REBLOG

USA : Ces jeunes blancs riches ont été arrêtés pour avoir participé à des émeutes. Voici un aperçu de leur violente “stratégie révolutionnaire”

Lorsque vous entendez parler des manifestations de Black Lives Matter qui ont lieu à New York, vous pouvez vous attendre à ce que les personnes qui jouent le rôle principal soient des Noirs.

Il semble que ce ne soit pas nécessairement le cas, et que certains des pires dégâts et des idéologies les plus violentes soient plutôt le fruit de jeunes blancs privilégiés qui sévissent dans les rues.

Voici Clara Kraebber, qui a été arrêtée pour émeute et possession d’instruments de graffiti après avoir été identifiée comme l’une des personnes ayant causé plus de 100 000 dollars de dégâts lors d’une opération où de nombreuses vitres ont été brisées début septembre.

Kraebber, 20 ans, est étudiante en histoire à l’université Rice de Houston, au Texas. Elle est la fille d’un architecte et d’un psychologue pour enfants et vient d’une famille si riche qu’elle possède une coopérative de 1,8 million de dollars avec vue sur la rivière dans l’Upper East Side à Manhattan, ainsi qu’une maison de campagne construite dans les années 1730 dans le comté exclusif de Litchfield, dans le Connecticut.

La mère de Kraebber, Virginia Kindred, dirige Kindred Arch Works, un cabinet d’architectes de Manhattan qui a conçu des espaces pour l’université Columbia et l’université de New York, et a travaillé sur de nombreux espaces scolaires et commerciaux dans toute la ville.

Son père, Markus Kraebber, est un psychiatre pour enfants et adolescents de l’Upper East Side qui enseigne au département de psychiatrie de l’université de Columbia. (source)

Elle semble être un excellent exemple de personne ayant bu du Kool-Aid du type d’endoctrinement malavisé auquel de nombreux jeunes sont confrontés en ce moment.

Ce que la police a trouvé dans ses affaires

Lorsque Kraebber a été arrêtée, la police a trouvé des dizaines de pages manuscrites de plans de “redistribution des richesses” dans ce qu’elle a qualifiée de “stratégie révolutionnaire qui semble avoir été inspirée par le dictateur soviétique Joseph Staline – dont le gouvernement totalitaire a été largement condamné pour avoir supervisé des répressions de masse, des nettoyages ethniques, des déportations, des centaines de milliers d’exécutions et des famines qui ont tué des millions de personnes (source) – et le révolutionnaire communiste Léon Trotsky. D’après un reportage du NY Post, voici quelques-uns des écrits que l’on trouve dans son manifeste manuscrit.

Dans ses notes, Kraebber souligne le “le nombre ÉNORME d’unités vides” dans les “white flight apts, nouveaux bâtiments de luxe” qui et comprennent l’instruction d’”étudier les tactiques de nettoyage des bâtiments”.

Il y a des références répétées aux “éclaireurs” pour trouver des appartements vides et aux serruriers pour aider à entrer par effraction, ainsi que la nécessité de “préparer des efforts d’expulsion de style SWAT” par l’utilisation de “barricades” mobiles et de “briques sur les toits comme armes”, selon certaines sources.

Une page intitulée “Stratégie révolutionnaire” et datée du 21 août comprend des notes qui disent “Staline – défendre l’URSS à tout prix” et “Trotsky – Front uni de toute la classe ouvrière mais ne laissez pas entrer les capitalistes”, selon des sources.

Il y a des références répétées à la guerre civile espagnole, y compris une affirmation selon laquelle l’échec de la révolution espagnole de 1936 était un “échec de leadership”, selon les sources.

“Certains pensent que la véritable révolution sera menée par un leadership plus délibéré”, a écrit Kraebber.

Kraebber a également critiqué les protestations contre l’assassinat de George Floyd par la police, en écrivant : “Minneapolis – beaucoup d’énergie radicale spontanée mais pas de leadership”.

