Boboitude

Vous avez aimé les migrants économiques ? Vous allez adorer les climatiques !

Vous avez aimé les migrants économiques ? Vous allez adorer les climatiques !

août 30, 2019 Le Rouscailleur

Extrait du 4ème rapport de l’ONU sur le changement climatique en 2019 :

« Quand vous observez l’instabilité politique déclenchée par des migrations de faible ampleur, je tremble en pensant à un monde où des dizaines de millions de personnes devraient quitter leurs terres avalées par l’océan » – Ben Strauss, président-directeur de Climate Central, institut de recherches basé aux Etats-Unis.

Fermez les yeux. Ouvrez-les. Surprise : la réalité n’est pas celle que voyez !

L’immigration ? Un phénomène de « faible ampleur » : c’est un expert chargé d’évaluer l’imminence du châtiment climatique qui vous l’explique, c’est vous dire s’il est sérieux. La volonté des peuples de maîtriser leurs frontières ? Ce n’est pas une opinion, ni même une option politique mais un mouvement d’humeur, une simple « instabilité » : si le peuple pense mal, changez le peuple, changez-vous.

Prenez vos 100 mg de Padamalgam chaque matin et cette instabilité prendra fin rapidement. Vous retrouverez alors l’harmonie qui sied aux nobles âmes camp du Bien. Vous rejoindrez la béatitude qui accompagne l’immersion dans la mondialisation multiculturelle (enfin, « multi », c’est surtout pour dire « non judéo-chrétienne »).

La vérité sort de la bouche des enfants ? Donnons-leur le pouvoir

Ne poursuivez pas dans votre moisissure, abandonnez vos idées rances : entendez la nouvelle langue, suivez la fraîcheur et l’innocence, dites oui à la supériorité des enfants – même autistes, vive Greta ! – qui ont tant à apprendre aux adultes perdus que nous sommes (comme les autres cultures ont tant à nous apprendre, nous, qui n’avons su inventer que le pire, salopards de colons blancs hétéros capitalistes !). Du passé honteux, il faut faire table rase. Des porcs de l’Occident, il faut couper les têtes : avec les réseaux « sociaux », plus besoin de guillotine, on peut occire sans se salir les mains, quel progrès (n’est-ce pas Kevin Spacey ?) !

Car quoi ? Voyez notre « climatologue » : il « tremble », carcasse, à l’idée de ces dizaines de millions de personnes obligées de « quitter leurs terres avalées par l’océan ». Diantre : le monstrueux châtiment climatique n’en fera qu’une bouchée, c’est le Camp des Saints V.2.0 ! Bon, effectivement, l’Afrique est peu concernée : du coup, nos migrants ne bénéficieront pas de l’excuse climatique mais c’est bien pour ça qu’on vous explique aussi que, de toute façon, ce sont des mouvements de « faible ampleur ».

La Chine et l’Inde ? Deux pays finalement aussi « blancs » que les autres !

Faudrait quand même pas refuser des migrants non climatiques au bénéfice des autres : plus y en a et plus l’Occident a une chance de se débarrasser de cette mauvaise part de lui-même qui a provoqué tant de conflits mondiaux alors que les autres cultures ont toujours été des modèles « peace and love » propres à éclairer nos turpitudes capitalistes. Venez à moi, tendres agneaux, couvrez-moi de la chaleur de votre innocence, lavez-moi d’Adolphe, des colonies et de moi-même. Annoncez la bonne nouvelle : le climat revient et il n’est pas content ! Vous, les hommes, vous avez trop péché ! Tous sauf les « racisés » (entendez les noirs et les arabes) puisqu’on apprend au détour du rapport que la Chine, les États-Unis, l’Union européenne et l’Inde sont les principaux émetteurs de gaz à effet de serre coupables : l’Afrique et l’Amérique du Sud ne sont pas seulement innocentes mais encore victimes, une fois de plus, de ces civilisations prétentieuses qui croient au progrès. Mais le progrès, comme la politique, ne peut être que « social » : quand il est technique, le progrès, c’est l’horreur, expliquent les progressistes, la course à la bombe H : les « non occidentalisés » sont bien plus heureux que nous (ah bon ?), nous avons perdu notre lien avec la nature alors que eux sont restés dépositaires de ce savoir précieux (ah bon ?), nous ne sommes que dans l’avoir alors que eux sont pleinement dans l’être puisqu’ils n’ont rien (ah bon ?). Bref : fouette-toi et tu feras du bien à mon insupportable culpabilité narcissique !

