Art de la guerre monétaire et économique

USA : Le pire taux de chômage de toute son histoire – 25% des salariés ont déposé des demandes d’allocation chômage. Et ce n’est que le début du cauchemar !!

USA : Le pire taux de chômage de toute son histoire – 25% des salariés ont déposé des demandes d’allocation chômage. Et ce n’est que le début du cauchemar !!

Si l’on évalue le coût de la facture des dépenses de l’État fédéral pour éviter le coût de la Grande Dépression aux États-Unis, ce pourrait être jusqu’à 10.000 milliards de dollars, soit une augmentation de 50 % de la dette publique américaine, alors que l’on est, à ce jour, à 2.000 milliards de dollars, avec une demande supplémentaire des démocrates de 3.000 milliards de dollars. C’est toujours la même chanson partout dans le monde : toujours plus de dépenses publiques et de dettes !

Même si la plupart des états américains ont entamé le processus de déconfinement de leur économie, le tsunami sans précédent de pertes d’emplois que nous vivons actuellement continue à un rythme effréné. Jeudi, nous avons appris que 2,4 millions d’américains supplémentaires avaient déposé des demandes d’allocation chômage la semaine dernière, ce qui donne ce chiffre hallucinant de 38,6 millions de demandeurs en raison du Covid-19. En comparaison, et afin d’avoir une idée plus précise de la gravité de ce nous avions pu voir lors de la dernière récession, jetez un œil à ce graphique. Il s’agit désormais du plus gros taux du chômage de toute l’histoire des Etats-Unis et de très loin, et les analystes s’attendent à un autre chiffre tout aussi effrayant dès la semaine prochaine.Lorsque mon père avait quitté l’US Navy, il avait travaillé en tant que professeur de mathématiques pendant de nombreuses années, et tout au long de ma vie, j’ai toujours été attiré par les chiffres.

Et dans ce cas précis, les chiffres, justement nous disent que nous avons à faire à quelque chose de complètement hallucinant. Au cours du mois de février, le nombre d’américains qui travaillaient s’élevait à 152 463 000. Si vous prenez les 38,6 millions d’employés qui ont déposé des demandes d’allocation chômage pendant cette crise et que vous les divisez par 152 463 000, vous constatez que cela vous donne un chiffre de plus de 25%. En d’autres termes, plus d’un emploi sur quatre aux Etats-Unis a déjà disparu et d’autre pertes d’emplois se produiront semaine après semaine. Et bien entendu, tous ceux qui perdent un emploi ne déposeront pas systématiquement une demande d’allocation chômage. Donc, en réalité, le véritable pourcentage d’américains qui ont perdu un emploi est très certainement bien plus élevé. On espérait que le taux de chômage commencerait à se normaliser, une fois que les états auraient commencé le processus du déconfinement de leur économie, mais jusqu’à présent, cela ne s’est matérialisé. Par exemple, la Géorgie a été l’un des premiers états à commencer le déconfinement, mais ce n’est pas pour autant que les demandes d’allocation chômage ont diminué…

La décision prise par la Géorgie de commencer le déconfinement, il y a presque un mois déjà ne semble pas avoir fait grand-chose par rapport au flux de demandes d’allocation chômage dans l’état – illustrant à quel point il est difficile de recréer des emplois étant donné que les consommateurs ont toujours peur de sortir de chez eux. Les demandes hebdomadaires d’allocation chômage sont restées si élevées que la Géorgie est désormais en tête du pays en ce qui concerne sa proportion de main-d’œuvre au chômage. Un bilan stupéfiant de 40,3% des salariés de l’état- deux sur cinq – ont déposé une demande d’allocation chômage depuis que la pandémie de coronavirus a entraîné des fermetures généralisées à la mi-mars, selon un examen des données du Département du travail.

Nos politiciens ne comprenaient vraiment pas ce qui se passait lorsqu’ils ont commencé à confiner tout le monde, état par état. A partir de 2020, l’économie américaine était dans un état extrêmement fragile et se dirigeait déjà rapidement en récession, et maintenant la peur du Covid-19 a fait éclater l’ensemble de nos bulles économiques.

L’économie américaine est désormais dans une spirale infernale, et une enquête qui vient d’être menée par le Census Bureau a révélé quelques chiffres qui sont tout simplement époustouflants…

Près de la moitié des américains affirment que leurs revenus ont baissé ou qu’ils vivent avec un autre adulte qui a perdu son salaire ou des heures de travail, a déclaré le Census Bureau dans des données d’enquête publiées mercredi. Plus d’un cinquième des américains ont déclaré qu’ils avaient peu ou pas du tout confiance dans leur capacité à payer le loyer ou l’hypothèque du mois prochain à temps, selon l’enquête.

