Art de la guerre monétaire et économique

Bruno Bertez : « Il faut maintenant dépenser plus de temps à défendre son patrimoine et sa liberté qu’à gagner sa vie »

« Il faut maintenant dépenser plus de temps à défendre son patrimoine et sa liberté qu’à gagner sa vie »   

Par brunobertezautresmondes brunobertez.com 13 Mai 2020

Avant de nous en prendre une nouvelle et inutile fois au nouvel ordre mental et aux bio-pouvoirs en place, évoquons leurs victimes bêlantes et consentantes : elles ont peur de leur ombre et de leur 666 (de leur nombre !) ; elles reprochent ici en Espagne aux hommes politiques de les dé-confiner trop tôt ! De ne pas les vacciner assez ! De les avoir libérées ! De ne pas penser à la seconde vague profuse, au tératologique choc du futur, aux trois mille milliards de morts de ce foutu futur virus !!! C’est une victoire à la Pyrrhus, pardon, à la virus ! L’homme moderne a trop peur de mourir pour vivre ! Et je laisse la parole à Sylvain, mon prof de sciences préféré, celui qui dit un jour : « quand on touche le fond, on creuse encore ! ». La masse critique de la connerie est la grande triomphatrice de cet accroc. En réalité il n’y a pas de victimes, dans cette histoire, mais des collabos râleurs transis et enthousiastes. La Fin des Temps c’est aussi la fin des gens. Antoine confirme sur nos bien confinés et formatés. NICOLAS BONNAL

Les citoyens, les contribuables, les serfs sont prévenus, si ils ne prennent pas leur précautions c’est qu’ils ne méritent pas d’êtres sauvés.

Si ils préfèrent le « lèchebottisme » social et taper sur des casseroles aux fenêtres, ils ne méritent pas de prétendre à la liberté ou même simplement de me lire. Les pleurnicheries sont la plus grande pente de la lâcheté . Elles constituent le masque de la résignation. Je défends au contraire le souvenir nécessaire et réactivé d’un monde héroïque.

j’enseigne qu’il faut maintenant dépenser plus de temps à défendre son patrimoine et sa liberté qu’à gagner sa vie.

L’homme est un loup pour l’homme, et c’est en vous le faisant oublier qu’ils vous mettent les chaines au cou.

La loi a un double visage ; -D’un coté elle a un « contenu » adapté à une situation -De l’autre elle est une « forme » qui véhicule la domination d’un groupe social sur d’autres groupes sociaux ou des individus.

Dans la société l’homme  naît esclave, dominé, soumis aux déterminations du monde extérieur,  et c’est par son effort, son travail sur le monde et surtout sur lui même qu’il sort de sa merde initiale.

Etre, vivre, c’est se conquérir, c’est advenir. Rien n’est donné, tout est conquis et c’est ce qui fait le sens de la vie: la lutte! .

Et pour acquérir la dignité d’homme , se lever le matin avec un sentiment de dignité et de liberté il faut l’avoir toujours présent à l’esprit.

BRUNO BERTEZ

« L’ennui dans ce monde, c’est que les idiots sont sûrs d’eux et les gens sensés pleins de doutes. » Bertrand Russell (1872-1970)

EN BANDE SON :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s