Aristote contre Platon

Aristote contre Platon : Le triangle de la dialectique subversive Par Master T

Aristote contre Platon : Le triangle de la dialectique subversive 

Les 3 Etapes de la libération et la trilogie des 3 forces en action…

2d1c9d9768838477793e1c01b00ddccac4nyk2axaaadnek

Subversion Mode d’emploi 

c4_iky8ueaa8o8tc43anzmw8aec_rj

Le décodex, c’est l’une des étapes qui jalonne la mort de la démocratie. Hitler avait fait bruler les livres impies, l’immonde tatoue les sites dissidents en les affublant de signes visibles et ostensibles sensés engendrer chez le lecteur égaré sur le web une répulsion pavlovienne… quant aux dissidents de la pensée orwellienne des chiens de garde du Système, on leur fait clairement comprendre dans quel camp ils se situent… celui du Mal… On ouvrira des camps de redressement façon coréenne ou bien à la manière soviétique (post-stalinienne) on vous enfermera dans un asile psychiatrique… ainsi, vos ennemis, nos ennemis, nous désignent-ils de facto dans le camp des résistants… évidemment puisque ne sont-ils les collabos du Système euro-dolatre, mondialistes patentés au service d’une kleptocratie hiérarchiquement féodalisée.

Demain, et en l’honneur du passé nauséabond, on procèdera certainement avec plus de radicalité encore… on ne mettra plus en garde la brebis égarée sortie de son enclos médiatique par des signaux visibles, on supprimera simplement d’un clic toute cette presse alternative contestataire et fouineuse… autodafé 2.0, le retour, en mode turbo-efficace !

1-La Fin de la Soumission

c48u6vuwiaer5wx

Le travail de recherche et de décryptage de l’info est amplement subversif à la fois comme matière 1ère à l’exercice de la conscience et aussi comme carburant à la dynamique de l’intelligence mise en action en vue de se constituer un Savoir qui remplirait sa fonction naturelle et salvatrice de dévoilement mais aussi comme un Savoir accomplissant ce prodige merveilleux de moduler notre comportement.

Pour Etre, il faut Avoir des connaissances, connaissances brutes ou éprouvées qui se confrontent à l’intellect en vue de quoi l’on tire un Savoir qui agit sur l’état d’Etre… Etat d’Etre qui agit par l’empreinte des émotions et qui retentit dans notre conscience puis se prolonge dans nos actes.

Même si on ne distingue que peu cette relation triangulée entre Etre, Avoir et Faire, la quête de vérité, qui est le saint Graal du Dévoilement, est toujours l’expression, parfois et même souvent traduite maladroitement, d’un élan vers le vrai, le Juste comme le Bien.

Désirer voir clair dans un monde d’ombres mouvantes c’est le désir Humain, par excellence, du prisonnier coincé dans sa caverne qui ne peut souffrir plus longtemps de l’injustice qui lui a été faite dès sa naissance, insulte à son humanité qu’il ne peut recouvrer que par l’effort sans relâche vers la Vérité… de situation et/ou métaphysique du monde comme de soi.

Ainsi partager des informations qui enrichissent notre réflexion commune. Le fait d’offrir à certains commentaires une meilleure visibilité participe aussi pleinement à l’idéal d’un savoir dynamique se renouvelant sans cesse par les questions que soulèvent les faits exposés ou encore par les interprétations et interrogations qu’elles suscitent… la Réalité est multidimensionnelle, dynamique et foncièrement complexe… réflexions et émotions habillent notre quotidien et le quotidien, sans une presse libre dite alternative et non subventionnée, laisserait un vide terrible que l’immonde et d’autres s’empresseraient de vouloir remplir.

2-Cause première de la quête de vérité : le doute. Le doute a son Janus : la curiosité.

c4puo9uvmaa8e_m

La curiosité est une faim qui ne peut s’étancher, elle concourt à remplir le vide désigné par le doute. La relation entre doute et vérité inscrit le mouvement de la conscience dans le lignage de la vie, car vivre humainement c’est vivre pleinement avec cet insatiable besoins de convertir l’ombre à la lumière, c’est aussi accepter la contrepartie de la responsabilité induite par le savoir renouvelé, qui pour se déployer, s’appuie sur de solides racines culturelles (morales, métaphysiques et naturelles), celles-ci étant à la fois la Mémoire de l’espèce conjuguée à celle du sujet qui expérimente les phénomènes de la vie .

