REBLOG

Klaus Schwab : Le Grand Reset “mènera à une fusion de notre identité physique, numérique et biologique”/La “grande remise à zéro” du capitalisme : une menace pour notre mode de vie : Sénatrice australienne

Klaus Schwab : Le Grand Reset “mènera à une fusion de notre identité physique, numérique et biologique”

PAR JADE · PUBLIÉ 16 NOVEMBRE 2020 · MIS À JOUR 16 NOVEMBRE 2020

Des micropuces implantables qui peuvent lire dans vos pensées.

Le mondialiste Klaus Schwab a clairement indiqué que la transhumanisme fait partie intégrante de “La grande remise à zéro” (Grand Reset / Great Reset) lorsqu’il a déclaré que la quatrième révolution industrielle “conduirait à une fusion de notre identité physique, numérique et biologique”, ce qu’il précise dans son livre, qui est des puces implantables qui peuvent lire vos pensées.

Comme nous l’avons souligné précédemment, “la Grande Remise à Zéro” attire un déluge d’attention nouvelle au lendemain de la pandémie de coronavirus, qui, selon le Premier ministre canadien Justin Trudeau, est “l’occasion d’un reset”.

Le programme est principalement basé sur le démantèlement du système capitaliste actuel en faveur d’un régime technocratique plus centralisé qui entraînera une baisse du niveau de vie, une diminution de la consommation de carburant, une réduction des libertés civiles et une automatisation accélérée des emplois.

Cependant, un autre aspect clé de “la Grande Remise à Zéro”, ou la “quatrième révolution industrielle” comme l’appelle Schwab, est la fusion de l’homme avec la machine.

“Ce à quoi la quatrième révolution industrielle va conduire, c’est à une fusion de notre identité physique, numérique et biologique”, a déclaré Schwab au Chicago Council on Global Affairs.

Schwab a ensuite expliqué comment son livre, “Shaping the Future of The Fourth Industrial Revolution”, a été particulièrement populaire en Chine, en Corée du Sud et au Japon, l’armée sud-coréenne en ayant acheté à elle seule 16 000 exemplaires.

Dans ce livre, Schwab explique avec enthousiasme comment la technologie à venir permettra aux autorités de “s’immiscer dans l’espace jusqu’ici privé de notre esprit, en lisant nos pensées et en influençant notre comportement”.

Il poursuit en prédisant que cela incitera les forces de l’ordre à mettre en place des programmes de pré-criminalité de type “Minority Report-style”.

“Au fur et à mesure que les capacités dans ce domaine s’amélioreront, la tentation pour les forces de l’ordre et les tribunaux d’utiliser des techniques pour déterminer la probabilité d’une activité criminelle, évaluer la culpabilité ou même éventuellement récupérer des souvenirs directement dans le cerveau des gens augmentera”, a écrit Schwab. “Même le fait de traverser une frontière nationale pourrait un jour impliquer un scanner cérébral détaillé pour évaluer le risque de sécurité d’un individu”.

Schwab s’exprime également avec beaucoup de lyrisme sur le rêve utopique transhumaniste partagé par tous les élitistes, qui conduira finalement à la création de cyborgs humains.

“Les technologies de la quatrième révolution industrielle ne s’arrêteront pas à faire partie du monde physique qui nous entoure – elles deviendront une partie intégrante de nous”, écrit Schwab.

“En effet, certains d’entre nous ont déjà le sentiment que leurs smartphones sont devenus une extension de nous-mêmes. Les appareils externes d’aujourd’hui, des ordinateurs portables aux casques de réalité virtuelle, deviendront presque certainement implantables dans notre corps et notre cerveau”.

Schwab approuve aussi ouvertement une chose dont les médias prétendent encore qu’elle n’est qu’un domaine de discussion pour les théoriciens du complot, à savoir “les micropuces actives implantables qui brisent la barrière cutanée de notre corps”.

Le mondialiste salue l’arrivée de “dispositifs implantés (qui) aideront probablement aussi à communiquer des pensées normalement exprimées verbalement par le biais d’un smartphone “intégré”, et des pensées ou humeurs potentiellement non exprimées par la lecture d’ondes cérébrales et d’autres signaux”.

En d’autres termes, la “fusion de notre identité physique, numérique et biologique” est liée à la singularité transhumaniste et à un avenir où chaque mouvement et chaque pensée seront suivis par une puce électronique implantée.”

La “grande remise à zéro” du capitalisme : une menace pour notre mode de vie : Sénatrice australienne

Une proposition de Pauline Hanson, leader de One Nation, appelant le gouvernement australien à boycotter l’agenda du Forum économique mondial (WEF) du “Great Reset” ou Grande Remise à Zéro a été rejetée au Sénat le 11 novembre.

De puissants dirigeants internationaux veulent profiter du chaos économique actuel pour “refaire les nations de la planète, parce que les populations désespérées sont maintenant ‘plus réceptives aux grandes visions de changement’”, a écrit Justin Haskins, rédacteur en chef de StoppingSocialism.com et directeur de la rédaction du Heartland Institute, dans une tribune libre publiée en juillet par The Epoch Times.

Hanson a déclaré que les politiques de la Grande Remise à Zéro détruiraient l’économie australienne, “pousseraient les politiques socialistes et néomarxistes” sur les Australiens, et “ouvriraient la voie à un gouvernement de contrôle, à la suppression de la liberté d’expression et à la réduction des droits de propriété”.

