Aristote contre Platon

Sur la valeur intrinsèque de l’or et de Bitcoin : L’envolée du bitcoin, le nouveau « trouillomètre » qui a remplacé l’or ?

(Boursorama, 24 octobre 2017)

« Comment expliquer le succès du bitcoin, dont la valeur s’est envolée depuis 4 ans ? Selon Olivier Delamarche, fondateur de Triskelion Wealth Management,la flambée de cette cryptomonnaie témoigne de la prise de conscience d’une agonie du système monétaire ».

Deux remarques :

  • L’or est la « monnaie ultime », il est évidemment bien plus qu’un « trouillomètre ».
  • Lorsqu’on aborde la question du système monétaire, il ne faut surtout pas perdre de vue le projet de monnaie mondiale porté par l’oligarchie financière, tremplin vers la mise en place d’un gouvernement mondial. Il serait donc illusoire de penser que les cryptomonnaies puissent ne pas être contrôlées – pour ne pas dire promues – par les élites mondialistes… OD

https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2017/11/03/envolee-du-bitcoin-nouveau-trouillometre-qui-remplace-or/

Le dilemme des cryptomonnaies

By Dominique Dewittefr.express.live octobre 23, 2017

Un commentaire du prince saoudien Al Waleed (« je pense qu’il s’agit d’un Enron en gestation ») a provoqué lundi une nouvelle chute du cours du bitcoin. Auparavant, le cours de la cryptomonnaie avait flirté pendant un certain temps avec la barre des 6000 $. Le bitcoin reste fortement volatile. Cette année, sa valeur est passée de 600 à 5000 $, puis elle est retombée à 3000 $ lorsque la banque centrale chinoise a annoncé qu’elle allait interdire la cryptomonnaie. Après quoi, le cours a de nouveau doublé sans que l’on sache réellement pourquoi…

Mais dans un marché boursier à la recherche plus particulièrement de volatilité, un actif sur lequel on peut constater des différences de cours journalières de 5 à 10 % ne passe pas inaperçu. Le prince saoudien (notre photo) n’est pas le seul à avoir émis cette critique. Jamie Dimon, le CEO de JP Morgan et Jordan Belfort, l’authentique « Loup de Wall Street » se sont montrés très sceptiques à l’égard de la cryptomonnaie au cours de ces derniers jours. Escroquerie, fraude, arnaques, chaînes de Ponzi,… les commentaires destructeurs n’ont pas manqué.

Peut-on ignorer les cryptomonnaies ?

La question qui se pose maintenant est de savoir si l’on peut simplement ignorer ces cryptomonnaies. De plus en plus de traders spécialisés font leur apparition sur le marché des monnaies virtuelles. Un marché qui semblait réservé jusqu’ici principalement aux spéculateurs chinois et à certains autres investisseurs obscurs. De même, un certain nombre de fonds spéculatifs, de spéculateurs et même une série de « Family offices » y ont fait leur entrée.

Les grandes valeurs établies délaissent encore le bitcoins. Goldman Sachs est l’exception qui confirme la règle. Mais à Londres, les grandes institutions financières restent en marge. Elles refusent d’ouvrir des comptes pour les entreprises qui traitent en cryptomonnaie. Les banques craignent que le bitcoin agisse comme un aimant pour les arnaqueurs et les escrocs. Du coup, les fintech actives dans le secteur de la blockchain et de la monnaie virtuelle sont contraintes d’ouvrir des comptes sur des places plus exotiques, comme Gibraltar, la Pologne, ou même la Bulgarie.

Investissez 10 % de vos actifs, mais réalisez que vous perdrez peut-être tout votre argent

Le monde des devises virtuelles est donc plein de surprises. A l’exception des spécialistes et des « believers », tout le monde est perdu face au dilemme. Le milliardaire américain Mark Cuban a suggéré dans le courant de cette semaine que tout le monde devrait investir 10 % de ses actifs en cryptomonnaie, tout en acceptant l’idée qu’il était possible de perdre tout cet argent.

