Cela se passe près de chez vous

Au nom du Père, du Jean-Foutre et de la Misogynie, la Société Matriarcale avance à pas feutré…(Actualisé au 29 Mars 2018)

Au nom du Père, du Jean-Foutre et de la Misogynie, la Société Matriarcale avance à pas feutré…

N’entendez vous pas mes Frères et mes Sœurs cette armée des ténèbres qui avance au nom damné de leur sainte trinité : le Père parce qu’il responsable de tout mais fils de personne, le fils parce qu’il est irresponsable par nature mais fils de sa mère et la misogynie parce qu’elle est par définition la matrice du tout et du rien…

Pour faire suite à l’épisode précédent ou l’on a mis en lumière l’instrumentalisation de la minorité féministe dans le but de tuer la féminité chez la femme et la masculinité chez l’homme pour ne plus créer qu’un genre indifférencié, nous poursuivons notre quête salvatrice sur le registre cette fois de ce qui s’avère au final comme un véritable putsch identitaire avec pour visée finale : l’instauration d’une véritable société matriarcale tel qu’elle existe déjà dans les Pays Arabo-Musulmans…En effet n’avez-vous pas remarqué chez ces derniers que concernant leurs « chérubins djihadistes » c’est toujours les Mères que l’on interroge comme si les Journalistes sentaient inconsciemment que c’était là le nœud du problème ou le problème du nœud qui peine à couper le cordon ombilicale qui le relie à la Mère…La Sainte Mère, la Mama, la Matrone, la Madone, la Sainte….vierge de préférence, et la verge du Diable en compensation pour se mortifier…Seule la Vierge et la Mère ont droit de Cité dans le Coran et la luxure ou tout ce qui s’en approche n’est il pas pécher dans la Bible ? La Maman ou la Putain cela ne vous rappelle rien ? Mais cette fois-ci rien d’inclusif à la Trudeau faux témoin de Jéhovah, un « ou », et non un « et », au contraire bien exclusif, bannissement toujours possible oblige…

Putain de Pays méditerranéen ou ce qu’il en reste…foyer de la radicalisation, hier catholique, aujourd’hui  musulmane…La douce chaleur du foyer que l’on fonde si cher aux Mères qui ne rêvent  que d’y faire bruler les Sorcières de Salem  ou d’ailleurs et ou qu’elles soient….Ces mères abusives qui élèvent leurs fils pour les sacrifier ensuite, dans la détestation  des Femmes libres issues de la vraie tradition… Quand on connaît la difficulté d’un garçon pour s’émanciper du joug  de sa Mère et pour ne pas marcher dans les pas de son Père  pour ainsi pouvoir devenir Homme, on a peu de peine à imaginer les ravages psychologiques sur leurs progénitures d’une Société dirigée par des Mères toute puissantes…

Premier constat dans la société Matriarcale c’est toujours la Mère et l’enfant qui sont valorisés jamais la Femme qui elle est méprisée surtout si elle séduisante…La fonction de génitrice devient alors fondamentale et prévaut en termes de droit sur tous les autres…N’est reconnue Femme que celle qui est capable d’enfanter (voir à ce propos l’exemple éclatant de l’Islande) la renonciation à la Maternité ne pouvant s’entendre que dans le cadre d’un rapport de force visant à remplacer les hommes de pouvoir…

Deuxième constat on est très loin ici de l’harmonie, de l’équité et de la complémentarité tant vanté par les Amazones d’un genre nouveau…Il est d’ailleurs amusant et un peu pathétique de constater que même la gente homosexuelle masculine n’échappe pas à la normalisation voulue par « le lobby lesbos en folie » : après l’embourgeoisement du Mariage pour tous , ne les veut on pas maintenant affublé d’un désir d’enfant histoire sans doute de former une gentille petite famille sur le mode hétéro : Papa, Maman, la Bonne et moi… Quid de ceux qui se retrouveront en position monoparental, pas sur qu’il bénéficie de la même position victimaire que leur consœur du sexe féminin… on préférera alors parler de mauvais Père histoire d’enfoncer un peu plus le clou du cercueil de la paternité…

Dernier constat provisoire : il y a des Sociétés qui ont compris le danger du phénomène matriarcal : la Société russe parce que déjà traumatisé par le nivellement soviétique ou la nouvelle droite américaine, enfin ceux qui ont compris qu’aux Etats-Unis c’était davantage Ivanka Trump et Chelsea Clinton que Donald himself qui étaient aux commandes…

LE LUPUS

OK++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

#MeToo, #BalanceTonPorc : l’avènement du matriarcat sacré… Shailene Woodley vend la mèche

20 janvier 2018 Reinformation tv

L’actrice féministe Shailene Woodley a mis en ligne un message sur Instagram, mardi, annonçant que le mouvement contre le harcèlement sexuel marque « l’avènement du matriarcat sacré ». C’est une véritable illumination qui lui est venue à la suite de la dernière cérémonie des Golden Globes, après des mois de #MeToo et autres #BalanceTonPorc.

« Cela signifie que nous apprenons lentement à enlever les étiquettes et à nous tenir unis quelle que soit notre habit extérieur. Cela signifie que, lentement mais sûrement, nous faisons advenir le matriarcat sacré », écrit la vedette de 26 ans alors que les actrices avaient adopté le dress code de la « petite robe noire » pour affirmer leur solidarité contre la domination masculine.

L’avènement du matriarcat sacré selon Shailene Woodley

« J’ai cherché les mots justes pour décrire de manière exacte ce que les @goldenglobes ont signifié cette année pour moi. (…) Ce que cela a signifié de voir des centaines de mes pairs et collègues s’habiller de noir afin de représenter visuellement l’unification de nos voix et de nos intentions. Ce que cela a signifié d’être témoin du moment où une industrie qui pendant si longtemps a été divisée par la compétition, la peur, les égos, la jalousie, la comparaison (ce sont tous des produits du conditionnement patriarcal), a mis radicalement de côté ses paradigmes destructeurs afin d’unir et de guérir. (…) Cela signifie que nous sommes en train de réaliser l’amour divin. » A en croire Shailene Woodley, c’en est fini des rivalités et des haines dans le monde du showbiz.

#MeToo, #BalanceTonPorc : des instruments politiques contre toute paternité

Mais au-delà de sa naïveté, il y a un message, important pour comprendre le mouvement anti-harcèlement : pour les féministes et les idéologues du genre, tout le mal de notre temps se résume dans le mot patriarcat – une évidente révolte contre la paternité, et donc contre la Paternité divine – et il faut le supplanter par le matriarcat supposé juste, tendre, empathique, collaboratif.

Les sociologues sérieux savent que les sociétés matriarcales sont les plus violentes : les mères ne sont-elles pas prêtes à tout, et même au plus injuste, pour défendre les « droits » de leurs petits ?

Jeanne Smits

http://reinformation.tv/shailene-woodley-metoo-balancetonporc-avenement-matriarcat-sacre-smits-79469-2/

EN BANDE SON :

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s