La proposition a été rejetée avec 37 voix contre 2 après que les libéraux et les nationaux se soient alliés aux travaillistes et aux verts.

“C’est une parodie absolue que le gouvernement australien se soit rangé du côté des mondialistes du Forum économique mondial et de leur programme du Great Reset contre les intérêts des Australiens ordinaires”, a déclaré Hanson dans un communiqué à Epoch Times.

“Il s’agit d’un groupe d’élites mondialistes de la gauche – milliardaires, chefs d’entreprise et célébrités – qui pensent qu’ils savent mieux que nous comment gérer notre propre pays”, a-t-elle déclaré.

Cependant, la sénatrice libérale sud-australienne Anne Ruston a rejeté “l’idée de boycotter les discussions” sur la Grande Remise à Zéro.

Elle a déclaré que le gouvernement participe à divers forums internationaux destinés à renforcer la collaboration, mais qu’il ne participerait à aucun accord qui ne refléterait pas les valeurs ou les intérêts de l’Australie.

La sénatrice des Verts de Victoria, Janet Rice, s’est également levée pour exprimer son opposition à la proposition, dans laquelle elle a accusé Hanson de “courir après l’Agenda 21, les Illuminati et les cabales obscures qui contrôlent soi-disant le monde”.

Mme Rice a décrit le programme du “Great Reset” comme une modeste initiative du WEF qui vise à une coopération mondiale pour gérer les conséquences directes de la pandémie de COVID-19.

“La vérité est que si nous ne prenons pas cette pandémie au sérieux et ne coopérons pas au niveau mondial, mourir du coronavirus a en fait un impact beaucoup plus grave sur vos libertés individuelles et vos libertés économiques”, a déclaré Mme Rice.

Mais ce que Mme Rice a décrit comme une initiative modeste, le prince Charles, un fervent partisan du Great Reseat, l’a décrite comme “une chance de refaire les nations de la planète”.

Pour Hanson et d’autres, le programme du Great Reset cherche à tirer profit de la pandémie pour “bouleverser des vies, pousser les programmes de contrôle et s’immiscer dans les systèmes sociaux des pays du monde entier”.

“Cette soi-disant remise à zéro est un véritable gâchis et nous devrions nous efforcer de ne pas y jouer un rôle, de protéger les Australiens et notre mode de vie”, a déclaré Mme Hanson.

Qu’est-ce que le “Great Reset” ?

Dans son article, Justin Haskins a écrit que les dirigeants mondiaux, dont le prince Charles, se sont réunis lors d’une réunion virtuelle en juin pour appeler à une grande remise à zéro du capitalisme.

Haskins a déclaré que nombre des participants à la réunion soutiennent l’élimination du système capitaliste actuel et ont promu des politiques socialistes, telles que l’impôt sur la fortune, des programmes de type “Green New Deal”, des garanties nationales d’emploi et des revenus gouvernementaux.

Parmi ceux qui ont pris la parole lors de l’événement ou qui ont exprimé séparément leur soutien au plan, on trouve Ma Jun, le président du Comité des finances vertes de la Société chinoise de finance et de banque et membre du Comité de politique monétaire de la Banque populaire de Chine ; António Guterres, le secrétaire général des Nations unies ; de puissants dirigeants syndicaux ; des militants de groupes tels que Greenpeace International ; des PDG et des présidents de grandes entreprises comme BP, MasterCard et Microsoft ; et des responsables du Fonds monétaire international.

“Mais la personne qui a le plus clairement articulé la vision de la Grande Remise à Zéro est Klaus Schwab, le chef du Forum économique mondial et l’un des plus ardents défenseurs du Great Reset”, a écrit M. Haskins.

“Chaque pays, des États-Unis à la Chine, doit participer, et chaque industrie, du pétrole et du gaz à la technologie, doit être transformée”, a écrit Schwab dans un article publié sur le site web du WEF.

En bref, nous avons besoin d’une “‘Grande remise à zéro’ du capitalisme”.

Schwab a également déclaré que “tous les aspects de nos sociétés et de nos économies” doivent être “revus”, “de l’éducation aux contrats sociaux et aux conditions de travail”.

Haskins a écrit qu’aussi terrifiant que cela puisse paraître, le pire est encore à venir.

Lors de l’événement de juin, le WEF a annoncé que l’agenda de la Grande Restitution serait au centre de son prochain événement annuel à Davos, prévu pour janvier 2021.

“Lors de la réunion de Davos, de puissants chefs d’entreprise, des fonctionnaires, des militants et des universitaires feront la promotion de la Grande Restitution et coordonneront une campagne mondiale massive pour promouvoir leur programme”, a écrit M. Haskins.

Pour Haskins, l’agenda de la Grande Remise à Zéro est un “moment dangereux pour la liberté, tant aux États-Unis que partout dans le monde”.

“Non seulement le gouvernement a utilisé la pandémie de COVID-19 pour accroître son pouvoir, mais les dirigeants du monde entier prévoient maintenant de l’étendre considérablement dans les années à venir grâce à leurs réformes du Great Reset”, a-t-il écrit. “Si nous n’arrêtons pas ce mouvement radical vers le collectivisme et la décimation du capitalisme, le mouvement mondial pour la liberté pourrait ne jamais se rétablir.”

Traduction de The Epoch Times par Aube Digitale

Catégories :REBLOG

5 réponses »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s