Douce France

Douce France – Politique Friction : Le délabrement idéologique du PS Par Lucius et Yvan Rioufol

Le délabrement idéologique du PS Par Lucius

c1q0qgpxeaarajr

Le problème de toutes les idéologies gauchistes, c’est qu’ils sont incapables de se remettre en question, ce sont des fanatiques, des illuminés.

Comme Charles Gave le dit en citant l’exemple communiste ; moins le communisme marchait, plus on augmentait les doses de communisme car les théoriciens ne pouvaient admettre que leur système ne fonctionnait pas. Pour l’Europe, c’est pareil, moins çà marche, plus on augmente les doses sans jamais se remettre en cause.

Ce sont des utopistes qui vivent dans un monde imaginaire. Ils ne comprennent pas la victoire de Trump qu’ils disaient impossible alors qu’elle était logique car ils sont persuadés d’avoir raison. A partir du moment où vous ne faites plus la différence entre vos rêves et la réalité, vous finissez toujours par vous prendre un mur.

Voyant la montée des groupes identitaires, ils ont voulu submerger l’Europe de migrants pour accélérer le processus de société multiraciale mais les natifs sont encore beaucoup trop nombreux et ils ne vont réussir qu’a faire monter les partis identitaires et le mouvement de rejet à leur encontre.

Le Brexit, la victoire de Trump et même celle de Poutine en Syrie sont la preuve qu’ils perdent du terrain, et cela ils ne le supportent pas ; Jamais la propagande anti-Trump et anti-Poutine n’a été aussi violente, aussi agressive. Ces gens-là avait fait de l’arrogance leur carte de visite car ils s’estimaient supérieurs aux autres et il n’a rien de pire qu’un arrogant qui se prend une raclée, cela le rend fou de haine.

2016 aura été le début de la chute du gauchisme, 2017 devrait amplifier le phénomène avec la violence en plus.

c0jwtfiwqaaurii

L’égalitarisme est un leurre dont on abreuve le peuple pour qu’il puisse continuer a rêver. Comme le dit Soljenitsyne , l’égalité n’est pas possible. Mettez 100 individus dans un environnement inconnu avec les mêmes moyens, tous ne s’en tireront pas de la même façon. D’ailleurs l’égalité des sociétés communistes n’existaient…que dans la propagande, les bureaucrates de niveau supérieurs ont vite remplacé l’ancienne noblesse.

Aujourd’hui on s’attaque à la famille pour mieux démembrer la société civile comme on s’attaque à la propriété privée pour affaiblir les gens. Si on prive les gens de la solidarité d’une famille, de la possession de biens, ils n’ont plus aucun pouvoir, ce sont les esclaves du système, condamnés à vivre comme des zombies.

Quelle valeur a la liberté quand son accès est défini par des normes restrictives ?

Aujourd’hui, l’oligarchie a très peur, le peuple est en train de se réveiller comme le montre la victoire de Trump. Les mensonges des médias, les promesses d’ vie meilleure comme l’escroquerie de l’union européenne, les sondages truqués destinés à influencer les gens à voter pour le candidat du système ou à les décourager de voter pour quelqu’un qui n’a en théorie aucune chance de gagner, cela ne marche plus.

On ne veut pas dire qu’on veut tout vous prendre pour le donner à vos remplaçants, ceux qui sont en train d’envahir l’Europe mais les gens ont bien compris que c’était une arnaque.

Reste plus qu’a virer tous les bandits, politiciens, journalistes.

Il reste aussi le problème de tous les migrants qui sont entrés, continuent de le faire en sachant qu’il n’y a pas de place pour eux, sinon la notre, mais je ne suis pas prêt à laisser la mienne, tout comme vous je pense.

L’égalitarisme est un leurre dont on abreuve le peuple pour qu’il puisse continuer à rêver. Comme le dit Soljenitsyne, l’égalité n’est pas possible. Mettez 100 individus dans un environnement inconnu avec les mêmes moyens, tous ne s’en tireront pas de la même façon. D’ailleurs l’égalité des sociétés communistes n’existaient…que dans la propagande, les bureaucrates de niveau supérieurs ont vite remplacé l’ancienne noblesse.

Aujourd’hui on s’attaque à la famille pour mieux démembrer la société civile comme on s’attaque à la propriété privée pour affaiblir les gens. Si on prive les gens de la solidarité d’une famille, de la possession de biens, ils n’ont plus aucun pouvoir, ce sont les esclaves du système, condamnés à vivre comme des zombies.

