Art de la guerre monétaire et économique

USA: Troubles civils et flambées de violences, voilà à quoi s’attendent les américains à l’issue des élections par Michael Snyder

Pourrait-on voir la violence éclater aux Etats-Unis et ce indépendamment de la personne qui gagnera les élections le 8 novembre prochain ?Espérons que cela ne se produise pas, mais comme vous le verrez ci-dessous, la violence anti-Trump ravage toute l’Amérique. Si Trump venait à remporter les élections, cela pourrait engendrer une forte colère du côté de la gauche radicale et ce à un niveau que nous n’avons jamais vu auparavant. D’un autre côté, il y a d’énorme doutes quant à la bonne tenue du scrutin puisque certains pensent que cette élection pourrait être volée par Hillary Clinton. Et comme je l’ai montré hier, il semble que les machines électroniques permettant de voter au Texas soient déjà prêtes à transférer les votes pour Donald Trump à Hillary Clinton. Si Hillary Clinton venait à remporter cette élection dans des circonstances suspectes, cette situation pourrait déclencher des troubles civils généralisés dans tout le pays.

Actuellement, il reste moins de deux semaines avant les élections du 08 Novembre prochain, et une nouvelle enquête vient de révéler que la majorité des Américains craignent « des actes de violence » le jour du scrutin…

51% des électeurs américains expriment une certaine inquiétude quant à des possibles actes de violence le jour du scrutin; 20% se disent «très inquiets». 75% des américains disent avoir confiance dans le fait que la passation du pouvoir se déroule de manière pacifique comme cela s’est toujours passé depuis plus de 200 ans dans ce pays démocratique, mais seulement 40% se sont dits «très confiants».

Plus de 40% des partisans de Trump disent qu’ils ne reconnaîtraient pas la légitimité d’Hillary Clinton en tant que présidente des Etats-Unis si elle venait à remporter ces élections car pour eux, elle ne se sera pas imposée d’une manière loyale.

Mais beaucoup d’américains à gauche n’attendront pas le résultat des élections afin de commettre des actes de violence. A Hollywood, Hier, le mercredi 26 Octobre 2016, un homme a brisé en morceaux l’étoile de Donald Trump sur le Walk of Fame à l’aide d’un marteau et d’une pioche…

Donald Trump a pris beaucoup de coups aujourd’hui, et pas seulement dans la course à la présidentielle. A moins de deux semaines avant que l’Amérique ne se décide si l’ancienne vedette de l’émission The apprentice arrachera une victoire surprise face à Hillary Clinton, l’étoile de Donald Trump a été vandalisée sur le Walk of Fame à Hollywood, puisqu’elle a été détruite tôt le mercredi en matinée par un homme portant un uniforme d’ouvrier et brandissant un marteau et une pioche.

L’étoile de Donald Trump a déjà été vandalisée à 2 reprises un peu plus tôt cette année. La première fois en Janvier, et la seconde fois en juin dernier

Bien entendu, ce n’était pas la première fois que l’étoile du candidat du parti républicain avait été défigurée ou vandalisée depuis qu’il avait annoncé sa candidature à la présidentielle américaine durant l’été 2015.L’acte le plus extrême avait été une croix gammée inversée peinte à la bombe sur l’étoile à la fin du mois de Janvier. En Juin dernier, une icône graphique illustrant le son coupé avait été dessinée sur l’étoile de Trump afin de protester contre les discours qu’il tient pendant la campagne. Dans les deux cas, l’étoile de Donald Trump avait été rapidement nettoyée dans la journée.

Nous avons également observé la violence anti-Trump sur la côte Est. un peu plus tôt ce mois-ci, une bombe incendiaire a partiellement détruit dans la nuit de samedi 15 à dimanche 16 octobre, la permanence du parti républicain de Hillsborough, petite ville de Caroline du Nord. Sur le bâtiment à côté du siège, quelqu’un avait peint à la bombe « Nazis républicains, quittez la ville, sinon… » avec une croix gammée peinte à côté.

Il y a également eu d’autres cas de violence anti-trump un peu partout aux Etats-Unis au cours des derniers jours. Dans un article récent, le site Lifezette a dressé une liste assez longue, et ce qui suit n’est qu’un court extrait de leur publication…

Le 15 octobre dernier à Bangor dans le Maine, des vandales ont jeté de la peinture sur environ 20 véhicules garés à l’extérieur d’un rassemblement pour Donald Trump. Trump soutient Paul Foster, dont le van a été éclaboussé de peinture blanche. Trump a déclaré aux journalistes, « Pourquoi ne peuvent-ils pas manifester pacifiquement au lieu de s’exprimer en jetant de la peinture sur des véhicules ? »

Le 3 octobre dernier, le site GotNews a rapporté que 2 individus soutenant Donald Trump avaient été agressés dans un bar de San Francisco, après qu’on ait refusé de les servir du fait qu’ils soutenaient Trump. « Les deux partisans de Donald Trump ont reçu des coups de poing, et ont été chassés dans la rue par « des voyous » qu’un barman a fait sortir par derrière. » Lilian Kim, une journaliste d’ABC 7 a tweeté une photo de ces 2 partisans, dont l’un portait un T-shirt Trump et l’autre une chemise « Blue Lives Matter ».

