Le Spectacle de la Société

Réorganisation du monde : La pédophilie au menu. Vidéo

On naît pédophile, c’est une orientation sexuelle comme une autre, affirme Mirjam Heine, conférencière « TED »

naître pédophile orientation sexuelle conférence TED Mirjam Heine

Mirjam Heine est allemande, étudiante en médecine, et elle voudrait changer le regard sur les pédophiles. C’est au cours d’une conférence TED donnée à l’université de Würtzberg en Allemagne qu’elle a affirmé, devant un auditoire sans doute interloqué, que « La pédophilile est une orientation sexuelle inchangeable, au même titre que… l’hétérosexualité ». Si la jeune conférencière n’est pas allée jusqu’à justifier les actes pédophiles, elle a néanmoins ouvertement pris la défense de ceux qui ont ces pulsions « parce qu’on naît comme ça ». 

Les conférences TED Technology, Entertainment and Design, s’intéressent à tous les domaines, avec l’objectif affiché de « répandre des idées » en vue de « changer les attitudes, les vies et finalement, le monde ». TED appartient à une « fondation à but non lucratif et non partisane » mais très prompte à publier les idées dans le vent : syncrétisme religieux, droits LGBT, lutte contre le changement climatique…
 
En l’occurrence, les propos de Mirjam Heine ont tout de même choqué, à telle enseigne que les dirigeants des conférences TED se sont fendus d’un communiqué expliquant que la jeune femme avait un peu trop sollicité ses sources : la conférence n’est plus en ligne en raison du grand nombre de commentaires négatifs qu’elle a suscités. Ils ont ajouté que nombre d’internautes y avaient vu un argument en faveur d’une pratique « illégale et dommageable ». Le communiqué a été complété par la suite par une phrase assurant que les conférences TED ne soutiennent ni ne recommandent la pédophilie.
 
Sous le titre « Pourquoi notre perception de la pédophilie doit changer », Mlle Heine avait pourtant cherché avant tout à en appeler aux sentiments. D’où une introduction sur un jeune homme nommé « Jonas », 19 ans, étudiant en droit et joueur de foot. Le public était invité à le considérer en laissant de côté sa « révulsion » à l’égard des pédophiles. « N’importe qui aurait pu naître pédophile », assurait-elle.
 

La pédophilie, une orientation sexuelle comme une autre

 
Il faut savoir faire la différence entre l’attraction sexuelle à l’égard des enfants, qu’il s’agirait d’accepter de tolérer en tant que « sentiments » involontaires, et l’abus sexuel des enfants qui serait donc toujours un mal. « La différence entre la pédophilie et les autres orientations sexuelles est que le fait de mettre en œuvre cette orientation sexuelle aboutira toujours à la catastrophe », a-t-elle dit.
 
Voilà qui est fondamentalement incohérent. Pourquoi accepter toutes les autres « orientations », et pas celle-là ? Ou alors, il faut admettre que certaines orientations sont « intrinsèquement désordonnées », un propos qui peut déjà vous attirer de graves ennuis dans le monde anglo-saxon lorsqu’il est appliqué à l’homosexualité.
 
Mirjam Heine prétend que des « études scientifiques » montrent que seuls 20 à 30 % des agresseurs d’enfants sont des pédophiles. Dans leur immense majorité, a-t-elle affirmé au cours de sa conférences, ils sont sexuellement attirés par les adultes, passant à l’acte avec des enfants pour d’autres raisons, à l’instar du beau-père qui abuse de sa belle-fille parce qu’il est en colère contre la mère de cette dernière.
 

Mirjam Heine, conférencière TED trop en avance sur son temps ?

 
Pour ce qui est des pédophiles à part entière, elle préconise une approche plus ouverte, qui permettrait à ceux qui sont « nés comme ça » d’en parler autour d’eux sans craindre la stigmatisation, de manière à mieux prévenir les agressions à l’encontre d’enfants. « Nous ne devons pas accroître la souffrance des pédophiles par l’exclusion, la culpabilisation ou la moquerie. Ce faisant, c’est nous qui aggravons leur isolement et c’est nous qui faisons augmenter le risque de l’abus sexuel à l’égard des enfants », a-t-elle dit.
 
Et de souligner qu’il ne fallait pas blâmer les pédophiles en raison de leur ressenti ou de leurs pensées, seulement pour leurs actes. On n’est certes pas responsable de la tentation, mais se complaire dans une mauvaise pensée, c’est autre chose, comme l’est le fait de nourrir son penchant par le visionnage de pornographie, toutes questions que la jeune femme n’a pas abordées du tout.

https://reinformation.tv/naitre-pedophile-orientation-sexuelle-conference-ted-mirjam-heine-smits-86547-2/

OK++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Le blog de Liliane Held-Khawam

Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, Qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, Qui changent l’amertume en douceur, et la douceur en amertume! (Esaïe 5:20)

View original post 236 mots de plus

4 réponses »

