1984

Article du Jour : Ceci est un hold-up! Que chacun lève son bras droit sinon… Par Franc Gaulois

Ceci est un hold-up! Que chacun lève son bras droit sinon…

Vous avez tous pu visionner « Hold Up », un tantinet longuet mais jamais ennuyeux et Ô combien instructif!

2 LIENS VERS LE FILM

https://gloria.tv/post/78x7ufjhzMzA1cx13xMYJvpNc

https://fb.watch/1HSoSu1KcM/

Je viens, aujourd’hui non pour exprimer de quelconques croyances matérielles mais bien pour un questionnement qui nous intéresse au plus haut point!

Notre gouvernement veut rendre la vaccination contre le (la) Covid-19 obligatoire.

Mon questionnement est le suivant:

Comment pourrait-on lutter contre une telle loi?

En refusant systématiquement toute vaccination, certes; mais cela n’impliquerait-il pas des mesures de rétorsions étatiques comme, pour exemples?:

 – Interdiction de pénétrer dans un lieu public, un magasin, une G.M.S quels qu’ils soient? Donc ne plus pouvoir, ne serait-ce que s’alimenter via les solutions traditionnelles?

Le faire sinon par Amazon ou tous autres services apparentés, si encore possible. Les drive-in réclameraient-ils la certification vaccinale?

 – Être privés de tous ses droits citoyens et sociaux, tels ceux du vote, des relations familiales physiques, de toute communication téléphonique, de l’Internet, de l’accès aux soins, des aides sociales pour les plus démunis?

 – Voir ses comptes bancaires bloqués (voire aspirés)?

 – Privations de l’électricité, de l’eau?

 – Serions-nous assignés à résidence ou à l’emprisonnement dans des camps tels ceux de la FEMA?

L’état pourvoirait-il, même succinctement, à notre survie alimentaire et sanitaire?

Si de telles mesures étaient prises ou non dans leur totalité, quelles en seraient les conséquences?

 – Serions-nous devenus des parias, condamnés à une mort aussi stupide qu’inutile?

 – Les espèces que nous détiendrions à domicile n’auraient plus aucune valeur d’achat, d’autant que se profile au proche horizon la monnaie numérique!

Quelles solutions intelligentes et applicables nous resteraient-ils pour survivre puis pour exister dans la dignité sans passer par la case vaccination?

 – Trouver des médecins, des infirmières complaisants qui établiraient des faux?

 – S’organiser en réseaux de résistance?

FRANC GAULOIS

EN BANDE SON :

18 réponses »

  1. Si tout le monde refuse ou un très très grand nombre (désobéissance civile),que ce soient masques, vaccins, les mains des « décideurs sanitaires » seraient liés d’autant plus qu’un vaccin qui modifie l’arn ne peut pour le moment être obligatoire car il n’est pas éthique (lois bio éthiques en vigueur)…D’où la fabrication du consentement par la peur et les contraintes actuelles et à venir mais la Liberté vaut bien qu’on mène bataille pour elle.

    J'aime

  2. Confiner est-il éthique? Dire ce que tu peux acheter ou pas, quand tu peux sortir, qui peut travailler est il éthique, constitutionnelle ou autre??? Une tyrannie écarte le droit et les principes qui l’entravent pour en forger d’autres totalement contraires qui deviendront la loi si nous l’acceptons.
    Seule, la volonté personnelle, irréfragable, peut et doit dire « NON » quelle qu’en soient les conséquences , c’est elle seule qui permet de surmonter la peur pour la transmuter en courage , et enfin accepter le combat pour la liberté, qui se conquis et ne se quémande pas.

    J'aime

  3. Les risques pour la santé de ce type de vaccin transgénique sont totalement incontrôlés (Alexandra HENRION-CAUDE sur 2 vidéos Nexus en youtube).
    Il est également question de leur ajouter des modules de repérage, de lecture à distance (par la 5G notamment) et de contrôle. Voir « L’Info en question » n°20 ou 21 ou encore 19 – de mémoire -, le modeRNA et sa composition notamment, entre enzyme à effet lumineux (luciférase) lisible par smartphone avec carnet de vaccination et de nano-robots issus de la recherche militaire.
    Tout un programme à vérifier puisque littéralement horrifique et générateur d’incrédulité, à l’époque où des virus sont brevetés (ceux créés en labo) et des vaccins « mis au point » en une poignée de mois…

    J'aime

    • luciférase, lucie fait rage, lucifer rage?
      J’en ai plein la bouche! Quelle amylase nous digérera-t-elle, mille sabords!
      🙂

      J'aime

    • Nous eûmes le « Barbier de Séville ».
      Nous avons désormais le le barbier-barbant !
      Il conviendra de le prendre par son écharpe, comme une pucelle en chaleur!
      Il n’attend que cela! Mais laissons à macron le soin de pédaler dans son canard!