Le 28 septembre à El Cajon, en Californie, Un supporter de Donald Trump a été chassé et battu par une foule en colère lors d’une manifestation « black lives matters » dans le sud de la Californie.

Feras Jabro, âgé de 21 ans, résident de San Diego, a été attaqué par des manifestants d’El Cajon, qui étaient rassemblés pour protester contre la récente fusillade d’un homme de la région par la police.

Mais lorsque des manifestants ont remarqué « Make America Great Again » sur le chapeau de Jabro – un symbole de soutien à la campagne du candidat présidentiel républicain Donald Trump – certains dans la foule ont voulu lyncher le jeune homme.

Ce déferlement de violence a été filmé en direct via l’application Periscope.

Les partisans de Donald Trump porteront sans doute la couleur rouge qui symbolise le parti républicain le jour du scrutin, mais cette tradition pourrait bien transformer ses partisans en des cibles faciles. Espérons que nous n’assistions pas à ce genre de confrontations violentes lors des élections dans les différents lieux où les gens iront voter.

Bien sûr, il y aussi de nombreux électeurs républicains qui s’opposent énergiquement, et une victoire d’Hillary Clinton dans des circonstances suspectes pourrait les pousser à bout.

Cette semaine par exemple, Joe Walsh, un ancien membre du Congrès a déclaré: « Le 8 novembre, je vote Trump. Le 9 novembre, si Trump perd, je prends mon mousquet. Vous en êtes ? »

Joe Walsh a publié mercredi 26 octobre un message de défiance sur son compte Twitter. Il a appelé à la désobéissance civique si Donald Trump n’était pas élu président des Etats-Unis.Joe Walsh, ancien membre à la Chambre de représentants et au Congrès, et aujourd’hui animateur d’une radio conservatrice, a tweeté, « Le 8 novembre, je vote Trump. Le 9 novembre, si Trump perd, je prends mon mousquet. Vous en êtes ?

Et bien entendue, beaucoup d’Américains stockent des armes et des munitions au cas où Hillary Clinton remporterait l’élection. Ce qui suit provient du quotidien national américain USA Today

« Étant donné que les sondages semblent commencer à donner un avantage à Hillary Clinton, j’ai acheté beaucoup plus de munitions»,a expliqué Rick Darling, 69 ans, un ingénieur de Harrison Township dans le Michigan, une banlieue de Détroit, dans le comté de Macomb.

Interrogé lors de l’entretien téléphonique, le partisan de Trump dit craindre que les progressistes veuillent « déclarer la loi martiale et nous confisquer nos armes » après l’élection.

Aujourd’hui, l’Amérique n’a jamais été aussi divisée de toute son histoire, et les médias continuent de souffler sur les braises de la haine et de la division.

Paradoxalement, Donald Trump a travaillé très dur pour rassembler l’Amérique. En réalité, Trump est en passe d’attirer le plus important pourcentage de vote noir que n’importe quel autre candidat républicain depuis 1960.

Si Hillary Clinton et les démocrates venaient à remporter l’élection présidentielle américaine le 8 Novembre prochain, les choses tourneront mal pour les ennemis politiques d’Hillary Clinton. Les Clinton avaient utilisé le pouvoir de la Maison Blanche pour s’en prendre à leurs ennemis la première fois, et Hillary est encore plus en colère et plus amère maintenant qu’elle ne l’était à l’époque.

Et la gauche radicale ont déjà clairement identifié leurs ennemis. C’est quelque chose que j’avais expliqué à la télévision un peu plus tôt ce mois-ci…

Alors que je rédige cet article, il est difficile pour moi d’imaginer combien sera horrible la présidence d’Hillary Clinton.

Et pour le l’instant, c’est bien son élection qui semble la plus probable.

De tous les candidats qui se sont présentés, le peuple américain est sur le point d’élire « le pire » à la Maison Blanche avec Hillary Clinton.

Il est encore possible qu’un miracle se produise pour que Donald Trump modifie le destin, mais il ne reste plus beaucoup de temps et le 8 Novembre se rapproche à grands pas.

Source: theeconomiccollapseblog 

 USA : LES AMÉRICAINS FURIEUX CONTRE LA COUVERTURE MÉDIATIQUE DE LA PRÉSIDENTIELLE, QUI DÉFAVORISE DONALD TRUMP

  • Le sondage du jour

La couverture médiatique de la présidentielle critiquée
cvut8u2viaauhc6

Après un premier sondage en ce sens de la Quinnipiac University publié le 19 octobre, une étude AP GfK confirme jeudi 27 octobre que les personnes interrogées jugent que la couverture médiatique de la campagne présidentielle est défavorable au candidat républicain, Donald Trump.

Voilà, comme on dit, un dessin, vaut parfois mieux que de longs discours, pas la peine donc d’en rajouter, c’est clair comme de l’eau de roche…

Un dernier mot :

Par ailleurs, des dizaines de millions d’Américains sont, depuis cette semaine, sous le choc de l’implosion du « machin » Obamacare censé couvrir les frais de santé des Américains : on demande aux citoyens de s’attendre à une augmentation massive des cotisations… et des tickets modérateurs ou franchises de couverture, ce qui rend le système « complètement fou » et inabordable.

Le Nouveau Journal de Jackturf Le 28 Octobre 2016

https://actucourses.blogspot.fr/2016/10/usa-les-americains-furieux-contre-la.html?view=classic

1 réponse »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s