1984

NWO – Macron nomme un gouvernement optimal pour une réforme vitale pour ses commanditaires : adapter la France au mondialisme

Macron nomme un gouvernement optimal pour une réforme vitale : adapter la France au mondialisme

Réinformation TV 17/18 mAI 2017 Pauline Mille


Le nom des ministres que nomme aujourd’hui Macron n’a aucune importance, la procédure est tout, et le but : adapter la France au mondialisme. Pour accomplir cette réforme vitale, le rocardien juppéiste Edouard Philippe a composé un gouvernement optimal.Remettre la France en ordre. C’était le slogan de Marine Le Pen, ce sera la réalité de Macron, président optimal. N’y voyez nulle ironie. Le tout est de savoir quel ordre, et pour quoi. Pour qui, pour quoi Macron sera-t-il un président optimal ? En quoi continuera-t-il l’œuvre du président normal élu chef d’Etat de l’année 2016, en quoi s’en distinguera-t-il ? Comment mettra-t-il en œuvre la réforme vitale que les médias appellent de leurs vœux et pour laquelle ses commanditaires l’ont installé à l’Elysée : adapter la France au mondialisme.

Un président optimal salue la foule même quand elle n’existe pas

Malgré la mauvaise humeur du FN et de Mélenchon, tout le monde s’accorde à dire que le président Macron fait un sans faute depuis qu’il a été élu. Un discours très digne inscrit dans la continuité de l’Etat, des cérémonies classiques avec la musique idoine, un hommage appuyé aux armées et à la police, l’image est parfaite, très « régalienne ». Bien sûr, ce n’est qu’une image, et le film de sa descente des Champs Elysées vers la Concorde, où l’on voit le président saluer avec application une foule qui n’existe pas, est assez loufoque : mais tout est dans la communication, et l’essentiel est le geste, présidentiel, et le sourire, celui d’un Jupiter encore juvénile. On est dans la représentation, l’étiquette, la posture, et dans ce travail Macron est optimal.

Macron nomme un gouvernement de réforme de la France

La chronologie de la nomination du nouveau gouvernement montre la même science. Depuis plusieurs jours, le nom du favori à la fonction de premier ministre avait transpiré, et quand, au bout d’une attente un peu rallongée à dessein, il a été confirmé, cela fut pour le public comme la fin heureuse d’une belle histoire : Macron et son équipe ont médité les leçons du cinéma américain, ils savent l’importance primordiale du Happy End.

L’attente prolongée a moins servi à exploiter un suspense quasi inexistant qu’à faire la pédagogie de ce que représente le nouveau premier ministre. Edouard Philippe incarne le coming out de ce que le FN nomme depuis des années « l’UMPS » et qui revient en fait à rendre officiel le nouveau paradigme de notre démocratie postmoderne : la fin de l’opposition droite gauche qui structurait notre vie politique depuis la révolution française. D’abord rocardien, puis juppéiste, fort critique envers Macron jusqu’à ces dernières semaines en raison de sa situation chez les Républicains, il entre maintenant au service du nouveau président pour signifier que ces catégories sont devenues obsolètes.

Macron : un processus optimal de nomination du gouvernement

Une fois nommé le premier ministre, la composition du gouvernement a occasionné un retard supplémentaire. Initialement prévue pour mardi, sa présentation a été repoussée à aujourd’hui. Là aussi, la chose a été pensée par le président optimal. Il s’agissait non pas de procéder à d’ultimes dosages d’appareil comme sous l’ancien régime, mais au contraire de montrer que Macron tient ses promesses : on a pris le temps de vérifier le patrimoine des uns et des autres, de façon qu’il ne puisse y avoir de mauvaise surprise de type Thévenoud ou Cahuzac. Petit bonus, la chose a déplacé le premier conseil des ministre à demain jeudi, ce qui fait passer le message suivant : le président, bien qu’il soit très attaché au décorum lorsque celui-ci manifeste l’autorité de l’Etat, sait bousculer les habitudes lorsqu’il s’agit de l’intérêt des contribuables et des citoyens. C’est ce processus qui est important (Macron tient ses promesses et renouvelle la vie politique), non pas la composition exacte du gouvernement : savoir si les espoirs d’un Le Maire, d’un Bayrou, d’un Le Drian ou d’une NKM ont été satisfaits n’intéresse pas les Français, l’essentiel est qu’ils sachent qu’il y a au gouvernement des hommes de droite, de gauche, du centre, de la société civile, tous prêts à mener la réforme vitale de la France avec Macron.

Remettre la France en ordre pour l’adapter au mondialisme

François Hollande et Nicolas Sarkozy, tout en essayant de la mener, n’y sont pas parvenus parce qu’ils restaient dans le cadre hérité de la révolution française, droite contre gauche. Avec l’élection de Macron, le PS et les Républicains associés à l’UDI ont été éliminés au profit des extrêmes, FN et France insoumise, que le nouveau président, nouveau Saint Georges a facilement terrassés en la personne de Marine Le Pen

Dans ce nouveau cadre, modernité et réforme contre extrêmes, mondialisme contre nation, Macron va pouvoir mener la réforme globale de notre pays, présentée comme vitale par ses partisans, c’est-à-dire l’adaptation de notre pays au mondialisme. Pour ce faire, il va remettre la France en ordre, il va mettre fin aux désordres révolutionnaires pour commencer à bâtir l’ordre révolutionnaire, le Nouvel Ordre Mondial dont il est le représentant.