Ses notes contiennent de multiples mentions d’”Abolition Park” – ou “AP” – qui font référence au campement anti-policiers que les activistes ont installé devant l’hôtel de ville lors de la récente bataille pour défaire la police de New York, qui a entraîné une réduction totale de 1,5 milliard de dollars de ses budgets de fonctionnement et d’investissement.

“Tous les flics sont mauvais parce qu’ils travaillent pour un système qui prospère grâce à l’oppression des communautés marginalisées. Demander “qu’en est-il des ‘bons’ flics ? c’est comme demander qu’en est-il des bons maîtres d’esclaves”, selon le site web d’Abolition Park. (source)

Donc, pour être clair, cette jeune fille riche veut trouver des appartements vacants et aussi expulser les résidents de force pour donner les maisons à d’autres qu’elle estime plus dignes. Elle veut défendre cela violemment et a déjà été arrêtée pour avoir détruit des biens. Et elle attend son procès dans sa luxueuse résidence secondaire familiale.

Ses notes ont conduit la police de New York à émettre un avertissement aux officiers de police.

Les plans violents de Kraebber ont conduit le NYPD à émettre un avertissement aux officiers de police sur les tactiques possibles qui pourraient être utilisées contre eux.

La découverte des notes de Kraebber a conduit le NYPD à avertir les policiers, dans un e-mail envoyé mercredi, qu’ils pourraient être confrontés à de futurs incidents au cours desquels des anarchistes se mêleraient à des manifestants pacifiques pour inciter à la violence avant de se changer leurs vêtements entièrement noirs, selon certaines sources.

L’”Alerte à la sécurité des officiers” a également indiqué que les anarchistes pourraient écouter les communications de la police et cacher des pierres sur les toits pour les lancer sur les policiers.

En outre, le NYPD a déclaré que les maisons des policiers pouvaient être visées. (source)

Pendant l’émeute, des centaines de personnes ont scandé “[Dans] chaque ville, chaque village, brûlez les comicos”.

 

Elle n’est pas la seule enfant riche qui a été arrêtée.

Plusieurs des “camarades” de Kraebber sont également issus de milieux privilégiés.

Fox News a rapporté :

Frank Fuhrmeister, 30 ans, de Stuyvesant Heights, accusé d’émeute et de possession d’un instrument de graffiti, est un directeur artistique indépendant qui a conçu des publicités pour Joe Coffee et a également travaillé pour Pepsi, Samsung et The Glenlivet, entre autres marques très connues, son profil LinkedIn et ses expositions de portfolio.

Il a étudié les beaux-arts avec une spécialisation en photographie au Florida State College de Jacksonville, selon son LinkedIn, et sa dernière adresse est une maison seigneuriale sur Reed Island Drive dans le quartier tony de Beacon Hills et Harbour, les archives publiques montrent…

…Adi Sragovich, 20 ans, est étudiante au Sarah Lawrence College de Great Neck, L.I., selon la police et sa famille….

…Avant de rejoindre la manifestation, Sragovich était une musicienne accomplie qui a passé du temps à se produire dans des groupes de théâtre locaux et au Sea Cliff Yacht Club, selon le Great Neck Record, qui l’a photographiée lors d’un spectacle en 2017.

…Claire Severine, 27 ans, qui vit à Washington Heights et qui a été accusée d’émeutes, semble être un mannequin signé de l’agence We Speak qui a eu la possibilité de faire un jet entre Montréal, au Québec, et Dublin, en Irlande, avant de s’installer dans la Grosse Pomme pour “poursuivre une carrière d’actrice”, selon un profil de mannequin du même nom…

…Etkar Surette, un jeune homme de 27 ans de Brooklyn qui a passé l’été en Europe lorsqu’il était enfant, est accusé d’émeute et de possession d’un instrument de graffiti.

…Elliot Rucka, un jeune homme de 20 ans de Portland, Oregon, accusé d’émeutes, est le fils des célèbres auteurs de bandes dessinées Greg Rucka et Jennifer Van Meter, selon la biographie en ligne de son père.