Quelle valeur a la liberté quand son accès est défini par des normes restrictives ?

Aujourd’hui, l’oligarchie a très peur, le peuple est en train de se réveiller comme le montre la victoire de Trump. Les mensonges des médias, les promesses d’une vie meilleure comme l’escroquerie de l’union européenne, les sondages truqués destinés à influencer les gens à voter pour le candidat du système ou à les décourager de voter pour quelqu’un qui n’a en théorie aucune chance de gagner, cela ne marche plus.

On ne veut pas dire qu’on veut tout vous prendre pour le donner à vos remplaçants, ceux qui sont en train d’envahir l’Europe mais les gens ont bien compris que c’était une arnaque.

Reste plus qu’a virer tous les bandits, politiciens, journalistes.

Il reste aussi le problème de tous les migrants qui sont entrés, continuent de le faire en sachant qu’il n’y a pas de place pour eux, sinon la nôtre, mais je ne suis pas prêt à laisser la mienne, tout comme vous je pense.

15823150_396863153992717_4378436024429849079_n

Vincent Peillon, qui se présente comme l’héritier du socialisme – avec la caution de Mazarine Pingeot, la fille de François Mitterrand – résume à lui seul le délabrement idéologique du « progressisme ».

c1wmce0xgaio1bs

Mardi soir, sur France 2, le candidat à la primaire du PS a rapproché le sort des musulmans vivant en France de celui des juifs sous l’Occupation, en dénonçant également le « fascisme rampant » de Marine Le Pen. Il a notamment déclaré (voir Le Figaro, ici): « Certains veulent utiliser la laïcité – ça a déjà été fait dans le passé – contre certaines catégories de population, c’était il y a 40 ans (sic) les juifs à qui on mettait des étoiles jaunes. C’est aujourd’hui un certain nombre de nos compatriotes musulmans qu’on amalgame d’ailleurs souvent avec les islamistes radicaux. C’est intolérable ». Dernièrement, l’ancien ministre de l’Education, pourtant promoteur en 2013 d’une charte de la laïcité dans les écoles, avait déjà jugé ‘intolérable de stigmatiser la communauté musulmane au nom de la laïcité ».

Jusqu’alors, ces amalgames étaient réservés aux islamo-gauchistes, prêts à relativiser la tragédie juive sous Vichy pour la rendre comparable aux supposées discriminations contre les musulmans, qui ne cessent pourtant de vouloir gagner la France. Que de telles outrances soient tenues par une figure socialiste sans susciter la réprobation de ses six autres concurrents à la primaire en dit beaucoup sur la perte de repères de la gauche française. Elle est prête à toutes les bassesses pour s’attirer le vote communautaire. Dans sa démagogie révisionniste, Peillon en vient à admettre une incompatibilité entre l’islam et la laïcité, et à nier l’antisémitisme crânement revendiqué par le fascisme islamique.

c1vzz8kwiaai39c

L’indigence des programmes des sept candidats « citoyens », qui s’affronteront le 22 janvier pour un premier tour, reflète la faillite intellectuelle du socialisme pétrifié. « Ah ! frappe-toi le coeur, c’est là qu’est le génie >, écrivait Musset. Hormis l’étalement de bons sentiments irréfléchis, la gauche n’a pas de réponses aux mutations sociétales et à un monde en guerre. Pire : face à l’islamisme conquérant, il n’y a guère que Manuel Valls à oser encore dénoncer, timidement, le salafisme et les frères musulmans. Dans une intervention du 13 décembre devant la Fondation Varenne (promotion des métiers du journalisme), l’écrivain algérien Boualem Sansal a renouvelé ses alertes : « La France est déjà très avancée dans la voie de son islamisation par un islam importé, archaïque et brutal, sectaire et haineux, affairiste et opportuniste en diable, fortement teinté de salafisme mais pas seulement, adepte du djihad mondialisé ». Pour lui, les récentes propositions de l’Institut Montaigne (« Un islam français est possible« , septembre 2016), saluées par l’intelligentsia (ce qu’il en reste), vont « formidablement aider à l’expansion et à l’enracinement » de l’islamisme. La gauche à la ramasse, qui ne voit de combats à mener que contre la droite réformiste, le FN, ou pour la protection de la sécurité sociale, est prête à accompagner ce nouveau totalitarisme qui vient. Quitte, comme Peillon, à insulter l’histoire, mais aussi les juifs et les chrétiens victimes de la nouvelle idéologie protégée par les lâches et les traitres.

http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2017/01/peillon-ou-le-delabrement-ideo.html