Le ROUSCAILLEUR

https://rouscailleur.blogspot.com/2019/08/vous-avez-aime-les-migrants-economiques.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+LeRouscailleur+%28Le+Rouscailleur%29

EN BANDE SON :

11 réponses »

  1. Aux adeptes du fantasme du « grand remplacement » nous pouvons affirmer que si un jour « remplacement » il y a ce ne sera pas à cause des migrants mais bien des occidentaux qui ne font pas assez d’enfants et qui à un terme assez court risquent bien de disparaitre totalement.

    J'aime

    • A vous lire je me dis qu’un remplaçable à fort potentiel ne fera jamais un irremplaçable même à petit potentiel…Tout comme vous je dois avoir un problème avec les équivalences…

      J'aime

  2. Précisément on est dans le judéo christianisme : le martyr migratoire pour se laver du péché shoatoclimatique.

    J'aime

    • Vous vous trompez de cible, le judéo christianisme n’existe pas, c’est un faux concept pour unir ce qui ne peut l’ètre : l’ancien et le nouveau testament. Yavhé ne pouvant se reconnaître dans le Dieu amour des 1ers chrétiens. La notion de martyr n’existe pas dans le judaisme, elle est antinomique avec le talmud-loi du talion, par contre elle est omniprésente dans le catholicisme, il n’y a qu’à regarder le calendrier, et dans l’islam. Là ou je vous rejoins c’est sur la Shoah que le masochisme catholique a rattacher abusivement à la notion de martyr juif comme si le fait d’avoir souffert et avoir été persécuté faisait de vous quelqu’un de spécial, une sorte d’antihéro mais héro tout de même ! Les temps de la fin sont à la posture victimaire sauf dans la justice qui pratique en permanence la justification après coup du coupable sauf bien sur si il est blanc et âgé de plus de 50 ans, quant au climat il devient nauséabond mais pas pour les raisons souvent avancées par ailleurs..

      J'aime

      • Oui et non.

        Le judaïsme contient de nombreuses « sectes » (ou écoles si vous préférez). L’islam et le christianisme en étant 2 parmi d’autres (les plus connues mais généralement identifiées comme des religions « à part »).

        La notion de péché originel est juive et est centrale a tous les versions du judaïsme. D’ou le messianisme commun aux 3 religions « du livre » (dénomination musulmane) ou abrahamiques.

        La notion de rédemption par le martyr est chrétienne, donc juive, puisque le christianisme est une excroissance du judaïsme. (Jésus, et Saul/Paul étaient juif)
        Mais il est vrai qu’elle n’est pas « juive » si on s’en tient à la définition ordinaire (c’est à dire vétérotestamentaire).
        Les juifs non chrétiens eux ont la notion de « réparation » (tikoun olam) à la place.

        La shoa est devenu le nouveau péché originel pour les « laïques » notamment. Nous devons porter la croix du migrant pour le salut de notre âme (heureusement, je suis païen, donc je n’ai pas d’âme à sauver).

        Mais oui, je maintient, il s’agit du judéo-christianisme : le péché juif, la rédemption chrétienne.

        J’ajoute que le socialisme, communisme et libéralisme sont des extensions « non religieuses » du christianisme, donc, du judaïsme. Leur point commun ? nier les liens du sang, combattre la nature, fantasmer un monde parfait et un nouvel homme, et avoir une version du péché originel et de la rédemption, chacun ayant sa propre « interprétation » de la même trame archétypale.

        Le paganisme, la bouddhisme, et la taoïsme (je parle de ceux que je connais un peu) ont une métaphysique très différente.

        J'aime

        • « La notion de rédemption par le martyr est chrétienne, donc juive, puisque le christianisme est une excroissance du judaïsme. (Jésus, et Saul/Paul étaient juif) »

          C’est que j’appelle faire de la rhétorique c’est à dire une démonstration par l’absurde avec une fausse corrélation et causalité ( la finance en est truffée) car ce n’est pas parce que le christianisme originelle est une branche du judaisme que tout ce qui est chrétien devient pour autant juif.

          « Mais oui, je maintient, il s’agit du judéo-christianisme : le péché juif, la rédemption chrétienne. »

          Faux, vision maurassienne et catholique pour qui le juif est toujours coupable et le protestant honni.

          A noter que la rédemption ne saurait être que protestante et le martyr catholique. Chez le protestant le péché se lave par la rédemption publique, chez le catholique le péché se lave par le sang.

          « J’ajoute que le socialisme, communisme et libéralisme sont des extensions « non religieuses » du christianisme, donc, du judaïsme. »

          Faux, vous établissez à nouveau une fausse corrélation entre christianisme et judaïsme. De plus le libéralisme est issu du protestantisme anglo saxon tandis que socialisme et communisme sont de purs produits de la révolution française, du jacobinisme et des idées rousseauistes.