La nécessité vitale pour Macron d’être un président optimal

Le boulot a été commencé par François Hollande dans le domaine dit « de la société ». Sur l’avortement, le mariage pour tous, la promotion LGBT, le mondialisme a imposé à peu près son ordre, il ne reste que du fignolage à faire, sur la GPA, l’euthanasie. Mais sur le reste, le désordre et les échecs de Hollande étaient si patents que le peuple n’en pouvait plus et se trouvait tenté par les extrêmes. C’est fini maintenant. Pour faire passer la pilule du mondialisme, Macron va être le meilleur des princes, le président optimal, il va tout remettre en ordre.

Pas seulement l’économie (à la vérité, ce sera le plus délicat). Mais l’école, avec lui on va réapprendre à lire et à compter, et pourquoi pas remettre un tablier. La sécurité, aussi. Il va mettre le paquet contre le terrorisme, et contre les « incivilités » de banlieue – il sera un président sécuritaire. Il faut montrer au petit peuple qu’on peut vivre en paix dans l’Empire du mondialisme. En même temps, Edouard Philippe, l’ami de l’islam en est le garant, on se fera bien voir de la communauté musulmane par la laïcité dite positive, qui reconnaît toutes les religions dans l’espace publique et leur donne pour ainsi dire un pouvoir de police communautaire. Ainsi l’ordre règnera et le peuple louera Macron. Macron, c’est le mondialisme à visage humain, enfin. 

Savants dosages au gouvernement entre technocrates, politiciens et idéologues

La composition du gouvernement Philippe répond aux exigences de l’image du candidat Macron, de l’efficacité de la mission Macron, et de la situation politique française : d’où de savants dosages entre ministres technocrates, politiciens et idéologues. On les appelle « issus de la société civile ». Cela fait chic et sympa, cela veut dire que ce ne sont pas de vieux politiciens blanchis dans le sérail, qu’on les arrache à leurs études ou à leur réussite professionnelle pour faire bénéficier la république de leurs lumières et de leur enthousiasme tout neuf. Dans les années soixante, on les nommait technocrates :nbsp;: c’est leur capacité technique supposée dans un domaine qui leur vaut d’être au pouvoir. 

Les technocrates sont des femmes, des savants, des idéologues

Le gouvernement Philippe en use et en abuse. A tout seigneur, tout honneur, voici d’abord Nicolas Hulot. Cela fait si longtemps qu’il s’autoproclame spécialiste de l’environnement qu’il ne viendrait à l’idée de personne de remettre la chose en question. Il l’a dit lui-même, il a bien voulu continuer son admirable combat aux côtés de M. Macron. C’est un technocrate charismatique et condescendant. Voici la liste des autres technocrates. A la culture la patronne des éditions actes Sud, Françoise Nyssen. Au travail Muriel Pénicaud, DRH dans plusieurs grands groupes industriels, patronne de l’Institut national du travail, de l’emploi et de la formation professionnelle, membre du Haut conseil du dialogue social. A la santé un grand médecin hématologue, Agnès Buzyn. A l’enseignement supérieur une femme qui a présidé une université, Frédérique Vidal. Aux transports la managère de la RATP, Elisabeth Borne. Aux personnes handicapées Sophie Cluzel, qui présidait depuis 2011 la fédération nationale des associations qui s’occupent d’élèves handicapés. A l’éducation nationale Jean-Michel Blanquer, qui, avant de diriger l’Essec, a été deux fois recteur et patron de l’administration du ministère de l’éducation nationale.

Un gouvernement marqué par les dosages et la parité

On peut compter encore parmi les technocrates Laura Flessel, grande championne d’escrime qui a pris les sports, et Mounir Mahjoubi, qui a commencé comme technicien réseau chez Club Internet, avant d’atterrir secrétaire d’Etat chargé du numérique. Mais le choix de l’un et de l’autre répond aussi à d’autres dosages : ils sont jeunes (33 et 46 ans dans une équipe plutôt gériatrique), et en tant que Guadeloupéenne et franco-marocain, représentent la diversité visible dans un gouvernement jugé trop « blanc » par Jean-Christophe Cambadélis. Sur les 22 ministres et secrétaires d’Etat, il y a donc près de la moitié de technocrates (10), et cela permet d’assurer la parité hommes femmes, le plus important des dosages : le milieu des politiciens est encore très infesté par les mâles, mais Philippe et Macron ont pu choisir huit femmes sur dix technocrates pour compenser.

