Art de la guerre monétaire et économique

Requiem : on peut commencer la chronique de l’implosion française

Requiem : on peut commencer la chronique de l’implosion française

« En abolissant toute valeur commune, le marché est en train de fabriquer un nouvel « homme nouveau », déchu de sa faculté de juger, poussé à jouir sans désirer, formé à toutes les fluctuations identitaires et ouvert à tous les branchements marchands. » Dany-Robert Dufour

« Le temps approche où toute nationalité va disparaître. La “patrie” alors sera un archéologisme comme la “tribu”. Le mariage lui-même me semble vigoureusement attaqué par toutes les lois que l’on fait contre l’adultère. » — Gustave Flaubert, Lettre à Louis Bouilhet, 1850

L’implosion française peut être datée de ce 5 décembre 2019. Elle n’est pas seulement annoncée, produite, par la désastreuse réforme des retraites dont les élites ont refusé de voir qu’elle ne ferait l’unanimité que dans leur propre cerveau, et qu’elle serait viscéralement rejetée par le pays réel. Elle s’inscrit dans une addition de nouvelles cataclysmiques qui rendent définitivement urgent le renouvellement des élites bobos et le relèvement sans concession du pays.

L’implosion française devient une évidence. Pas seulement parce que les rues du pays sont aujourd’hui couvertes par des cortèges d’assurés sociaux en colère. Mais aussi parce que, de toutes parts, nous parviennent des nouvelles catastrophiques. La gestion du pays par des élites médiocres, arrogantes, superficielles, vulgaires, peu cultivées, tourne au désastre, dans des proportions équivalents à ce que fut 1940 ou 1870.

Les retraites encore et toujours donnent le signal de l’implosion française

Alors que, depuis 1944, le pays réel résiste avec obstination à la mise en place d’une sécurité sociale universelle, projet formé en son temps par des conseillers d’Etat déconnectés (déjà!) de la réalité, Emmanuel Macron a voulu faire le malin et épater la galerie en s’y collant. Pourtant, les dernières tentatives de ce genre se sont toutes soldées par des Berezinas. On pense ici au blocage du pays sous Juppé, puis au gaspillage de plusieurs milliards et au désespoir des indépendants dans la création du RSI.

Mais la particularité de l’énarque imbu de sa propre personne est de penser qu’il est entouré d’abrutis qui ne comprennent rien à rien, et de n’accorder sa confiance qu’à ceux qui lui disent ce qu’il a envie d’entendre. Résultat : alors que les détails de la réforme ne sont même pas connus, des millions de Français seront dans les rues aujourd’hui pour protester contre un projet totalement lunaire.

La déroute de l’éducation nationale ne gêne plus personne

Mardi, l’OCDE publiait son enquête PISA 2018, comparaison internationale des performances des systèmes scolaires. Il y a 20 ans, beaucoup de Français étaient convaincus de disposer du meilleur système scolaire du monde, et les enseignants français mettaient en avant cette performance fantasmée pour justifier un corporatisme sans égal dans le reste  du pays. Aujourd’hui, la France démontre avec opiniâtreté qu’elle propose, au mieux, un service moyen aux contribuables dont les enfants sont régulièrement rançonnés par les syndicats enseignants pour dépenser toujours plus.

Aucun ministre n’a songé à demander aux enseignants de se mettre au travail. Il ne faut pas brusquer les bobos. On lit donc dans la presse, désormais, cette bréviaire de la médiocrité républicaine parfaitement assumée :

« Contrairement à ce qu’on entend souvent, le score de la France n’est pas catastrophique », souligne Eric Charbonnier, spécialiste de l’éducation à l’OCDE. Elle fait globalement aussi bien que l’Allemagne, la Belgique ou le Portugal, mais moins bien que les Etats-Unis ou le Royaume-Uni.

« Elle occupe une place honorable mais conserve un gros point noir: les inégalités sociales y restent très fortes », indique Eric Charbonnier. Depuis la dernière enquête Pisa, qui mettait l’accent sur la lecture en 2009, « elles ne se sont pas aggravées mais leur niveau est toujours très inquiétant », souligne-t-il.

Ne pas faire mieux que le Portugal ne semble gêner personne. Avoir le système le plus inégalitaire non plus. Pourtant, le discours récurrent pour justifier que l’école publique soit gouvernée par des syndicats soviétiques comme le SNES est celui de l’égalité des chances. Il paraît que l’école doit rester plublique et nationale pour ne pas accroître les inégalités. Or nous sommes le pays industrialisé le plus inégalitaire scolairement.

Ne dites surtout pas la vérité aux bobos qui nous dirigent, elle risquerait de leur piquer les yeux.

