Art de la guerre monétaire et économique

Eric Zemmour (RTL) : » Pourquoi Hollande ne veut pas voir Poutine » – les atermoiements de Hollande ou l’impolitique du pire !

Eric Zemmour (RTL) : » Pourquoi Hollande ne veut pas voir Poutine » 

La Russie en Syrie : les atermoiements de Hollande ou l’impolitique du pire

 « Je ne sais pas si cela correspond aux intérêts des pays européens ou pas, mais à mon avis, servir si simplement les intérêts politiques extérieurs et voire intérieurs de leurs alliés, dans ce cas des Etats-Unis, je ne sais pas si c’est le rôle d’une politique aussi sérieuse et de pays sérieux prétendant mener une politique extérieure indépendante et être qualifiés de grandes puissances ? », s’est interrogé M. Poutine (…)

www.bvoltaire.fr  octobre 10, 2016 Aristide Leucate

Et c’est reparti. Du moins, ça continue. Toujours la même moraline à deux roupies, concernant la Syrie et son principal allié contre l’islam terroriste, la Russie (sans oublier l’Iran). Que reproche-t-on à Bachar el-Assad ? De chercher à se débarrasser de prétendus « rebelles », en prenant pour prétexte l’éradication de Daech. De quoi accuse-t-on, avec les cris d’orfraie habituels, Vladimir Poutine ? De pilonner Alep – deuxième ville de Syrie –, bastion des « opposants » au président syrien.

L’ONU accuse les Russes et les Syriens de crimes de guerre, certains responsables internationaux n’hésitant plus à comparer la situation d’Alep à celle de Sarajevo ou de Guernica (Le Parisien, 5 octobre). Rien que ça ! Certes, « il est […] tout à fait exact de dire que les Russes frappent à 80 % des mouvements autres que Daech. Il faut uniquement rajouter que la plupart dépendent d’Al-Qaïda, vous savez, cette organisation à la base des attentats du 11 septembre 2001, de 2014 à Madrid et de 2015 à Londres… […] Moscou a demandé à Washington de lui désigner les rebelles “modérés”. La réponse est en attente », comme l’a très justement rappelé Alain Rodier, directeur de recherche au Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R) (Le Figaro, 13 octobre 2015).

La vérité est, en effet, que le régime alaouite de Bachar el-Assad est ouvertement menacé par le chaos islamique, via des mouvements affiliés à Al-Qaïda « canal historique », comme le Front al-Nosra, ou dépendant de la nébuleuse comme le Ahrar al-Cham.

C’est dire, en d’autres termes, que les puissances occidentales jouent dangereusement avec le feu.Là encore, la France se singularise par un amateurisme diplomatique effarant, notre ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, qui se retranche, pleurnichard, derrière « la conscience humaine » (!), présentant visiblement des carences sur un dossier qui le dépasse, sans parler d’une absence, non moins patente, d’épaisseur historique et géopolitique derrière une Amérique bien décidée à précipiter le chaos au Moyen-Orient dont elle souhaite, depuis longtemps, redessiner les contours ethno-géographiques (cf., entre autres, le plan Ralph Peters, publié dans la très sérieuse revue militaire américaine, Armed Forces Journal en juin 2006).

Hollande, notre (enfin ?) futur ex-gouverneur de la France, n’est pas en reste dans cette stérile impolitique d’alignement atlantiste – laquelle, soit dit en passant, s’est considérablement renforcée, depuis que Sarkozy a décidé la réintégration de la France dans le commandement intégré de l’OTAN. Ce 19 octobre, le président russe doit se rendre à Paris pour y inaugurer la cathédrale orthodoxe de la Sainte-Trinité, quai Branly. Hollande tergiverse. Au Conseil de sécurité, Moscou a opposé son veto à la résolution française d’arrêt immédiat des bombardements sur Alep. Paris menace d’attraire la Russie devant la Cour pénale internationale pour crimes de guerre. Aurait-il oublié que le marasme actuel de nos paysans est, notamment, aggravé par l’embargo de Moscou sur nos produits agricoles ?

Bêtement, sans nulle profondeur de vue qui impliquerait de peser au trébuchet les conséquences, à moyen terme, Hollande sacrifie, derechef, à la doxa, à notre sens totalement obsolète de la doctrine humanitariste de la « juste cause », en ignorant allègrement que « la diplomatie sert à parler à ses adversaires, ses rivaux, ses ennemis potentiels, et à faire en sorte qu’en cas de désaccords, nous n’entrions pas en guerre. Elle ne sert pas à parler à ses amis », ainsi que l’observe pertinemment Renaud Girard (Le Figaro, 25 mars).

Hollande croit ainsi avoir des mains pures. Mais il n’a pas de mains…

http://www.bvoltaire.fr/aristideleucate/la-russie-en-syrie-les-atermoiements-dhollande-ou-limpolitique-du-pire,288132?mc_cid=a8e10cbdf9&mc_eid=b338f8bb5e

Source Presse TV

Press TV est une chaîne d’information internationale iranienne en langue anglaise. En Amérique du Nord, cette chaîne est disponible en clair via le satellite Galaxy 19, transpondeur 13, 11960 MHz, vertical, 22000 kSymb/s FEC 3/4. Wikipédia

« Les médias occidentaux font état d’une très vive altercation entre le Président russe, Vladimir Poutine et son homologue français, François Hollande autour de la Syrie. 

Le contact téléphonique entre les deux hommes a tourné à une passe d’arme verbale, avec en toile de fond un approfondissement des divergences de part et d’autre.

Hollande qui  tentait de dissuader Poutine de la prolongation des raids aériens russes contre les terroristes à Alep, s’est trouvé confronté à la grande colère du Président russe.

Hollande avait vertement critiqué Poutine pour avoir frappé ceux qu’il qualifiait de » rebelles modérés » quand le Président russe a laissé éclater sa colère en affirmant qu’il « n’existe aucun rebelle modéré en Syrie puisque tous les rebelles agissent en interaction sur le terrain ». 

Et le Président Poutine d’ajouter : » le fait d’attribuer aux terroristes le qualificatif « modéré « est méprisable » !

En réponse à Hollande qui demandait l’arrêt des frappes aériennes russes contre les positions des terroristes d’Al Qaida et de l’ASL à Alep, Poutine aurait fulminé : » Vous n’avez plus aucun autre choix, si ce n’est le fait d’abattre les avions russes et là vous allez tout bonnement déclencher une nouvelle guerre mondiale. Si la France, la Grande Bretagne et les Etats Unis veulent la guerre, ils l’auront »

Poutine aurait évoqué par la suite l’intervention de 2011 de l’Otan en Libye pour demander à son homologue français : » Quand vous avez décidé d’attaquer la Libye, avez-vous demandé la permission de la Russie? » «

3 réponses »

  1. hollande n’est qu’un imbécile ; il n’a pas les mains pures et il n’a pas de cervelle ; il a voulu traiter poutine comme un vassal de la france , mais il n’a pas encore assimilé que poutine est le dirigeant d’un grand pays , qu’il est fin stratège , trés intélligent et que ce n’est pas une couille molle ; voilà ;

    J'aime

    • Alors que Poutine est un joueur d’échecs, le pauvre Hollande ne sait que jouer aux dames… Le ridicule peut-il encore tuer ???

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s