Greg est l’auteur de la série de bandes dessinées “The Old Guard”, qu’il a ensuite adaptée pour un film Netflix du même nom – et a co-créé la série de bandes dessinées “Stumptown” qu’ABC a intégré à une série télévisée l’année dernière. (source)

L’hypocrisie de ces personnes qui veulent redistribuer la richesse des autres est tout simplement ahurissante.

Il y a un certain schéma ici.

Plus tôt cet été, Toby Cowern a écrit que le changement de nom de CHAZ à CHOP était extrêmement significatif. Je pense que nous observons le même schéma avec ces jeunes gens qu’avec les manifestants d’Occupy Wall Street.

Pensez à la période 2009-2011 – c’était le véritable sommet du mouvement Occupy. Nous sommes maintenant en 2020. Nous sommes neuf ans plus tard.

Ces jeunes gens idylliques qui étaient la base principale de ce mouvement ont donc dix ans de plus maintenant. Ceux qui étaient des étudiants de haut niveau issus de bonnes universités se sont ralliés à ce mouvement, quels sont leurs postes aujourd’hui ? Ils vont occuper des postes de cadres moyens ou supérieurs dans de grandes entreprises. Ils vont avoir une toute autre sphère d’influence.

Ou ils pourraient faire partie du conseil municipal.

Une membre du conseil municipal de Seattle, Kshama Sawant, a participé aux premières manifestations d’Occupy Wall Street et fait également partie de celle-ci.

Bien que la protestation ait un certain leadership, il y a peu de structures formelles. Kshama Sawant compare l’espace à la “Nuit des 500 tentes” lors du mouvement Occupy Wall Street à Seattle en octobre 2011, dont elle faisait partie. À l’époque, les manifestants d’Occupy pouvaient chasser la police de leur espace avant que celle-ci ne revienne et ne vide la zone où les manifestations avaient lieu.

Selon Mme Sawant, la zone CHOP a déjà dépassé les objectifs qu’elle s’était fixée grâce à cette action d’Occupy, qui n’a duré que trois jours. Mais elle a dit qu’elle s’attendait à ce que la police dégage la zone dans un avenir proche. “Je ne pense pas que nous puissions en aucune façon supposer que la police ne reviendra pas et n’attaquera pas spécifiquement cet espace”, a-t-elle déclaré. “Je pense que nous devons nous attendre à ce que cela puisse arriver à tout moment, parce que c’est exactement ce qui s’est passé à Occupy.” (source)

Il ne s’agit plus de porter un t-shirt rigolo et d’agiter un drapeau dans la rue pour sentir la récompense de faire “partie de la foule”. Ces personnes ont progressé dans des domaines où elles ont un poids important.

Et cela leur permet d’obtenir des financements. (source)

Nous avons donc davantage de jeunes privilégiés, lobotomisés, qui vantent le communisme et qui occuperont un jour des postes de pouvoir. Des enfants issus de ces milieux feront partie de conseils d’administration. Ils occuperont des postes dans des entreprises. Ils géreront des fonds.

Mais je suis prêt à parier qu’ils ne remettront pas les clés de leurs propres coopératives de l’Upper East Side si l’occasion se présente de répartir les biens. Ils s’en prendront aux biens durement acquis de tous les autres au nom de leur “stratégie révolutionnaire”.

Source : Ces jeunes blancs riches ont été arrêtés pour avoir participé à des émeutes. Voici un aperçu de leur violente “stratégie révolutionnaire”

Une riche de 20 ans arrêtée pour son rôle dans une émeute Black Lives Matter qui a causé 100 000 $ de dégâts

Une jeune fille de 20 ans issue d’une famille riche est accusée d’avoir participé à une « manifestation » de trois heures sur le thème « Black Lives Matter » à Manhattan, qui a causé près de 100 000 dollars de dommages aux entreprises.

Clara Kraebber a été arrêtée après un barrage de destruction dans le quartier Flatiron de Manhattan vendredi dernier. Le groupe a été repéré en train de chanter « Chaque ville, chaque village, brûlez le quartier ! » selon RT. Son groupe portait des pancartes disant « Mort à l’Amérique » et « Libérez tous les prisonniers ».