Réputation

Les institutions financières qui négligent le bitcoins menacent de se retrouver confrontées à une révolution et une énorme perturbation. Mais celles qui prendront ce risque pourraient voir leur réputation entachée par un scandale d’une ampleur énorme. Une chose est certaine : tous les acteurs du monde financier suivent de très près la révolution des cryptomonnaies, même les plus traditionnels. Ils attendent le jour où ils courront un risque plus limité pour leur réputation.

Les monnaies virtuelles font maintenant partie de façon durable du paysage financier. Pourtant, il faudra encore attendre que de grands mouvements de hausse et de baisse se produisent avant qu’elles soient acceptées par un grand nombre de personnes.

https://fr.express.live/2017/10/25/cryptomonnaies-bitcoin/

Lorsqu’on estime qu’un actif est surévalué, la question suivante émerge tôt ou tard : s’agit-il d’une bulle ? Pour y répondre, on tente de s’appuyer sur des éléments objectifs : les bénéfices, les perspectives de bénéfices d’une société, la valeur de ses actifs, etc., en ce qui concerne les actions. Mais comment faire pour l’or ou Bitcoin ? En analysant leur valeur intrinsèque, soit en calculant leur coût de production, notamment en termes énergétiques.

Bitcoin a une valeur intrinsèque

Contrairement à ce que certaines personnes affirment, Bitcoin a bien une valeur intrinsèque vu que le processus de « mining » d’une unité requiert de puissants processeurs qui doivent résoudre des problèmes mathématiques, et qui ont donc besoin d’électricité. Mais combien d’électricité, au juste ? Steve Angelo, du SRSRoccoReport, s’est penché sur la question. Son article, qui se base notamment sur les travaux de Marc Bevand, est intéressant à de nombreux titres.

Il faut plus d’énergie pour créer un Bitcoin qu’une once d’or !

Qui l’eut cru ! Pour produire une once d’or ou un bitcoin, il faut 1,4 baril de brut pour le métal jaune et 10,1 barils pour la cryptodevise. C’est presque 10 fois plus, ce qui confirme bien que dire qu’un Bitcoin n’a aucune valeur intrinsèque n’est que l’étalage de la méconnaissance du processus de création de ses unités monétaires. Seule Mme Yellen peut créer des dollars, seul M. Draghi peut créer des euros, le seul élément nécessaire est leur volonté. N’importe qui peut créer du bitcoin, mais il faut investir. Comme tout le monde peut produire de l’or.

 

Coût de production d’un Bitcoin et d’une once d’or

Nous vous renvoyons vers la lecture complète de l’article pour tous les détails, mais sur base de ces 2 derniers mois les coûts de production d’un Bitcoin (électricité, matériel, data center et main-d’œuvre) sont d’environ 1 800 $. En ce qui concerne l’or, le coût de production d’une once est de  +- 1 115 $. Il s’agit d’estimations moyennes, mais qui sont néanmoins très proches de la réalité.

Une bulle ?

Maintenant que nous connaissons la valeur intrinsèque de ces 2 actifs, nous sommes en position de déterminer si une ou des bulles sévissent. Avec l’or qui se situe juste en dessous de 1 280 $ l’once, on ne peut évidemment pas parler de bulle vu que c’est à peine grosso modo 150 $ de plus que les coûts de production moyens. Pour Bitcoin, il y a plus matière à débat : entre 1 800 $ de coûts de production et sa valeur actuelle de 6 900 $ (qui sera peut-être 7 500 ou 6 200 lorsque vous lirez ces lignes…)… c’est bien plus qu’un profit confortable que les producteurs encaissent.

