Art de la guerre monétaire et économique

Le fils d’une juge fédérale (liée au dossier Epstein) est tué par balle et son mari blessé après avoir été attaqué par un homme habillé en chauffeur de FedEx

Le fils d’une juge fédérale (liée au dossier Epstein) est tué par balle et son mari blessé après avoir été attaqué par un homme habillé en chauffeur de FedEx

Ghislaine Maxwell dit qu’elle croit que les personnes qui ont assassiné Jeffrey Epstein vont tenter de lui faire la même chose, afin de l’empêcher de citer des noms.

« Tout le monde, y compris Ghislaine, pense qu’Epstein a été assassiné. Elle a reçu des menaces de mort avant d’être arrêtée », a déclaré une amie anonyme dans une nouvelle interview.

Un juge fédéral a refusé la caution de Maxwell mardi dernier et a ordonné à la présumée proxénète d’enfants de passer l’année suivante au centre de détention de Brooklyn en attendant son procès.

Nypost.com rapporte : L’amie, que le Sun a décrite comme « en contact régulier avec Maxwell dans sa cachette secrète du New Hampshire », a déclaré que les menaces de mort ont incité la mondaine britannique à engager des gardes de sécurité, et l’ont amenée à croire qu’elle ne vivra peut-être pas assez longtemps pour assister à son procès.

La fille de Robert Maxwell, magnat britannique de la presse, a pleuré au tribunal lorsque le juge fédéral Alison Nathan a refusé de la libérer sous caution.

Maxwell est accusé d’avoir conspiré avec Epstein pour abuser sexuellement de jeunes femmes.

Epstein est mort en détention le 10 août – après que les gardiens de prison aient apparemment omis de le surveiller malgré une précédente tentative de suicide.

Le médecin légiste en chef de la ville de New York a par la suite conclu à un suicide.

Maxwell, tout comme Epstein, devrait dénoncer les célébrités et les leaders mondiaux lorsqu’elle sera enfin jugée.

Le fils du juge fédéral, 20 ans, est tué par balle et son mari, avocat de la défense, est grièvement blessé après qu’un homme armé déguisé en chauffeur de FedEx ait tendu une embuscade à leur domicile – quatre jours après avoir été assignée à une affaire liée à Jeffrey Epstein.

Le fils d’un juge fédéral a été abattu et son mari grièvement blessé après qu’ils aient été attaqués chez eux par un homme armé habillé en chauffeur de FedEx.

L’attaque s’est produite au domicile d’Esther Salas, 51 ans, une juge du tribunal de district nommée par Obama, à North Brunswick, dans le New Jersey, dimanche soir.

Le fils du juge, Daniel Anderl, 20 ans, a été tué et son mari Mark Anderl, 63 ans, avocat de la défense, a été grièvement blessé.

La fusillade a eu lieu quelques jours après que la juge ait été chargée d’une affaire ayant des liens avec Jeffrey Epstein, bien qu’il n’y ait pas encore de suggestion que l’attaque soit liée à son travail.

L’attaque a commencé vers 17 heures, lorsque Mark Anderl a répondu à la porte d’entrée de la maison familiale. Il a reçu plusieurs balles.

Daniel, étudiant à l’université catholique de Washington, est alors allé enquêter sur le tumulte et a été tué par balle.

FBI

Le FBI, les U.S. Marshals, la police de l’État du New Jersey ainsi que le bureau du procureur général du New Jersey ont tous été présents sur les lieux de la fusillade tout au long de la soirée de dimanche.

L’auteur, que l’on croit être un tireur isolé, a ensuite fui les lieux et n’est pas encore en détention.

Francis “Mac” Womack, le maire de North Brunswick, New Jersey, a déclaré que Daniel avait reçu une « balle dans le cœur ».

Mark serait dans un état critique mais stable à l’hôpital Robert Wood Johnson de New Brunswick.

Selon NBC New York, la juge Salas se serait trouvée dans le sous-sol de la maison pendant la fusillade et n’aurait pas été blessée lors de l’attaque.

Des voisins ont dit à MyCentralJersey que la police frappait aux portes pour demander des images vidéo de sécurité de la zone.

« Ils sont toujours là, pas seulement la police mais aussi le FBI, il y a des agents partout », a déclaré une femme au journal télévisé. « C’est incroyable ce qui se passe. »

Un autre a dit : « On ne s’attend pas à ce que ça arrive ici. Nous connaissons tous nos voisins, nous nous saluons tous et c’est un quartier tranquille. »

Le bandeau de scène de crime s’étendait autour du périmètre de la maison familiale située dans la partie du lac Hiddlen au nord de Brunswick. La rue avait été fermée à la circulation.