      J'aime

  4. @Franc Gaulois et aux lupus blogueurs,

    Science sans conscience n’est que la ruine de l’existence (l’âme)… (Rabelais)

    Ce Covid est une insulte à la vie, un sacrilège porté à notre condition humaine et n’a fonction que de masquer l’impuissance de nos dirigeants face à des enjeux hautement plus préoccupants pour le devenir de l’humanité.

    Nos faillites actuelles sont multiples et maintes fois décrites, inutile d’y revenir, à chacun de porter l’Histoire collective avec son expérience personnelle. Les dissonances qui en résultent sont hautement préjudiciables, nous devons donc, en premier lieu, faire l’effort de ne pas y succomber pour se préserver.

    En deuxième lieu, utilisons le côté positif de cet état de fait pour observer ce basculement sociétal avec le discernement indispensable qui manque actuellement.

    En troisième lieu, ne jamais rentrer dans une masturbation collective lorsque nous avons les réponses des non-sens qu’elle suscite. Le covid n’est qu’un Troll, inutile de le nourrir. Les fausses news, nous savons qui-comment-pourquoi-ou les produisent.

    En quatrième lieu, utilisons notre spiritualité à bon escient, soignons et consolons nos âmes qui pleurent, cela nous apportent la sagesse nécessaire pour affronter les événements aussi cruels soient-ils.

    En cinquième lieu, gardons notre sang froid, notre humour et la dérision nécessaire pour combattre l’insolence de la stupidité contemporaine.

    En sixième lieu, notre intégrité morale et notre santé physique n’appartiennent qu’à nous en tant qu’adulte responsable de notre âme et conscience. C’est une question de dignité non négociable et d’une aberration anticonstitutionnelle flagrante.

    En septième lieu, épousons la Vie avec tout le respect qu’elle nous impose afin de la nourrir dans ses moindres et plus grandes facettes.

    Nous serons toujours face à une Puissance Supérieure créatrice qui nous impose une évolution d’un équilibre individuel et sociétale dans une dimension donnée. Et face à elle, nos démons politiconomiques en tous genres peuvent aller se rhabiller…

    Ne perdons pas de temps avec ce covid, et observons les forces maléfiques se déchainer quand la ruine frappe à nos portes.

    J'aime

  5. bonjour , en réponse au post de franc gaulois , je ne citerai qu une phrase de la marseillaise :
    Aux armes citoyens !
    On a plus le choix maintenant , il faut un petit nombre d’entre nous pour faire bouger le gros de la
    Troupe .