Déjà, nous commençons à voir des défaillances hypothécaires atteindre des niveaux très alarmants.

En fait, en avril, nous avons assisté au plus grand bond en un mois jamais enregistré…

Les défaillances hypothécaires ont bondi de 1,6 million en avril, le plus grand bond en un mois de toute l’histoire, selon un rapport de Black Knight, fournisseur de technologie et de données hypothécaires. Les données incluent à la fois les propriétaires en souffrance sur les versements hypothécaires et qui n’ont pas effectué de paiement hypothécaire en avril. A 6,45%, le taux national de défaillance a presque doublé, alors qu’il était de 3,06% en mars, la plus forte augmentation enregistrée sur un mois, et près de trois fois le record précédent pour un seul mois au plus fort de la crise financière de 2008, a déclaré Black Knight.

Malheureusement, la vérité est que cela ne va faire que s’aggraver.

Les « allocations chômage réhaussées » que le Congrès a récemment adoptées ont aidé de nombreux américains sans emploi à payer leurs hypothèques, mais il semble maintenant que le président Trump et le leader de la majorité au Sénat, Mitch McConnel, n’aient pas l’intention de prolonger ces allocations après la fin de l’échéance du mois de juillet. Ils craignaient que ces avantages aient été parfois trop généreux, et qu’ils auraient pu décourager de nombreux américains de retourner au travail, et sur ce point, ils ont tout à fait raison. Malheureusement, ce ne sont pas seulement les propriétaires qui n’ont pas été payés. A ce stade, l’ensemble de l’industrie de l’immobilier commercial est au bord du précipice, car les paiements de loyer et d’hypothèques n’ont pas été honorés partout dans le pays et ce, de manière systématique. Jeudi, nous avons appris que même les propriétaires de Mall of America, avaient évité de payer leurs paiements hypothécaires…Le plus grand centre commercial du pays, The Mall of America, s’est retrouvé avec une défaillance de deux mois de paiement sur son prêt hypothécaire de 1,4 milliard de dollars, c’est vraiment un signe fort de la façon dont les propriétaires d’immeubles commerciaux sont durement éprouvés depuis la pandémie de coronavirus. Le centre commercial, exploité par des développeurs privés Triple Five Group, a ignoré les paiements hypothécaires en avril et en mai, selon Trepp, une société de recherche basée à New York qui suit le marché des titres adossés à des créances hypothécaires commerciales, ou CMBC.

A moins que le Congrès n’intervienne et arrose toute l’industrie de l’immobilier commercial avec des montagnes géantes de liquidités, je ne vois pas comment un effondrement de cette envergure sans précédent pourrait être évité.

Cela va être absolument effroyable à vivre et je peux vous dire que tout ce nous avons vu jusqu’à présent en 2008, n’était pas grand-chose comparativement.

Bien sûr, des choses similaires peuvent être dites sur l’économie dans son ensemble. A ce stade, la Bank of America prévoit que le PIB américain chutera de 40% sur une base annualisée au cours du deuxième trimestre de cette année…

Maintenant que les banques ont eu la possibilité d’évaluer certaines des conséquences d’un effondrement économique avant l’arrivée du Covid-19, une nouvelle série de révisions des prévisions du PIB est à venir, la Bank of America étant à la pointe des derniers efforts a réduit ses prévisions de PIB pour le deuxième trimestre de -30% à -40%. Ce n’est pas sans un soupçon d’ironie, l’économiste en chef de la Bank of America, Michelle Meyer, écrit qu’il n’y a pas de mots suffisamment forts pour décrire la perte de production économique dans le monde, qui est incomparable à tout ce que nous avons vu dans l’histoire moderne. »

Lorsque la Bank of America commence à s’exprimer comme le blog de « The Economic Collapse », c’est un signe clair que les choses commencent vraiment à sentir mauvais et que tout commence à littéralement s’effondrer.

Maintenant que les restrictions sont levées dans tout le pays, le nombre de cas confirmés de Covid-19 recommence à augmenter et la peur de ce virus va paralyser l’activité économique dans un avenir proche.

Et ce que la plupart des américains ne comprennent toujours pas, c’est que nous avons vécu jusqu’à présent n’est que le début du commencement d’un scénario auquel personne n’a idée…

Source: theeconomiccollapseblog

http://theeconomiccollapseblog.com/archives/the-worst-unemployment-spike-in-u-s-history-1-out-of-every-4-workers-has-filed-for-unemployment-benefits-in-2020

EN BANDE SON :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :