Allemagne

Mondialisme – Europe – Retour sur les résultats calamiteux et criminels de la politique de Merkel sur l’accueil de réfugiés Par Mish

L’année dernière, plus d’un million de réfugiés sont arrivés en Allemagne. Comme l’a dit la chancelière allemande, « Wir schaffen das » – « Nous pouvons le faire ».

Ces réfugiés étaient supposés générer une croissance économique.

Jusqu’à présent, les statistiques montrent qu’ils ont violé bien plus de femmes allemandes qu’ils n’ont trouvé d’emploi auprès des trente plus grosses sociétés allemandes.

La National Public Radio (NPR) a publié cet article, intitulé Despite Early Optimism, German Companies Hire Few Refugees :

Il y a un an, alors que l’Allemagne ouvrait ses frontières à des hordes de migrants et de réfugiés, la chancelière Angela Merkel nous a annoncé « Wir schaffen das » – « Nous pouvons le faire ».

Beaucoup s’attendaient à ce que l’afflux de réfugiés fasse repartir l’économie allemande, déjà la plus importante d’Europe. Les entreprises allemandes étaient enthousiastes. Dieter Zetsche, le directeur de Daimler, le gros fabricant automobile, s’attendait à un « miracle économique ». Frank Appel, directeur de Deutsche Post, la société postale, a mentionné la valeur ajoutée qu’apporteraient les réfugiés sur le marché du travail.

Mais le miracle ne s’est pas produit. Une société allemande sur trois dit prévoir d’embaucher des réfugiés cette année ou l’année prochaine, mais seulement 7 des firmes allemandes l’ont fait ces 24 derniers mois, selon l’Institut des études économiques de Munich, qui a sondé des directeurs d’entreprises en début d’année.

L’idée était que les demandeurs d’asile soient majoritairement des personnes diplômées. Mais en réalité, les nouveaux arrivants ne sont pour beaucoup pas qualifiés, et ne parlent ni l’Anglais ni l’Allemand – [et qui aurait pu croire le contraire ?]

Au total, 54 réfugiés ont trouvé du travail auprès des trente plus grosses sociétés allemandes, selon un sondage mené en juin par le Frankfurter Allgemeine Zeitung. Cinquante d’entre eux travaillent pour Deutsche Post.

Des résultats qui parlent d’eux-mêmes

La nuit de la nouvelle année, 1.200 femmes ont été sexuellement agressées.

« Nous pouvons le faire. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s