1984

Le Covid n’est plus un problème de santé Par Merci

Disons les choses plus simplement : Le Covid n’est plus un problème de santé, depuis qu’il est devenu un problème politique.

L’objectif n’est pas de nous soigner mieux, mais de nous contrôler plus.

Pourquoi ? Parce que notre Société Institutionnelle est en faillite totale et s’est fait distancer par des pratiques incompatibles avec nos lois établies.

Ici rien de nouveau, pour ceux et celles qui suivent l’évolution en prenant de la hauteur.

Actuellement, nous sommes dans une phase de dislocation. C’est le pire génocide qu’il m’a été donné de suivre, puisqu’il concerne tous les milieux culturels-sociaux-économiques.

L’humain est ramené à sa plus simple expression, un animal aussi bête que méchant.

Vous pensez que j’exagère ? La violence ne vous touche pas encore, ne bougez pas, elle arrive.

Les politiques n’assumeront jamais leurs échecs, pour eux, c’est nous les responsables !

Nous sommes le jeudi 6 août 2020.

La négative croissance dépassera les 40% en France en 2020, chapeau Macron et bonnes vacances.

Les tensions actuelles sur les marchés monétaires et boursiers sont continues et les contradictions amplifient la dérive.
Toutes les valeurs monteront jusqu’à ce que la rupture soit clairement établie entre le réel et le virtuel.

Le premier qui lâche a perdu…tous les coups sont permis.

MERCI

« CELUI QUI N’A PAS LES DEUX TIERS DE SA JOURNÉE POUR LUI-MÊME EST ESCLAVE »

Les hommes d’action manquent ordinairement de l’activité supérieure : je veux dire l’individuelle. Ils agissent à titre de fonctionnaires, de marchands, d’érudits, autrement dit de représentants d’une espèce, mais non à titre d’hommes déterminés, isolés et uniques ; à cet égard ils sont paresseux.

 

C’est le malheur des gens d’action que leur activité est toujours un peu irraisonnée. On ne peut, par exemple, demander au banquier qui amasse de l’argent le but de son incessante activité ; elle est irraisonnée. Les gens d’action roulent comme roule la pierre, suivant la loi brute de la mécanique.

 

Tous les hommes se divisent, et en tout temps et de nos jours, en esclaves et libres ; car celui qui n’a pas les deux tiers de sa journée pour lui-même est esclave, qu’il soit d’ailleurs ce qu’il veut : politique, marchand, fonctionnaire, érudit.

Friedrich Nietzsche – Humain, trop humain (1878)

EN BANDE SON :

5 réponses »

  1. Image 5 : quelle est cette photographie, Le Lupus ?
    En avez-vous la source et le contenu ?
    Merci , amicalement, Florence

    J'aime

  2. https://news.konbini.com/societe/salvador-suppression-des-cellules-individuelles-pour-les-membres-des-gangs/
    Le Salvador
    L’image est terrible, mais la Présidente semble vouloir retrouver le pouvoir et un Etat stable.
    Vous voulez vous entre-tuer dans la rue et faire des morts innocents ?
    Entre tuez vous dans les prisons.
    On prépare le terrain.
    Pour l’instant, on montre les photos de votre humiliation et de votre déchéance, et votre ridicule de gros durs, entassés avec vos masques pour certains.
    C’est une tentative. Pas facile de retrouver un État de droit quand pour l’a laissé partir…
    Pas sans violence de toute façon.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s