Jack Lang, champion des petits cadeaux offerts par les copains ?

Alors que les performances du pays prennent l’eau de toutes parts (on n’évoque même pas ici la situation du système de santé, que les Français croyaient encore le meilleur du monde) et que les prélèvements publics et le nombre de fonctionnaires sont au plus haut historique, on apprend qu’une perquisition chez Smalto permettrait d’établir que ce ministre de la Culture que le monde entier nous envie, Jack Lang, aurait reçu en cadeau, de la part du couturier, des costumes pour une valeur supérieure à 500.000 euros.

Si l’information devait se confirmer, l’actuel président de l’institut du Monde Arababe se révèlerait fameusement corrompu par ses amis. Celui qui fut député à Blois puis, par pur calcul électoral, dans le Nord-Pas-de-Calais, et qui donc a largement profité des voix des prolétaires pour remplir sa gamelle (au nom de la gauche, bien entendu), s’en serait donc pas mal mis dans les poches en toute illégalité. Bravo la gauche bobo ! bravo les élites ! bravo les donneurs de leçons sur le Vivre Ensemble, le progrès et la bienveillance.

On ne mesure pas assez combien ce genre de comportement délictueux ruine l’idée républicaine et attise les passions.

Depuis les Gilets Jaunes, les élites françaises ont pris l’habitude de vociférer contre le petit peuple des Gaulois réfractaires. Mais il est temps qu’elles balaient devant leur propre porte, car elles ont à rougir de leurs déviances. Je fais ici le pari qu’elles n’auront pas l’intelligence de faire ce ménage salutaire, et que le peuple, très rapidement, le fera à leur place.

http://www.lecourrierdesstrateges.fr/2019/12/05/requiem-on-peut-commencer-la-chronique-de-limplosion-francaise/?utm_source=mailpoet&utm_medium=email&utm_campaign=la-fin-de-l-impunite-pour-les-antifas-par-charles-weizmann_146

« Cocorico » pour les Français ! Pour la huitième année consécutive,  l’Indice de qualité de la nationalité de Kälin et Kochenov (Kälin and Kochenov’s Quality of Nationality Index, ou QNI) a désigné la nationalité française comme étant la meilleure du monde (comprenez, celle qui offre le plus d’avantages). La France obtient un score de 83,5%.

La France doit la supériorité de sa nationalité… à son passé colonial

La France tient sa domination de son statut de 6ème puissance économique, qui lui confère un développement humain et un niveau de stabilité élevé. Comme les autres membres de l’UE, elle permet une grande mobilité (le passeport français permet de franchir les frontières de 165 pays sans que cela ne nécessite un visa). Mais son avantage décisif est la plus grande liberté dont on y bénéficie pour s’y établir, un avantage qui provient de son passé colonial, expliquent les auteurs (Il est très facile de s’y installer comme d’en partir pour vivre à l’étranger). 

« Pour eux, la ponctuation s’oppose à la lutte des classes, la grammaire est bourgeoise et l’orthographe est fasciste. »

« Où aller, où demeurer ? et que chercher encore dans le brouhaha d’une planète babylonisée ? » — Emil Cioran, Écartèlement (1979)

EN BANDE SON :

8 réponses »

  1. Magnifique :pour améliorer l’éducation, il faut mettre les enseignants au travail.

    Cette phrase montre toute l’ignorance de son auteur.L’état de l’éducation est le résultat conscient de l’action des élites qui n’a plus besoin d’un peuple éduqué.Il lui suffit de se reproduire à l’aide de son réseau parisien d’écoles privilégiées

    D’autre part, croire que l’école est un monde clos est aussi une marque d’ignorance.la crétinisation du peuple par les médias appartenant à l’élite porte enfin ses fruits

    Etes -vous capable de définir des objectifs clairs pour l’éducation?.Etes -vous prét à garantir aux enseignants les conditions de travail des pays en téte de la liste PISA?..

    Etes-vous capable de tenir téte à une classe d’éléves de 18 ans?