Bien entendu, cette valeur intrinsèque ne peut être utilisée seule pour déterminer l’existence d’une bulle : il faut également prendre en compte la demande. Déterminer avec précision quel est le potentiel d’adoption de Bitcoin est beaucoup plus compliqué que de réaliser les calculs ci-dessus. À moyen terme, la base d’utilisateurs de bitcoin sera toujours limitée par les difficultés techniques posées par cette devise (essayez d’expliquer à votre mère le concept d’une cryptodevise, le principe du wallet, des frais de transaction qui détermineront la rapidité à laquelle la transaction est traitée… sans parler des hard fork et compagnie…).

Un avis sur cette question est donc plus du domaine de l’opinion que de l’analyse implacable. La mienne est que Bitcoin a encore beaucoup de marge pour poursuivre sa folle ascension, notamment au gré de sa financiarisation (des contrats à terme vont faire leur apparition au CME, ce qui devrait réduire la volatilité, des rumeurs affirment qu’Amazon pourrait accepter ce moyen de paiement, etc.). Cela ne m’empêchera pas de continuer à investir dans les MP plutôt que dans Bitcoin. Quand on est à la recherche d’une assurance et d’une réserve de valeur sans contrepartie, il n’y a pas photo. Tout comme la cryptodevise s’impose pour ceux qui souhaitent spéculer et faire « un gros coup »… avec tous les risques que cela comporte.

https://or-argent.eu/sur-la-valeur-intrinseque-de-lor-et-de-bitcoin/

Le processus du Ponzi , de la chaine du bonheur ou de la lettre du bonheur fonctionne à plein, je reçois des tas de sollicitations, d’informations  démultipliées par les réseaux sociaux, … la chasse aux gogos est ouverte. On se croirait au bon temps des « lessiveuses » de la fin des années 90 ou on faisait « bouillir » les titres du secteur internet …

EN BANDE SON : 

4 réponses »

  1. A reblogué ceci sur La vérité est ailleurset a ajouté:
    Intéressant ! Attention néanmoins, les banksters ne tarderont pas à entrer dans le jeu, au détriment des épargnants, comme toujours! De plus une monnaie virtuelle qu’elle qu’elle soit contribué à la disparition programmée de la monnaie réelle ! Tout ce qui brille n’est pas d’or !

    J'aime

  2. Encore un article, c’est la mode en ce moment, qui confond une monnaie et un asset.
    L’or n’est plus une monnaie à ce jour, il est donc impossible de comparer son extraction avec le minage du Bitcoin. Et si vous avez de l’or papier ou des lingots en Banque, comment dire, courrez vite, il y a déjà le feu au lac.
    La spéculation sur les cryptomonnaies et le blockchain n’est pas trop sur leurs prix ou leurs valeurs, mais sur leurs utilités, leurs concepts. L’enjeu est un défi redoutable qui dessine déjà les contours de notre monde d’aujourd’hui et de demain !
    Vous avez aimé le P2P ? vous allez adorer le blockchain ! Et ne faisons pas semblant de ne pas comprendre, c’est aussi ridicule, qu’inutile, que contre-productif. Le problème n’étant plus d’être pour où contre, mais comment faire avec et au mieux .
    Il y a plus de deux milliards d’utilisateurs potentiels des crytomonnaies (abonnement internet en forte croissance), et moins de 20 millions qui les utilisent actuellement…sans parler des services et des innovations qui vont se développer avec. Pas besson d’un dessin, pour ceux qui savent compter, elle est là, la spéculation !
    Alors dansons maintenant , mais certainement pas le Tango !


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

  3. quelle belle fausse analyse qui méconnait totalement les critères qui font qu’un interface d’échange pour êtrre une monnaie doit avoir une valeur intrinsèque, mais pas seulement et surtout pas seulement ,il doit être tangible,j’attends que l’on me mette un bitcoin dans la main!!!,il doit être reconnu par tous etc etc etc revoyez la définition de ces critères par Murray Rhotbard,c’est assez surprenant cette lacune dans un blog qui se pique de donner (ce qu’il fait assez souvent) une vision économique du monde intelligente

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s