REBLOG

« C’est de la folie » : Kenosha disparaît au rythme des voitures détruites, des immeubles incendiés et des pillards en liberté au cours d’une deuxième nuit de troubles

Le jour d’après :

* * *

L’anarchie a éclaté dans les rues de Kenosha, dans le Wisconsin, lundi, alors que des manifestants ont affronté la Garde nationale dans la deuxième nuit de troubles, suite à la fusillade d’un homme noir qui aurait été désarmé par la police dimanche.

Deux manifestants lèvent les poings alors qu’un camion à ordures brûle derrière eux (via le Daily Mail)

La nuit a été documentée par le journaliste Brendan Gutenschwager (@BGOnTheScene – dont la voiture a été fracturée et l’ordinateur portable volé la nuit dernière) avec des photos via le Daily Mail (EPA).

Des gaz lacrymogènes ont été déployés pour tenter de disperser les manifestants qui s’étaient rassemblés devant le palais de justice du comté de Kenosha, tandis que le gouverneur Tony Evers a déployé 125 membres de la garde nationale pour aider les forces de l’ordre locales.

Des incendies massifs ont été déclenchés dans toute la ville, notamment chez des concessionnaires automobiles, dans un bâtiment administratif du Département de l’administration pénitentiaire et dans une entreprise de mobilier de bureau.

Un camion à ordures de la ville brûle

Dans une vidéo désormais virale, Jacob Blake, 29 ans, a reçu sept balles dans le dos alors qu’il tentait de monter dans sa voiture lors d’une altercation avec la police. Il est actuellement dans un état grave dans un hôpital de Milwaukee, selon le Daily Mail – qui note qu’en 2015, Blake a été accusé de résistance à l’arrestation et de port d’arme dissimulée après avoir sorti une arme à feu dans un bar local de Racine.

Entre-temps, des détails sont apparus sur le passé criminel de Blake, dont une récente arrestation pour agression sexuelle.

Selon les archives en ligne, les procureurs du comté de Kenosha ont accusé Blake d’agression sexuelle au troisième degré, d’intrusion et de trouble à l’ordre public en relation avec des violences domestiques. –Daily Mail

En plus de l’incendie et de la destruction, des pillages massifs ont eu lieu – notamment un magasin de matelas qui a ensuite été réduit en cendres.

Pendant ce temps, des particuliers armés montent la garde devant une station-service locale pour la protéger des pillards.

Lundi, les tensions ont éclaté après qu’une conférence de presse avec le maire John Antarmian ait été déplacée d’un parc à l’intérieur du bâtiment de la sécurité publique de la ville, selon Fox News, qui note que « des centaines de manifestants se sont précipités vers le bâtiment et une porte a été arrachée de ses gonds avant que la police en tenue anti-émeute ne pulvérise du poivre sur la foule, dont un photographe de l’Associated Press ».

Evers et un certain nombre d’autres démocrates ont condamné la fusillade. Le candidat démocrate à la présidence Joe Biden a demandé « une enquête immédiate, complète et transparente » et a déclaré que les officiers « doivent être tenus responsables ».

« Ce matin, la nation se réveille une fois de plus avec le chagrin et l’indignation qu’un autre Noir américain soit victime d’une force excessive », a-t-il déclaré, un peu plus de deux mois avant le jour de l’élection dans un pays déjà déchiré par les récents décès de George Floyd à Minneapolis, Rayshard Brooks à Atlanta et Breonna Taylor à Louisville, dans le Kentucky. « Ces coups de feu percent l’âme de notre nation. »

Les républicains et le syndicat de la police ont accusé les politiciens de se précipiter vers le jugement, reflétant la profonde division partisane dans le Wisconsin, un État clé du champ de bataille présidentiel. Les membres du Parti Républicain du Wisconsin ont également dénoncé les violentes protestations, faisant écho au thème de la loi et de l’ordre que le président Trump a projeté durant sa campagne. –Fox News

Pour plus de couverture sur place, nous vous recommandons vivement de suivre Gutenschwager.

Source : « C’est de la folie » : Kenosha disparaît au rythme des voitures détruites, des immeubles incendiés et des pillards en liberté au cours d’une deuxième nuit de troubles

CBS News décrit les émeutes de Kenosha comme étant « pacifiques »

La chaîne excuse les émeutiers pour la violence, les incendies criminels, les pillages et les destructions.

Après des pillages, des incendies, des violences et d’autres destructions à grande échelle pour une deuxième nuit à Kenosha, dans le Wisconsin, la présentatrice de CBS News, Gayle King, a qualifié les émeutes de « pacifiques ».

Oui, vraiment.

Dans un autre exemple surprenant de la façon dont les médias enterrent délibérément le chaos qui se déroule dans les rues américaines chaque nuit, la chaîne d’information a minimisé la violence et a même suggéré qu’elle était justifiée.

King a déclaré que les émeutes étaient en fait « un deuxième jour de protestations pacifiques, ce qui est vraiment le sujet de Black Lives Matter ».

Comme tous ceux qui ont des yeux et des oreilles le savent maintenant, Black Lives Matter n’est pas « pacifique » et ne l’a jamais été.

« On ne sait pas si ceux qui ont mis le feu étaient impliqués dans les premières manifestations », a déclaré Mme King, suggérant une fois de plus, sans la moindre preuve, que ceux qui se sont livrés à des incendies criminels et à des violences lors d’une émeute de BLM n’avaient rien à voir avec BLM.

Mme King a ensuite affirmé que les manifestations ont spontanément « cédé la place à des affrontements » à la tombée de la nuit, suggérant que cela s’est produit par accident alors qu’en réalité ce sont les agitateurs de BLM qui ont choisi de provoquer ces « affrontements ».

La journaliste Mola Lenghi a ensuite présenté d’autres excuses aux émeutiers, en disant aux téléspectateurs : « Mettre le feu à ce camion juste derrière moi est la façon dont certains manifestants ont réagi à l’utilisation par les autorités de grenades paralysantes, [et] de gaz lacrymogènes. »

« Paisible…a fait place à des affrontements », a répondu Buck Sexton. « Non, des voyous et des fous se sont livrés à des émeutes, des incendies criminels et des pillages – ce à quoi tout le monde s’attendait – parce que les grands médias sont pleins de lâches qui paient pour leurs maisons dans les Hamptons en couvrant la criminalité de BLM au nom du DNC. »

Catégories :REBLOG

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s