Surtout, pas un mot ! La menace islamiste, qui a mis la France dans le collimateur des djihadistes, est la grande absente des préoccupations de la gauche. Manuel Valls mis à part, les six autres candidats à la primaire du PS ne veulent aborder que les sujets économiques et sociaux. L’ancien premier ministre, qui est le seul à évoquer la dangerosité du salafisme et des Frères musulmans, est même donné perdant au second tour face à Arnaud Montebourg (sondage Kantar Sofres One Point, dans Le Figaro de ce lundi). Ce dernier bénéficierait du report des voix de ceux (Benoit Hamon, Vincent Peillon, etc.) qui entendent évacuer le problème posé par l’islam politique. De la même manière, le système médiatique s’est mis en branle pour accabler François Fillon, qui a désigné le totalitarisme islamique comme l’ennemi à vaincre. Au prétexte de critiquer l’ »ultra-libéralisme » du candidat de la droite, nombreux sont ceux qui lui soufflent de mettre, dans tous ses propos, de l’eau dans son vin. Ce lundi soir, l’hommage aux quatre morts de l’Hyper-Cacher de Vincennes, assassinés par l’islamiste Amedy Coulibaly il y a deux ans, se fera dans la même discrétion observée, samedi, en souvenir des douze victimes de Charlie-Hebdo, exécutées par Saïd et Chérif Kouachi, au nom de la vengeance du Prophète. Alors que la guerre mobilise les esprits les plus lucides – un sujet qu’aborde Pierre Lellouche (LR) dans un livre dense qui sort ces jours-ci (1) – la gauche immature s’emploie à détourner les regards. Emmanuel Macron suit cette même facilité, qui lui fait remplir les salles. Il serait évidemment effrayant de voir ces lâchetés cautionnées par les électeurs. Je ne peux y croire.

L’aboulie de la gauche est celle de la grenouille qui se laisse endormir par une eau lentement portée à ébullition. La seule résistance dont elle est encore capable est celle qu’elle exhibe contre le libéralisme, sans autre réflexion. Le populisme, qui alerte pourtant contre le danger de la capitulation, est aussi l’adversaire d’une intelligentsia qui n’a plus de matière grise. Le PS est un paillasson sur lequel de nouveaux maîtres s’essuient les pieds. C’est ce que fait par exemple le porte-parole du CCIF (Collectif contre l’islamophobie en France), Marwan Muhammad, lorsqu’il tweete ce week-end, désinvolte, à l’adresse du patron des socialistes : « Dites @Cambadélis, j’espère que les cadres PS ont bien compris/ intégré les conséquences d’une nomination de @Valls pour #LeCopainPS ». France 2 participe à cette subversion islamiste quand la chaîne publique promeut, jeudi soir devant Valls, une jeune femme voilée, Attika Trabelsi, censée représenter les françaises musulmanes. En fait, l’idéologie coranique a de plus en plus d’emprise sur un « progressisme » vidé de sa substance moderniste. Il voit dans les minorités un nouvel électorat à flatter, quitte à fermer les yeux sur le séparatisme, le sexisme et l’antisémitisme qui s’étalent dans les cités. Il faut tendre l’oreille pour entendre, à gauche, des protestations après l’attentat au camion qui a frappé, dimanche, quatre jeunes recrues israéliennes à Jérusalem, sous les applaudissements du Hamas. Israël est devenu, pour nombre de belles âmes, le coupable idéal d’un conflit pourtant attisé par ceux qui, Hamas en tête, récusent son existence. Mais ceux-là se félicitent de la colonisation en cours de la France…

(1) Une guerre sans fin, Les Editions du Cerf

http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2017/01/la-primaire-du-ps-fait-limpass.html

  15894527_10210662043602491_9145790048566714826_n

4 réponses »

