A Chaud!!!!!

Grand Remplacement : Dans certains enclaves musulmanes britanniques, les gens croient que le Royaume-Uni est un pays musulman…

C’est ce que l’on peut lire dans un rapport qui sera publié la semaine prochaine, et auquel le Sunday Times a eu accès. Il a été commandité par Lady Louise Casey, la «tsar de la cohésion sociale» du gouvernement britannique.

D’après les informations recueillies, il apparaît que certains musulmans résident dans des communautés closes totalement coupées du reste de la Grande-Bretagne. Ils vivent dans des quartiers musulmans, leurs enfants fréquentent des écoles musulmanes, et ils regardent des chaînes de télévision islamiques.

Le rapport mentionne ainsi l’existence de « milliers de personnes vivant dans des enclaves totalement musulmanes dans le nord du pays dans des villes comme Bradford, Dewsbury et Blackburn, qui ne sortent que rarement de leur environnement, sinon jamais, et n’ont aucune idée de ce qui se passe en dehors de leur monde ».

Certains musulmans croient que la Grande-Bretagne est un pays musulman

« Comme ils vivent dans ces communautés et fréquentent des écoles musulmanes, certains musulmans pensent que la Grande-Bretagne est un pays musulman. Ils croient que 75 % du pays sont musulmans », peut-on y lire.

En réalité, le dernier recensement effectué en 2011 montre que 4,8 % de la population de l’Angleterre et du Pays de Galles sont musulmans, tandis que les chrétiens représentent 59,3 %.

Le rapport est un aveu de l’échec de la stratégie d’intégration du gouvernement britannique, et notamment de la politique du ministère de l’Intérieur qui a été dirigé par l’actuel Premier ministre britannique Theresa May, de 2010 à juillet de cette année.

L’Islam dans les écoles britanniques

Sir Michael Wilshaw, l’inspecteur en chef des écoles du Royaume-Uni qui va bientôt prendre sa retraite, a averti que près de 500 écoles dans le pays étaient ou bien fréquentées par une totalité d’enfants issus d’une minorité, ou bien 100% blancs, ce qui posait un risque élevé d’exclusion ou de radicalisation pour ces écoliers.

Il s’est dit particulièrement préoccupé par un groupe de 21 écoles à Birmingham, pour la plupart des écoles primaires, fréquentées par une majorité d’élèves musulmans, et dans lesquelles ont ne trouvait aucun élève blanc.

Au Royaume-Uni, la substitution de population se poursuit

immigrants_ukLe 1er décembre 2016 est paru le rapport trimestriel sur les statistiques migratoires au Royaume-Uni. Ce document, produit par le Bureau National des Statistiques concerne la période juin 2015 à juin 2016, avant le Brexit donc. Les premiers enseignements sont clairs : une immigration record et un exode des Britanniques.De juin 2015 à juin 2016, plus de 650 000 personnes ont immigré au Royaume-Uni et obtenu la nationalité Britannique. Il s’agit d’un record historique. Précisons que ces chiffres concernent l’immigration « à long terme », c’est-à-dire au minimum un an de présence sur le territoire britannique.Les entrées de membres de citoyens de l’Union Européenne (UE) jouent un rôle clef dans cette augmentation nette. En effet, les entrées d’extra-européens restent relativement stables. Les premiers immigrants européens sont les Roumains et les Bulgares (…)

L’autre chiffre marquant de ce rapport est celui du départ des Britanniques. Sur les 315 000 départs enregistrés entre juin 2015 et juin 2016, 127 000 (40 %) de ceux-ci concernaient des Britanniques (…)

La balance migratoire du pays est positive. 650 000 entrées, 315 000 sorties… Cela donne une hausse nette de la population de 335 000 personnes. Cependant, si l’on se concentre sur les départs des Britanniques et sur les arrivées (les retours donc), le résultat est limpide : 127 000 départs contre 77 000 arrivées.

Cela correspond donc à 50 000 Britanniques qui quitteraient définitivement leur pays.

Dans le même temps, 289 000 citoyens extra-européens sont arrivés au Royaume-Uni et 93 000 en sont repartis. Une balance excédentaire de 196 000 âmes !

Cela correspond peu ou prou à la ville de Rennes en France et à celle d’Aberdeen au Royaume-Uni.

Au Royaume-Uni, comme en France, la substitution de la population autochtone par une population extra-européenne est de plus en plus claire. Ces statistiques officielles viennent confirmer l’évidence observable.

Source : http://www.breizh-info.com/2016/12/02/54334/royaume-uni-substitution-de-population-se-poursuit

Royaume Uni : le mépris et la haine des mondialistes envers les natifs

1611200521580105Lord Kerr de Kinlochard, qui a co-écrit l’article 50, a déclaré que la Grande-Bretagne avait besoin d’»une injection de gens intelligents venants de l’ extérieur».S’exprimant lors d’un événement organisé par l’Institut pour le gouvernement, Lord Kerr a déclaré : «À mon avis, l’immigration est la chose qui maintient ce pays en marche.«Les Britanniques indigènes sont si stupides que nous avons besoin d’une injection de gens intelligents, des jeunes de l’extérieur qui viennent nous réveiller de temps en temps.

Sources : – http://www.fdesouche.com/791319-le-royaume-uni-besoin-dimmigration-car-les-natifs-britanniques-sont-stupides-selon-un-lord-pro-ue

Royaume Uni : une banlieue britannique où les Blancs ne vivent plus ou la réalité du Grand Remplacement

1028524804Sur plus de 4.000 habitants de Savile Town, banlieue de Dewsbury dans le comté du Yorkshire de l’Ouest, seuls une cinquantaine de personnes sont blanches.Comme le constate un correspondant du Daily Mail, « même la vendeuse de glaces est vêtue d’une burqa en plein été ». Presque tous les passants dans les rues de Savile Town arborent des vêtements islamiques traditionnels, les femmes portant le voile intégral.« Elles parlent anglais très peu ou ne le parlent pas du tout. La plupart d’entre elles évite tout contact avec les personnes montrant une appartenance à une autre religion ou une autre culture », affirme le journaliste. Selon les données du dernier recensement de la population du Royaume-Uni réalisé en 2011, seuls 48 des 4 033 habitants de Savile Town sont Britanniques, la ville étant peuplée pour la plupart par des personnes originaires d’Inde ou du Pakistan.

Ces dernières ont érigé à Savile Town une mosquée capable d’accueillir 4 000 visiteurs, avec un tribunal islamique inauguré à proximité, qui avait été critiqué pour sa discrimination des femmes dans un rapport présenté à la Chambre des Lords. Outre la vendeuse de glaces vêtue d’une burqa en dépit de la chaleur, le journaliste rencontre une boucherie mobile qui ne vend que de la viande de chèvre, d’agneau et d’autruche. Dans le même temps, huit des neuf brasseries présentes autrefois dans la banlieue ont dû fermer, les habitants locaux n’étant pas enclins à consommer des boissons alcoolisés.

« Il va sans dire que, face à l’absence de lieux pour se socialiser ou faire ses courses, les résidents blancs ont entamé leur exode de Savile Town — d’abord au compte-gouttes, puis comme un fleuve », conclut le Daily Mail.

Source : https://fr.sputniknews.com/international/201611031028524829-royaume-uni-banlieue-blancs/

3 réponses »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s