L’Etre est comme l’arbre, enraciné dans un terreau culturel, historique, il tend à épouser la logique évolutive propre à son état d’Etre du moment (instant présent). Cette logique incite à désirer s’élever plus haut vers la lumière…la lumière n’étant que la symbolique de la Sagesse, la Sagesse celle de Vérité constituée en un langage de plus en plus clarifié du cœur comme de la conscience. C’est pourquoi, Etre, Avoir et Faire constitue un Tout indissociable et comprendre la Vie implique de devoir répondre par le Comment et le Pourquoi des phénomènes ressentis/expérimentés, puis de les « tirer » vers le « haut » (4ème dimension cognitive) en s’interrogeant sur la véritable « raison d’Etre » de toute chose.

Il ne s’agit pas comme Icare de s’élever par l’Hybris, car ici « se bruler les ailes » n’est alors que la conséquence logique de cette démesure propre à la raison d’être (comme signifiant ), pervertie et invertie, de l’action. Or, c’est là, la « post vérité » que vous évoquez chez nos lucifériens, « marxistes culturels »; « point de lois naturelles, point de réalité tangible »… ils ont fait de cette 4ème dimension le centre névralgique de leur Ego par lequel l’Etre, l’Avoir et le Faire sont invertis en un mouvement perpétuel auto-centré : concept d’un hélio-égocentrisme autant centripète que centrifuge tel un trou noir…

De la réfutation des lois naturelles découle alors la croyance que l’Homme est son propre centre et que toute observation des phénomènes n’aurait aucune raison d’être en soi à l’exception d’une causalité mécaniste comme mouvement dans un espace réduit à sa seule tri-dimensionnelle existence… L’Ego se suffit à lui-même comme 4ème dimension cognitive et trouve pour lui-même le plaisir des sens comme finitude de l’Etre en soi.

 Le mondialisme et le sans-frontiérisme sont les 2 mamelles du post-modernisme, le post-modernisme n’étant que le nom pathologique et évolutif donné à cette maladie animale pour une humanité circonscrite à son seul égo et tissant par la même l’Histoire douloureuse par le sang des innocents qu’elle entraine dans son sillage.

Pour le dire autrement, tout mouvement dans l’espace s’explique par la description physique de ce mouvement, ainsi toute action humaine serait-elle explicable par le seul truchement de relations physico-chimiques ramené à un cerveau qui en serait l’unique cause première (principe anthropique fort que soutient bon nombre de scientifiques matérialistes et nihilistes).

On enlève alors l’essence divine de toute chose, essence que l’on considère comme inexistante, puisque la substance est, de fait, l’objet unique auquel les sciences ont voué leur dévotion idolâtre.

La curiosité scientifique aurait tout à gagner à élaborer une science à partir du pivot métaphysique d’une force créatrice œuvrant au dynamisme de la vie. Toute chose observable le serait en relation d’une force de vie qui lui serait supérieure, ainsi, l’Humain trouverait-il dans l’élan irrésistible qui le guide vers la Sagesse, « matière » subtile à combler son insondable vide existentiel dont il ressent bien la force attractive et magnétique dans son cœur.

3-« Science sans conscience n’est que ruine de l’Ame »…

c4pzvvjwiaaffmn

 l’Ame ici c’est le cœur, c’est aussi Etre consciemment vivant et acceptant la charge des responsabilités qui vont ensemble et quant au cœur, il renvoie à cette notion surdéterminante de « raison d’Etre », ainsi Raison et Etre forment-ils le couple parfait chez l’Humain… encore faut-il que le choix que l’on fait soit le juste choix et nos « marxistes culturels » en cela commettent l’erreur fatale, mais pas irréversible, de se croire les guides lumineux des aveugles alors même qu’ils ne sont que des Etres pétrifiés d’orgueil ne sachant pas que leurs ailes sont faites de la pire cire du mensonge.

On comprend alors l’acharnement qu’ils ont à vouloir faire ployer la réalité par l’usage irrépressible de la science, science sans conscience qui conduit le monde là où il se trouve aujourd’hui. De cette science, ils en tirent des ingénieries sensées mieux contrôler les êtres, les faits et les choses, ainsi veulent-ils se substituer à Dieu -Force créatrice- et se faire eux même les créateurs de nos réalités.

On conçoit alors que l’Histoire humaine est foncièrement eschatologique, chaque instant est une marque de lutte entre ombre et lumière… Cela me rappelle ce qu’en disait Mani qui conceptualisait la vie humaine sous le double rapport d’un conflit interne entre lumière divine, sise dans le cœur, et ténèbres par la condition naturelle du corps physique. Le dualisme conditionne le mouvement et donc le mouvement qui origine les phénomènes. La condition humaine est déjà la première expression de cette lutte et il devient alors logique de la voir s’étendre, en s’inscrivant, dans notre Histoire… voilà bien l’expression d’une loi naturelle essentielle.

