Art de la guerre monétaire et économique

Paradoxe – Aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre des années !

La Réflexion du Jour : Mais vous savez, même quelque chose qui n’a pas de réelle valeur intrinsèque, peut valoir extrêmement cher Par Michael Snyder

« Et bien entendu, le Bitcoin a engendré une foultitude de monnaies virtuelles concurrentes. Aujourd’hui, il existe plus de 1.000 monnaies virtuelles, et ce nombre ne cesse de croître.

Pour moi, tout ce phénomène est absolument incroyable. Le Bitcoin comme toutes autres crypto-monnaies ne sont que des créations numériques, et elles n’ont aucune valeur intrinsèque réelle.

Mais vous savez, même quelque chose qui n’a pas de réelle valeur intrinsèque, peut valoir extrêmement cher. Par exemple, une seule peinture de Pablo Picasso s’est déjà vendue pour plus de 100 millions de dollars. Vous et moi pouvons considérer que c’est juste une peinture sans rélle importance, mais étant donné que des gens sont prêts à payer plus de 100 millions de dollars pour cela, eh bien c’est ce que ça vaut.

Pour les crypto-monnaies, c’est la même chose. En ce moment, énormément de gens sont prêts à payer plus de 16.000 dollars pour obtenir un seul bitcoin, et c’est cette euphorie qui fait son prix. »

Michael Snyder (Economic Collapse)

https://www.businessbourse.com/2017/12/11/le-bitcoin-atteindra-t-il-1-million-de-dollars-ou-finira-t-il-a-zero/

Vendu à un acquéreur secret pour 450 millions de dollars lors d’une vente aux enchères chez Christie’s, le Salvator Mundi de Léonard de Vinci est devenu le tableau le plus cher au monde.

La signification artistique de l’œuvre ne semble pas avoir retenu l’attention, encore moins son sens spirituel. Une seule question passionne les foules: qui est donc ce richissime amateur?

Bloomberg a livré un indice en annonçant que l’œuvre serait hébergée au Louvre d’Abu Dhabi. Peu de chances que l’acquéreur soit brésilien ou chinois… Le New York Times a aussitôt avancé le nom d’un prince saoudien.

«Le Louvre d’Abu Dhabi — une franchise de l’original parisien — est un symbole des efforts consentis par l’émirat pétrolier pour booster son prestige dans le domaine du “soft power ».»

On imagine que quelques bédouins imbibés de pétrole doivent bien rire à l’idée d’avoir soustrait la plus coûteuse représentation du Christ à la culture qui l’a créée.

http://log.antipresse.net/post/art-le-sauveur-du-monde-ira-benir-les-arabes?mc_cid=69d7c2ec6a&mc_eid=62e97e4356

EN BANDE SON :  

4 réponses »

  1. Une des dernières monnaies virtuelles se nomme Ethereum…..lorsque l’on sait que l’éther dansLa Tradition) est un élément de la substance divine contenue dans dans l’air….. cela laisse songeur…..
    « quelque chose qui n’a pas de valeur intrinsèque  »
    Léonard de Vinci au fil des siécle représente la liaison entre l’art et le sacré…
    A l’origine L’Art est liée au Sacré
    Le Sacré issu des « cultes » est a l’origine de l’Art
    N’en déplaise aux communistes….
    Les œuvres de Léonard de Vinci ont traversé les siécles …ce qui fait la valeur d’une oeuvre d’art c’est son intemporalité et qu’elle demeure donc… éternelle ….comme le divin….
    D’ailleurs concernant la valeur des toiles de Picasso cela reste a prouver…cf Picasso confronté au même sujet que les « classiques » Velázquez par exemple « Les Ménines »…. les Ménines de Picasso ne ne « tiennent « pas devant celles de Velazquez..une exposition il y a quelques années au grand palais en fut l’illustration…et une catastrophe pour ce peintre du xxeme siécle.
    .Qu’est -ce qu’un chef d’oeuvre? C’est celui qui irradie de l’énergie…immatériel mais perceptible puisque devant eux le simulacre, le faux, l’artifice, s’éteint ..ne tiens pas…
    Donc retour a l’énergie…
    Ce qui fait la différence? :le Sacré….pour l’éternité.
    .
    ..


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

    • J’ai une position assez divergente sur la question de l’art et du sacré dans la mesure où je dénie à toute chose en général et à l’art en particulier tout caractère sacré qui serait le reflet d’un point de vue académique venant d’une autorité quelconque…Je m’explique : si Léonardo n’a pu exercer son art autrement que dans des peintures et fresques à caractère religieux c’est que les autorités religieuses et mécènes politiques de l’époque ne lui ont pas laissé d’autre choix…dans le cas contraire il aurait peut être fait du Picasso avant l’heure…. De mon point de vue l’artiste est un médium et l’art est un média qui permet d’accéder au divin et c’est pourquoi l’artiste avec le temps (ou pas) est souvent sacralisé car touché par la grâce il permet le lien pour tout à chacun à la dimension divine des âmes….La valeur de l’art ne réfère donc pas et ne se mesure donc pas ni à sa valeur de divertissement ni à sa valeur marchande, ni à ce que peuvent en penser les uns ou les autres en termes comparatif, mais à sa valeur immatérielle et intemporelle qui lui confère un caractère de religiosité…Et cela qu’importe ce que peuvent bien penser tout ceux qui veulent enfermer art et artiste dans des musés poussiéreux ou dans des boites à collectionneur…Valeur immatérielle que l’on peut rapprocher du goodwill que l’on retrouve dans le monde de l’entreprise.

      La valeur n’est pas une notion figée elle s’inscrit dans une dynamique …qui n’est pas nécessairement celle des marchands du temple ou des spéculateurs…L’argent n’est que l’écume de la valeur et un piètre étalon quant à sa mesure…
      Prenons le Bitcoin…Au départ valeur utilité par excellence : moyen d’échange dans le cadre limité d’un cercle d’initié : réseau Darknet…Initiés qui finissent ensuite par lui reconnaitre un caractère tout à fait spécial en termes de créativité qui confère à son créateur un caractère…quasi divin…N’en déplaise aux abrutis qui se répandent un peu partout en commentaires aussi indigents qu’indigestes, on est là face à ce que j’appelle du génie humain….
      De cette valeur de reconnaissance liée à ses adeptes le Bitcoin est passé ensuite à une valeur marketing liée à la valeur de son réseau de ses utilisateurs…De là est né ce que j’ai appelé la valeur désir, un besoin de différenciation par l’acquisition…Puis devant l’extension du phénomène les marchands du temple ont pris le relais des publicitaires et veulent donner au bitcoin une valeur marchande, une valeur d’asset permettant d’en faire une réserve de valeur susceptible d’être vendu aux spéculateurs et investisseurs… et aux fameux bédoins du désert…tout comme le Léonardo….

      Le Marché est une formidable lessiveuse qui a pour fonction première de désacralisé toute chose, tout objet, toute entreprise pour le rendre propre à la consommation des investisseurs et spéculateurs et lui donner un verni universel…Pour autant il n’enlève rien à la valeur intrinsèque et à la valeur immatérielle de tout élément ayant composé ce tout….

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s