Art de la guerre monétaire et économique

Pour «sauver l’Europe», Matteo Salvini reçoit Steve Bannon et se dit prêt à travailler avec lui

Pour «sauver l’Europe», Matteo Salvini reçoit Steve Bannon et se dit prêt à travailler avec lui

Steve Bannon, l’homme à qui Donald Trump doit en grande partie son élection, veut fédérer les différents mouvements populistes européens en vue des élections européennes de 2019. Il a été reçu par le ministre italien de l’Intérieur, Matteo Salvini.

Matteo Salvini, ministre italien de l’Intérieur et homme fort du gouvernement transalpin, a reçu ce 7 septembre l’ex-conseiller du président américain Donald Trump, Steve Bannon, dans l’optique de faire de la mouvance de ce dernier «le premier parti parlementaire européen» et de «sauver l’Europe». «Il est des nôtres !», a tweeté ce 7 septembre le Belge Mischaël Modrikamen, chef du Parti populaire, un micro-parti wallon jugé d’extrême droite, qui accompagne Steve Bannon dans ses efforts pour rassembler les populistes et eurosceptiques au sein d’un mouvement paneuropéen. Le message était accompagné d’une photo des trois hommes, tout sourire à l’issue d’une rencontre le matin du même jour au ministère de l’Intérieur à Rome.

Mischaël Modrikamen@modrikamen

Meeting ce matin avec Steve Bannon et Matteo Salvini. The Movement : il est des nôtres !

Interrogé sur ce ralliement le lendemain en marge du forum de Cernobbio (dans le nord de l’Italie), qui réunit des dirigeants politiques et économiques, Matteo Salvini a expliqué que les élections européennes du printemps 2019 représentaient «une occasion de changement historique et la dernière occasion de sauver l’Europe». «L’Europe, ils sont en train de la saborder. L’esprit européen, l’esprit d’une communauté rénovée, nous voulons le sauver, nous. Nous travaillons pour être le premier groupe parlementaire européen et oublier la triste parabole socialiste qui a porté chômage et insécurité», a-t-il ajouté.

Une occasion de changement historique et la dernière occasion de sauver l’Europe

Le député néerlandais Geert Wilders, présent à Cernobbio, s’est dit intéressé par le projet. «L’élite actuelle ne s’attaque pas au problème de l’immigration de masse et de l’islamisation comme elle le devrait, les gens sont en colère, le terrorisme persiste et même augmente, les chances pour des partis comme le nôtre et une force unie seront historiques et plus fortes dans les prochaines années en Europe», a-t-il déclaré.

Geert Wilders

@geertwilderspvv

With my friend ⁦@matteosalvinimi⁩.

We both speeched today at the forum ⁦in Cernobbio, Italy.

Dans une interview au New York Times le même jour, Steve Bannon a assuré que les européennes seraient «l’occasion pour les populistes de prendre la main», tout en précisant qu’il visait avant tout à envoyer suffisamment d’élus populistes au Parlement pour bloquer l’agenda de la Commission européenne.

Steve Bannon, l’ex-conseiller de Donald Trump, cherche à créer une organisation baptisée «Le Mouvement», qui devrait être implantée à Bruxelles en vue de favoriser une révolte populiste de droite en Europe. «Le Mouvement» se veut un lieu d’échange entre les différentes forces concernées et pourra fournir des sondages, du conseil et de la réflexion à des personnalités à la droite de l’échiquier politique, avait-il expliqué en juillet au Daily Beast.

https://francais.rt.com/international/53790-pour-sauver-europe-matteo-salvini-recoit-steve-bannon-se-dit-pret-a-travailler-avec-lui

Moscovici s’inquiète de l’existence de «petits Mussolini», Salvini l’invite à «se laver la bouche»

Se sentant visés par le commissaire européen qui, inquiet de la progression du populisme en Europe, a évoqué la possible existence de nos jours de «petits Mussolini», les ministres italiens Matteo Salvini et Luigi Di Maio ont répliqué avec vigueur.


Dans son monologue, l’ancien ministre français de l’Economie et des Finances a également semblé s’en prendre à Matteo Salvini, à travers les propos suivants : «[L’Italie est] le pays qui a le ministre le plus nationaliste alors que son pays a plus que tout autre besoin de la solidarité européenne.» L’ancien cadre du Parti socialiste français a en outre qualifié la situation économique de l’Italie de «problème» au sein de la zone euro et a demandé au gouvernement italien un «budget crédible» pour l’année.

Salvini et Di Maio montent au créneau

Qu’il se lave la bouche avant d’insulter l’Italie, les Italiens et leur gouvernement légitime

Il n’en fallait pas moins pour faire réagir le vice-président du Conseil des ministres italien, ministre de l’Intérieur et leader de La Ligue, parti populiste de droite anti-immigration. Matteo Salvini a ainsi rétorqué à Pierre Moscovici dans un communiqué, cité par l’agence Reuters : «Le commissaire européen [Pierre] Moscovici, au lieu de censurer sa France qui rejette les immigrés à Vintimille, qui a bombardé la Libye et qui enfreint les critères européens, attaque l’Italie et parle sans réfléchir de nombreux petits Mussolini en Europe. Qu’il se lave la bouche avant d’insulter l’Italie, les Italiens et leur gouvernement légitime.»

L’autre vice-président du Conseil des ministres, Luigi Di Maio, chef de file du du Mouvement 5 étoiles (M5S) et ministre du Développement économique, du Travail et des Politiques sociales, a lui aussi exprimé son indignation face aux propos de Pierre Moscovici. «L’attitude de la part de certains commissaires européens est inacceptable, vraiment insupportable. Du haut de leur Commission européenne, ils ne devraient pas être autorisés à dire qu’en Italie il y a de nombreux petits Mussolini», a-t-il martelé. «Cela montre que ce sont des gens totalement déconnectés de la réalité», a poursuivi Luigi Di Maio, lors d’un point presse

Le ministre a également averti la Commission européenne que celle-ci n’aurait probablement plus que quelques mois d’existence. En effet, Luigi Di Maio fait le pari que les citoyens renverront chez eux, lors des prochaines élections européennes du 26 mai 2019, «une bonne partie des eurocrates». Les européennes sont bel et bien lancées.

https://francais.rt.com/international/53906-moscovici-sinquiete-existence-petits-mussolini-salvini-invite-se-laver-bouche/amp?__twitter_impression=true

OK++++++++++++++++++++++++++++++++

EN BANDE SON :

5 réponses »

  1. Bonjour,Banon n’est pas venu pour sauver l’europe mais pour la détruire telle qu’elle est c’est à dire soumise au mondialisme,sorros et autres sbires,je ne m’en plaindrais pas ,cela dit ce n’est en aucun cas pour aider les peuples d’europe;ordos ab chaos,détruire l’euro et reprendre la main avec l’otan,attention il ne faut pas manger avec le diable ,même avec une longue cuillère de bois!!!


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    J'aime

  2. « Un climat qui ressemble beaucoup aux années 1930 ».
    En effet, on se croirait en plein procès de Moscou,.
    Une sorte d’ambiance que l’on pourrait qualifier de Moscou

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s