REBLOG

USA : La police a arrêté 27 personnes après une nouvelle manifestation violente à Portland

La police de Portland a procédé à de multiples arrestations dans la nuit de vendredi à samedi, au cours de ce qu’un journaliste indépendant a décrit comme une « violente émeute d’Antifa ». Près de 100 jours se sont écoulés depuis le début des troubles, et il semble que la classe apparemment professionnelle des manifestants qui maintient les troubles en vie ne ralentisse pas du tout.

La nuit suivante, le suspect d’une fusillade mortelle – un suspect qui s’est décrit face caméras comme « 100% Antifa » – a lui-même été abattu après avoir braqué une arme sur la police venue l’interpeller, de violents émeutiers de Portland sont à nouveau sortis pour attaquer des propriétés fédérales.

Selon Reuters, la police a arrêté 27 personnes, la plupart accusées d’entrave à l’application de la loi ou de trouble à l’ordre public. Beaucoup ont été arrêtées pour avoir lancé des projectiles sur des officiers.

« Les agents ont commencé à procéder à des arrestations ciblées et, dans certains cas, ont fait reculer la foule et l’ont tenue à l’écart de la rue », selon un communiqué de presse publié samedi.

Voici une description plus détaillée de la manifestation de l’AP, qui a déclaré que quelques centaines de manifestants y ont participé. Les manifestants ont finalement essayé de prendre pour cible le bâtiment de l’Association des policiers de Portland.

Quelques centaines de manifestants s’étaient réunis à Kenton Park avant de se diriger vers le bâtiment de la Portland Police Association, où les officiers ont averti les manifestants de rester en dehors des rues et des propriétés privées. Ceux qui refusaient pouvaient faire l’objet d’une citation, d’une arrestation, de l’utilisation de gaz lacrymogènes, d’agents de contrôle de foule ou de munitions d’impact, a déclaré la police.

Vers minuit, la police a couru dans la rue, poussant les manifestants hors de la zone, renversant les gens et arrêtant ceux qui, selon elle, ne suivaient pas les ordres – certaines personnes étant détenues, elles étaient clouées au sol et on pouvait voir du sang marquer le trottoir. Les forces de l’ordre ont utilisé des dispositifs fumigènes, des munitions à impact et des grenades paralysantes pour tenter de disperser la foule, a rapporté l’Oregonian.

Le bureau de police de Portland a publié une déclaration samedi matin, indiquant que certains officiers ont signalé que des pierres, une canette de boisson pleine et des bouteilles d’eau avaient été jetées sur eux, ce qui a incité la police à déclarer que le rassemblement était un rassemblement illégal.

La police a déclaré qu’une des femmes détenues saignait à cause d’une abrasion sur la tête, et qu’elle avait été soignée par des médecins sur place avant d’être transportée en ambulance. Le bureau de police de Portland a déclaré qu’elle avait sauté de l’ambulance et s’était enfuie avant que celle-ci ne quitte les lieux, cependant.

La plupart des personnes arrêtées ont été arrêtées parce qu’elles étaient soupçonnées d’avoir gêné un agent de la paix ou d’avoir eu une conduite désordonnée, a déclaré la police.

Portland n’était pas seule : la violence, le vandalisme et le pillage ont également balayé Rochester et la ville de New York la nuit dernière.

Mais les manifestants ont affirmé qu’ils avaient le droit de continuer à se manifester suite aux nouvelles révélations sur le meurtre de Daniel Prude, révélées mercredi, tandis que le président Trump a signé un mémo menaçant de couper les fonds fédéraux aux villes devenues des « zones de non droit », dont Portland, à moins qu’elles ne maîtrisent la violence des rues.

Et Ngo, le fidèle chroniqueur des troubles qui secouent les États-Unis depuis l’assassinat de George Floyd, a partagé une vidéo de la dernière série de manifestations de la nuit dernière, dont une scène où des manifestants ont failli frapper leurs « camarades » avec des projectiles lancés alors qu’ils étaient arrêtés.

Une femme qui a été arrêtée lors de la manifestation « violente » se serait échappée d’une ambulance.

Et pour tous les « badges bleus » qui insistent pour solliciter des dons pour des « fonds de caution », voici où va cet argent.. ;

Nous imaginons qu’ils seront de retour samedi, alors que le cycle des troubles se poursuit et que les maires démocrates s’apprêtent à « défier » le président Trump à cause de sa menace de réduire le financement fédéral.

Enfin, comme nous l’avons déjà dit, il est important de se rappeler que la violence que nous observons est le fait de personnes majoritairement blanches dans les villes. Minneapolis est à 19 % noire. Seattle est à 7 % noire et Portland à 6 % noire. Kenosha est à 10 % noire et près de 80 % blanche. Même LA, qui compte une plus grande population noire, n’a pas vu d’émeutes éclater comme à Portland.