La semaine dernière, le 15 juillet, la juge a été assignée à une affaire qui avait des liens avec l’agresseur sexuel Jeffrey Epstein, décédé l’année dernière.

L’affaire présidée par Mme Salas concerne un procès en cours intenté par des investisseurs de la Deutsche Bank qui affirment que la société a fait des déclarations fausses et trompeuses sur ses politiques de lutte contre le blanchiment d’argent et n’a pas surveillé les clients « à haut risque », notamment le milliardaire Jeffrey Epstein, condamné pour abus sexuels.

Le bandeau de scène de crime s’étendait autour du périmètre de la maison familiale située dans la partie du lac Hiddlen au nord de Brunswick. La rue a été fermée à la circulation.

Mais l’affaire la plus médiatisée de ces dernières années est celle de la fraude financière impliquant le mari et la femme de Teresa et Joe Giudice, stars de la télé-réalité du New Jersey, que Salas a condamnés à la prison pour des crimes tels que la fraude à la faillite et l’évasion fiscale.

Salas a échelonné leurs peines afin que l’un d’entre eux puisse être disponible pour s’occuper de leurs quatre enfants.

En 2017, elle a empêché les procureurs fédéraux de demander la peine de mort contre un chef de gang présumé accusé de plusieurs meurtres à Newark, jugeant que la déficience intellectuelle de l’homme le rendait inéligible à la peine capitale.

Salas a ensuite condamné l’homme, le chef du gang de rue des Bloods de Newark, à 45 ans de prison.

Elle a également traité des affaires impliquant des membres des Grape Street Crips selon NJ.com. L’affaire était liée à un réseau de trafic de drogue de longue date qui a été démantelé par le FBI en 2015.

La juge Salas avait reçu des menaces de mort par le passé, mais depuis dimanche soir, les autorités n’ont pas suggéré que les fusillades soient liées à l’une de ses précédentes affaires.

« En tant que juge, elle a reçu des menaces de temps en temps, mais tout le monde dit qu’il n’y en a pas eu récemment », a déclaré le maire Womack à ABC News, qui est ami avec la juge et son mari.

« Aucun mot ne peut exprimer la tristesse et la perte que nous partageons ce soir en tant que communauté après les fusillades insensées du mari et du fils de la juge Esther Salas de l’USDC », a-t-elle déclaré.

Le maire a déclaré que les enquêteurs « essaient maintenant de faire une enquête approfondie sur le véhicule » pour essayer de retrouver le suspect.

« Nous nous engageons à faire tout notre possible pour soutenir la famille pendant cette période, ainsi que tous les services de police concernés », a déclaré M. Womack.

Le maire a noté à quel point la famille semblait être proche

« C’est une personne très très exubérante, vibrante et 100 % agréable », a déclaré M. Womack à CNN« Il aime parler de sa femme, et il aime se vanter de son fils, et de la façon dont son fils excellait au baseball, et de ses résultats à l’université de Washington… Je suis vraiment désolé de le voir vivre cela. »

Les U.S. Marshals ont également été appelés à fournir au juge un détail de sécurité, selon un responsable de l’application de la loi.

procès

Parmi les procès très médiatisés que le juge Salas a présidés figure celui de l’ancienne femme au foyer Teresa Giudice et de son mari Joe dans une affaire de fraude financière.

Salas avait siégé pendant neuf ans comme juge au tribunal de district du New Jersey à Newark et était la première femme hispanique à siéger sur le banc fédéral de l’État.

Elle avait auparavant passé cinq ans en tant que magistrat juge, et neuf ans auparavant en tant que défenseur public fédéral avant que le président Barack Obama ne la nomme juge de la Cour de district en 2010.

Fille d’une mère cubaine et d’un père mexicain, Salas a passé une partie de son enfance sur l’aide sociale après qu’un incendie ait détruit son appartement à Union City, selon The Globe.

Son mari, Mark Anderl, travaille également dans les milieux juridiques et a été procureur adjoint dans le comté d’Essex, dans le New Jersey, pendant dix ans, avant de devenir avocat de la défense en matière pénale.

