Jour : 2 mai 2020

Il faut bouter le virus hors de France ; mais masqués… C’est la mémère patrie… Pauvre bûcher des vanités… Jeanne, débande ton arc, ils sont devenus MOUS. La fin de notre histoire de sous-France est décidément une longue mascarade… Une victoire à la pi, pardon, à la virus…

«Pour le dire plus clairement encore: le désir de sécurité et le sentiment d’insécurité sont la même chose. Retenir son souffle, c’est perdre son souffle. Une société basée sur la recherche de […]

Ils sont tous complices : La crise du COVID-19 ne s’arrêtera qu’avec le renversement des mondialistes Par Brandon Smith

Ils sont tous complices : La crise du COVID-19 ne s’arrêtera qu’avec le renversement des mondialistes (B. Smith) Publié le 2 mai 2020 par Olivier Demeulenaere  « La phase présente de l’occupation totale de la […]

Police Biopolitique, Health Polizei, Total Control et Covid19 : en attendant la Brigade des Loups Par Renaud Bouchard

Police Biopolitique, Health Polizei, Total Control et Covid19 : en attendant la Brigade des Loups par Renaud Bouchard vendredi 1er mai 2020 Agoravox « Trouvez simplement ce qu’un peuple est prêt à subir en silence, cela […]

« Nous voilà livrés à notre propre médiocrité, rivés à nos écrans d’ordinateur, dans l’attente d’un changement de régime qui pourrait nous libérer du marasme ambiant. Mais, c’est une veine quête que cette attente des jours meilleurs, alors que nous subissons de plein fouet l’emprise d’un confinement que nous avons accepté d’emblée, sans trop nous questionner et encore moins protester. La radio réveil matin continue, vaille que vaille, à déverser ses flots d’insalubrités publiques tous les matins : « le taux de mortalité causée par le coronavirus atteint de nouveaux sommets dans un contexte où ne vous attendez pas à pouvoir sortir de chez vous de sitôt ». Chaque matin qui se pointe le bout du nez, bon gré mal gré, il nous faut subir un lavage de cerveau médiatique avant d’entreprendre notre journée de confit de canard » (Patrice-Hans Perrier).

« Le nouveau Narcisse est hanté, non par la culpabilité mais par l’anxiété. Il ne cherche pas à imposer ses propres certitudes aux autres ; il cherche un sens à sa vie. […]

Guerre ? Philippe Muray : « Inutile, donc, de s’étonner du comportement du public, dès le début des hostilités. Si les téléspectateurs, au plus léger signal, se sont bousculés dans les supermarchés pour stocker les nouilles et le sucre comme s’ils rejouaient l’Occupation, c’était d’abord en hommage à la référence 39-45 omniprésente dans les discours (Saddam-Hitler, « mourir pour Dantzig », « Ligne Maginot » irakienne au Koweit, etc.). Dans le Midi, paraît-il, on a acheté des armes en masse (sans qu’on sache très bien contre quoi, ou contre qui, elles devaient servir). Enfin, on a participé. On a prouvé qu’on y croyait. On a eu peur quand il fallait, on est resté chez soi par crainte des attentats, on a renoncé à prendre l’avion, on a presque cessé de consommer. Des tas d’industries ridicules, agences de voyages, immobilier, magasins de vêtements, bagnoles, ont failli péricliter. Les rues de Paris se vidaient à heure fixe, dès le soir tombé, c’était beau, on ne croisait plus que des incroyants… »

  « La république universelle est la république des marchands. […] Là où les souverainetés nationales s’éteignent, la dictature économique mondiale commence à luire. » — Maurice Bardèche, Nuremberg ou la Terre […]

%d blogueurs aiment cette page :