Source : La police a arrêté 27 personnes après une nouvelle manifestation violente à Portland

Portland : Un homme prend feu à cause du cocktail molotov de son camarade ; émeute déclarée, déploiement de gaz lacrymogènes

Un manifestant émeutier de Portland a pris feu après avoir traversé en courant un cocktail molotov lancé par l’un de ses camarades samedi soir, lors du 100ème rassemblement de protestation consécutif dans la ville.

L’homme a tenté d’éteindre les flammes alors qu’un spectateur criait « stoppe, à terre et roule ! »

Admirez :

La police de Portland a collaboré avec les troupes de l’État pour obliger la foule à se disperser, contrecarrant ainsi leurs tentatives de marcher vers le quartier Est voisin, où des dizaines de policiers les attendaient, selon Oregon Live.

Des dizaines d’officiers sont arrivés pour bloquer le chemin de la foule sur Stark Street. Vers 21h20, des personnes de la foule ont lancé au moins trois cocktails Molotov en direction de la ligne de police. Une autre personne a allumé un feu d’artifice. L’un des dispositifs a semblé blesser le pied d’un passant.

La série d’explosions a incité la police à déclarer immédiatement que le rassemblement était une émeute et à ordonner aux gens de partir. La police a forcé la foule à se diriger vers l’est et, en quelques minutes, a lancé des gaz lacrymogènes sur la foule. –Oregon Live

La police de Portland a déployé des gaz lacrymogènes alors que les manifestants lançaient des feux d’artifice dans la rue.

La police a fini par charger et a fait tomber plusieurs manifestants.

La gouverneure de l’Oregon blâme les « suprémacistes blancs » pour la violence de Portland ; SILENCE sur Antifa et BLM

La gouverneure démocrate de l’Oregon, Kate Brown, a accusé les « suprématistes blancs » et les « justiciers » d’être responsables de la violence et des émeutes à Portland, tout en refusant de condamner, voire de mentionner, Black Lives Matter ou le rôle du groupe Antifa dans près de 100 nuits d’émeutes dans la ville de gauche.

Tout le pays a vu avec horreur que les radicaux d’extrême gauche de Black Lives Matter et d’Antifa ont terrorisé et incendié la ville de Portland chaque nuit pendant plus de trois mois.

Mais la gouverneure démocrate Brown semble vivre sur une autre planète. En appelant à la fin des troubles après presque 100 nuits consécutives d’émeutes d’extrême gauche – et en ne reconnaissant pas Antifa ou BLM – la gouverneure de gauche a laissé tomber son État.

Brown s’est exprimé à la suite de la fusillade qui a eu lieu le week-end dernier dans le centre de Portland, lorsque Aaron “Jay” Danielson, partisan du Trump, aurait été pris en embuscade et exécuté par un militant Antifa.

L’homme recherché pour le meurtre, Michael Forest Reinoehl, 48 ans, extrémiste Antifa et de Black Lives Matter, a été abattu par la police dans la nuit de jeudi à dimanche, après avoir été vu en train de braquer une arme sur des officiers alors qu’ils se rapprochaient de lui.

« La violence doit cesser », a déclaré Mme Brown dans la déclaration écrite de jeudi.

« Il n’y a pas de place pour la suprématie blanche ou le vigilantisme dans l’Oregon. »

« Tous ceux qui commettent des crimes violents doivent être tenus responsables de la même manière », a ajouté la gouverneure Brown.

La déclaration ne fait aucune mention d’Antifa, de BLM, ou de tout autre groupe de protestation ou émeutier de gauche.

Bien qu’elle n’ait pas osé mentionner ou critiquer les manifestants de gauche qui ont jeté des objets sur les policiers, terrorisé les résidents et vandalisé et incendié des bâtiments, un porte-parole a déclaré que sa déclaration « est un appel collectif à l’action pour mettre fin à la violence à Portland et affirme que ceux qui commettent des actes violents doivent être tenus pour responsables ».

Samedi dernier, Aaron “Jay” Danielson, un membre du groupe conservateur Patriot Prayer, a été tué par balle à Portland.

Des témoins affirment que Reinoehl, le tueur présumé, a « traqué » et assassiné M. Danielson en raison de ses croyances.

Reinoehl a affirmé dans une interview avec Vice plus tôt dans la journée qu’il avait agi en légitime défense.

Le chef de la police de Portland, Chuck Lovell, a également appelé cette semaine les élus à condamner les violences nocturnes lors des manifestations.

L’appel de Lovell survient un jour après que des manifestants, exigeant la démission du maire Ted Wheeler et la réduction du financement de la police, aient pénétré par effraction dans l’immeuble de copropriété du maire et y aient mis le feu.

M. Wheeler aurait l’intention de déménager pour échapper à la colère de la foule.

La semaine dernière, à la même heure, 74 suspects ont été arrêtés pour des accusations fédérales liées à des manifestations, a déclaré le procureur américain Billy Williams.

« Des agitateurs violents ont détourné tout semblant d’activité protégée par le Premier Amendement, se livrant à des actes criminels violents et à la destruction de la sécurité publique », a déclaré Williams la semaine dernière.

Catégories :REBLOG

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s