  1. L’art et la manière de « renverser la vapeur » et de manipuler les esprits faibles pour tenter de faire accepter l’inacceptable aux plus réticents et aux plus naïfs…
    Les gauchos-intellos sont passés maitres en la manière de manipuler les esprits,
    en démontant d’abord la lucidité des quidams qui les écoutent, puis en les faisant machiavéliquement douter, et enfin en leur faisant croire le contraire de la Vérité.
    Une telle conférencière malicieuse réussirait surement à faire croire à un grand nombre de naïfs que « Le brulant » est « glacé », et que « puisqu’il est glacé » alors « il n’est pas dangereux »….
    Les experts en lavage de cerveaux faisaient tout aussi bien dans l’ex-URSS…!!!
    C’est très inquiétant pour la suite à venir …


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

  2. « parce qu’on naît comme ça »… Liberté, égalité, (trans)sexualité:
    Le caractère prétendument inné de la « pédophilie » (mal nommée) balaie le caractère responsable de celui qui en est atteint. Si l’aspect pulsionnel est certain, ce qui l’est tout autant c’est son caractère obsessif chez celui qui le vit et permissif pour une société qui a pris fait et cause pour les minorités sexuelles LGBTiques auquel il manque le Z de la zoophilie.
    La « pédo-sensitivité » est une maladie contagieuse car on ne née pas ainsi, on le devient selon l’histoire que l’on a vécu à la petite enfance. Histoire traumatique aux multiples facettes que l’on a pour certains enfouis dans les profondeurs obscures de son inconscient ou bien avec laquelle -histoire traumatique conscientisée- on se sent, par désir pulsionnel mimétique, poussé à en reproduire les schémas directeurs.
    Volée l’innocence de l’enfant par le jeu trouble, manipulateur et malsain de l’adulte génère une montée obsessionnelle en puissance pour ce qui incarne chez l’enfant le caractère immuable de la virginité innocente; virginité et innocence(1) que l’on « venge » en quelque sorte par le passage à l’acte; rite de reproduction et de réprobation qui sacrifie l’humanité en soi sur l’autel démoniaque et faustien du passage à l’acte. Passé à l’acte revient donc à conclure/contractualiser que notre liberté refusée nous enchaînera définitivement sur la pente initiatique et captivante d’Asmodée.
    La perversité morale de l’acte sexuel transgressif à laquelle se joint celle de l’inceste est condamnable moralement par toutes les traditions qui bien que pour certaines iront jusqu’à légiférer religieusement pour se limiter aux 1 ères menstruations chez la jeune fille… quant aux jeunes garçons je ne connais pas de cas si ce n’est dans des civilisations complexes en pleins régime « décliniste » et synonyme en morale comme en esprit, en culture comme en pratique à notre propre contre-civilisation… devenant, par la tendance mortifère, bientôt post-civilisation.
    On ne peut que remarquer le rôle excessif et immersif de l’état (totalitaire) pour tout ce qui touche à l’intime de la vie privée et ainsi de masquer ses intentions révolutionnaires, involutives et faussement philanthropiques par un discours marketing, martelé comme Pavlov pour ses chiens, agressif et transgressif pour promouvoir les comportements sexuels de plus en plus hétérodoxes en espérant ainsi brouiller, puis détruire, les dernières frontières cartographiques (cognitives/représentatives) et territoriales (praxie) de la condition sexuelle orthodoxe chez les individus tout en suivant la méthodologie ingénierique de la grenouille bouillie lentement dans le cristallisoir pour arriver à leur fin.
    La pédophilie n’est en fait qu’un département de la sexualité borderline… pour des « no borders » cognitivement et émotionnellement « transexualisés ». Ils ne sont en fait que les enfants d’un mal bien plus grand: celui du mondialisme sans frontière, sans repère sain, sans histoire (déracinée), sans limite possible dans leur appréciation de la « liberté » qui est défendue comme sans entraves (si ce n’est pour les proies que l’on soumet).
    Tout est l’égal de tout, tout se vaut! l’humain, l’argent, les services comme les produits… tout est « unité de base consommable » soumis au désir compulsif. On transforme les rapports à soi pour des rapports aux autres dictés par l’avoir… l’Avoir transforme les Etres… et le chaos devient la norme sociale communément admise et légitime pour constituer, téléologiquement, un nouvel équilibre mondial… entre simulacre et parodie luciférienne. Le 9ème cercle de Dante est aux antipodes de la spiritualité vertueuse qui elle, est dans l’axe de la transcendance du cœur et de la conscience émancipée et affranchie de ses passions.
    (1) « volée » comme on vola le feu à Prométhée et à partir duquel l’Humanité franchissait le rubicon ontologique et thermodynamique pour se voir entraîner par l’idéal de puissance/jouissance dans les excès jouissifs du confort. Pris dans la toile matricielle d’une quête insatiable pour la possession au détriment d’autrui et pour laquelle les innovations technologiques tout comme l’exploitation des découvertes traduisaient dans de nombreux cas un désir de prédation ou se croisait la pathologie de l’hybris et la légitimité mimétique. .


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s