1984

Grèce : Marchés financiers, poisson rouge et mule du pape

Marchés financiers, poisson rouge et mule du pape

La « mule du pape » n’oublie pas et se venge sept ans après. La mémoire du poisson rouge serait quant à elle de trois secondes.

Quel rapport avec les marchés financiers ?

Très simple : la Grèce qui vient à nouveau emprunter de l’argent. Son premier emprunt depuis 2014.

La Parasitocratie se réjouit.C’est un retour à la « normalité », selon les commentateurs.

La Parasitocratie se réjouit.

La « normalité » est qu’un Etat doit emprunter. Se contenter de vivre sur ses recettes fiscales après plusieurs restructurations de dettes est anormal. Il est « normal » que la Grèce emprunte.

La mule du pape braennit (oui : la mule émet un son entre le hennissement et le braiement) à plein poumon.

  • Mais enfin, la Grèce est toujours endettée à titre public à hauteur de 179% de son PIB et à titre privé à hauteur de 137% !
  • Sa balance commerciale est dans le rouge !
  • Malgré toutes ses restructurations de dettes, prêts etc. son déficit persiste et sa croissance est quasi nulle (0,4%) !
  • Le 19 juillet, FMI lui-même était négatif sur cette émission de dette, estimant que le fardeau obligataire est déjà trop élevé !
  • Les privatisations traînent…
  • L’économie grecque pèse moins de 200 Mds€ et les différents sauvetages ont déjà coûté 365 Mds€ !
  • Les banques grecques possèdent 115 Mds€ de « prêts non performants », selon ce document du Parlement européen !

Mais personne n’écoute la vilaine mule du pape confite dans sa rancoeur.

Macintosh HD:Users:waplers:Desktop:mule6.jpg

Les poissons rouges vont gober cette dette.

Lutz Roehmeyer de la Landesbank Berlin Investment trouve le timing parfait :

« C’est après avoir obtenu l’argent du sauvetage, après avoir obtenu un feu vert pour la réduction de la dette l’année prochaine, après que le FMI a indiqué que finalement il se joindrait au dernier sauvetage, après que l’agence S&P a revu sa note et avant que la Banque centrale européenne ne mette fin à ses rachats et ne commence à augmenter ses taux ».

Et le Crédit Agricole va en prendre aussi ! Après tout, le Crédit Agricole, c’est le « bon sens près de chez vous ».

Tout va bien.

Savez-vous combien les banques allemandes ont de prêts non performants ? 68 Mds€. Et la France ? 148 Mds€. Que pèsent donc quelques titres grecs – qui sont des obligations d’Etat – au milieu de cet océan de crédits privés qui ne seront jamais honorées ?

Simone Wapler CHRONIQUE AGORA 25 Juillet 2017

https://cdn.publications-agora.com/elements/lca/newsletter/html/170725_LCA.html

EN BANDE SON : 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s