A Chaud!!!!!

Etats-Unis : Trump a choisi un « chien fou » comme secrétaire à la Défense: « C’est ce qu’on a de plus proche du général Patton »

Trump a choisi un « chien fou » comme secrétaire à la Défense: « C’est ce qu’on a de plus proche du général Patton »

cy8m63yw8aef_prcyb7yivxuaemzyccyakzmfuoaaluch

Newsmonkey 2 Décembre 2016

cy6k3kcusaaekt_

« Nous ne l’annoncerons pas avant lundi, donc ne le dîtes à personne », c’est par cette petite phrase que Donald Trump a révélé son prochain secrétaire à la Défense. C’était jeudi lors d’un meeting à Cincinnati. Il s’agit de James Matis, aka the « Mad Dog ». C’est un ancien général militaire qui doit son surnom au fait qu’il ait sa langue bien pendue.

« L’enragé, il est excellent, il est excellent. C’est le meilleur. Ils (les autres généraux) disent que c’est ce qu’on a de plus proche du général George Patton », voilà donc comment Donald Trump présente son nouvel homme fort. Il aura pour mission de diriger le département de la Défense.

Symbolique

cyogyyiuoaacs6i

Il s’agit d’un ancien commandant militaire très apprécié par ses troupes parait-il. Il les a mené en Irak et en Afghanistan. James Matis est aussi un ancien général: il est d’ailleurs le premier général depuis George Marshall (1950) à être nommé secrétaire à la Défense.

James Matis devra recevoir une autorisation du Congrès pour lui permettre d’exercer cette fonction. La loi interdit en effet aux secrétaire à la Défense d’avoir servi dans l’armée lors des sept dernières années précédent leur mandat. Or, Mattis a pris sa pension en 2013.

Mais le général est aussi un intellectuel: il est également surnommé le « moine soldat », car il est connu pour avoir une bibliothèque impressionnante de plus de 7.000 livres, et pour donner de copieuses listes de lecture à ses officiers.

Quelques dérapages

James Mattis s’est parfois laissé aller à quelques déclarations hasardeuses comme « c’est vraiment amusant de se battre » ou encore « c’est marrant de descendre des gens » quand on est face à « des gars qui frappent les femmes pendant cinq ans de suite parce qu’elles ne portent pas le voile ».

cyf9socwqaafnze

Il fut aussi contre la politique d’Obama au Moyen-Orient et s’est opposé à l’accord sur le nucléaire entre l’Iran et les Etats-Unis.

http://fr.newsmonkey.be/article/14330

cy1m5d6xgaafpw2

Au début de sa tournée de remerciements pour ses électeurs, le prochain président des Etats-Unis Donald Trump a annoncé jeudi qu’il entendait confier la tête du Pentagone au général à la retraite James Mattis, un militaire au franc-parler surnommé « l’enragé ».

[…]
« L’enragé, il est excellent », a-t-il annoncé en surprenant les milliers de supporteurs venus le voir à Cincinnati, dans l’Ohio, l’un de ces Etats remportés par le républicain le 8 novembre dernier.

L’enragé (« mad dog ») est le surnom de James Mattis, 66 ans, qui serait le premier ex-général à devenir secrétaire à la Défense depuis 1950.
[…]
La future administration Trump comptera donc au moins deux anciens généraux, avec Michael Flynn, nommé conseiller à la sécurité nationale.
[…]
Le Congrès devra en outre accorder une dispense à l’ex-général Mattis, une loi interdisant en effet aux anciens militaires de devenir secrétaire à la Défense pendant sept ans : une condition qui visait à sanctuariser la direction civile du ministère. Or James Mattis a quitté l’armée en 2013 seulement.

[…]
Le meeting de Cincinnati a ainsi pris un tournant inattendu, au grand plaisir de ses électeurs.
[…]
« Nous aurons une dizaine d’étapes, c’est une tournée pour dire merci », a expliqué Donald Trump sur Fox News, dans sa deuxième interview télévisée depuis son élection.
[…]
La journée de jeudi était sa première sortie sur le terrain depuis son élection, avec pour objectif d’afficher ses priorités et sa méthode.

Le milliardaire s’est d’abord rendu dans l’Indiana, dans une usine du fabricant de climatisations et d’appareils de chauffage Carrier qu’il s’est targué d’avoir sauvée d’une délocalisation annoncée depuis des mois. Soit 1.100 emplois préservés selon lui.

Au passage, Donald Trump a prévenu que les entreprises américaines qui délocaliseraient pour élaguer leurs coûts de production en subiraient « les conséquences ».
[…]
Le milliardaire a raconté en détails comment, au cours d’une récente conversation téléphonique improvisée, il avait forcé la main de Gregory Hayes, le PDG de United Technologies, la maison mère de Carier, présent dans la salle.
[…]
Dans un discours de 52 minutes, le républicain a également réaffirmé ses promesses de construire un mur à la frontière mexicaine, d’abroger « Obamacare » et d’en finir avec l’immigration clandestine.
[…]
Mais malgré l’ambiance moins électrique, ses partisans ont retrouvé une facette du candidat Trump, qui s’est amusé à faire huer la presse et a raconté en longueur comment il avait déjoué tous les pronostics électoraux.

« On s’est bien amusé contre Hillary, n’est-ce pas ? », a-t-il lancé.

cx-uwwluaaagqxt

EN BANDE SON : 

5 réponses »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s