Ce dualisme est aussi présent dans le taoïsme par le yin et le yang. L’idée évocatrice de ce rapport de force est qu’il revient à l’Humain de se conquérir soi même, c’est à dire de s’élever par ses propres efforts d’un monde aux apparences trompeuses et sur lequel (monde/parois) les ombres s’agitent et que l’Etre prend pour son propre reflet… reconsidérant ainsi ses ombres pour ce qu’elles sont véritablement mensonge un mélange subtil de faux et de vrai, il commence à déceler consciemment et intuitivement la vérité première.

Notre travail recouvre donc des dimensions multiples de réalités labyrinthiques et nous devons maintenir le cap, ne pas lâcher le fil d’Ariane, par de là les tempêtes et les sirènes, rentrer au port sain/saint et sauf d’une vie bien remplie mais stigmatisante. Le « port », c’est l’au-delà, évidemment.

La quète recouvre donc bien une dimension supérieure, eschatologique (car la fin des temps est humainement la fin de la vie ici-bas) et celle-ci vous dépasse et me dépasse… et pour cause! puisqu’elle induit chez nous une forme obligée d’humilité face à la possibilité de se tromper… il n’ y a pas d’honneur ni de dignité dans la tiédeur de l’indifférence (les autruches la tête dans le sable), nous devons alors prendre des risques puisque c’est le cout de l’action motivé par la foi insatiable d’apprendre et d’enseigner… alors ne lâchons rien, avec ou sans décodex inquisitorial puisque les obstacles sont aussi l’expression de la raison d’Etre nous permettant de se réaliser ici-bas… les obstacles ne sont que des opportunités offertes à l’entendement humain pour s’élever et parfaire le dévoilement du cœur par l’assainissement de l’Ego..

c4pdsluxaaadndx

MASTER T

c5az2wvvuaaxnhec3xrc08xaaam-_n

EN BANDE SON : 

 

5 réponses »

  1. Bonjour, en complément des informations de Lupus, nous vous proposons avec son autorisation notre Revue de presse quotidienne :

    Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce dimanche 19 février 2017

    Est disponible dans la section Revue de presse de Crashdebug.fr
    https://www.crashdebug.fr/revue-de-presse

    Et toujours des documentaires exclusif en intégralité :

    François Fillon et la « stratégie du choc »
    https://www.crashdebug.fr/actualites-france/13102-francois-fillon-et-la-strategie-du-choc

    Merci Lupus,

    Amicalement,

    f.

    J'aime

  2. satanisme =+- schumpeter dévoyé?

    Dans le cadre de la crise systémique, incapable de prendre des décisions gaulliennes, ne sachant pas quoi faire d’autre hollande nie ou détruit la france méthodiquement:
     » les obstacles sont aussi l’expression de la raison d’Etre nous permettant de se réaliser ici-bas »
    Cela ne concerne pas seulement la France mais la vie de chaque instant.

    Comme dans la bible, avec les obstacles qu’il nous propose, nous avons envie de nous lever chaque matin. Ma la lecture se fait du côté du satanisme.

    Et ce qui est encore plus frappant, est que les globalistes, pour l’application du satanisme puéril prennent moins comme guide de référence la bible (guide entre l’ombre et la lumière, aussi similaire à egypte ancienne d’ailleurs) mais mein kampf

    En effet, bcp de la politique de obama clinton est la négation stupide de mein kampf . LOL
    en mathématiques une négation stupide de quelquechose est encore +- ce quelquechose.
    =>en fait ils en sont encore à mein kampf, en vraiment plus nul

    satanisme:
    *board de google, mythe de faust (si les gens ne comprennent pas google = nazisme ..)
    *pizzagate
    *tout ce qui participe de la « stratétgie du choc » est du satanisme: des directives dont on sait qu’elles sont stupides surtout sur les plus faibles aplliquées au pire moment: juste pour broyer

    J'aime

  3. Pour tous ceux que cela peut interresser voici une vidéo/conférence d’un expert de l’antiterrorisme qui décrit l’échec des politiques sociales depuis 50 ans dans les cités et apporte quelques révélations dur la réalité des ghettos…. je conseille tres fortement de lire la vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=syBBOKh2NmE (Délinquance | La conférence qui fait très mal aux politiques)

    J'aime

    • Merci
      je suppose que c’est le constat de Thomas Sowell à propos des blacks qui n’avaient pas trop de pb aux us. avant qu’arrivent les allocs

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s