          Le point que je vous accorde c’est que le messianisme marxiste dans ses versions communistes ou fabiennes est en filiation directe avec le culte de l’être suprême inventé par Robespierre et destiné à se substituer au culte catholique en substituant l’etat à dieu

          Tout cela explique que le catholicisme dans son essence est révolutionnaire et le protestantisme réformiste. Dans le catholicisme il s’agit de faire table rase en s’appuyant sur l’Etat, dans le protestantisme de raser gratis c’est-à-dire en s’appuyant sur un système économico-technologique de type capitaliste.

          J'aime

          • Je n’ai pas dit que le judaïsme le christianisme l’islam le libéralisme et le reste sont la même chose. Je dis, ils ont une origine commune. Cette origine, c’est la théologie du péché. Parce que tout découle de la. Du péché naît la notion de choix, de libre arbitre, d’âme individuelle, de salut, de retour au paradis originel. En simplifiant outrageusement, je dis que toutes ces « idéologies » (qu’elle prennent une forme religieuse ou économique ou politique) ont la même base : l’individu, et sont en désaccord sur la manière de rentrer au paradis. Les uns le font par la « réparation » de la nature, les autres par l’amour, d’autres par la richesse matérielle, d’autre par l’égalité, etc… Peut importe la forme, c’est en définitive, à mes yeux, la même théologie, la recherche du paradis originel en passant par le salut de l’âme et donc de l’individu.
            Moi, je dis, j’affirme à titre personnel : le péché n’existe pas, l’âme n’existe pas, l’individu n’existe. Toutes les théories économique, politiques, religieuses qui en découlent sont fausses à mes yeux.
            De plus je constate qu’il existe d’autres « théologies » dans le monde : le bouddhisme, le taoisme, le paganisme, qui ne partent pas de ces prémices ni d’individu, ni d’âme, ni de libre arbitre, ni de péché, ni de salut. Chez les païens, c’est la lignée qui existe et qui compte, pas l’individu. Chez les bouddhistes pas de péché. Dans le taoïsme pas de péché non plus, pas de paradis.
            Des prémices théologiques du judaïsme découle tout un tas de choses auxquelles on ne réfléchis plus en occident car on les prends pour acquis. Je parle notamment de la notion très forte d’individu chez nous. Toute la théorie libérale n’a aucun sens, aucun, si on ne dit pas que l’homme est une créature libre et rationnelle par essence (j’insiste sur ce terme car c’est un dogme religieux). Le libéralisme découle complètement du christianisme (le notion de propriété privée est née d’une controverse papale et d’interprétation des textes religieux).
            Sans le judaïsme, les prophètes, son livre, il n’y a pas de Jésus. Sans Jésus, sans Paul (un juif) et les apôtres, il n’y a pas de christianisme. Bien sûr le christianisme n’est pas le judaïsme, pas plus que je ne suis mon père ou ma mère, mais, sans eux, je ne suis pas, et je suis eux, en partie. Idem pour toutes les idéologies que j’ai cité (socialisme, communisme, libéralisme, islam, christianisme – peut être aussi le nationalisme et le fascisme mais je n’ai pas assez creusé la question encore sur leurs liens historiques).
            Rhétorique maurassienne ou pas … je n’en sais rien. C’est ce que je pense. Ça provient de mes propres recherches, c’est ma conclusion personnelle de nombreuses années d’étude de tous ces courants. Je ne récite aucun truc que j’aurais appris bêtement, j’ai longuement réfléchis. Je ne dis pas que j’ai raison. Je dis juste que c’est ainsi que je vois les choses et j’explique pourquoi. Je défends mon steak 🙂

            J'aime

            • A mon sens vous surfez sur de fausses oppositions entre individu et collectif, constructivisme et essentialisme alors que si je prend le paganisme c’est une affaire à la fois de parcours personnel, d’initiation individuelle et de lien collectif d’ordre cosmique par justement la réunion des fausses oppositions et les liens établis entre les frères de lumières dans le combat contre les frères de l’ombre.

              J'aime

              • let’s agree to disagree.
                Je pense que le paganisme c’était surtout une question de lignées, de lien du sang. Ce que vous en dites « parcours personnel, initiation, lien collectif d’ordre cosmique » sont des considérations (à mon sens du moins, je ne suis pas une autorité) modernes, anachroniques. (et je ne dis pas qu’elles sont à rejeter forcément, c’est un peu plus compliqué)

                J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s