Cinquante nuances de politiciens sur la palette de Macron

Les dosages entre diverses catégories de politiciens ont été assez sportifs, comme l’ont montré le coup de gueule de François Bayrou et la réponse de Richard Ferrand à la fin de la semaine dernière. Finalement tout s’est arrangé. Les socialistes ont leur lot, avec aux affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, à l’intérieur Gérard Collomb, à l’Outre-Mer Annick Girardin, à la « Cohésion des territoires » Richard Ferrand, aux relations avec le Parlement Christophe Castaner. Le Modem a de quoi satisfaire son appétit, François Bayrou ayant décroché la justice, Sylvie Goulard les armées, Marielle de Sarnez les affaires européennes. La droite pressée de se rallier a ramassé deux portefeuilles, Bruno Le Maire celui de l’économie, et le sarkoziste Gérald Darmanin les comptes publics. Edouard Philippe et Emmanuel Macron, dans leurs savants dosages, ont même eu une pensée pour le groupusculaire PRG, puisque le sénateur du Cantal Jacques Mézard a reçu en cadeau l’agriculture.

Un gouvernement d’idéologues au service du mondialisme

J’ai gardé pour la bonne bouche Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes. Sur l’échelle des politiciens, on pourrait la classer socialiste séduite par la république en marche, et sur celle des technocrates, féministe professionnelle, patronne du réseau Maman travaille lancé en 2008 à partir de son blogue. Mais il est plus juste de la classer parmi les idéologues de la « lutte contre les discriminations » de toute nature. C’est une « écrivaine » polygraphe qui a beaucoup pondu là-dessus, qui s’est démenée pour l’égalité et pour la charte LGBT, y compris au cabinet de la terrible Laurence Rossignol. Traduit en français, c’est une passionaria de l’inversion des valeurs. Mais à considérer tous les autres, sauf peut-être Le Drian, Mahjoubi et Laura Flessel, on s’aperçoit que Philippe et Macron ont su sélectionner un gouvernement d’idéologues convaincus malgré la contrainte des dosages. Par exemple, qu’ils soient technocrates, Modem, socialistes ou ex-LR, des idéologues européistes tiennent tous les ministères clefs. Ce gouvernement est un chef d’œuvre de dosage et d’intelligence politique : toutes ses composantes concourent à la mission donnée à Emmanuel Macron, qui est d’adapter la France à la transition vers le mondialisme.

Pauline Mille

http://reinformation.tv/macron-gouvernement-adapter-france-mondialisme-nomme-optimal-reforme-vitale-mille-70087-2/

http://reinformation.tv/gouvernement-savants-dosages-technocrates-politiciens-ideologues-mille-70110-2/

EN BANDE SON : 

2 réponses »

  1. Macron navigue en aveugle
    le problème de la France se résout en comparant ce qui est comparable
    France 550 000 km2
    pays riche…..gens pauvres
    POURQUOI?
    QI en berne…..question d’ »Eraducation Nationale »
    Vous devriez avoir honte d’avoir laissé ce pays se faire détruire
    LES ETHIOPIENS VALENT BIEN MIEUX QUE LES FRANCAIS
    surface double ….population double…..
    80%rurale
    autonomie alimentaire
    avec quels moyens?
    Au lieu de chercher à répondre pensant….africains….beurk….
    apprenez comment vivent …………….LES ETHIOPIENS
    pendant que vous vous laissez dépouiller….dépecer
    ….
    Ethiopie…et pourtant
    La CIA a déstabilisé ce pays en s’appropriant l’Erythrée…prétexte ethnique…mais 5 millions sur 100 millions 🙂
    pour contrôler le littoral face au Yemen (golfe d’Aden….mer Rouge)et disposer d’une tête de pont pour infiltrer le Yemen
    Maintenant ,les Chinois sont dans le jeu …ligne de chemin de fer …Djibouti
    Minerais….terres rares…
    Projet d’un barrage sur le Nil 🙂
    Origine de l’Ethiopie…multiculturel…..Empire parmi les plus anciens…
    L’état de la France:pays à tendance colonisatrice….concept de l’exploiteur
    quand l’exploiteur perd sa puissance …que reste t il?
    Il reste à exploiter sa population au profit des dynasties colonisatrices et leur creuset
    c’est…Saint Cyr….l’ENA ..Sciences-Po…Polytechnique…Mensa….Bildenberg…
    ..
    Et pour gratter plus profond
    la migration d’Afrique et du Proche Orient en cache une autre
    en Histoire ,le vide n ‘existe pas
    les Francais et Européens ne veulent plus d’enfants par confort….MERCI MERE TELE
    cette migration de REMPLACEMENT entrave celle plus sournoise qui vient de Chine
    dont TIANHE 2 est le chef d’orchestre
    Vous n’avez pas manqué d’observer les rachats Chinois,ainsi
    ils emportent jusqu’à..la laine,le bois…et nous laissent ….les « SOUCHES »
    leur technique….celle de la fourmilière
    Leurs C 919 et Cie sont des nuées de sauterelles entrain d’éclore
    c’est cocasse de passer quelques instants à parler à des grenouilles qui cuisent gentiment dans l’eau de plus en plus chaude
    Une sorte de berceuse 🙂
    Heureusement il reste des « crapauds » 🙂 qui n’ont jamais quitté leur mare pour le confort d’une baignoire portée à ébullition


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s