Cela se passe près de chez vous

Article du Jour : « Migrants mineurs » : dites-moi pas que c’est pas vrai ! Par Le Rouscailleur

« Migrants mineurs » : dites-moi pas que c’est pas vrai !

Bon, confirmation de l’incapacité absolue des islamistes de faire quoi que ce soit correctement, le dernier crétin qui vient d’exprimer sa rage de se sentir offensé par la nouvelle publication des caricatures de machin bidule s’est évidemment trompé d’adresse. Depuis 2018, il s’était fait passer pour un mineur : c’est fou comme on peut rester mineur pendant des années ! Quand on voit sa tronche, on se dit que, décidément, si nous sommes protégés par des services administratifs qui parviennent à croire un homme de 25 ans qu’il en a moins de 18, on est vraiment mal barrés. 

Mais tout ceci n’est que goutte d’eau quand Le Point nous apprend que : « reconnu mineur, le jeune migrant va bénéficier de l’aide sociale à l’enfance comme n’importe quel enfant, à savoir de l’hébergement, de la scolarisation et même, dans certains cas, d’un « appui à la régularisation ». Coût financier : 50.000 euros par mineur et par an, selon l’Assemblée des départements de France ». 

50 000 euros : l’équivalent d’un salaire annuel de 2 000 euros, charges patronales comprises ! Dans la seule Seine-Saint-Denis, Le Point, toujours, précise qu’on compte 1 500 « migrants mineurs » permanents. Soit. Le calcul est impitoyable : 1 500 x 50 000 = 75 millions d’euros. 

C’est beaucoup mais nous savons faire beaucoup mieux : selon les statistiques officielles, la France a accueilli 40 000 « migrants mineurs » en 2020. Attention, le calcul donne froid dans le dos : 40 000 x 50 000 = 2 milliards d’euros juste pour les migrants « mineurs » ! Alors… stop ou encore ? 

LE ROUSCAILLEUR

https://rouscailleur.blogspot.com/2020/09/migrants-mineurs-dites-moi-pas-que-cest.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+LeRouscailleur+%28Le+Rouscailleur%29

« L’avenir nous tourmente, le passé nous retient, c’est pour ça que le présent nous échappe. » Gustave Flaubert

EN BANDE SON :

4 réponses »

  1. Cet article est vraiment nauséeux!
    Ne pas voir que l’on est face à des « gueules noires » aussi jeunes que l’étaient les enfants travaillant dans les mines est symptomatique d’un état de lobotomisation!
    La suie, la poussière, la silicose est déjà dans le regard de ces pauvres hères, sans familles.
    Ne les laissons pas dans la souffrance! Soyons charitables et aimants!
    Offrons-leur un bon coup de grisou; ça ne coûte rien ou presque.

    J'aime

  2. Peut-être une petite rectification qui ne change rien quant au fond du problème :
    – La France n’a pas accueilli 40 000 « migrants mineurs » en 2020 : ce chiffre publié le 22 Septembre par Le Figaro est erroné, la 1ère raison en étant qu’aucune donnée n’est encore disponible pour 2020.
    – Selon le Ministère de la Justice : « 16.760personnes déclarées mineures non accompagnées (MNA) entre le 1erjanvier et le 31 décembre 2019 ont été portées à la connaissance de la cellule. ». Cette population constitue le lot de MNA. dits « suivis » qui bénéficieront des aides sociales. (Il n’y a pas de données plus récentes).[1]
    Cependant, étant donné qu’un mineur étranger peut séjourner sur le territoire français sans autorisation provisoire de séjour, un certain nombre de mineurs non répertoriés accroît les chiffres officiels, expliquant les problèmes multiples résultant de l’errance de ces enfants qui ne sont pris en charge par personne.
    Ainsi, Eurostat évalue à 32.440 les mineurs demandeurs d’asile dont on peut supposer que la plus grande partie est constituée de MNA même s’ils ne sont pas tous dans ce cas. [2]. (Compte tenu des taux de MNA parmi les migrants, on peut évaluer ces MNA à 19.500, soit la moitié des chiffres du Figaro et ~20 % de plus que ceux recensés par le Ministère).
    Il faut tout de même noter qu’il y a un véritable problème de gestion de ces MNA
    « Ainsi, selon les cabinets du Tribunal pour Enfants de PARIS et les délais des analyses et expertises, les MNA doivent attendre en première instance de 3 à 9mois, et (sauf OPP) cette attente se passe sans protection, sans hébergement, sans scolarité, sans suivi éducatif ni sans prise en charge médicale. »
    [1] Rapport Annuel – Ministère de la Justice (Page 7)
    https://www.vie-publique.fr/sites/default/files/rapport/pdf/274374.pdf
    [2] EUROSTAT – Demandeurs et primo-demandeurs d’asile
    http://appsso.eurostat.ec.europa.eu/nui/submitViewTableAction.do

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s