Salas a rencontré son mari alors qu’il travaillait comme procureur et qu’elle était stagiaire dans une école de droit. Il l’a vue « se faire prendre les empreintes digitales » et est venu lui parler., a-t-elle déclaré au New Jersey Monthly en février 2018. « Nous sommes inséparables depuis 1992 », a-t-elle ajouté.

juge-Salas

La juge Esther Salas est photographiée avec des étudiants dans une photo d’août 2019 publiée sur Twitter.

Les politiciens du New Jersey ont réagi rapidement.

Le gouverneur du New Jersey, Phil Murphy, a déclaré : « La juge Salas et sa famille sont dans nos pensées en ce moment, alors qu’ils font face à cet acte insensé. Cette tragédie est notre dernier rappel que la violence armée reste une crise dans notre pays et que notre travail pour rendre chaque communauté plus sûre n’est pas terminé. »

« Je connais bien la juge Salas et son mari, et j’ai été fier de la recommander au président Obama pour sa nomination à la magistrature fédérale du New Jersey. Mes prières accompagnent la juge Salas et sa famille, et je souhaite que les responsables de cet acte horrible soient rapidement appréhendés et traduits en justice », a déclaré le sénateur démocrate du New Jersey Bob Menendez dans une déclaration.

« Le FBI, les U.S. Marshals, la police de l’État du New Jersey ainsi que le bureau du procureur général du New Jersey ont été sur les lieux de la fusillade tout au long de la soirée de dimanche. »

« Le FBI enquête sur une fusillade qui a eu lieu au domicile de la juge Esther Salas dans le North Brunswick Township, NJ, tôt ce soir du 19 juillet. Nous travaillons en étroite collaboration avec nos partenaires locaux et nationaux et nous fournirons des mises à jour supplémentaires dès qu’elles seront disponibles », a déclaré le bureau dans un communiqué.

Jusqu’à présent, la police n’a annoncé aucune arrestation ni nommé de suspects, mais le FBI a tweeté qu’il cherchait « un seul sujet » pour la fusillade.

Toute personne qui pense avoir des informations pertinentes doit appeler le FBI à Newark au 973-792-3001.

tweet-fbi

Jusqu’à présent, la police n’a annoncé aucune arrestation ni nommé de suspects, mais le FBI a tweeté qu’il cherchait « un sujet » dans la fusillade.

Source : Daily Mail – Traduit par Anguille sous roche

La Deutsche Bank n’a pas correctement surveillé le compte d’Epstein, permettant le transfert de millions de dollars dans des transactions suspectes malgré le monstrueux casier judiciaire d’Epstein.

Les régulateurs financiers de l’Etat de New York ont annoncé mardi qu’ils allaient frapper la Deutsche Bank d’une pénalité de 150 millions de dollars pour ce qu’ils ont décrit comme des « manquements importants à la conformité » dans la relation de la banque avec le financier et pédophile Jeffrey Epstein, qui a été condamné.

En substance, la grande banque allemande a donné à Epstein la liberté de déplacer de grosses sommes d’argent comme il le souhaitait, tout en fermant les yeux sur la nature manifestement criminelle de ses transactions.

Le département des services financiers de l’État de New York a souligné que cette mesure était totalement sans précédent et qu’elle marquait la première fois que les régulateurs imposaient de telles sanctions à une institution financière pour avoir traité avec le trafiquant sexuel d’enfants accusé.

Le célèbre délinquant sexuel s’est suicidé dans des conditions douteuses en août dernier alors qu’il se trouvait dans une prison de Manhattan, un mois seulement après avoir été arrêté pour avoir exploité sexuellement des dizaines de femmes et de jeunes filles mineures. Ce financier de 66 ans, en disgrâce, avait de très bonnes relations avec l’élite politique et économique mondiale.

La Deutsche Bank n’a pas correctement surveillé le compte d’Epstein, permettant le transfert de millions de dollars dans des transactions suspectes malgré le monstrueux casier judiciaire d’Epstein qui nécessitait un tel examen supplémentaire, rapporte NBC.

« Peu importe la richesse, la taille ou la puissance d’une institution, aucun comportement prédateur, quel qu’il soit, ne sera toléré à New York », a EPSTEINdéclaréEPSTEIN le gouverneur de l’État, Andrew Cuomo, dans un communiqué« Pendant des années, le comportement criminel et abusif de M. Epstein était largement connu, mais les grandes institutions ont continué à excuser cette histoire et à prêter leur crédibilité ou leurs services pour des gains financiers. »

De nombreux signaux d’alarme ont été ignorés par la Deutsche Bank lorsqu’elle a traité avec Epstein, que la banque elle-même considérait comme un « client à haut risque » en raison de sa connaissance approfondie de ses accusations de trafic et d’abus sexuels, y compris son plaidoyer de culpabilité en 2007 pour des accusations de prostitution d’État. Quoi qu’il en soit, l’institution financière a continué à traiter des centaines de transactions « manifestement impliquées » par le passé d’Epstein d’août 2013 à décembre 2018, lorsque la relation a pris fin au milieu d’une tempête de presse négative concernant ses crimes.