    Non, nous avons droit à des bréves de comptoir

    La stupidité est vraiment dangereuse

    NB: je ne suis pas enseignant

    J'aime

  2. Après 1945, la sécurité sociale a été faite par des gens qui n’ont pas demandé un centime à l’État. Elle a très bien fonctionné en offrant au français un excellent système de soins.
    C’est depuis que l’État en a capturé la gestion et s’est permis d’en réduire les ressources qu’adviennent tous ses problèmes de survies ET dégradation des soins.
    Demander et c’est toujours le cas (malgré la situation catastrophique) de réduire de 800 millions le budget des hôpitaux est proprement un crime contre la population. Les ultra-riches ne se gênent même plus dans leur volonté de privatiser la santé pour se gaver au dépend des gueux. C’est obscène et prépare des massacres comme l’histoire nous le dit.
    Macron n’est pas entourés d’abrutis mais de la crème du système méritocratique. Donc des gens certains de leur génie puisqu’ils ont été sanctionnés comme les meilleurs durant un long apprentissage. Quel que soit le mode de sélection, la quantité d’imbéciles est la même.
    Le gaspillage du RSI est un choix en toute connaissance de cause. Il est impossible de re-créer un organisme en partant de rien pour en remplacer plusieurs autres (non fusionnés) à gérer un système dont la complexité est telle que personne ne le connaît parfaitement. Un peu comme si un fou pensait fabriquer un robot humanoïde en 6 mois ; complexité non maîtrisable dans ce temps court. On peut supposer que les milliards n’ont pas été perdus pour tout le monde.
    Éducation nationale : le problème est connu depuis plus de 20 ans mais n’a jamais voulu être résolu. Non pas à cause des syndicats mais bien par la volonté de ne pas faire. La méthode est simple, il suffit de braquer les syndicats, c’est tellement simple, et ensuite leur reprocher de ne rien vouloir faire. Quelques mesures vexatoires suffisent et le tour est joué. Le cynisme se le dispute avec l’abjection. Le seul objectif étant de favoriser l’enseignement privé, la destruction des communs étant le dogme pour masquer l’élargissement de l’assiette de la rente (du capitaliste qui se gave à ne rien faire).
    En passant, la recherche a été mise au pas de la finance privée et publique. Le chercheur ne cherche plus il quémande le fric pour pourvoir travailler. C’est dingue. Transformer des savants en commis.
    L’objectif de destruction des communs est évident. Privatisation de l’énergie, Elf dévoré par le mini Total (astucieusement fait par un salaud), Engie qui prend le gaz, EdF coupé en deux, rentable juteux, privatisation des aéroports (on a vu les pillages du capital privé faits avec la bénédiction du pouvoir), privatisation des autoroutes (ils se gavent), pour l‘eau c’est fait depuis le début du 20ème siècle et a permis de fabriquer des élus très dociles (de droite et de droite), destruction volontaire de la SNCF en détruisant les petites lignes, afin de favoriser les industries automobiles et carburants (et pollutions de masse),
    Pas un domaine social n’échappe à la privatisation, la mercantilisation de tous et de tout. Donc à la violence sociale organisée et le gavage de la bourgeoisie propriétaire du monde. C’est évidement un dessein de domination et de prédation des richesses produites au long cour. Un succès remarquable que personne ne peut nier. Mais une catastrophe mondiale que personne ne peut nier non plus.

    J'aime

      • « L’objectif de destruction des communs est évident. »
        Oué enfin, ça fait 30 ans que les gens votent pour aussi, faudrait pas l’oublier. L’Europe c’est « ça » (privatiser). Et ça fait 30 ans que les politocard viennent à la TV clamer « on va changer le modèle social de l’Europe » et que les gens gobent. 30 ans (minimum) que les politiciens mentent comme des arracheurs de dents et que les gens en re-demandent.
        A un moment, faut un minimum se remettre en question. (je ne parle pas de vous)
        Le peuple français est connu pour être ingouvernable.
        Et bien voila le résultat.
        De toute manière, c’est l’Europe entière qui est en train de sombrer (et pas qu’elle). A un moment, il va falloir se demander qu’est-ce qui se passe pour de vrai (c’est à dire sortir de la rhétorique « c’est la faute aux riches » qui ne vaut pas mieux que « silisiounis » ou « c’est la faute aux arabes »), sous peine de continuer à subir.

        J'aime

  3. J’espère pour Mr. Lang qu’il ne sera pas embêté par cette affaire comme Mr. Fillon l’a été…Mais je pense qu’on n’a pas à s’inquiéter pour lui…il ne le sera pas!

    J'aime

    • Fillon a été éliminé parce qu’il fallait promouvoir Macron, plus docile et malléable face aux intérêts de la haute finance et des multinationales. Lang, lui, ne représente aucun danger pour cette ploutocratie !

      J'aime

  4. Nos Poly-tocards et leurs Mentors…. Tous des Prédateurs et des Charognards, qui ont balisé leur avenir…
    Ce qui est affligeant c’est la naïveté chronique de ceux qui croient aveuglément (et/ou de ceux qui ont cru comme en 2017) en des lendemains qui chantent et en un hypothétique changement de cap, qui n’est en fait au final qu’une Duperie Théâtrale et une Tragédie.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s