autionome, libre ou plutot tendant vers la liberté.

    Maintenant je suis encore plus enthousiaste dans lutte en faveur de la re-fragmentation et de la dislocation. Pour que le pouvoir redevienne bottom-up, de bas vers le haut, il faut re-fragmenter et mettre hors jeu les chefs garants de la fragmentation. Les électrons doivent redevenir libres et non plus polarisés, tournés comme les tournesols vers le soleil des chefs.

  7. « Cela a voir avec le fait que l’on ne peut nouer des relations authentiques que si, soi même on est un sujet autionome, libre ou plutot tendant vers la liberté » »

    Vaste programme ,qui exige d’abord une connaissance de soi « réelle » et qui n’a rien à voir avec la contemplation nombriliste de beaucoup, qui leurs permet de croire qu’ils sont « critiques » alors qu’ils tournent en rond, agités par des frustrations/colére/personnelles, qu’ils imaginent être une position de « révolte »alors qu’elle n’exprime qu’un manque tragique de l’essentiel dans leur propre vie.Il et souvent plus confortable de désigner les autres plutot que soi-même pour commencer.

Laisser un commentaire