  1. Bonsoir,

    Il faut relire ce qu’a dit Jean-Paul II sur le Socialisme dans son encyclique Centesimus Annus, le 1er mai 1991 pour comprendre ce qui se passe dans la tête des socialistes, du moins de ses dirigeants: « L’erreur fondamentale du socialisme est de caractère anthropologique. En effet, il considère l’individu comme un simple élément, une molécule de l’organisme social, de sorte que le bien de chacun est tout entier subordonné au fonctionnement du mécanisme économique et social, tandis que, par ailleurs, il estime que ce même bien de l’individu peut être atteint hors de tout choix autonome de sa part, hors de sa seule et exclusive décision responsable devant le bien ou le mal. L’homme est ainsi réduit à un ensemble de relations sociales, et c’est alors que disparaît le concept de personne comme sujet autonome de décision morale qui construit l’ordre social par cette décision. De cette conception erronée de la personne découlent la déformation du droit qui définit la sphère d’exercice de la liberté, ainsi que le refus de la propriété privée. En effet, l’homme dépossédé de ce qu’il pourrait dire « sien » et de la possibilité de gagner sa vie par ses initiatives en vient à dépendre de la machine sociale et de ceux qui la contrôlent ; cela lui rend beaucoup plus difficile la reconnaissance de sa propre dignité de personne et entrave la progression vers la constitution d’une authentique communauté humaine. »
    A l’aune de cet écrit d’une justesse remarquable, tout s’éclaire et en particulier les attaques aux quelles on assiste contre la famille, cet idéal bourgeois et rétrograde. On peut et on doit se moquer de Normal 1er mais c’est son ex-conseiller qui le définit le mieux: « un faux gentil mais un vrai méchant  » qu seul le pouvoir intéresse (http://www.boursier.com/actualites/reuters/francois-hollande-etrille-par-son-ancien-conseiller-aquilino-morelle-198994.html?fil17). Depuis plus de quatre ans, le plan est méthodiquement appliqué sans état d’âme. Il faudra du temps et de la constance pour en réparer les dégâts. Beaucoup de choses ont été dites sur cette idéologie. Ce sont le plus souvent de bons mots comme celui de Coluche; « Les socialistes ont eu tort de venir au pouvoir. Ils auraient dû faire comme Dieu : ne jamais se montrer pour qu’on continue à y croire. » mais ça reste des mots. Jean-Paul II avait, lui, visé juste.

    Bonne soirée

    J'aime

    • Le socialisme fait partie des idéologies collectivistes qui considère l’être humain d’un point de vue collectif et non pas individuel car l’individualisme est source selon le socialisme d’inégalité, jusqu’ici, il n’a pas trop tort.
      Le problème, c’est que pour résoudre l’équation, le socialisme nie la vraie nature de l’homme et donc pour continuer sa logique, nie la différence entre les êtres humains.
      Il en découle son idéologie négationniste et utopique, on est tous égaux, il n’y a qu’une seule humanité, donc la différence liée aux races n’existe pas, alors qu’elle est prouvée scientifiquement par les différences de nos ADN et de ce qui en découle, différence morphologique, métabolique ( qui fait que certaines races attrapent des maladies alors que d’autres non)
      Le socialisme pense que l’on peut corriger la nature humaine par l’éducation et que la seule façon de le faire est de concevoir une société où toute différence liée à sa nature est niée, nous avons donc la théorie que Jean Paul décrit, une société, basée sur le collectivisme et dont l’humain n’est qu’est élément, qu’un maillon.
      D’où la théorie du  » vivre ensemble  » qui est la paradis fantasmagorique des socialos où l’être humain réduit au rang de bisounours vit dans l’harmonie en se faisant des bisous.
      La civilisation humaine s’est bâtit sur la différence et non sur l’harmonie. Supprimer les races ne supprimera pas le racisme, supprimer les riches, les « racistes », les identitaires ne produira jamais le paradis terrestre.
      Ils disent que les guerre sont dues au Nationalisme, c’est archifaux, il y avait des guerres avant le nationalisme et il y en aura après sa disparition car la guerre est liée à la nature humaine mais c’est cette même nature qui lui a permis de s’élever comme l’animal dominant sur notre planète. Il n’aura jamais de « vivre ensemble » car cela signifierait l’extinction de l’espèce humaine

      J'aime

  2. Je conseil fortement cet essai Vladimir Bonaparte Poutine 2014
    de Yannick Jaffré.
    Monsieur Jaffré professeur agrégé de philosophie n’est pas un libéral mais son essai sur la renaissance des républiques est au cœur du sujet.
    Vous remarquerez que je fais l’impasse sur Monsieur Peillon lui aussi professeur de philosophie et résident en suisse d’après les rumeurs de la toile qui n’apporte strictement rien au débat politique, bouche cousue sur ses origines et de sa religion à fin d’éviter de me retrouver au tribunal de la pensée…..

    J'aime

  3. Comment voulez vous que les citoyens choisissent entre liberté et égalité. On leur a appris, depuis toujours que la France c’est Liberté et Égalité….
    Ils ne savent déjà pas choisir entre peste et choléra qui les minent de la même, façon, alors pensez, pour le reste…..

    http://wp.me/p4Im0Q-1tN

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s