Selon le régulateur financier de New York, Epstein a pu payer ses présumés co-conspirateurs dans l’abus sexuel de jeunes femmes. Il a également été en mesure de payer des mannequins russes et de payer directement des victimes probables portant des noms de famille d’Europe de l’Est, de verser des règlements totalisant plus de 7 millions de dollars et de payer plus de 6 millions de dollars en frais juridiques à des cabinets d’avocats liés à Epstein et à ses co-conspirateurs. Des paiements ont également été effectués pour les frais de scolarité, d’hôtel et de logement des femmes.

En outre, Epstein a effectué un certain nombre de retraits « suspects » d’espèces, pour un montant total d’environ 200 000 dollars par an.

Les courriers électroniques ont également montré que la Deutsche Bank avait pesé les risques de conserver Epstein comme client, mais les a finalement écartés en raison de sa capacité potentielle à générer des millions de dollars de revenus annuels, rapporte Reuters.

Lorsque la banque a remarqué des paiements suspects à un mannequin russe et à un agent publicitaire russe en 2017, elle a choisi de ne pas examiner les transactions. Dans un courriel, un contrôleur de conformité a déclaré que « puisque ce type d’activité est normal pour ce client, il n’est pas jugé suspect ».

Selon l’agence financière new-yorkaise, Epstein avait plus de 40 comptes auprès de l’institution allemande, dont certains étaient spécifiquement destinés à son « Butterfly Trust », qui profitait à ses co-conspirateurs et facilitait les paiements pour « poursuivre ou couvrir des activités criminelles et peut-être même mettre en danger davantage de jeunes femmes ».

Dans un mémo, le directeur général de la Deutsche Bank, Christian Sewing, a admis que garder Epstein « était une erreur critique et n’aurait jamais dû se produire ».

« Nous reconnaissons notre erreur d’avoir embarqué Epstein en 2013 et les faiblesses de nos processus, et nous avons appris de nos erreurs et de nos défauts. Immédiatement après l’arrestation d’Epstein, nous avons contacté les forces de l’ordre et leur avons offert toute notre aide dans leur enquête », a déclaré un porte-parole de la Deutsche Bank.

Une vidéo de 2015 montre Trump dénonçant l’île d’Epstein comme un « cloaque absolu »

« Demandez au prince Andrew, il vous en parlera. »

Une nouvelle vidéo de 2015 montre Donald Trump décrivant la fameuse « île pédophile » de Jeffrey Epstein comme un « cloaque absolu ».

Trump a fait ces commentaires lors d’une interview avec Bloomberg en réponse à la nouvelle de l’époque selon laquelle Virginia Roberts Giuffre avait accusé Epstein de l’avoir forcée à avoir des relations sexuelles avec le Prince Andrew alors qu’elle avait 17 ans.

« Cette île était vraiment un cloaque, pas de doute, demandez au Prince Andrew, il vous en parlera – l’île était un cloaque absolu et il y est allé de nombreuses fois », a déclaré Trump.

Trump a ajouté que la relation des Clinton avec Epstein pourrait finir par être un « problème politique » pour eux.

Alors que Donald Trump était autrefois un ami personnel de Jeffrey Epstein, il a interdit au pédophile milliardaire de visiter Mar-a-Lago peu de temps après la condamnation d’Epstein en 2008.

Virginia Roberts Giuffre, victime d’Epstein, a confirmé l’année dernière, dans des documents judiciaires non scellés, qu’elle n’avait pas vu Trump impliqué avec les filles et les femmes qu’Epstein avait préparées.

« C’est vrai qu’il n’a pas eu de relations sexuelles avec nous, mais ce n’est pas vrai qu’il a flirté avec moi. Donald Trump n’a jamais flirté avec moi », a déclaré M. Giuffre.

 » L’homme est une corde tendue entre l’animal et le surhomme, une corde au-dessus d’un abîme « 

Friedrich Nietzsche

EN BANDE SON :

3 réponses »

  1. Trump,Kennedy même combat …! Le présent éclaire le passé! et la phrase de Kennedy prend aujourd’hui tout son sens ..

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s