Mme Kraebber est la fille d’un architecte et d’une pédopsychiatre et vient d’une famille qui possède des maisons dans l’Upper East Side et dans le Connecticut. Elle manifestait avec des groupes se réclamant du « Mouvement révolutionnaire abolitionniste » et du « New Afrikan Black Panther Party ».

Elle est actuellement étudiante en premier cycle à l’université Rice, où les frais de scolarité s’élèvent en moyenne à environ 50 000 dollars. Selon RT, sa famille a payé 1,8 million de dollars pour sa maison dans l’Upper East Side et sa résidence secondaire – dans le Connecticut – dispose de quatre cheminées.

Au total, huit personnes ont été arrêtées et accusées d’émeutes – certaines ont également été accusées d’avoir des armes et des outils de cambriolage. Les manifestants ont mis le feu à des poubelles et ont écrit des graffitis, dont le mot « abolition » près de Foley Square.

Une source des forces de l’ordre a déclaré : « C’est le comble de l’hypocrisie. Cette fille devrait être l’enfant modèle du privilège blanc, grandissant dans l’Upper East Side et dans une autre maison du Connecticut. Je me demande ce que ses riches parents pensent de leur fille. Que ressentiraient-ils s’ils faisaient des graffitis sur leur maison de ville ? »

Source : Zero Hedge – Traduit par Anguille sous rocheus roche

Vidéo : Des jeunes Américains disent que les émeutes et les pillages sont « justifiés »

« Je soutiens personnellement les émeutes. »

Alors que les protestations et les émeutes se poursuivent dans tout le pays, d’innombrables Américains sont aux prises avec l’impact des pillages massifs et des dommages matériels qui ont accompagné nombre de manifestations. Rien qu’à Minneapolis, les émeutes pourraient coûter aux habitants jusqu’à 500 millions de dollars en dommages matériels.

Campus Reform a couvert le nombre de professeurs et de politiciens qui ont défendu le pillage, prétendant que l’« assurance » paierait la note.

La co-fondatrice de Black Lives Matter, Patrisse Cullors, est allée jusqu’à dire aux étudiants que le pillage était simplement « l’expression d’une rage vertueuse ».

« Je soutiens personnellement les émeutes, quoi que vous ayez besoin de faire pour être entendu… »

Désireux de savoir ce que les étudiants allaient penser, Campus Reform s’est rendu à l’université George-Washington à Washington, D.C. Il est rapidement apparu que les étudiants considéraient comme justifiée la destruction de biens au nom de la justice sociale.

« À mon avis, cela peut certainement être justifié étant donné que c’est la seule façon de faire passer notre message », a déclaré un étudiant, tandis qu’un autre a ajouté : « Je soutiens personnellement les émeutes, quoi que vous ayez besoin de faire pour être entendu… »

Un étudiant a qualifié les émeutes d’« inévitables », affirmant que « si le changement doit venir, il y aura de la violence ».

D’autres étudiants étaient d’accord, en disant : « Honnêtement, je pense que c’est justifié. Les gens au pouvoir ont volé tellement plus. Tout ce qu’ils pillent ne correspondra jamais à ce qui leur a été volé. »

« Dans le cas de nombreuses protestations nationalistes blanches qui sont devenues violentes, la conversation n’a jamais porté sur leur pillage ou la violence qu’elles entraînent. Il est plus facile de caractériser les gens de couleur comme violents que les blancs, je suppose », a ajouté un autre.

Un étudiant a déclaré que le pillage fait tout simplement « partie du processus de guérison ».

Source : Campus Reform – Traduit par Anguille sous roche

Catégories :REBLOG

1 réponse »

  1. Bonjour,
    On a un phénomène identique en France avec les maires pastèques arrivés à la tête de nombreuses grandes villes. Généralement d’origine bourgeoise CSP+, ils sont la partie visible d’une extrême-gauche qui avance masquée et pour qui toute opposition est fasciste (cf les déclarations du maire de Bordeaux sur le sapin de Noël). Attendons à des choses encore pire dans les mois à venir.
    Bonne journée

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s