REBLOG

Covid19-84 : Avec 90 millions de doses de vaccins commandées, le gouvernement français s’apprête à vacciner toute la population l’année prochaine/« Un Absurdistan autoritaire » : l’hebdomadaire allemand Die Zeit étrille le reconfinement français/« On va massacrer un pays pour sauver 30.000 vies » : le Pr Michaël Peyromaure dénonce le reconfinement

Avec 90 millions de doses de vaccins commandées, le gouvernement s’apprête à vacciner toute la population l’année prochaine

PAR JADE · PUBLIÉ 16 NOVEMBRE 2020 · MIS À JOUR 16 NOVEMBRE 2020

L’information est tombée dans Les Echos :

Selon nos informations, le gouvernement a pré-réservé 90 millions de doses de vaccins auprès de plusieurs fournisseurs pour le premier semestre et provisionné 1,5 milliard d’euros pour 2021. En l’absence de traitement, l’effort vaccinal devra être massif et la participation des professionnels de santé libéraux paraît indispensable.

Beaucoup d’internautes spéculent que le vaccin sera obligatoire en raison du nombre important de doses commandées pour le début de l’année prochaine :

Les Echos poursuit,

Depuis que Pfizer et BioNTech ont révélé, lundi dernier, des résultats préliminaires très encourageants pour leur vaccin contre le Covid , les Etats sont dans les starting-blocks pour immuniser leur population, et la France ne fait pas exception. Dans quelques semaines, la Haute autorité de santé (HAS) devrait rendre son avis sur les populations prioritaires. Une fois que l’Agence européenne du médicament aura délivré la première autorisation de mise sur le marché conditionnelle, probablement avant la fin de l’année, la HAS dira où et comment administrer le vaccin. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, pourra alors donner le top départ d’une campagne de vaccination extraordinaire, plus massive que celle qui avait été lancée lorsque la grippe H1N1 avait fait trembler la France, en 2009.

« Un Absurdistan autoritaire » : l’hebdomadaire allemand Die Zeit étrille le reconfinement français

Le magazine allemand Die Zeit s’attaque aux décisions du gouvernement français contre le Covid-19.

Il les juge autoritaires et prises « sans le Parlement » avec des risques de « conséquences lourdes » et n’ayant pas empêché un bilan « catastrophique ».

Le 12 novembre, l’hebdomadaire de référence allemand Die Zeit a publié sur son site internet un article intitulé « Un Absurdistan autoritaire », dans lequel il critique les mesures prises par les autorités françaises pour lutter contre la propagation du coronavirus. Des mesures qui sont selon lui inefficaces, prises de façons autoritaire et – pour certaines – insensées.

L’article signé par Annika Joeres s’en prend tout d’abord aux auto-attestations nécessaires pour quitter son domicile et à la limitation de déplacement dans un rayon d’un kilomètre, qui conduit les adeptes de course à pied à « se bousculer dans les rues » plutôt qu’à pratiquer dans la nature.

L’auteur critique également l’ouverture partielle des magasins, caractérisée dans les grandes surfaces par « des panneaux d’avertissement ou des gardes de sécurité devant les bottes d’hiver ou devant les étagères avec des ours en peluche, afin que les clients n’achètent rien d’interdit ».

Des mesures selon elle infantilisantes et incompréhensibles – ce qui entraîne une situation de mécontentement à l’égard du pouvoir, envers lequel « la confiance de la population est la plus basse en Europe » –, et qui seraient par ailleurs inutiles. « Le bilan français est catastrophique : bien que Paris ait au printemps et actuellement livré une réponse parmi les plus autoritaires contre la pandémie, le nombre de morts y ait plus élevé qu’en Suède où les mesures sont des plus libérales », relève sans appel le magazine de centre-gauche.

Une politique « quasi-monarchique »

Au delà de la nature des mesures, l’article à charge critique également la façon dont celles-ci ont été prises : « La politique de Macron est quasi monarchique. Des décisions aux lourdes conséquences sont adoptées par un conseil de Défense qui comprend quelques ministres, des fonctionnaires et des officiers. Le Parlement n’a pas son mot à dire et ne peut entériner les décisions. »

Die Zeit affirme par ailleurs que la Ligue des droits de l’Homme aurait affirmé ne pouvoir intenter de poursuite judiciaires contres les décisions liberticides prises par le gouvernement français car « l’état d’urgence permet tout ». Une situation démocratiquement problématique et politiquement dangereuse, étant donné qu’« à part le Rassemblement national à l’extrême droite, la France n’a guère d’opposition audible ».

En Allemagne, un reconfinement et un bilan plus légers

Si le magazine allemand se permet de telles critiques, c’est que la situation est moins sévère outre-Rhin. Un reconfinement anticipé y a également été instauré depuis 2 novembre mais, contrairement à la France, tous les magasins restent ouverts (à condition que les commerces en question accueillent une seule personne par 10 mètres carrés) et les Allemands ne doivent se munir d’attestations de déplacement dérogatoires lorsqu’ils quittent leur domicile. Ces fameuses attestations dont le Premier ministre Jean Castex a annoncé la prolongation du caractère obligatoire après le 1er décembre, et dont le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a appelé les préfets à renforcer le contrôle.

Mis en œuvre pour contenir une seconde vague du virus qui devrait selon le gouvernement être « sans doute plus meurtrière » que la première, le reconfinement va entrer dans sa troisième semaine. 418 personnes étaient décédées du Covid-19 en 24 heures selon les données du 12 novembre en France, et 33 172 nouveaux cas ont été détectés, ce qui porte le total à 1 898 710 cas. En Allemagne, le nombre de cas confirmés de contamination au coronavirus a atteint 727 553 et le nombre de morts s’élève à 11 982 depuis le début de l’épidémie selon Reuters, soit 3,5 fois moins qu’en France (42 960 décès).

Source : RT France

« On va massacrer un pays pour sauver 30.000 vies » : le Pr Michaël Peyromaure dénonce le reconfinement

Le nouveau confinement instauré par le gouvernement a été critiqué le 13 novembre par le chef du service d’urologie de l’hôpital Cochin à Paris lors de La Matinale de CNews.

Selon lui, « les moyens mis en œuvre sont totalement disproportionnés ».

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo.

​« On se rendra compte un jour ou l’autre quand on fera le bilan que pour sauver 10.000, 20.000 ou 30.000 vies, qui sont certes dramatiques mais qui restent quand même assez peu par rapport à la population, on aura ruiné des millions de Français », explique-t-il.

Selon lui, « les moyens mis en œuvre sont totalement disproportionnés » et il faut « prendre du recul », sinon « on va massacrer un pays ».

Quoi qu’il en soit, le Pr Michaël Peyromaure dit comprendre ses collègues qui travaillent en réanimation et qui « voient affluer des gens dans des situations qui sont graves ».

Des commerçants en colère

Comme au printemps dernier, les commerces non-essentiels sont fermés pendant le confinement. Contraints de baisser le rideau, les petits commerçants sont nombreux à crier leur colère. Ils sont surtout préoccupés par le fait qu’ils doivent fermer au moment de l’année le plus important pour eux, là où certains font 40 % de leur chiffre d’affaires annuel.

La France recense 42.600 morts depuis le début de la pandémie, indique l’université Johns-Hopkins. Au total, 1.915.677 personnes ont été contaminées.

Source : Sputnik

Catégories :REBLOG

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s