    J'aime

  6. La grande confusion.
    Difficile de ne pas subir la stratégie du choc qui est actuellement déployée, consciemment ou de façon réflexe, par les bénéficiaires et prébendiers du pouvoir tel qu’il se distribue depuis l’après-guerre, au plan idéologique comme aux plans théoriques et pratiques.
    Il s’agit à vrai dire d’un festival.
    La Confrérie des Diafoirus décide de réprimander le Professeur Raoult, forcément coupable d’avoir soigné avec succès d’innombrables patients pour pas trop cher et de façon pragmatique. Je ne suis ni une adoratrice ni une contemptrice du médecin marseillais : cette partition binaire des choses m’indiffère. Je constate en revanche que, plutôt que de lui opposer des données claires et des contre-arguments solides, ses ennemis font tout pour le disqualifier : les accusations de charlatanisme visant un spécialiste mondialement reconnu et dont le protocole est utilisé dans de nombreux pays prêtent à sourire et je pense que, pour paraphraser Chirac, cela lui en touchera une sans faire bouger l’autre, tandis que d’obscurs aigris tenteront jusqu’au bout de lui mordiller les jarrets.
    Ce qui est ici préoccupant est la volonté, hystérique et véhémente (volontiers incarnée par le pétage de plombs de Véran à l’Assemblée) de faire TAIRE les propositions et avis divergents de la doxa officielle (ce que politiquement on appelle la démocratie).
    Si par malheur vous la contestez, l’incantation magique de «complotisme» s’abat sur vous aux fins de vous fermer le clapet vite fait bien fait.
    Dans mon livre, je consacre un important chapitre, comme j’ai eu l’occasion de le dire, à cet affrontement idéologique autour des notions de fake news et de «post-vérité» (dont je conteste philosophiquement la validité conceptuelle et opérationnelle). J’y reviens sur la conception d’Hannah Ardendt -que je reprends à mon compte- relative à la «vérité de fait» en pointant que l’accès au réel, aux faits, est précisément rendu opaque par ceux qui ont intérêt à cette opacité.
    Si vous voulez montrer les exactions commises par Daech, par exemple, ou si vous dites que l’assassin de Samuel Paty était un migrant, vous serez censuré voire psychiatrisé, pour ne prendre que ces exemples récents et particulièrement criants.
    On rend le réel inaccessible, indicible, par verrouillage idéologique, on le frappe d’interdit, on en censure l’expression et la manifestation, et ensuite l’on se plaint perversement en accusant le petit peuple d’être complotiste, ce qui permet de lui supprimer ce qui lui restait d’esprit critique.
    Le film Hold Up consacré au délire hygiéniste mondial que nous subissons depuis bientôt un an est un autre exemple de cette injonction perverse et paradoxale. Il est très bien fait, très instructif, présente une certaine vision de cette pandémie à travers de très nombreux témoignages, il y a du bon grain et de l’ivraie, mais c’est un documentaire qui fait réfléchir. Bien sûr, comme il ne va pas dans le sens de l’Ordre sanitaire mondial (premier vrai exemple d’une gouvernance mondiale échappant totalement aux souverainetés populaires et démocratiques), et parce que certains interviewés partent parfois dans des considérations curieuses, le couperet s’abat : complotisme !
    Grâce à cette accusation, comme avec «populiste », «fasciste» ou apparenté, on clôt tout débat. Pas besoin de se donner la peine d’apporter de la dialectique ou des démonstrations contraires. Pratique.
    Les élections américaines enfin fournissent pareillement un excellent exemple de cette situation paradoxale dans laquelle ce sont les chantres de la démocratie libérale les plus fervents qui refusent et renâclent à ce que les innombrables anomalies de ce scrutin soient étudiées et analysées. Eux qui devraient pourtant avoir soif de vérité et de démocratie et qui couinent au fascisme en toute circonstance.
    De nombreux recours vont être examinés, rien n’est joué, il est désormais établi que de très nombreuses malversations ont été organisées autour de cette élection mais le camp du Bien voudrait au plus vite enterrer la recherche de la Vérité ? Qu’est-ce à dire ? Que la fin justifie les moyens ? Que le rapport au réel n’a plus d’importance ? Et ce sont les mêmes qui ensuite n’ont que l’accusation de «fake news» à la bouche ? Et une fake élection, ce serait moins dérangeant ? Tout ceci n’est pas sérieux.
    Si, au terme d’un examen transparent des malversations, Trump est battu, il partira, comme de normal. Si au contraire il est établi que le scrutin a été modifié en profondeur dans sa sincérité, il demeurera le président élu, ce qu’il est encore jusqu’à ce que le collège électoral en décide éventuellement (ou pas) autrement, n’en déplaise aux medias qui ont subitement décidé de se substituer aux institutions démocratiques.
    Il est amusant dans ce contexte de voir que LREM et ses habituels affidés, considérant avec gourmandise les possibilités de fraude offertes par ce système, font subitement l’apologie du vote par correspondance. Plus c’est gros, plus ça passe.
    Dans ces différentes affaires, c’est toujours la même question qui revient, lancinante : celle du sentiment plus que dérangeant qu’on préfère, pour préserver un certain ordre établi, une injustice à un désordre.
    Les censures (Reseaux sociaux, médias, confréries de carabins etc) ne changeront pourtant rien à la volonté des peuples de disposer d’un accès libre à l’information, au réel, et à la possibilité de juger par eux-mêmes sans qu’on vienne leur dicter leur pensée.
    La tentative de Hold Up sur les procédures globales d’accès des peuples au débat public, aux arguments contradictoires, à l’agora, est toutefois très violente et il importe en ces temps troublés de ne pas se laisser impressionner et de tenir bon la barre, chacun à son poste.

    ANNE MARIE CHAZAUD

    J'aime

  7. Censuré sans vergogne !!!Un gendarme parle
    Au nom de l’Honneur,je transmets
    pour la suite !!!!
    ça dépend de chacunhttps://unzebre-missaest.blogspot.com/2020/11/surprise.html

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s