Douce France

Paris : manifestation de soutien à Donald J. Trump le 20 janvier, le président normal anormal n’enverra pas de délégation à son investiture

Le 20 janvier 2017, Donald Trump, après la cérémonie d’investiture, prendra officiellement la fonction de président des Etats-Unis.
Cet évènement est remarquable pour les Américains qui retrouvent un dirigeant digne de leur pays, mais aussi pour tout le monde occidental et par conséquents pour les Français.

Cette élection contre l’establishment politique et médiatique est un rafraîchissement pour les patriotes occidentaux, et une défaite pour tous les internationalistes pressés de voir la disparition des Etats-nations.

C’est pourquoi, en tant que citoyens français, attachés à notre pays et à notre civilisation, nous invitons nos concitoyens et tous ceux qui se reconnaissent dans les valeurs défendues par les millions d’électeurs de Donald Trump à venir manifester leur joie et leurs souhaits de réussite :

20 janvier 2017, à Paris.

Place de l’Alma, 75008 Paris, France

De 17 heures à 19 heures

Pour suivre l’évènement depuis Facebook :

 https://www.facebook.com/events/557883191077711/

Le président normal anormal n’enverra pas de délégation à l’investiture de Donald Trump

c2hofxewqaagllhc1ao0xtw8aadrcmc1z5vrswqaawne8

Le républicain sera officiellement investi 45e président des États-Unis le 20 janvier 2017. Seul l’ambassadeur français à Washington sera présent. De nombreuses personnalités refusent de participer à la traditionnelle cérémonie.

Aucun responsable politique français n’assistera dans la tribune officielle à l’investiture de Donald Trump le 20 janvier prochain à Washington. Ainsi le veut la coutume d’un événement essentiellement national – épargnant sans doute bien des états d’âme au gouvernement socialiste de François Hollande.

Les invitations à la prestation de serment sont distribuées par l’entourage du président élu, l’Administration sortante et les élus du Congrès. Jusqu’à un million de tickets a été émis, de cinq couleurs (vert, orange, jaune, bleu et argent) correspondant à un positionnement au pied du Capitole. Les militants républicains venus des 50 États forment le gros des invités.

Les ambassadeurs des 180 pays représentés à Washington sont conviés, mais généralement pas leurs dirigeants, à l’exception des deux voisins, le Canada et le Mexique. Cette année, le premier ministre Justin Trudeau a déjà annoncé qu’il serait occupé ailleurs. Et il n’est pas avéré que le président Enrique Pena Nieto vienne applaudir celui qui veut lui faire payer un mur de 10 milliards de dollars sur sa frontière.

L’ambassadeur de France, Gérard Araud, qui sera présent, a reçu ces dernières semaines une demande d’un responsable politique français pour en être. Non sans peine, il lui a trouvé une place auprès d’un représentant américain dont l’épouse ne pouvait assister à la cérémonie, mais l’intéressé (que l’ambassadeur refuse de nommer) s’est finalement ravisé. Araud, qui avait réagi à la victoire de Trump par un tweet depuis effacé – «Un monde s’effondre devant nos yeux» – a également été sollicité par le comité d’investiture pour organiser une «party» à sa résidence, ce qu’il fera le 19 janvier.

Marion Maréchal-Le Pen, qui s’était vantée de ses connexions avec le conseiller stratégique de Trump, Steve Bannon, a-t-elle reçu une invitation? Son compère de l’Ukip Nigel Farage, proche de Donald Trump, a dû passer par le gouverneur du Mississippi, Phil Bryant, pour s’assurer une place à la tribune. Certains médias assurent que Jared Kushner, le gendre du président, fait «le forcing» pour avoir le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou.

Il n’est pas rare que des personnalités étrangères se vantent d’être «invitées à l’investiture», quand il ne s’agit le plus souvent que d’un événement privé organisé autour de la cérémonie – et des centaines sont prévus. Milorad Dodik, le président de la République serbe de Bosnie, a ainsi montré une invitation sur un plateau de télévision en suggérant qu’il était le seul dirigeant des Balkans à avoir reçu cet honneur. Il s’agissait en fait d’un bal privé orchestré par des militants du Tea Party, ne lui donnant pas droit à un visa diplomatique.

© Gaïa pour www.Dreuz.info

Source : Lefigaro

c1cobucuqaafjd8c1gpdvwxeaas8i6

4 réponses »

    • Les évènements relatés dans cet article sont tout à fait exacts et aisément vérifiables…Trump se sait menacé depuis très longtemps et ne doit sa survie qu’à la protection de l’armée et d’une partie du FBI….Ironie de l’histoire et malgré le déni européen Trump constitue le dernier rempart contre la guerre par Europe interposée voulue par Obama et les néocons type Mc Cain…Mandaté par aucune organisation, réseau d’influence et autre lobby l’électron libre Trump en est d’autant plus fragile, seul le lien qui unit Trump et Poutine dans le cadre d’un respect mutuel nous protège encore d’une guerre qui pourrait se révélée aussi monstrueuse qu’injuste si elle était décrétée par son éventuel successeur…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s